Latest Posts

La Nintendo Switch vient-elle (encore) de bouleverser le marché du jeu vidéo ?

Alors qu’elle n’est pas terminée, nous pouvons d’ores et déjà dire que 2017 est l’année de Nintendo et plus particulièrement de la Nintendo Switch. Plus fort encore, la firme japonaise s’apprête à révolutionner bousculer à nouveau le marché du jeu vidéo.

Plus rien n’arrête la Nintendo Switch, qui devrait atteindre les 10 millions d’unités d’ici mars 2018. Encore plus fort, selon la dernière analyse du Crédit Suisse, la console devrait s’écouler à plus de 130 millions d’unités à horizon 2022. Un chiffre battant ainsi les records de la première GameBoy, sortie en 1989, qui s’était vendue à 118 millions ou encore la Wii, vendue à plus de 101 millions d’exemplaires. Encore une fois, il semblerait que la magie Nintendo ait à nouveau charmé le monde du jeu vidéo, comme la Wii à son époque.

Nintendo veut encore dire « Wii » au succès !

Rappelez-vous, nous étions en 2006 et Nintendo lançais la console de salon la moins puissante du marché. Face à elle, deux mastodontes de puissance dominaient le marché, Sony avec sa PS3 et Microsoft avec sa flamboyante Xbox 360. Contre toute attente, ce fut un véritable succès et donc le jackpot pour la firme nipponne.
Son principal secret ? Le motion gaming. Pour ceux qui dorment au fond, la Wii avait la particularité de proposer des manettes dotées d’un accéléromètre qui, avec l’aide d’un capteur placé sur la TV, permettait de détecter la position, l’orientation et les mouvements dans l’espace. Vous n’étiez donc plus scotchés à votre canapé et vous deviez bouger pour pouvoir jouer.
Couplez cela avec un marketing ciblant tous les membres de la famille et une bibliothèque de jeux made in Nintendo, vous obtenez un des produits culturels les plus célèbres et vendus de la dernière décennie.

Un tel succès ne pouvait pas laisser indifférentSony et Microsoft, limites ringardisés par cette nouvelle petite console. Ainsi quatre ans plus tard, en 2010, nous avons eu droit au Kinect et au Playstation Move. Tout deux reprenaient le même principe de motion gaming avec quelques légères différences. Le Kinect de Microsoft détectait votre corps directement via son boitier, contenant caméra et capteurs de mouvements. Alors que Sony, avec son PSmove, reprenait le standard des manettes de Wii en y combinant une lumière et une caméra pour plus de précision. Le mal étant fait, nous avons eu droit durant une quasi décennie à une flopée de jeux tiers usant de cette technologie. Et, il faut se l’avouer, la majorité étaient très mauvais. Mais qu’à cela ne tienne, Sony et Microsoft se couvraient au maximum face au séisme du motion gaming lancé par la Wii de Nintendo.

sony-playstation-move-microsoft-xbox-kinect110 ans plus tard, on remet ça ?

Aujourd’hui, le motion gaming est complètement passé de mode. Nintendo le sait avec l’échec de sa Wii U, Microsoft le sait avec le meurtre de son Kinect 2 et Sony l’a toujours su mais sauve les meubles en recyclant son PSmove avec la réalité virtuelle.
En mars 2017, la Nintendo Switch est lancée. Sa promesse : exceller en tant que console portable et console de salon. Alors que les deux concurrents rivaux crapahutent autour du 60 fps (images par seconde ndlr) et de la réalité virtuelle, l’outsider de toujours vient de battre à nouveau les cartes.

La Nintendo Switch n’est pas puissante, il n’y a qu’à regarder ses caractéristiques techniques. Elle n’est pas non plus révolutionnaire en soi, Nvidia proposait une expérience similaire avec sa Shield (et beaucoup d’autres tablettes iOS et Android). Pour finir, elle a de nombreux défauts, hardware et software. MAIS elle séduit le grand public en proposant un produit cohérent, parfaitement assumé et appuyé par une communication haute en couleurs. Une véritable bouffée d’air frais pour le grand public et autres joueurs las de la course à la puissance entre Microsoft et Sony.

Une nouvelle recette qui fait mouche chez les joueurs et fait pâlir la concurrence.

Comme la Wii à son époque, la Nintendo Switch cartonne partout dans le monde avec 4,7 millions d’exemplaires écoulés, au 30 juin 2017 et 13,6 millions de jeux vendus à date. Critiquée au lancement à cause de sa (trop) petite bibliothèque, on n’ose même pas imaginer le nombre de consoles écoulées d’ici Noël. Surtout avec l’aide de mastodontes comme Super Mario Odyssey, Splatoon 2, Mario Kart, Fifa Switch ou encore Skyrim.

Qui veut la part de gateau ?

On est donc en droit de s’attendre à une réponse de Sony dans les prochains mois et pourquoi pas voir débarquer une version portable de la PS4 en succession d’une PSVita mourante. Côté Microsoft, nous avons un peu plus de doute, même si la firme de Redmond a largement les ressources techniques pour cela. Nous savons, en effet, qu’ils travaillent énormément sur une technologie de réalité mixte (combinant réalité virtuelle & augmentée) dont pourrait bientôt profiter les joueurs.

Encore une fois ce ne sont que des spéculations mais les faits sont là, la recette de Nintendo avec sa console hybride fait mouche et l’idée de voir des jeux triple A sous format portable reste un fantasme pour énormément de joueurs. Et il serait très étonnant que les autres principaux acteurs du marché ne s’engouffre pas dans cette brèche béante, très bientôt.

Qu’en pensez-vous ? Bientôt une PSP.HD  ou une Xbox One NX ? 

Related posts:

Laisser un commentaire

Please type the characters of this captcha image in the input box

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

Scroll to top