Latest Posts

La Bolivie n’a pas apprécié « Ghost Recon Wildlands » et convoque l’ambassadeur de France

La Bolivie n’aime pas la façon dont elle est dépeinte dans le jeu vidéo Ghost Recon Wildlands et l’a fait savoir en convoquant l’ambassadeur Français.

En effet, mercredi 1er mars la Bolivie a convoqué l’ambassadeur Français pour lui faire part de son malaise vis à vis du jeu Ghost Recon Wildlands. Pour rappel, l’histoire se déroule en Bolivie, qui dans le jeu, est gangrénée par la drogue et les cartels qui dirigent le pays.

L’ambassadeur Denys Wibaux  a été convoqué par les ministres des Affaires étrangères et de l’Intérieur, Fernando Huanacuni et Carlos Romero, qui lui ont remis une lettre destinée à Ubisoft, dont le jeu sort le 7 mars 2017.

Voici le trailer du jeu en question :

Voilà ce que le ministre de l’Intérieur Bolivien a déclaré :

« Nous avons remis une lettre, à l’ambassadeur de France, dirigée à cette entreprise privée, pour que (les autorités françaises) puissent intervenir et leur faire parvenir notre courrier »

Il ajoute encore :

« Nous nous réservons le droit de faire usage de toutes les actions légales » contre ce jeu. Car le jeu présente la Bolivie « comme un pays de narcos ».

Ce qui est effectivement le cas dans le jeu comme l’explique Ubisoft sur son site :

« La Bolivie représentée dans ‘Ghost Recon Wildlands‘ est sous la férule d’un gouvernement corrompu qui a recruté les forces de l’Unidad pour contrôler la population et mater tout signe de révolte »

Tout cela intervient dans un contexte particulier. En effet, la France vend des armes et des moyens de défense à la Colombie pour combattre les narco-trafiquants. Comme le souligne le ministre Romero :

« Il serait paradoxal qu’une entreprise française (Ubisoft) remette précisément en cause notre action en matière de lutte contre le narcotrafic, en sachant que c’est justement avec la technologie française que nous combattons le trafic de drogue »

Rappelons juste que, selon l’ONU, la Bolivie est le troisième producteur mondial de feuilles de coca, après la Colombie et le Pérou. Situation cocasse donc, à méditer en jouant à Ghost Recon Wildlands. 

Related posts:

Laisser un commentaire

Please type the characters of this captcha image in the input box

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

Scroll to top