fbpx

Mois : novembre 2020

[Tuto + Avis] Comment jouer aux jeux Nintendo & Playstation sur sa Xbox Series X & S ?

Suite aux dernières vidéos de Modern Vintage Gamer, qui présentait les dernières Xbox Series X / S parmi les meilleures machines du marché pour faire tourner des émulateurs rétro, nous avons voulu en avoir le cœur net. Voici donc un tuto d’installation ainsi que notre avis.

Commençons par les prérequis. Pour cela vous aurez besoin d’une :

  • Xbox Series X ou S (fonctionne aussi sur Xbox One classique)
  • Un compte développeur Microsoft

Etape 1 : Se créer un compte développeur

Pour commencer, il vous faudra créer un compte développeur Microsoft, pour cela :

  • Allez sur le site aka.ms/activatexbox pour ajouter le statut développeur à votre compte. De notre côté nous avons fait le choix d’utiliser l’adresse mail/compte microsoft associé à notre profil Xbox.
  • Une fois sur la page cliquez sur « Get Started » pour lancer votre création/association de compte.

Après avoir rempli et vérifié vos coordonnées, il faudra vous acquitter de la somme de 14€ HT, soit 16,80€ TTC.

Etape 2 : Activation du Dev Mode sur la Xbox Series X / S

  • Ensuite, depuis votre Xbox vous allez devoir télécharger l’application DEV MODE sur le Xbox Market Place.
  • Lancez l’application et suivez les différentes étapes jusqu’à ce qu’on vous demande d’entrer le code d’activation/association de votre console.
  • A ce moment, depuis votre PC retournez sur le site aka.ms/activatexbox et entrez le code de votre console.
  • Cliquez sur le « + » et entrez le code visible sur votre écran de TV
  • Puis, terminez le processus de mise en place du mode développeur sur votre console en suivant les instructions à l’écran.
  • Lorsque toutes les étapes seront complétées, l’application Xbox vous demandera de redémarrer la console et ainsi passer sur le DEV MODE.

Remarques importantes à cette étape :

Il arrive parfois qu’en fin de processus, la console vous affiche qu’une mise à jour soit nécessaire pour finaliser le passage en Dev Mode. Si cela se produit, vous pouvez forcer le passage en mode développeur manuellement.
-> Pour cela, allez dans Paramètre > Information sur la console > faites LB, RB, LT, RT > sélectionnez « Paramètres de dévelopeur »> Mode développeur> Activer.
Enfin notez que lorsque votre console passe en mode développeur, vous n’avez plus accès à vos jeux Xbox. Pas d’inquiétude, vous pouvez à tout moment revenir sur le mode « Retail », en cliquant sur « Leave Dev Mode ».

Etape 3 – Installation Retroarch sur Xbox

Après avoir lancer le Dev mode et redémarré votre Xbox, ce qui peut prendre plusieurs minutes, vous allez arriver sur l’interface de la console en mode développement.

  • Allez sur « Remote Access » où vous trouverez les adresses pour accéder à votre console depuis un navigateur PC/MAC.
  • Sur cette page, veillez à ce que « Enable Xbox Device Portal » soit bien activé.
  • Si vous êtes chez vous, sur un réseau personnel sécurisé, vous pouvez désactiver la partie « Authentification ». Cela facilitera l’accès à votre console.
  • Ensuite, allez sur le site indiqué sur la partie « Enable Xbox Device Portal » et passez à l’étape suivante.

Etape 4 – Intallation de l’émulateur Retroarch sur Xbox Series

Avant de commencer la manipulation téléchargez Retroarch sur leur site officiel. (une version dédiée à la Xbox est disponible)

  • Cliquez sur « Add » puis téléversez le fichier téléchargé (appxbundle) sur la Xbox via le portail, depuis votre navigateur. Comme vu plus haut, l’adresse de ce portail est indiqué sur la page Remote Access.
  • Une fois, l’installation complétée, le fichier « Retroarch » devrait apparaitre dans la partie « My Games & Apps ».

Etape 5 – Configuration de Retroarch

  • Après avoir installé Retroarch depuis le portail, vous pouvez revenir sur votre Xbox et constater qu’une nouvelle app a fait son apparition dans la partie « Games & apps »
  • Cliquez sur celle-ci pour lancer l’app.
  • La Xbox vous demandera alors de vous connecter à votre profil. Entrez vos identifiants Xbox puis cliquez à nouveau sur l’application « Retroarch » pour y accéder.
  • Une fois l’application démarrée, n’hésitez pas à lancer les mises à jour pour optimiser l’interface, la compatibilité manettes et les émulateurs.
    Pour cela, sur l’application Retroarch, allez sur « Online Updater » et lancez toutes les mises à jour associées.
  • Enfin, petit paramétrage de base, allez sur la droite, dans la colonne « Setting » > « Input » > « Hotkey binds » > « Menu Toggle Gamepad Combo ». Ensuite sélectionnez les touches qui vous permettront d’afficher le menu Retroarch (pour sortir d’un jeu, sauvegarder, accéder aux cheats, faires des captures etc). Nous avons choisi « Select + Start » de notre côté.

Etape 6 – Installation des jeux et des BIOS

La suite se passera sur le portail, depuis votre PC. Même si vous pouvez retrouver vos jeux directement via une clé USB, nous allons vous présenter comment installer des jeux et des BIOS (lorsque cela est nécessaire-notamment pour les jeux PS1) directement depuis le portail.

  • Si vous souhaitez jouer à des jeux Playstation 1 dans de bonnes conditions, il vous faudra ajouter des Bios sur Retroarch. Pour cela, téléchargez les BIOS depuis les sites d’émulateurs. Vous avez également des liens disponibles depuis de nombreuses vidéos Tuto sur Youtube, dont voici un lien.
  • Lorsque vous avez les fichiers BIOS, ajoutez-les sur Retroarch, via le portail depuis votre PC.
    Pour cela allez sur l’onglet « File explorer », sélectionnez User Folders> LocalAppData>l’app retroarch>LocalState>System. Ensuite téléversez les fichier un à un dans ce dossier.

Petite remarque sur l’interface du portail : il arrive régulièrement que le bouton pour ajouter les fichiers soit tout en bas de la page et donc peu visible si on ne pense pas à scroller. Ensuite sur certains navigateurs, aucune indication de « téléchargement en cours » n’est affichée, ce qui fait que sur certains gros fichiers, nous avons l’impression que rien ne se passe. Donc lorsque vous téléversez des fichiers volumineux, patientez, le chargement peut prendre un peu de temps selon sa taille.

Etape 7 – Ajout de jeux sur Xbox Series S/X

Pour ceux qui ne le connaissent pas, Retroarch regroupe plusieurs dizaines d’émulateurs en tout genre. Son utilisation reste dans son ensemble assez « simple », certains paramétrages le sont moins. En tout cas, vous trouverez de nombreux tutos beaucoup plus précis que le notre selon les problèmes rencontrés.
Egalement nous ne vous indiquerons pas précisément comment télécharger des ROMs de jeux Playstation, GameCube, NES, Wii, Nintendo 64 ou autres. De nombreux sites très complets vous seront proposés à la moindre recherche sur Google. Et bien entendu, la légende urbaine veut que vous possédiez la version originale de la ROM du jeu téléchargé. Pirater c’est mal … vilain lecteur !

Bien que cela soit possible via un disque dur externe ou une clé USB, nous allons nous concentrer sur l’ajout de jeux via le portail Xbox, depuis votre PC.

  • Depuis le portail, rendez-vous sur File Explorer puis sélectionnez User Folders> LocalAppData>l’app retroarch>LocalState>Download
  • Chargez vos différents ROMs de jeux sur ce fichier. Comme indiqué dans la remarque plus haut, vous n’aurez pas forcement d’indication de chargement et il vous faudra patienter le temps que le jeu apparaisse sur la page de votre portail.

Etape 8 – Lancement des jeux sur la Xbox Series S/X

  • Retournez sur l’application Retroarch sur votre Xbox.
  • Depuis celle-ci, allez sur « Load Content » > « Start Directory » > [Adresse de lapp retroarch] > Download
  • Retrouvez tous vos ROMs/jeux précédemment ajoutés
  • Sélectionnez le jeu auquel vous souhaitez jouer puis sélectionnez votre « core » (émulateur) sur lequel il va tourner.
  • Lancez le jeu & enjoy
  • Si vous avez bien paramétré votre manette Xbox, comme indiqué plus haut, il vous suffira de sélectionner  » Start » + « Select » pour sortir du jeu à tout moment.

Notre avis

Nous voici à la fin de ce rapide tuto d’installation Retroarch sur Xbox Series X/S. De notre côté nous avons pu tester de nombreux jeux Playstation 1, Gamecube, Wii, Nintendo 64 et Super Nintendo. Hormis certains fichiers/jeux ne fonctionnant pas (problème récurrent lorsque l’on fait l’émulation de vieux jeux), l’expérience est plutôt impressionnante par rapport à ce que l’on peut voir sur d’autres supports.

Force est de constaté qu’une fois l’installation et le paramétrage (fastidieux) passés, nous avons accès à d’excellents émulateurs et nous pouvons jouer à une très grande partie de nos jeux, dans d’excellentes conditions. Le tout depuis notre « Xbox de salon » avec les excellentes manettes qui vont avec.

Cependant, cela est loin d’être parfait. Nous avons eu régulièrement droit à des plantages de l’application Retroarch, notamment au moment des changements de jeux.
Aussi, il est important de rappeler que passer votre Xbox en mode développeur ne vous permet pas de jouer à vos jeux Xbox classiques. Il vous faudra donc alterner entre le mode « Retail » et le « Dev Mode » pour jouer à vos jeux retro. Une manipulation qui n’est pas sans conséquence puisqu’ il vous faudra attendre 5 bonnes minutes le temps du redémarrage de la console. Egalement à notre retour sur le « Retail mode », nous avons eu la mauvaise surprise de voir que notre profil joueur avait été effacé de la Xbox. Heureusement le reste des jeux et applications étaient toujours présents. Cela n’est arrivé qu’une fois (sur plus de 10 allers et retours) mais ce fût assez pénible.

Nous n’avons pas encore testé l’émulation de jeux PS2 sur notre Xbox Série X, nous mettrons l’article à jour le cas échéant.

Nous espérons que ce tuto + avis vous auront aidé. N’hésitez pas à ajouter vos commentaires et compléter, enrichir ce tuto avec vos retours d’expériences. Aussi dites-nous ce que vous pensez de cette possibilité de pouvoir retrouver ses vieux jeux sur Xbox Série S/X ?

[CRA$H TEST] Watch Dogs Legion : Un Brexit mal digéré ?

Dans ce nouvel épisode, découvrez notre Crash Test de Watch Dogs Legion.

Ubisoft sort deux « AAA » successifs en cette fin d’année 2020, deux jeux en monde ouvert aux fortes ambitions. A travers ce podcast scindé en 2 parties, nous allons vous proposer les tests respectifs de ces deux productions Ubisoft : Assassin’s Creed Valhalla VS Watch Dogs Legion.

podcast test assassin's creed valhalla & watch dogs legion

A travers cette partie, vous découvrirez notre avis exhaustif, sur WD Legion, le troisième épisode de la série qui abandonne les terres d’Amérique du Nord, au profit de la capitale anglaise, Londres. 

La formule du hacking a-t-elle évoluée ? L’humour anglais made in Ubisoft fait-il effet ? 

La réponse dans ce podcast !

En outre, si vous voulez connaître notre conseil final sur le choix d’achat à effectuer, nous vous invitons à écouter la première partie consacrée à Assassin’s Creed Valhalla (par ici), puis de découvrir notre choix dans cette fin d’épisode faisant office de deuxième partie.

Au passage, si vous voulez écouter notre test sous forme de podcast de Watch Dogs 2, réalisé à l’époque, c’est en cliquant par .

Merci d’avance pour votre écoute et vos éventuels retours.

watch dogs legion

Crédits :

OST WD Legion

–  Boys Noize – Overthrow

[CRA$H TEST] Assassin’s Creed Valhalla : Un raid viking réussi ?

Dans ce nouvel épisode, découvrez notre Crash Test d’Assassin’s Creed Valhalla.

Ubisoft sort deux « AAA » successifs en cette fin d’année 2020, deux jeux en monde ouvert aux fortes ambitions. A travers ce podcast scindé en 2 parties, nous allons vous proposer les tests respectifs de ces deux productions Ubisoft : Assassin’s Creed Valhalla VS Watch Dogs Legion.

podcast test assassin's creed valhalla & watch dogs legion

A travers cette partie, vous découvrirez notre avis exhaustif, sur AC Valhalla, faisant évoluer la formule par rapport aux derniers épisodes (Origins & Odyssey) : l’Ordre des Assassins chez les Vikings est-il une réussite ? Est-ce peut être le meilleur épisode de la série ? 

La réponse dans ce podcast !

En outre, si vous voulez connaître notre conseil final sur le choix d’achat à effectuer, nous vous invitons à écouter l’autre partie du podcast, consacré au test de Watch Dogs Legion (par ici).

Merci d’avance pour votre écoute et vos éventuels retours

Assassin’s Creed Valhalla

Crédits :

– OST AC Valhalla  (Jesper Kyd; Sarah Schachner; Einar Selvik [du groupe Wardruna])

–  drums-of-drakkar-vikings-and-medieval-music (libre de droit)

[CRA$H TESTS] Assassin’s Creed Valhalla VS Watch Dogs Legion

Ubisoft sort deux « AAA » successifs en cette fin d’année 2020, deux jeux en monde ouvert aux fortes ambitions. A travers ce podcast scindé en 2 parties, nous allons vous proposer les tests respectifs de ces deux productions Ubisoft : Assassin’s Creed Valhalla VS Watch Dogs Legion

Assassin’s Creed Valhalla et Watch Dogs Legion sont deux mastodontes vidéoludiques pour Ubisoft. Ils portent à eux deux, beaucoup d’attentes pour les joueurs, surtout les fans de ces licences et une pression financière sur les ventes pour le géant français.

A ce titre, on a trouvé intéressant de faire un podcast « crash tests » pour ces deux titres, avec l’idée de vous donner le gagnant de ce duel si vous devez n’en choisir qu’un.

Assassin’s Creed Valhalla VS Watch Dogs Legion

Dans les deux cas, il s’agit de deux jeux à monde ouvert qui se déroulent en Angleterre mais à des époques différentes certes. Il y a donc des similitudes mais bien entendu, ils sont radicalement différents, tant dans le fond que la forme mais surtout, avec un niveau de finition technique très différent. On ne rentrera pas dans les détails dans ce petit article car toutes les réponses sont apportées de manière exhaustive dans ce podcast dédié en 2 parties :


A l’instar d’Highlander, qui du hacker moderne ou du viking enragé, sortira gagnant de ce combat vidéoludique ? Surtout à l’approche des fêtes de fin d’année, la question peut être importante.

Highlander
« Il n’en restera qu’un »

Tortues Ninja : une suite aux films des années 90 ?

Nombreux sont les enfants des années 90 à avoir été bercés par les Tortues Ninja. Aujourd’hui, on apprend qu’une suite aux trois films réalisés dans les années 90 pourrait voir le jour.

Enfants des années 90, souvenez-vous : la franchise des Tortues Ninja, inondait littéralement le marché du divertissement mondial : jouets, dessin animé (ahhh ce générique), jeux vidéo, Pogs etc…On ne va pas s’étendre sur le sujet mais vous renvoyez vers une excellente vidéo, de la non moins excellente chaîne Youtube Arkeo Toys.

Aujourd’hui, on va donc se concentrer sur la trilogie de films, sortie au début de cette décennie :

Cette trilogie a pour trait commun, de partager le même scénariste, à savoir Bobby Herbeck (dont cela semble être le seul véritable fait d’arme à vrai dire).
Au cours d’une interview pour le média Comicbook, on lui a demandé s’il souhaiterait retravailler sur un film des Tortues Ninja : « Oui, la réponse est oui », a-t-il répondu.

Toutefois, ce qui nous intéresse, ce sont les détails de sa réponse car elle laisse sous entendre que les Tortues Ninja pourraient revenir sous une forme plus palpable que les récentes versions de Michael Bay en CGI (ndlr : images de synthèse).
A titre personnel, je trouve que les deux films de Michael Bay sont honnêtes en termes de divertissements, respectant plutôt bien l’esprit de la série animée des années 90 qu’on regardait religieusement sur le Club Dorothée. Toutefois, outre le Character Design des tortues version Michael Bay, c’est leur rendu numérique moins tangible que les costumes utilisés à l’époque (voir image comparative ci-dessous)

Before Before
After After

Bobby Herbeck et Steve Barron (réalisateur du premier film) se sont concertés et souhaitent retrouver cet esprit « old school ». Pour ce faire, ils ont contacté leurs anciens comparses d’époque, dont la célèbre compagnie de marionnettes et animatroniques : Jim Henson’s Creature Shop (par le créateur du Muppet Show)

"La vérité est que, trente après, il est établi que cette création est une partie de notre pop culture moderne. Elle ne va pas disparaître. Elle va seulement continuer à croître. J'aimerais qu'on y revienne. Nous avons parlé à Steve Barron à ce sujet, et à Brian Henson (ndlr : fils de Jim Henson et héritier du Jim Henson's Creature Shop). S'il y a une occasion et si un studio est d'accord, je pense que nous pourrions revenir en arrière et tout redémarrer [...] Imaginez si Brian Henson utilisait la technologie moderne pour faire ces costumes et tout cela. Je pense qu'un Reboot en ce sens, serait incroyable. "

On espère donc que ce projet de Reboot puisse voir le jour mais avec la condition qu’il inclut bien du matériel « réel » et bien palpable tels que les costumes et animatroniques qu’on aime tant chez PopcornGame.

L’animatronique semble coûter trop chère de nos jours mais était omniprésente dans les années 80/90 par l’intermédiaire de mastodontes tels que Jurassic Park (les dinosaures, avec un mélange d’effets numériques) ou encore Les Dents de la Mer pour le même Spielberg. Sans oublier les chefs d’œuvre Gremlins bien entendu. 

Toutefois, on remarquera que certaines productions récentes en utilisent, comme les films Harry Potter (le basilic dans la Chambre des Secrets) ou encore, bébé Yoda dans la série Star Wars The Mandalorian.

bebe yoda
harry potter basilic
Et vous, quel est votre rapport à l’animatronique et à l’animation numérique omniprésente dans les productions de nos jours ?

xCloud, Shadow, Stadia, PS Now, GeForce Now et Luna : Quel service de cloud gaming est fait pour vous ?

Plus le temps passe, plus de nouveaux services de cloud gaming voient le jour et plus les pauvres joueurs que nous sommes s’y perdent. Nous avons désormais sur le marché du cloud gaming : Google Stadia, Shadow PC, Xbox Xcloud, PlayStation Now, Amazon Luna, Facebook Gaming Cloud, sans oublier les jeux Nintendo Switch Cloud. C’est pour cela que nous avons décidé de faire un petit bilan de tous ces services, en mettant en avant leurs bons côtés et leurs limites. Êtes-vous plus xCloud, Stadia ou PS Now ? C’est ce que nous allons voir tout de suite. voir Émulateur Xbox One pour PC

Le temps est-il venu ? Possible ..

Cloud Gaming

Avant de commencer, pour ceux qui ne connaissent pas son principe, le cloud gaming offre la possibilité de jouer aux jeux vidéo, depuis des serveurs distants, grâce à un simple logiciel et une connexion internet.
Le cloud gaming ne date pas d’hier et de nombreuses sociétés s’y sont déjà risquées sans succès. Nous pensons notamment à Onlive, sorti en 2010 et ayant mis la clef sous la porte en 2015. Pourtant le service disposait de nombreux partenaires et investisseurs de taille (tels que Warner Bros, Take-Two, Ubisoft, Epic Games, Atari, Codemasters, THQ, Warner Bros, 2D Boy, Eidos Interactive). Le service rencontrait quelques problèmes, notamment dus aux connexions limitées encore répandues à l’époque. Au final la société fût achetée et tuée par Sony, sans ménagement, en 2015. L’ironie du sort est que Sony avait également acheté et dissous son concurrent, Gakai quelques temps plus tôt. L’arrivée du Playstation Now ne devait pas y être pour rien.
5 ans après, l’évolution technique et la situation sanitaire semble avoir sonné le top départ de ces nouveaux services avec la promesse d’accéder aux plus gros (beaux) jeux grâce à une connexion internet.

Playstation Now : l’arme secrète de Sony

Cloud Gaming : Playstation now

Lancé en 2014 et arrivé en 2017 en France, le Playstation Now se développe tranquillement pour atteindre cette année plus de 2,2 millions d’utilisateurs dans le monde. Une belle augmentation due à la récente baisse de prix à 9,99€ (au lieu de 15€), ainsi que l’ajout de gros jeux au catalogue (par exemple Spiderman).

Pour jouer aux jeux PS Now vous avez besoin :

  • Un compte PlayStation Network
  • Une PS4/PS5 ou un PC
  • Une manette sans fil DUALSHOCK 4
  • Une connexion haut débit de minimum 5 Mo/s
  • Et bien sûr un abonnement actif au PS Now

Après quelques heures de jeu, le constat est mitigé. Nous avons fortement apprécié de pouvoir retrouver le service sur notre PS4 et sur PC. Également, il est très agréable de pouvoir jouer à de nombreux grands classiques de la PS2, PS3, PS4 ainsi qu’à quelques pépites plus récentes. Vous pourrez, par exemple, retrouver The Last of Us, les Uncharted, Heavy Rain, certains Metal Gear Solid et bien d’autres.
Cependant, très rapidement on se rend compte que le catalogue est assez restreint et que le peu de jeux récents ne seront disponibles que temporairement.

Au niveau de la stabilité, le Playstation Now fonctionne globalement bien, autant sur PS4 que sur PC. Faites attention à être proche de votre box en Wi-Fi ou privilégiez la connexion par câble ethernet. En effet, vous sentirez directement dans le jeu, la moindre instabilité de votre réseau. Nous avons pu constater à plusieurs reprises quelques saccades et surtout de grosses baisses de résolution pour maintenir un framerate acceptable.
Sony a prévu le coup et vous permettra de télécharger le jeu en local, uniquement depuis votre PS4/PS5 (comme pour le Xbox Game Pass).
Enfin, autre petite déception, le fait que les jeux soient streamés depuis de surpuissants serveurs ne vous fera gagner aucun temps de chargement. Nous avions même l’impression, par moment, que c’était plus long.

Voici les points positifs et négatifs du PS Now :

+ Service facilement accessible depuis sa Playstation 4/5 + PC
+ On y retrouve plus d’une centaine de jeux dont de beaux classiques de la PS2/PS3/PS4
+ Possible de télécharger les jeux sur sa console dans le cas où l’on a une connexion instable
+ Prix intéressant si on prend l’abonnement annuel (4,99€/mois)

– Qualité de l’image et confort de jeu moyen dans le cas d’une connexion instable
– Catalogue de jeux assez daté
– On fait vite le tour des jeux intéressants
– Peu de nouveautés
– Utilité vs Remote Play (App permettant de stream sa console PS4/PS5 depuis mobiles et tablettes)

Prenez le PS Now si vous êtes un grand fan de Sony et que vous ne disposez plus de place pour ressortir vos anciennes Playstation. Son petit prix vous permettra de déguster votre madeleine de Proust, depuis votre PS4/PS5 et votre PC. Comme de nombreux abonnements, vous y jouerez quelques minutes par mois pour justifier ce coût supplémentaire dans votre budget. Si vous êtes un joueur « très Playstation », prenez l’essai gratuit 7 jours pour vous faire rapidement un avis, sinon passez votre chemin.

Xbox Xcloud : un pas de plus vers le Netflix du jeu vidéo

Cloud Gaming :  microsoft xcloud

Disponible depuis septembre dernier, Microsoft xCloud est enfin arrivé en France. Ce nouveau service de cloud gaming permet d’accéder à plus de 150 jeux du Xbox Game Pass. D’ailleurs, il est important de noter qu’il faudra souscrire au Xbox Games Pass Ultimate à 12,99€ pour profiter d’xCloud.

Ce service est disponible depuis les tablettes et mobiles Android uniquement, pour l’instant. Une application PWA est actuellement en développement sur iOS. Pour jouer vous aurez besoin d’une manette Bluetooth compatible telles que les manettes Xbox One S ou PS4. Et enfin une bonne connexion internet sera indispensable pour profiter pleinement de service.

Également, il est intéressant de noter que, comme sur PS4, vous pouvez streamer votre Xbox depuis l’application « companion » Xbox, disponible sur iOS et Android. Cela fonctionne très bien, il suffit de synchroniser au préalable votre console Xbox à votre application sous le même compte.

Voici les points positifs et négatifs du xCloud :

+ Enorme bibliothèque de plus de 150 jeux
+ De nombreuses nouveautés et exclues Xbox disponibles Day One
+ Pas de surcoût pour les joueurs disposant déjà du Xbox Game Pass Ultimate
+ Compatible avec de nombreuses manettes
+ Expérience agréable à condition d’avoir une excellente connexion
+ Bientôt les jeux Bethesda inclus (?)

– Réservé surtout aux joueurs Xbox
– Disponible uniquement sur Android pour l’instant
– Obligation de prendre un abonnement à 12,90€ par mois
– Utilité du service si on stream le contenu de sa propre Xbox via l’app companion ?
– Que 150 jeux

En conclusion, le xCloud est un service très exclusif Xbox. Il offre de nouvelles perspectives aux joueurs baignant déjà dans l’environnement de Microsoft. D’autres seront certainement séduits par la promesse de retrouver tous leurs jeux, sauvegardes et amis (en ligne) depuis n’importe quels supports. xCloud est encore jeune mais il arrive en complément d’une offre globale extrêmement prometteuse. En somme, si vous avez une Xbox ou/et que vous aimez Forza & Halo, foncez.

Stadia : Le colosse aux pieds d’argile

Cloud Gaming :  Google Stadia

Alors autant vous le dire tout de suite, lorsqu’on l’a vu venir, on s’est dit que la partie était gagnée. Et pourtant …

Lancé le 19 novembre 2019, Google Stadia fit ce qu’on appelle un petit flop à sa (première) sortie. Une déconvenue qui vient essentiellement de la qualité du service qui n’était pas au rendez-vous (latences, graphismes en deçà des promesses faites), même pour les utilisateurs ayant l’offre premium et une bonne connexion.
Également, les joueurs ont été déçus par le business model du service. Pas question d’un Netflix du jeu vidéo comme certains l’espéraient mais un petit catalogue de (vieux) jeux, vendus au prix fort. Aïe.
Une pauvreté de jeux qui ne risque pas de s’arranger car la structure de Stadia force les développeurs à effectuer un portage dédié de leurs jeux pour les rendre compatibles.

Pour jouer avec Google Stadia vous aurez besoin :

  • D’un PC / Mac avec une version récente de Chrome
  • D’une tablette Chrome OS
  • D’un smartphone Pixel 2, Pixel 3, Pixel 3a et Pixel 4 et d’autres smartphone haut de gamme Android dont la liste est disponible ici.
  • Un Chromecast Ultra pour jouer sur sa TV
  • D’une manette Sadia vendue 69€ seule ou 99€ avec le Chromecast Ultra

Voici les points positifs et négatifs de Google Stadia :

+ Un service désormais disponible gratuitement dans sa version de base
+ La version Pro disponible gratuitement durant 2 mois
+ Des réductions et plus d’une dizaine de jeux gratuits avec l’abonnement pro (Destiny 2, Hitman, Sniper Elite 4 et d’autres)
+ Disponible sur PC via un simple navigateur Google Chrome
+ Possible d’utiliser une manette de Xbox One ou PS4 depuis un navigateur Chrome et certains Android
+ Disponible sur certains smartphones Android 10
+ Globalement stable aujourd’hui
+ [MAJ 23/11] Destiny désormais gratuit pour tous les joueurs
+ [MAJ 23/11] Disponible très bientôt sur iOS 14 et iPadOS 14 via une web app

– Très peu de jeux disponibles encore actuellement (on devrait atteindre les 135 jeux d’ici fin 2020 dont une dizaine d’exclusivités)
– Disponible sur une petite quantité de mobiles Android (Google Pixel et quelques autres modèles) on est bien loin d’un service universel.
– Encore en-dessous de tout ce qu’on peut voir sur le marché en terme de rendu graphique
– Aucune manette tierce compatible encore pour jouer sur sa TV avec un ChromeCast
– Visiblement encore une bêta saupoudrée de promesses marketing qui sonnent faux

En conclusion Google Stadia a été victime de la hype à son lancement et d’une campagne marketing Google un peu trop poussée. Le service aurait vraiment eu besoin d’une vraie bêta, plus discrète, sur plusieurs mois. Surtout que l’on retrouve ici les mêmes problèmes qui étaient présents sur de nombreux services cloud gaming à leur lancement.

Désormais, Google n’est plus tout seul sur le marché et on se demande comment vont-ils faire pour pouvoir rattraper leur retard d’une part et séduire à nouveau tous les joueurs déçus.
Il est très difficile de vous conseiller Stadia aujourd’hui, surtout avec les nombreuses autres offres largement plus intéressantes qui existent. Dans le même genre, il est préférable de vous tourner vers Geforce Now ou encore Shadow PC. Google Stadia est disponible depuis le 8 avril partout dans le monde avec une offre gratuite et une offre Pro gratuite pendant 2 mois.

Shadow PC : Pour réveiller le PC gamer qui sommeille en vous

Cloud Gaming :  Shadow PC

Shadow PC est un service qui vous propose d’accéder à un PC complet en cloud et ce depuis n’importe quels de ces appareils :

  • PC, MAC et Ubuntu
  • Un boitier Shadow.
  • Mobile et tablettes – iOS et Android

La promesse ici est que vous disposerez toujours d’une configuration optimale mise à jour au fil du temps. Idéal pour un joueur PC ne souhaitant pas débourser 500/1000 euros tous les 6 mois pour avoir les derniers composants. Comme vous pouvez le lire plus haut, il s’agit un PC complet est disponible en cloud, ce qui signifie que vous pouvez également l’utiliser pour travailler sur des logiciels gourmands sans pour autant changer votre vieille machine.

Shadow propose depuis plusieurs mois différentes offres adaptées à toutes les bourses (et aux besoins des utilisateurs) :

Offre shadow pc

Celles-ci sont disponibles respectivement de gauche à droite à 12,99€ / 24,99€ / 39,99€ pour la plus musclée.
Par contre, si cela vous intéresse préparez-vous à attendre. En effet Shadow PC est en pleine conquête du territoire américain et a eu des soucis avec son ex partenaire OVH en début d’année. Ajoutez à cela le COVID + un changement de direction et vous avez un délai de livraison du service de plus de 4 mois en France.

Pour plus d’info, nous avons d’ores et déjà dédié plusieurs articles au Shadow PC de Blade, sur sa capacité à offrir une VR premium en cloud et un test de leur application iOS.

Voici les points positifs et négatifs de Shadow PC :

+ On dispose d’un vrai PC sur de nombreuses plateformes (Mobile, tablette et PC)
+ Le service est stable et mature. Après plus de 3 ans de service, Shadow PC maitrise la technologie du cloud et ça se ressent lorsqu’on l’utilise. Très peu de plantages ou dysfonctionnements.
+ Une offre d’entrée à seulement 12,99€ et qui permet déjà de jouer à de nombreux jeux (récents) dans de bonnes conditions.
+ La possibilité de jouer aux jeux PC en cloud gaming sur iOS
+ La possibilité de jouer aux jeux VR sans fil et avec une stabilité impressionnante. Retrouvez notre test d’Half Life Alyx ici.

– Plusieurs mois d’attente pour essayer le service
– Juste une offre de PC en cloud, aucun jeu n’est inclus avec le service (pour le même prix, on a xCloud avec plus de 150 jeux inclus)
– On reste sur un PC, avec les problèmes d’un PC (mises à jour etc)

En conclusion, Shadow PC est une véritable pépite de ce qu’on peut trouver parmi les offres de cloud gaming. Sa grosse différence et peut-être pour certains son gros « défaut » est qu’il s’agit d’un PC complet en cloud. Si vous êtes en recherche d’une offre clef en main ou de jeux directement inclus, passez votre chemin. Si vous avez déjà des jeux PC et que vous souhaitez avoir accès à un PC surpuissant depuis n’importe quelle plateforme (ou presque), foncez.

GeForce Now : un quasi sans faute

Cloud Gaming :  Geforce Now

GeForce propose un véritable hub de vos bibliothèques de jeux PC, en cloud. Le service vous propose d’associer vos différents comptes Steam, Uplay, Epic et de retrouver toutes votre bibliothèque de jeux et d’y jouer depuis de nombreux supports.

L’accès au service est gratuit de base mais vous pouvez prendre l’abonnement « Founder » à 5,49 euros. Ce dernier vous permettra d’avoir un temps de jeu illimité, pas de file d’attente pour accéder à votre jeu et l’accès au RTX.

Gerforce Now prix

Attention, le service a beau utiliser vos bibliothèques de jeux, tous ne seront pas compatibles avec Geforce Now. Vous avez plus de 600 jeux compatibles avec le service, dont voici la liste ici. C’est ici où le bât blesse, vous ne pourrez que jouer à certains jeux… vous appartenant.
Dommage de ne pas avoir droit à une offre plus complète. Selon nous ce n’est pas le service qui vous fera lâcher votre machine physique.

Si GeForce Now fonctionne plutôt bien, une fois les jeux installés et vos comptes synchronisés avec le service, nous avons eu du mal à comprendre au départ pourquoi certains jeux ne passaient pas. Au final nous avons compris, en cherchant, que seule une petite partie de notre bibliothèque était compatible.

A noter que désormais vous pouvez utiliser le service sur vos iPhone et iPad sous iOS/ iPadOS 14 via une web app Safari, dont voici l’adresse https://play.geforcenow.com/.

Le service est dispo depuis :

  • iPhone et iPad : disponible depuis Safari iOS 14 et iPadOS 14 en Beta
  • PC /Mac
  • Chrome OS
  • Android
  • Nvidia Shield

Voici les points positifs et négatifs de Geforce Now :

+ Accessible gratuitement – dans sa version de base
+ Plus de 600 jeux compatibles
+ Accessible depuis de nombreux supports
+ Qualité du streaming avec une bonne connexion
+ Une offre payante cohérente pour les accros au service
+ Réduction sur des jeux

– Bibliothèque de jeux limitée
– Ne pas retrouver l’ensemble de ses bibliothèques Steam etc

En conclusion, Geforce Now est un service plutôt simple et efficace. Le service s’adresse à certains joueurs PC disposant d’une grande bibliothèque de jeux compatibles avec le service. Le gros avantage ici est que vous pouvez le tester gratuitement avant de vous engager dans un abonnement payant. Nous vous conseillons GeForce Now si vous êtes un joueurs PC en complément de votre installation physique, sur certains de vos jeux. Enfin, par rapport à un Shadow PC, on y gagne sur la facilité d’installation et lancement des jeux, mais on y perd sur le nombre de titres compatibles et la présence d’une app iOS.

Amazon Luna : Un futur grand du Cloud Gaming ?

Cloud Gaming : Amazon luna

Annoncé il y a plusieurs semaines Amazon présente à son tour son service de cloud gaming. Encore en bêta fermée, ce nouveau service prend son temps avant de s’étendre au monde entier.
Premiers points très prometteurs : Luna tourne sur des serveurs Windows avec des cartes Nvidia, ce qui permettra de profiter pleinement du Ray Tracing. De plus, cela facilitera la tâche aux développeurs pour rendre leurs jeux compatibles avec la plateforme. Les premiers tests que l’on voit circuler, placent ce service au même niveau de performance qu’un Stadia (actuel), sans plus de détail. Pour le meilleur comme pour le pire ?

Amazon Luna pourra tourner sur :

  • TV (via Amazon Fire Stick)
  • PC
  • Android
  • iOS (PWA)

Sur ce dernier point, Amazon fait un véritable hold up car contrairement à Stadia et xCloud (pour l’instant), leur service sera accessible sur tous les appareils iOS via une Progressive web App, une application web via Safari.
Côté jeux, Amazon promet beaucoup de jeux au lancement en proposant plusieurs bouquets de jeux, avec des prix différents :

offre prix Amazon Luna

En somme, Amazon a analysé intelligemment le marché et a décidé de proposer une offre complète à petit prix. Luna n’est disponible pour l’instant qu’en bêta fermée sur le territoire Américain et il est malheureusement encore trop tôt pour avoir un véritable avis sur ce service.

Les jeux Cloud Gaming sur Nintendo Switch : juste ce qu’il manquait ?

Nintendo switch cloud

Nous arrivons aux deux derniers « outsiders ». Les jeux cloud sur Nintendo Switch ne sont pas nouveaux, il y a plus d’un an, Nintendo proposait déjà, uniquement au Japon, de pouvoir jouer à Assassin’s Creed Odyssey et Resident Evil 7 (voir notre article).
La bonne nouvelle est qu’aujourd’hui, Control est disponible et Hitman 3 arrive début 2021, en cloud gaming Switch en Europe.

Pour jouer le principe est simple (Ici l’exemple pour le jeu Control) :

  • Téléchargez gratuitement le jeu sur le Nintendo Store
  • Essayez-le jeu minimum 5 minutes et maximum 10 minutes
  • Procédez au paiement si vous souhaitez continuer le jeu
control nintendo switch prix

Comme vous pouvez le voir, Nintendo contraint le joueur à essayer plus de 5 min le jeu avant de lui permettre de l’acheter. Cela afin d’éviter une éventuelle déception si le jeu est injouable à cause d’une mauvaise connexion. Également, contrairement au service de cloud gaming exclusif au Japon, les jeux appartiennent définitivement aux joueurs. Pour rappel, sur l’offre japonaise, il s’agissait d’une location de jeu limitée dans le temps.

Comme pour Amazon Luna, difficile de s’exprimer encore sur cette (jeune) offre cloud gaming, surtout que nous n’avons pu essayer qu’un jeu pour l’instant. Mais, ce que nous avons pu voir jusqu’à présent est très prometteur. Vivement Hitman 3 en cloud sur Nintendo Switch.

Facebook Cloud Gaming : la suite logique aux jeux sociaux

Facebook cloud gaming

Pour finir nous avons voulu vous présenter Facebook Cloud Gaming. Ce nouveau service est assez éloigné de la concurrence actuelle sur le marché. Vous y retrouverez un tout petit catalogue de jeux mobiles faciles à prendre en main et dont l’accès est pour l’instant gratuit.

Facebook Cloud Gaming est disponible dans certains états américains sur des jeux tels que Asphalt 9 : Legends, PGA TOUR Golf Shootout, Solitaire : Arthur’s Tale et bien d’autres. Nous n’avons pas plus d’informations à l’heure actuelle, mais nous imaginons que Facebook saura faire évoluer son offre pour la rendre rentable ainsi que de toucher de plus en plus de monde. Et pourquoi pas une offre cloud en VR, via sa filiale Oculus.

Nous espérons que cet article vous a plu, n’hésitez pas à commenter et à nous dire qu’elle est selon vous le meilleur service de cloud gaming ?

Scroll to top