Mois : janvier 2017

Quand on nous annonce le projet d’adapter Apocalypse Now en jeu vidéo par la famille Coppola, on est forcément enthousiaste !

Dans la famille Coppola, on demande le père qui, en 1979, réalise le chef d’œuvre Apocalypse Now. Adaptation libre de la nouvelle de Joseph Conrad, Au cœur des ténèbres (Heart of Darkness), parue en 1899, Apocalypse Now dépeint l’horreur de la Guerre du Vietnam.

Aujourd’hui, presque 40 ans après le film, Francis Coppola va collaborer avec la société de production American Zoetrope, fondée par George Lucas et Francis Coppola, dont les actuels dirigeants ne sont autres que ses enfants Coppola (Roman et Sofia ndlr). Voilà la boucle est bouclée.

American-Zoetrope coppola

La famille Coppola appelle ses fans à financer le projet via Kickstarter pour réaliser un jeu vidéo développé par des vétérans de l’industrie (Sony, Bethesda Softworks, InXile Entertainment) :

  • Montgomery Markland = Réalisateur (Wasteland 2, Torment : Tides of Numenera)
  • Lawrence Liberty = Producteur (The Witcher, Fallout New Vegas)
  • Rob Auten = Scénariste (The Vanishing of Ethan Carter, Gears of War : Judgement)
  • Josh Sawyer = Conseiller sur le projet Apocalypse Now, actuel Directeur Design chez Obisdian Entertainment (Pillars of Eternity, Star Wars KOTOR, Tyranny, Fallout ; New Vegas…)

Le jeu vidéo Apocalypse Now prendra la forme d’un FPS avec des éléments de RPG, à la sauce horreur et survie ! A l’instar du film, on nous promet un jeu mettant en scène le capitaine Benjamin Williard (Martin Sheen) qui aura pour objectif d’éliminer le colonel Walter Kurtz (Marlon Brando). Ce qui semble intéressant avec cette adaptation ambitieuse, c’est la palette de choix qui sera proposée aux joueurs. Ces choix ne devraient d’ailleurs pas se prendre uniquement au cours des dialogues mais également à travers vos actions, votre attitude et vos compétences.

Oubliez Call of Duty, on se rapprochera plus d’une philosophie à la System Shock et Deus Ex selon le Kickstarter, et c’est tant mieux !

Les promesses sont enthousiasmantes mais nous n’avons encore rien de concret à se mettre sous la dent, la famille Coppola réclamant près d’un million de dollars via Kickstarter pour financer le projet Apocalypse Now en jeu vidéo.

En attendant plus d’infos et que le projet soit financé, on vous conjure de vous plonger dans l’excellent Spec Ops : The Line qui a déjà bien abordé l’aspect psychologique d’une guerre à travers le médium jeu vidéo.

spec ops the line

Ben Affleck était en bonne voie pour diriger le prochain film de la franchise Batman dans l’univers DC. Malheureusement, celui-ci vient d’annoncer son retrait du projet en tant que réalisateur.

On se souvient du bras de fer qui opposait Ben Affleck à la Warner, il y a quelques jours. Nous en parlions ici. Eh bien, il semblerait que l’affaire ait trouvé un triste dénouement. En effet, Ben Affleck démissionne de son poste de réalisateur mais reste dans le rôle titre du Batman.  De plus, il est producteur sur les films de Batman en solo.

Dans un billet, il s’explique sur les raisons de son choix :

« Il y a certains personnages qui occupent une place spéciale dans le cœur de millions de personnes », a déclaré Affleck dans un communiqué. «Jouer ce rôle exige de la concentration, de la passion et la meilleure performance que je peux donner. Il est devenu clair que je ne peux pas entrer dans mon personnage et diriger le film. Ensemble avec le studio, j’ai décidé de trouver un partenaire dans le réalisateur qui collaborera avec moi sur ce gigantesque film. Je suis toujours là, et nous le faisons, mais nous cherchons actuellement un directeur. Je reste très engagé dans ce projet, et je me réjouis à l’idée de donner vie à ce projet pour les fans à travers le monde. « 

En outre, Warner Bros Pictures ajoute :

« Warner Bros. soutient pleinement la décision de Ben Affleck et reste engagé à travailler avec lui pour apporter les films Batman à l’écran ! »

Le studio et Affleck vont maintenant commencer la recherche d’un nouveau réalisateur. Variety annonce qu’une shortlist existe et le réalisateur Matt Reeve qui a dirigé War for the Planet of the Apes en fait partie.

Ben Affleck affrontera Joe Manganiello, qui interprétera Slade Wilson alias Deathstroke, dans le film.  Jeremy Irons dans le rôle d’Alfred devrait également faire son retour. On note l’apparition de J.K. Simmons en tant que commissaire Gordon.

Une date de sortie officielle pour The Batman, écrit par Affleck et Geoff Johns, n’a pas encore été fixée. Mais nous retrouverons Ben Affleck dans le costume de Batman dans Justice League, en salles le 17 novembre prochain.

 

Si vous aimez X-Men, vous allez être servis. La célèbre licence de Marvel va bientôt faire son arrivée en série TV avec Bryan Singer derrière la caméra.

En février 2017, la chaîne FOX, qui possède les droits des films via ses studios 20th Century Fox, adaptera l’univers de X-Men sur nos petits écrans. Autre bonne nouvelle, le célèbre réalisateur, Brian Singer vient de rejoindre le projet. Ce dernier n’est pas à son premier coup d’essai, notamment avec la franchise X-Men. Il a réalisé quatre des six films sur les mutants (X-Men, X-Men 2, X-Men : Days of Future Past et X-Men : Apocalypse ndlr) et a écrit le scénario de X-Men : Le commencement. On apprend également que Brian Singer réalisera le premier épisode de cette nouvelle série (dont on ne connait pas encore le nom), avec Matt Nix (Burn Notice) au scénario et  Jeph Loeb (Smallville) à la production.

Une histoire déjà vue ?

Côté histoire, on reste sur du (très) classique chez les X-Men : Des parents découvrent que leur fils dispose de capacités surhumaines. Persécutés par le gouvernement, ils vont fuir pour sauver leur enfant et rejoindre un groupe de mutants clandestins. D’ailleurs, Brian Singer a confirmé (sur iGN ndlr) que la série se passera dans le même univers que les films X-Men. Cela signifie que l’on pourrait s’attendre à voir débarquer Wolverine, Mystique, Tornade ou encore (soyons fous) Deadpool dans la série. Malheureusement Matt Nix et Bryan Singer n’ont, pour l’instant, officialisés aucun de ces derniers points.

Le geek le plus connu de la terre se retrouve dans le FPS le plus célèbre du monde. Effectivement, vous pourrez voir Kevin Smith dans le prochain chapitre de Call of Duty.

Activision et Infinity War nous révèlent l’arrivée d’un personnage spécial dans la dernière vidéo du mode zombie de Call of Duty: Infinite Warfare. En effet, le prochain DLCRave in the Redwoods” propose une apparence surprise de Kevin Smith. On le retrouve la casquette à l’envers, tel qu’on l’a connu dans son film Clerks.

Ce nouveau DLC Rave in the Redwoods (Délire dans la forêt de Sequoia) nous transporte dans les années 1990. En outre, Willard Wyler, le personnage de réalisateur de film d’horreur maniaque, fait son retour. On se souvient de lui comme étant le principal antagoniste dans le mode zombie et plus particulièrement dans Zombies in Spaceland. Ainsi, dans l’univers COD, ce personnage a réalisé deux films Disco Devil et Nightmare Summer tous deux sortis un « vendredi 13 ». De plus, Willard Wyler est inspiré de plusieurs réalisateurs et plus particulièrement de William Wyler. Un grand réalisateur du milieu du siècle dernier, notamment connu pour des films comme Ben-Hur, Vacances romaines ou encore Mrs. Miniver. 

Une histoire classique !

Assurément, nous sommes en terrain connu. D’ailleurs, ne dit-on pas que c’est dans les vieux pots qu’on fait les meilleures confitures ?! Car c’est bien ce qu’Infinity War nous présente ici. En effet, le retour de Willard Wyler nous embarque littéralement dans le grand écran en piégeant les protagonistes de ce nouvel épisode dans un de ses films pervertis. Voici d’ailleurs le pitch : un groupe de jeunes (les quatre personnages jouables) est embarqué dans une machination du réalisateur fou. Après avoir été piégés dans le film, ils se retrouvent au milieu d’une forêt dans un camp de vacances au bord d’un lac. C’est alors que les zombies font leur apparition.
On retrouve ici tous les ingrédients qui ont fait le succès de films d’horreurs tel qu’Evil Dead, La Cabane dans les bois et bien d’autres. En somme, ils nous présentent des canons du genre vus et revus mais qui ont fait leurs preuves.

Voici la vidéo d’introduction de ce mode :

Parlons peu, parlons bien : quel est le prix de cette apparition ?

Le pack de carte Call of Duty: Infinite Warfare Sabotage DLC inclut quatre nouvelles cartes. Il est disponible avec le Season Pass ou dans l’édition Legacy Pro ou Digital Deluxe. Le Season Pass donne accès à une remise sur les quatre DLC de Call of Duty: Infinite Warfare de l’année 2017. Chaque DLC coûtent environ 15 euros. Les possesseurs du Season Pass recevrons aussi 10 largages d’approvisionnement rare, plus 1 000 bonus de crédits de récupération pour fabriquer de nouvelles armes prototypes.

 

 

Fermé en 2016 par Disney, le studio Avalanche Software qui était derrière la licence de jeux-jouets vidéo Disney Infinity renait de ses cendres grâce à Cars 3.

Malheureusement, la fermeture de studios est devenue monnaie courante dans l’industrie du jeu vidéo notamment à cause des conjonctures économiques très fluctuantes dans ce secteur. Heureusement, les employés les plus talentueux sont souvent recrutés dans d’autres structures, ils montent de nouvelles boîtes ou parfois, le studio arrive finalement à refaire surface. C’est le cas d’Avalanche Software qui avait fait les frais d’une nouvelle stratégie vidéoludique de la part de Disney en 2016, fermant tous ses studios de développement en interne. Aujourd’hui, on apprend qu’Avalanche Software est racheté par Warner Bros avec John Blackburn en tant que directeur exécutif, comme c’était le cas sous le girond de Disney avant sa fermeture.

Bien entendu, Warner Bros a une idée derrière de la tête : développer un jeu vidéo autour de Cars 3 !

Ce n’est pas un rachat anodin car Warner profitera de l’expérience des équipes de production d’Avalanche Software sur Disney Infinity mais aussi, l’acquisition du moteur du jeu appelé « Octane » qui sera utilisé pour le jeu vidéo Cars 3.

disney infinity

C’est assez ironique quand au final, on sait que Cars 3 est une commande de Disney Interactive. Pourquoi alors, avoir fermé Avalanche Software dans un premier temps ? On n’en sait pas beaucoup plus sur les dessous de cette affaire mais à priori, vous pouvez aussi oublier le retour de la franchise Disney Infinity.

Espérons juste que Disney/Warner Bros n’ont pas confondu le studio Avalanche Software avec Avalanche Studios qui est derrière la licence Just Cause !

just cause

 

Alors que l’on croyait en avoir assez vu, la saga Terminator (re-re-re)pointe le bout de son nez.

Lors d’une interview donnée à Deadline, James Cameron a déclaré qu’il plancherait sur un reboot de la franchise. Il a également ajouté qu’il aurait approché Tim Miller, le réalisateur de Deadpool, pour la mise en scène. Ainsi, si ce dernier accepte la proposition, James Cameron devrait participer activement à la production et à l’écriture du scénario pour le plus grand bonheur des fans de la première heure.

Une bonne chose lorsque l’on connait les retours critiques négatifs des derniers opus. Notamment Genesys qui, malgré un succès commercial retentissant (440 millions empochés pour un budget de 115 millions), n’a vraiment pas fait l’unanimité chez les spectateurs.

Attristé par le résultat, le réalisateur d’Avatar & Titanic serait déterminé à offrir à ses fans un nouveau film Terminator digne de ce nom. Une tâche loin d’être aisée, surtout que James Cameron travaille également sur une multitude de projets d’envergures tels que les suites d’Avatar (dont le 2 qui est attendu pour 2018 ndlr) et surtout la création d’un parc d’attraction « Pandora » inspiré du monde d’Avatar.

Vous l’aurez compris, l’idée et l’envie sont bien présentes mais nous allons devoir nous armer de patience avant de voir débarquer ce nouveau Terminator. Jusqu’en 2019 pour être plus précis, année à partir de laquelle James Cameron récupérera les droits d’exploitation de sa création. Patience donc …

 

 

terminator gif

Enregistrer

Revenons ensemble sur les fameux reshoots de Rogue One qui ont fait tant de bruit l’année dernière, à la fin de l’été.

Souvenez-vous l’été dernier, il y avait eu des remous dans l’univers Star Wars. Ce qui avait causé un émoi parmi les fans de la saga. En effet, Disney avait appelé Tony Gilroy en juin pour retourner, soi-disant, des scènes de dialogues. D’ailleurs, il avait empoché la coquette somme de 5 millions de dollars. Malgré tout un joli pactole pour une si courte période (à peu près deux mois de travail) ! Alors, qu’ont réellement apporté ces séquences additionnelles ? Tony Gilroy est il l’homme de l’ombre qui a porté à l’écran le Rogue One que nous avons vu ?

Une technique d’édition particulière.

Dans une interview avec Yahoo! Movies, l’un des trois monteurs Colin Goudie, révèle son travail préparatoire. Ainsi, on apprend qu’ils ont utilisé une version basique de l’histoire pour monter et plus particulièrement structurer le film. Mais le plus intéressant, d’après le monteur, est le fait qu’ils aient cannibalisé des centaines d’œuvres tels qu’Aliens, War Games ou encore Star Wars pour la création de cette première mouture. De plus, quelques mois après cette « première version », les prévisualisations pour les plus grosses séquences ont commencé. Ce qui a été un énorme travail sur un film tel que celui ci où les effets spéciaux ont une place centrale.

Leia CGI

Quand Disney s’en mêle…

Puis, après un premier montage, Disney a mis les pieds dans le plat. Effectivement, selon Page Six cette première version ne plaisait pas aux exécutifs. Ils ont donc décidé de retourner certaines scènes.

C’est à ce moment qu’ils ont fait appel à Tony Gilroy. Son frère John Gilroy (Suicide Squad) qui est monteur, a lui aussi apporté sa contribution à la restructuration de l’histoire. De là, découle des scènes comme l’introduction de Cassian Andor (Diego Luna) ou bien l’évasion de Jyn du transporteur Impérial sur Wobani. De plus, les personnages de Cassian et Bodhi Rook (Riz Ahmed) ont été étoffés pour donner plus d’amplitude aux personnages tout au long de l’histoire.

Pour Gilroy c’est ce genre de détails qui font toute la différence et ont des répercutions au cours du film. Par exemple, certaines scènes du trailer comme celle où l’on voit Dark Vador sur le pont de l’étoile noir ont été remplacées par celle où Vador est sur Mustafar.

De surcroit, on peut voir ici Alan Tudyk (K-2SO) en train de mourir près du bunker. Une mort bien différente de ce à quoi nous avons pu assister dans la version finale. De même, certaines scènes où Cassian et Jyn accompagnés de rebelles courent avec les plans à la main ont disparu. C’est pourquoi on peut imaginer que Gareth Edwards avait créé une fin différente de celle à laquelle nous avons assisté.

alan tudyk

En d’autres termes, le film a subi une cure de jouvence.  Dans une interview donnée à Collider l’acteur Ben Medelsohn, qui joue Orson Krennic, nous dit qu’il y a eu entre 20 et 30 scènes modifiées. Il y a donc potentiellement différentes versions du même film.

Le côté sombre de la force.

D’après Edwards, les personnages principaux ne devaient pas tous mourir. Car il pensait que Disney n’autoriserait pas une fin trop sombre. Mais à l’encontre de toute attente Disney en a décidé autrement et a choisi le côté sombre de la force. Tout ceci a été décidé en amont, bien avant le premier jour de tournage.

dark vador scène rogue one

En revanche, la séquence mythique de fin avec Dark Vador, a été rajoutée bien après dans le processus de création. A tel point qu’ils ont dû amener un nouvel acteur, Daniel Naprous, pour jouer ce méchant iconique à la place de Spencer Wilding, selon Tony Gilroy. Alors que la scène impliquant la princesse Leia était depuis longtemps écrite. Par conséquent, ces scènes ont amené un ton plus sombre.

Mais où est passé Charlie ?!

jyn cours sur la plage

Malgré les séquences qui ont été ajoutées, on se demande où sont passées certaines autres. En effet, dans le trailer on a pu apercevoir de magnifiques scènes qui n’ont pas atterri dans le produit final. Ainsi, dans le podcast The Director’s Cut Gareth Edward se laisse aller à quelques confidences :

« Ne me demandez pas, je ne peux pas l’expliquer. C’était juste des choses où je me disais ‘c’est une excellente idée’ et beaucoup de séquences ont fini dans le trailer à travers ce processus. « 

Une leçon pour Disney ?

Disney a donc mené ses expérimentations au travers de ce spin-off. Gareth Edward et la maison mère de Mickey ont construit ce film à l’image du docteur Frankenstein créant son monstre mythique. In fine, l’accouchement a été difficile mais est sans aucun doute porteur de nombreuses leçons pour Disney.

En somme, il faut s’attendre à des spin-off qui seront pour Disney des terrains de jeux pour expérimenter, même si rien de novateur n’est réellement sorti de ce premier produit dérivé. Quoi qu’il arrive, on peut se laisser aller à rêver qu’un jour Disney casse les codes routiniers de ses blockbusters au travers d’expérimentations plus poussées. Nous verrons l’année prochaine dans le futur spin-off. En revanche, il est à douter que dans le prochain Star Wars les choses soient bouleversées. Mais qui sait… dans une galaxie lointaine tout peut arriver !

A travers un trailer très cinématographique, Injustice 2 dévoile son casting avec Bane, Poison Ivy, Robin, Brainiac ou encore Darkseid.

Après un premier épisode intéressant, les équipes de NetherRealm et WB Games récidivent avec Injustice 2 et un trailer qui peut faire penser à une bande annonce d’un film tels que Justice League par exemple…coïncidence vous avez dit ?

A l’instar de Batman VS Superman, l’homme chauve-souris et l’homme kryptonien se sont battus dans le premier épisode, Batman a triomphé et le « méchant » Superman a succombé. D’un point de vu narratif, Injustice 2 se situe juste après ces événements, tout en ajoutant le grand méchant Brainiac, ennemi bien connu des fans de Superman.

Superman Brainiac
Ce n’est pas tout puisqu’une nouvelle faction fait aussi son entrée, une pirouette scénaristique prétexte à l’introduction de nouveaux personnages tels que Bane, Poison Ivy, Robin ou encore Darkseid. Pour le moment, cela porte le nombre de personnages révélés à 11, tout en sachant qu’il reste encore 20 personnages à dévoiler.

Voici les 11 premiers personnages visibles sur le site officiel : Batman, Blue Beetle, Flash, Harley Quinn, Superman, Supergirl, Wonder Woman, Deadshot, Gorilla Grodd, Aquaman et Atrocitus.

Injustice 2 Personnages

Injustice 2 est prévu pour le 18 mai 2017 sur PlayStation 4 et Xbox One en trois versions :

  • Standard
  • Deluxe : 3 combattants en DLC, costume exclusif pour Supergirl et autres bonus cosmétiques
  • Ultimate : 9 combattants en DLC, trois costumes en exclusivités (Supergirl, Flash et Green Lantern) et autres bonus cosmétiques

injustice 2 versions jeu

Ubisoft a la bonté d’offrir Watch Dogs 2 sur consoles, du moins pendant une période d’essai de 3 heures.

Watch Dogs 2 a clairement meilleure presse que son prédécesseur mais il n’a pas eu des ventes suffisantes pour Ubisoft. En même temps, si on se replace dans le contexte de sa sortie le 15 novembre 2016, il devait faire face à des mastodontes : Call of Duty Infinite Warfare, Battlefield 1, Titanfall 2 ou encore Dishonored 2. On a connu mieux comme fenêtre de lancement pour se faire une place auprès des jeux dépassant le million de ventes.

Ubisoft joue la stratégie de l’ouverture pour faire connaître Watch Dogs 2 auprès des joueurs qui seraient passés à côté. Honnêtement, ça serait dommage de ne pas lui accorder sa chance, car le jeu est vraiment très bon dans son gameplay et son ambiance.

En bref, cet essai de 3 heures est d’ores et déjà disponible sur PlayStation 4, tandis que les joueurs Xbox One devront patienter jusqu’au 24 janvier prochain pour s’y essayer. Notez que vous aurez accès au jeu complet, incluant la coop et le multijoueur  (PS+ et Xbox Live Gold requis). Bien entendu, si vous voulez acheter Watch Dogs 2 à la suite de vos 3 heures d’essai, votre progression sera conservée.

Cependant, il semblerait que cette offre ne concerne que les joueurs consoles car pour la version PC, Ubisoft semble botter en touche. A priori, pas d’essai pour les joueurs PC, dommage.

Retrouvez notre podcast sur Watch Dogs 2 ou tout simplement notre test en cliquant sur l’image ci-dessous :

watch dogs 2 crash test

Préparez-vous à voir débarquer la plus grande saga de slasher movie des années 80, Friday the 13th, sur vos consoles de salon.

Alors que la première beta fermée vient de se terminer, Friday the 13th : The Game se dévoile dans une nouvelle vidéo de gameplay. On y retrouve le terrible tueur psychopathe, Jason Voorhees, qui poursuit son implacable course à la mort. Le jeu fera s’opposer d’un côté le tueur en série et de l’autre des survivants qui devront s’allier pour ne pas se faire trucider par ce cher Jason. Pression et travail d’équipe seront donc au programme de cette adaptation du film de Sean S. Cunningham.

Autre bonne nouvelle, la bande-originale du jeu inclura la musique du film le titre Friday the 13th des Misfits qui nous plongera encore plus dans l’ambiance nostalgique 80’s.

Friday the 13th est prévu pour début 2017 sur PlayStation 4, Xbox One et PC

Scroll to top