Auteur : HeadAche

La 8ème édition de la Paris Games Week approche à grand pas, elle ouvrira ses portes du 1er au 5 novembre prochains

Depuis sa création en 2010, le salon Paris Games Week est devenu l’événement incontournable en France pour tous les aficionados de jeux vidéo. On peut même parler d’E3 français, multipliant les records d’affluence chaque année, l’édition 2016 ayant connu son pic de popularité avec environ 310 000 personnes.

La Paris Games Week 2017 s’offrant même le luxe de proposer, pour la première fois de son histoire, un événement qui aura lieu hors du parc des expos situé à Porte de Versailles. En effet, l’intérêt et le succès des événements musicaux (pour la plupart symphoniques) liés aux jeux vidéo est grandissant depuis quelques années. A cet effet, la Paris Games Week propose le concert Paris Games Week Symphonic qui se déroulera le 1er novembre au Grand Rex.

Paris Games Week Symphonic : Les plus grandes musiques de jeux vidéo dans un concert symphonique

En outre, on retrouvera également la deuxième édition d’IndieCade Europe, le festival des jeux indépendants qui aura lieu les 30 et 31 octobre prochains au Conservatoire National des Arts et Métiers de Paris. On a souvent tendance à le comparer au festival Sundance présentant des films indépendants dans le domaine du Cinéma, l’IndieCade mettant l’accent sur les créateurs indépendants. En effet, vous pourrez découvrir des jeux et créations aux concepts innovants et expérimentaux, cassant la routine des gameplay « classiques » proposés par les jeux AAA ne pouvant pas se permettre autant de risques.

indicade

Enfin, sachez pour que la seconde fois, Sony a décidé de tenir leur conférence européenne Playstation à l’occasion de la Paris Games Week. Cela prouve encore une fois, l’influence grandissante du salon français à l’échelle internationale, cette conférence Playstation étant très prestigieuse, surtout au vu de la domination de la PS4 sur le marché mondial par rapport à ses concurrents directs.

Rendez-vous sur le stand Sony le 30 Octobre à 17h ou sur votre streaming préféré pour suivre la conférence Playstation

Conférence Sony Paris Games Week

Informations pratiques
Date : 1er au 5 novembre 2017
Horaires : 8h30 – 18h30. Fermeture à 18h dimanche 5 novembre.
Lieu : Paris Expo – Porte de Versailles / halls 1, 2.1, 2.2 et 3. Game
Connection, hall 2.1.

Voici notre critique de « Ça » à la suite d’une projection au Max Linder. Pour la mise en contexte, sachez que je n’ai pas vu les 2 téléfilms originaux, ni lu les livres de Stephen King. Cela dit, l’univers de Pennywise AKA Grippe-Sou en VF, ne m’était pas inconnu.

Avec cette version 2017 qui affiche ces ambitions, on a le droit à un remake des films des années 80 réalisés par Tommy Lee Wallace (alors petit protégé de John Carpenter), remis au goût du jour. En effet, « Ça » s’inscrit dans le regain de popularité des films d’horreur qui a lieu depuis quelques années, le grand public aimant s’adonner à ce frisson en salle (parfois pour le meilleur, comme pour le pire). Pour ce remake, on a droit à Andrés Muschietti derrière la caméra, soit le réalisateur de Mama, un thriller horrifique intéressant. Ce choix semble cohérent et l’Argentin semble accepter le poids de sa mission de réinventer le mythe de Stephen King qui a traumatisé une génération dans les 80’s

Ca

D’ailleurs la vague nostalgique des années 80 déferle depuis quelques années, dans la musique (retro synthwave), dans le jeu vidéo (coucou la NES et SNES mini) ou encore le cinéma (les remakes, Super 8 et surtout Stranger Things). Le remake de « Ça » s’inscrit clairement dans cette tendance, ne se gênant pas pour disséminer plein de clin d’oeil en guise de références dans le film (Gremlins, Anthrax, Supercopter, Metallica…). Si on doit faire un rapprochement étrangement voyant, on aurait tendance à dire que « Ça » a un très gros feeling « à la Stranger Things ». On poussera même le vice à préciser que l’un des jeunes acteurs du film, Finn Wolfhard, est également présent dans le casting principal de Stranger Things.

Finn Wolfhard ca stranger thingsOn reviendra plus tard sur cette similitude mais « Ça » procure beaucoup de feeling Spielbergien, surtout l’époque des années 80 et ses projets mettant en scène des enfants ( Les Goonies, E.T, Gremlins…). Seulement, ce remake propose des scènes assez gores mais cohérentes avec l’esprit malsain (mais pas trop) qui se dégage de la vision du film. En effet, le film prend le temps d’exposer ses thématiques, avec un long métrage d’environ 2h20. Ces thématiques propres à l’œuvre de base (la peur, les angoisses de l’enfance, l’amour, le passage à l’âge adulte, la pédophilie…) sont plutôt bien abordées mais sont parfois sapées par le rythme et le montage du film. En effet, certaines tensions dramatiques sont désamorcées par un humour omniprésent dans ce remake, un humour qui aère le film mais qui dessert parfois ses propos.

« Ça » est souvent drôle à ses dépens et c’est dommage. En effet, le film a de véritables idées de mise en scène ingénieuses mais alterne avec une structure prévisible et classique de films d’horreurs. Sans parler des fameuses scènes « drôles » qui sont souvent celles où une bande son rock/metal intervient (Anthrax – Antisocial par exemple), cassants trop souvent l’immersion horrifique. Au delà de ce faux pas, la réalisation d’Andrés Muschietti est très propre, mention spéciale à la photographie et les plans du film, très soignés.

Ca

Ca

En ce qui concerne les effets spéciaux, le film s’en sort bien malgré quelques scènes, notamment avec Pennywise/Grippe-Sou qui aurait mérité un poil plus de travail pour ne rien avoir à dire sur ce volet là. Au passage, on soulignera le superbe travail de maquillage Pennywise. Puisque l’on parle du clown maléfique, on soulignera l’excellente prestation de Bill Skarsgård (de la famille « cinématographique » Skarsgård dont l’un des frères joue Loki dans Vikings) qui n’a pas été choisi au hasard. Jugez plutôt ce post instagram où l’acteur suédois dévoile son sourire de Joker ! (une idée d’acteur pour le futur film consacré au Némésis de Batman ?)

Le casting des enfants s’avère également très crédible. On se prend d’affection pour cette bande de gamins qui va devoir affronter cette horreur. On évitera pas la comparaison avec Stranger Things, notamment par la structure du groupe composé d’une bande de garçons accompagnée par une fille. Petite mention au jeune acteur Jaeden Lieberher qui s’en sort très bien, l’arc narratif de son personnage étant bien équilibré, entre looser bégayant et sa progression en tant que leader parmi ses amis.

Au final, ce « Ça » 2017 est globalement une réussite, alternant entre le très bon (le casting, des scènes mémorables, ses thématiques) mais aussi le moins bon (narration, structure trop classique du genre, des scènes trop légères qui cassent l’immersion). Les puristes de l’œuvre originale (littéraire) ne semblent pas tout à fait conquis mais en tant qu’entité cinématographique, nous avons là le droit à un très bon remake dont plusieurs questions restent en suspens mais qui trouveront réponse plus tard. En effet, la suite prendra la forme d’un deuxième chapitre où les enfants seront (normalement) projetés 27 ans plus tard, donc adultes, pour continuer le combat. La boucle est bouclée car cette suite semble suivre la structure mise en place par les deux téléfilms des années 80. Osons le « Ça s’en va et Ça reviendra ! », en espérant que la suite viendra gommer les imperfections de ce remake intéressant à plus d’un titre.

ca pennywise

C’est officiel, le prochain jeu South Park L’Annale du Destin n’aura pas le droit aux voix officielles françaises

Les fans de South Park bondissaient de joie en 2016 lorsqu’Ubisoft annonçait que le deuxième jeu allait avoir les voix officielles françaises contrairement au premier jeu South Park Le Bâton de la vérité. Pourtant, aujourd’hui, coup de théâtre: Ubisoft annonce sur son blog et twitter, finalement que les voix françaises officielles ne seront pas de la partie comme précédemment annoncé.

south parksouth parkEn effet, c’est par l’intermédiaire d’un communiqué officiel qu’Ubisoft annonce ne pas avoir trouvé d’accord avec les doubleurs officiels de South Park. En cause, les multiples reports de South Park L’Annale du Destin qui ont occasionné des réécritures de scènes donc des doublages par conséquence. A ce stade, on ne sait pas si ce sont les doubleurs qui demandent un cachet trop important ou Ubisoft qui ne daigne pas les payer comme il se doit.

Pour apporter un élément de réponse à cette affaire, sachez que South Park L’Annale du Destin sera bien doublé en anglais, italien, allemand, espagnol,  et portugais brésilien avec les voix historiques de la série pour les autres localisations internationales. Cela dit, Ubisoft a tout de même annoncé que des voix françaises seront bien incluses dans le jeu mais qu’il ne s’agira donc pas du casting « officiel ». Enfin, sur ce volet de localisation, on précisera toutefois que la VOSTFR sera disponible, à l’instar du premier épisode.

Au final, on retiendra le regret pour les joueurs et fans de South Park qui se faisaient un plaisir d’avoir enfin les voix de Thierry Wermuth (Stan), Christophe Lemoine (Cartman) ou encore William Coryn (Kyle). D’autant plus que la version françaises de la série est considérée, à juste titre, comme étant meilleure que la version originale, notamment pour la qualité et la diversité de ses voix. Une chose très rare à être soulignée, tout comme d’autres séries telles que Malcolm ou encore Les Simpsons.

Quoi qu’il en soit, on souhaite bien du courage à Ubisoft et surtout aux nouvelles voix françaises qui risquent de se prendre une volée de bois vert sur cette sombre affaire. D’autant plus que South Park L’Annale du Destin doit (enfin ?!?) sortir dans un mois, soit le 17 octobre prochain sur PS4, Xbox One et PC.

Ubisoft en PLS, obligé de faire appel à Servietsky pour se détendre ? Affaire à suivre !

south park servietsky

Capcom compte bien surfer sur la vague SNES en ressortant des cartouches « à l’ancienne » de Street Fighter 2

La folie SNES n’en finit plus, à croire qu’on vit une boucle temporelle du début des 90’s. La SNES Mini n’est même pas encore sortie (ndlr: 29 septembre) qu’on voit déjà fleurir des produits retrogaming made in Super Nintendo, quelques peu opportunistes.

Capcom a bien flairé le filon, une habitude, ricaneront certains. En effet, la boîte japonaise est coutumière des pratiques commerciales opportunistes et franchement critiquables à bien des égards (DLC scandaleux, rééditions, Super Street Fighter  X Giga Edition Ultimate etc…).

SNES Street Fighter 2 Capcom

SNES Street Fighter 2 Collector Opaque Ryu Red

Du coup, l’éditeur japonais va (re)ressortir Street Fighter 2 comme un jeu d’époque donc au format cartouche. C’est un produit fait en collaboration avec iam8bit mais on notera que Nintendo n’est pas partenaire de cette initiative. Les plus observateurs remarqueront donc qu’il n’y a pas le fameux « Seal of quality Nintendo« , label jeux vidéo de l’époque qui contrôlait et validait un jeu tierce sur consoles Nintendo.

nintendo seal of quality

Revenons à notre Street Fighter 2 collector qui coûtera 100 $ et sera, bien entendu, en édition limitée, plusieurs couleurs etc…
Dans le détail, il y aura deux couleurs, la première, qui sera la plus commune, étant la « Opaque Ryu Red » (voir image plus haut) et la seconde, plus rare, la « Translucent Glow-in-the-Dark Blanka Green« .

SNES Street Fighter 2

SNES Street Fighter 2 Collector Translucent Glow-in-the-Dark Blanka Green

En effet, cette édition collector sera tirée à 5500 exemplaires au total, dont 1000 seulement, seront des  »  Translucent Glow-in-the-Dark Blanka Green ». La subtilité intervient ici car Capcom et iam8bit, ingénieux, ont annoncé que ces 1000 exemplaires seront distribués aléatoirement ! Et hop, voici comment on te fait une version « ultra uber collector » qui fera chavirer des fans quelques années plus tard sur Ebay. N’empêche, avec ce système de couleur et d’édition limitée, on se croirait dans un jeu Hack’n Slash à la Diablo 2 avec du loot rare, épique…

Afin d’être tout à fait précis, ce collector contiendra également des goodies (jolie boîte, manuel collector, poster…)

SNES Super Street Fighter 2

Bref, cette réédition collector de Super Street Fighter 2 SNES est d’ores et déjà précommandable et sera livrée en novembre.

Ce n’est pas tout car Iam8bit compte bien exploiter cette faille nostalgique car ils ont annoncé que cette initiative n’est que la première sortie d’une « Legacy Cartridge Collection« , soit le premier produit cartouche SNES qui en verra plein d’autres derrière. On remarquera que ce « Legacy Cartridge Collection » singe celui de Nintendo dont nous vous parlions plus haut, la boucle est bouclée. D’autant plus que Nintendo ne doit pas trop aimer ce genre d’initiative et ne collaborera sûrement pas avec Iam8bit. A contrario, Capcom sera peut être gourmand. Il faudra observer quels seront les autres éditeurs qui emboîteront le pas.

La frénésie nostalgique n’en n’est qu’à ses débuts, fuyez pauvres fous !

A peine la saison 7 de Game of Thrones terminée,  la rumeur d’un jeu Bethesda refait surface

Vous avez terminé la saison 7 de Game of Thrones mais vous pensez que l’attente va être interminable avant la saison finale ?

C’était sans compter la rumeur d’un jeu Game of Thrones développé par Bethesda que refait parler d’elle. En effet, c’est sur l’incontournable Neogaf que ça se passe, un forumeur ayant remarqué une page faisant mention d’un jeu Game of Thrones édité par l’éditeur américain sous la mention « Bethesda : Game of Thrones ».

Game of thrones bethesda target

On est d’accord, c’est une rumeur qui est faible et presque infondée sauf quand on sait que Bethesda travaille actuellement sur deux projets d’ampleur. On sait d’ores et déjà que ces deux projets ne concernent pas la saga Elder Scrolls mais on connait déjà l’un d’eux qui sera un RPG spatial répondant au nom de code « Starfield ».

Jusqu’ici, pas d’indices sur la teneur du deuxième gros projet mais la rumeur d’un Game of Thrones à la sauce Bethesda prend de l’ampleur dans le cœur des fans. C’est d’autant plus crédible quand on se rappelle que Todd Howards, PDG de Bethesda a été approché pour adapter Game of Thrones en 2011. Cependant, le studio a botté en touche pour privilégier le développement d’un certains Skyrim !

Skyrim

Des dragons dans Skyrim…comme dans Game of Thrones dis-donc !

L’ADN de Bethesda pourrait correspondre à une telle adaptation où on s’imagine bien l’envergure d’un Skyrim transposé dans le royaume de Westeros, voir d’un univers à la Elder Scrolls Online en tant que MMORPG Game of Thrones qui sait ?

Voir le trailer de Game of Thrones version Skyrim

On peut aussi faire le rapprochement avec des titres « RPG Medievaux » tels que Mount & Blade et Kingdom Come, des productions aux ambitions et aux concepts vertigineux. On espère que la rumeur est fondée et va accoucher d’une réponse de la part de Bethesda.

En attendant, on ne peut que conseiller aux fans de Game of Thrones qui rongent leur frein, de laisser sa chance à l’adaptation vidéoludique proposée par le studio français Cyanide en 2012, sobrement intitulée « Game of Thrones : Le Trône de fer ». Certes le jeu était très criticable sur la forme (graphisme, bugs…) mais sur le fond, il s’agissait d’une bonne adaptation, très fidèle à l’esprit des bouquins. Pour être tout à fait complet, on ne peut pas passer sous licence l’adaptation vidéoludique Game of Thrones : A Telltale Games Series par Telltale Games, un jeu pas assez original mais qui peut compenser une attente.

Vous voilà avertis avant l’hiver qui se prépare !

Rian Johnson, réalisateur de Star Wars 8, a teasé la plus grosse explosion qu’on ait pu voir dans la saga

Par l’intermédiaire de son Instagram, le réalisateur de Star Wars 8, Rian Johnson vient de teaser ce qui semble être la plus grosse explosion qu’on ait pu voir dans cette Guerre des Etoiles. En effet, on se souvient de certaines scènes mythiques d’explosions, telles que l’Etoile Noire, la base Starkiller ou encore l’explosion d’un Destroyer Stellaire.

Pourtant ici, on est au delà de ces échelles à travers cette image diffusée. Rappelons que le titre de Star Wars 8 est « les Derniers Jedis », ce qui impliquerait de scènes à gros budgets pour appuyer le côté spectaculaire de cette déchéance. Rian Johnson jouerait-il avec les nerfs des fans, avec cette explosion qui serait la métaphore de l’implosion des Jedis à venir ? Nul doute que le personnage Rey qui a directement eu une grande importance dans Star Wars 7 (trop vite pourrait-on dire), sera la protagoniste principale pour contrecarrer ce sombre dessein.

Star Wars 7 Rey

On peut même supposer que cette explosion, en noir et blanc pour le moment, puisse être aussi un teasing d’un futur trailer à venir à la rentrée ? Imaginez le résultat en couleur ! Quoi qu’il en soit, on espère sincèrement que ce Star Wars 8 prendra des risques, autres que des caméos des princes Harry et William, mais fera les choses en grand, comme cette explosion.

Verdict final le 13 décembre prochain lors de sa sortie en salle, un an après Star Wars Rogue One à qui nous avions consacré un podcast.

star wars podcast

Après la trilogie au cinéma, La Planète des Singes va avoir le droit à son jeu vidéo

Par l’intermédiaire des studios Imaginati, la nouvelle division jeu vidéo du studio Londoniens baptisée « Imaginarium » vient d’annoncer le jeu video « Planet of Apes: Last Frontier ». Pour rappel, Imaginati n’est autre que le studio derrière la bluffante performance capture de la récente trilogie La Planète des Singes.

la planète des singes performance captureLa Planète des Singes: Last Frontier sera un jeu vidéo d’aventure cinématique, prenant place entre les événements de « La Planète des singes : L’Affrontement » (deuxième film de la trilogie) et « La Planète des singes : Suprématie » (le troisième actuellement en salle, lire notre critique).

Planet of the Apes: Last Frontier reprendra la même technologie de performance capture utilisée pour cette trilogie reboot orchestrée par Imaginarium Prouctions. Prenant donc place, un an après La Planète des singes : L’Affrontement, l’intrigue se concentrera sur la rupture d’une faction de singes ayant pris refuge dans les « Rock Mountains » en pleine guerre contre les humains. Cependant, ils seront contraints de descendre de la vallée où sont les humains car l’hiver approche et les vivres se font de plus en plus rares. On nous promet une histoire qui n’est pas manichéenne, où les décisions ne seront pas « noires » ou « blanches », sans réels héros ou méchants. Les pistes sont brouillées.

Les joueurs auront l’opportunité de contrôler les deux camps, singes et humains, tout en sachant qu’il s’agira de personnages originaux, qui pourront vivre ou mourir en fonction de la décision du joueur et de ses actions. Par conséquent, le jeu proposera plusieurs fins en fonction des actions survenues.

On a déjà entendu tout ça, il ne reste plus qu’à voir le résultat de ce « Planet of Apes: Last Frontier » prévu sur PS4, Xbox One et PC pour cet automne 2017.

Comme on est pas des bêtes, on vous laisse avec le trailer du jeu, ainsi qu’une vidéo de gameplay !

En marge de Bordelands 3, le studio Gearbox vient d’annoncer un nouveau jeu « Project 1v1 »

Depuis 2009, le studio Gearbox Software brille par sa franchise Borderlands, un mix habile de FPS et de RPG matinée d’éléments de loot, le tout en cel-shading. Seulement, le studio a aussi quelques loupés à son actif (Duke Nukem Forever et surtout Battleborn).

gearbox bordelandsAujourd’hui, les américains viennent d’annoncer un nouveau jeu alors que la plupart des joueurs attendent des nouvelles concernant Borderlands 3. A défaut, ce projet répond au doux nom de « Project 1v1 », un nom de code assez explicite car il proposera un FPS avec des joutes en 1 VS 1 et des éléments…de cartes à jouer tels que Hearthstone ou Gwent (The Witcher) !

« Project 1v1 est le nom de code d’un jeu compétitif à la première personne top secret de Gearbox, combinant l’action d’un fast FPS en 1v1 avec le metagame stratégique d’un jeu de cartes à collectionner »

On espère sincèrement que Gearbox va réussir à transformer son essai, après l’échec cuisant de Battleborn qui a essayé de survivre en tant que jeu de FPS/MOBA face à l’ogre Overwatch qui cartonne.

Si vous voulez suivre ce pari audacieux, ce Project 1v1 sera accessible cet été à travers un « Closed Technical Test » dont voici le lien d’inscription. Il s’agira pour Gearbox, de tester son infrastructure réseau et d’avoir le retour des joueurs pour améliorer les futurs développements. A noter que ce test aura lieu sur des serveurs Américains donc les joueurs internationaux outre Atlantique, pourront rencontrer quelques ralentissements.

Enfin, sachez que Project 1v1 proposera 3 modes de jeu :

  • Ranked : des matchs classés compétitifs avec un système de classement
  • Arena : des défis pour affronter un champion et prendre sa place (Coucou Nagui)
  • Challenge : des matchs amicaux sans classement mais sûrement avec un système de loot

On vous laisse avec quelques concepts arts présentant l’univers du jeu qui semble installer un univers futuriste sci-fi :

Final Fantasy Dissidia va enregistrer l’arrivée d’un nouveau personnage jouable en Arcade, avec Jecht de Final Fantasy X

Pour rappel, Final Fantasy Dissidia est le jeu de combat en arène de la licence Final Fantasy, développé par la Team Ninja (Dead or Alive, Ninja Gaiden, Nioh…) sorti initialement sur PSP fin 2009. Vu le faible parc installé de PSP, Square Enix (l’éditeur) a jugé bon de porter son « Super Smash Bros like » sur borne d’Arcade fin 2015.

final fantasy dissidia

C’est en juin 2017, juste avant l’E3 que Square Enix a annoncé que le jeu bénéficiera d’un portage PS4, prévu pour début 2018 et répondant au doux nom de « Dissidia Final Fantasy NT »

Dissidia Final Fantasy NT

A l’occasion de son dernier live stream « Final Fantasy Dissidia », Square Enix vient draguer les fans de la licence, annonçant l’arrivée du personnage Jecht en provenance de Final Fantasy X. Cela tombe à pic avec la récente réédition de Final Fantasy X d’ores et déjà disponible sur le PSN

Jecht devrait être disponible en arcade courant août !

Dragon Ball FighterZ n’en finit pas de déchaîner les passions, avec la publication partielle de son casting et des infos sur la bêta à venir

Soyons clair, Dragon Ball FighterZ est le projet DBZ le plus fidèle et le plus attendu des fans de la série, sous la houlette du studio Arc System Works (Guilty Gear, BlazBlue). Le hypomètre est à son maximum, surtout quand Bandai Namco, conscient de l’attente, fait languir les joueurs en diffusant par petites salves, les informations sur le jeu.

Aujourd’hui, on vous reparle de Dragon Ball FighterZ car nous avons la liste (partielle) des personnages, tout du moins, de ceux qui seront inclus dans la prochaine bêta en septembre :

• Goku
• Vegeta
• Gohan ado
• Trunks ado (Trunks du futur)
• Piccolo
• Krilin
• Freezer
• Cell
• Majin Boo (le gros, pote d’Hercule)

Voilà une belle première liste, Bandai Namco s’étant bien gardé de dire le nombre de personnages qui composeront le roster final. Doit-on attendre des DLC avec persos supplémentaires, skins… ? L’avenir nous le dira mais cela semble plutôt logique, tant le potentiel de DLC est énorme sur un jeu attendu comme celui-ci.

Dragon Ball FighterZ
Concernant la bêta, elle se déroulera du 16 au 18 septembre prochain mais nous ne connaissons pas encore les modalités d’inscription pour les européens et américains, seulement pour les japonais. On sait notamment que cette bêta japonaise devrait concerner environ 10 000 joueurs, ce qui est assez limité.

En attendant, sachez que Dragon Ball FighterZ est toujours prévu pour début 2018 sur PS4, Xbox One et PC avec des améliorations sur PS4 Pro et Xbox One X.

Dragon Ball FighterZ

Scroll to top