Auteur : HeadAche

[RUMEURS] Dragon Ball FighterZ : La Nintendo Switch et Broly seraient de la partie !

On vous parle des dernières rumeurs en date concernant Dragon Ball FighterZ et sa politique commerciale

L’actualité de Dragon Ball FighterZ bat son plein en ce moment, avec son lot de rumeurs plus ou moins crédibles. En effet, on sait que cette superproduction DBZ débarquera le 26 janvier 2018 sur PS4, Xbox One et PC mais une version Nintendo Switch est aussi pressentie.

Il y a quelques mois, un internaute a pris l’initiative de faire une pétition en ligne pour obtenir une version Switch de Dragon Ball FighterZ. La productrice, Tomoko Hiroki, ayant déclaré que c’était envisageable si les joueurs le demandaient…Un espoir qui ressurgit aujourd’hui par l’intermédiaire de l’incontournable Reddit et l’internaute « DasVergeben », ayant déjà révélé des informations véridiques par le passé. Cette (probable) version Switch fait d’ores et déjà saliver les fans et futurs joueurs qui se voient déjà combattre en mode « portable » où ils le veulent.

dragon ball fighterz nintendo switchCe n’est pas tout car ce même internaute a aussi révélé une liste de personnages qui devraient être inclus dans les futurs DLC de Dragon Ball FighterZ. Parmi eux, le très demandé Broly, personnage surpuissant et iconique de DBZ.

Voici la liste complète :

  • Broly
  • Goku basique (en mode Genki Dama)
  • Goku Black (en mode Super Sayan Rose)
  • Vegeta basique
  • Baddack
  • Raditz

Malheureusement, Broly ne semble donc pas inclus dans le roster de base, ce qui a le don de déchainer les passions auprès de la communauté…à raison. Les fans grincent des dents face à cette politique commerciale qui se précise. Dragon Ball FighterZ semble se présenter comme une vache à lait très lucrative pour Bandai Namco qui, à priori, n’hésitera pas à jouer sur la fibre nostalgique des joueurs. D’autant plus que d’après ces rumeurs, certains de ses personnages ont déjà été développés par la studio Arc System Works, ce qui a de quoi faire rager…

dragon ball fighterz

Outre cette politique outrageuse de DLC qui se dessine, on regrettera (déjà) les multiples versions de Goku ou Vegeta qui se préfigurent. On a l’impression qu’il y aura 4 à 5 versions des emblématiques Super Saiyans alors que l’univers DBZ propose tout un tas de personnages bien plus intéressants que ces déclinaisons.

Gardons bien en tête qu’il ne s’agit là que de rumeurs à prendre avec des pincettes même si elles semblent bien fondées. On n’ose pas imaginer l’argent qu’il faudra dépenser pour obtenir tout le contenu de Dragon Ball FighterZ mais préparez-vous à verser des larmes et à vider votre compte en banque.

Dragon Ball Fighterz

Overwatch et For Honor gratuits (le temps d’un week-end)

Blizzard et Ubisoft vous proposent de tester gratuitement Overwatch et For Honor, durant deux week-end

Ce sont des opérations assez communes à notre ère vidéoludique, l’éditeur Américain Blizzard et l’éditeur français Ubisoft ayant décidé d’offrir Overwatch et For Honor sur une durée limitée bien entendu. Ces deux licences ont déjà proposé des week-end gratuits depuis leur sortie respective, soit le 14 février 2017 pour For Honor et le 24 mai 2016 pour Overwatch.

Sans plus attendre, voici les dates de ces deux week-end gratuits censés recruter de nouveaux joueurs pour ces licences lucratives :

  • For Honor: du 09 au 12 novembre (déjà disponible) sur PS4, Xbox One et PC.
  • Overwatch: du 17 au 21 décembre sur PS4, Xbox One et PC.

Overwatch héros

Sachez qu’Overwatch est un gros carton, comptabilisant environ 35 millions de joueurs à travers le monde, avec une politique de DLC gratuits depuis son lancement (très rare pour être souligné de nos jours…). En dehors des ventes physiques et numériques, le FPS en arène renfloue les caisses de Blizzard à travers des loot box contenant des éléments cosmétiques (skins, répliques, tags…) qui n’impactent en rien le gameplay ou l’équilibre du jeu.

for honorQuant à For Honor, c’est un peu plus compliqué. On ne connait pas le nombre de joueurs actifs sur cette nouvelle licence mais on sait que les chiffres ne semblent pas fameux. En effet, Ubisoft ne communique pas dessus et avait connus une pénurie de joueurs en juin dernier.
Pour tenter de remédier à cette pénurie de joueurs, For Honor est d’ores et déjà disponible en test ce week-end, avec tous les contenus supplémentaires sortis jusqu’à présent. Ubisoft offrant même aux joueurs actuels et aux nouveaux venus, un « programme d’entraînement de guerriers » pour attirer le chaland :

Le « programme d’entraînement de guerrier » est un système inédit que nous avons le plaisir de présenter en exclusivité pendant le week-end gratuit sur toutes les plateformes, du 9 novembre à 18 h au 12 novembre à 21 h (heure française).

Le jeu en groupe est une manière inédite de découvrir le monde de For Honor et une excellente occasion de partager vos techniques. Si vous êtes un guerrier vétéran, terminez 5 matchs en groupe avec des joueurs du week-end gratuit (qui ne possèdent pas le jeu) dans la période indiquée ci-dessus pour gagner 5 000 unités d’Acier !

  • Les joueurs du week-end gratuit qui ne possèdent pas le jeu peuvent aussi jouer en groupe pour recevoir la récompense. Vous pouvez l’obtenir que vous possédiez le jeu ou non !
  • Le jeu en groupe étant la clé de ce programme, seuls les modes 2c2 et 4c4 sont pris en compte en JcJ et JcIA.
  • Récompense ouverte à toutes les régions dans lesquelles le jeu est disponible.

Une fenêtre pop-up confirmera votre récompense de 5 000 unités d’Acier le 15 novembre. Les joueurs du week-end gratuit recevront la récompense sur leur compte, disponible à leur prochaine connexion au jeu (après achat ou lors d’une éventuelle autre période d’essai gratuit).

Enfin, sachez que For Honor est actuellement en promotion (- 60%) sur PS4, Xbox One et PC, soit une vingtaine d’euros. Un prix assez doux pour un jeu compétitif qui en vaut la peine, ce (long) week-end étant l’occasion de voir si l’expérience vous attire avant de passer à la caisse.

Deux week-end de gaming intensifs en perspective !

[CRA$H TEST] Gran Turismo Sport : un virage online qui fait déraper le solo

C’est le retour en fanfare de la licence Gran Turismo qui a fait les grandes heures de la Playstation. Gran Turismo Sport prend des risques mais est-ce suffisant pour dépasser ses concurrents ?

Disons le d’entrée, Gran Turismo Sport n’est pas vraiment le suite de Gran Turismo 6 sorti en 2013. On a ici affaire à une sorte de spin-off qui se concentre sur son aspect compétitif et online. Les équipes de Polyphony Digital ont travaillé sur l’aspect communautaire de Gran Turismo Sport, au détriment des aspects solo qui sont snobés dans cet opus.

En effet, les joueurs nostalgiques des modes carrière avec les permis et la progression évolutive des véhicules que l’on va acquérir, peuvent passer leur tour. Gran Turismo Sport offre une sorte d’école de conduite qui peut s’apparenter aux permis mais ce dernier n’est là qu’en guise de tutoriel pour la suite. Pourtant, il est indispensable pour amorcer sa progression et comprendre l’exigence de conduite véhiculée dans la série
La philosophie de ce GT Sport se porte donc sur la compétition online, plus globalement multijoueur. Vous serez sans cesse pousser à améliorer vos chronos afin de battre vos amis ou votre positionnement sur la grille de départ en online. En effet, il est possible de participer à des qualifications quotidiennes qui détermineront votre place en début de course, en fonction de votre chrono du moment. Une très bonne idée pour garder sa communauté active et entretenir l’esprit de compétitivité.

gran turismo sport menu ecoleGran Turismo Sport introduit également le RFP (« ranking fair play« ), un score basé sur la qualité de conduite des joueurs qui déterminera le matchmaking. En fonction de votre pilotage, le système de matchmaking vous classera parmi les pilotes « bourrins » qui foncent dans le tas ou les « bons » pilotes qui conduisent sans accrocs. Au début, on est sceptique face à ce système car on peut se faire sanctionner alors que c’est nos adversaires qui nous rentrent dedans. Cela dit, au fur et à mesure des courses, ce système de classement « fair play » s’affine. Bien entendu, nous vous conseillons de conduire en prenant le soin de ne pas faire de carambolages, sous peine d’être mal classé. Si vous êtes mal classé à cause de votre conduite, gare à la rage face à des concurrents voulant faire du Destruction Derby.

Pour revenir sur le côté solo, ce Gran Turismo Sport n’a malheureusement pas amélioré l’intelligence artificielle apathique qui caractérise la série. Il n’y a presque aucune saveur à affronter l’I.A (ndlr: intelligence artificielle) tant celle-ci a des comportements douteux. Elle sera parfois (très agressive), ne prenant pas le temps de freiner pour mieux froisser de la tôle et ne se montrera pas très réactive pour les dépassements.

Vous l’aurez compris, Gran Turismo Sport abandonne les joueurs désirant du solo sur le bas côté mais offre un boulevard pour les autres qui veulent en découdre en multi. On a un système de championnats proposant des sessions hebdomadaires avec différents critères (courses par pays, constructeurs…) pour engranger des points. Toutefois, le jeu ne propose pas encore assez de compétitions pour apporter de la variété et éviter la lassitude. La faute à un contenu trop chiche ?

gran turismo sportCe nouvel épisode compte un nombre limité de véhicules comparer à ses aînés : 1200 dans Gran Turismo 6, contre 170 dans Gran Turismo Sport. Cela est peu dans l’absolu mais mieux vaut privilégier la qualité à la quantité. Dommage pour les joueurs adeptes de la collection pour garnir leurs garages virtuels, ça ne sera pas possible ici. Par contre, là où le bat blesse vraiment, c’est sur le nombre de circuits. On a seulement 17 circuits divisés en 28 tracés pour le moment, trop peu pour ne pas se lasser. Certains circuits mythiques de la série comme Laguna Secca ne sont pas présents et on ne dénombre que 6 circuits issus de la réalité. Pourtant, on soulignera la qualité des circuits inventés par le studio.

A voir si Sony et Polyphony Digital vont proposer des DLC pour compenser ce manque de contenu global, en espérant que ce soit gratuit…

gran turismo sportPourtant, Gran Turismo Sport brille sous bien des aspects, à commencer par son interface. Elle est relativement sobre (à la japonaise) mais surtout très pratique. Le menu principal est très clair, regorgeant de bonnes idées visuelles pour mettre en valeur les voitures et des informations liées au sport automobile. Les passionnés apprécieront. En termes graphique, les véhicules sont tout simplement modélisés à la perfection. Globalement, le rendu graphique a un traitement photoréaliste très propre mais moins tape à l’oeil que Forza 7 par exemple. Sur la plan technique, Gran Turismo Sport est très abouti, avec un résultat sobre à l’écran.

Si on compare la conduite de ce nouveau Gran Turismo avec la concurrence (Forza 7, Assetto Corsa,  Project Cars 2) on retrouve sûrement le gameplay le plus équilibré. En effet, c’est une simulation automobile plus accessible mais n’oubliant pas d’être exigeante. On sent bien les suspensions des voitures et le transfert de masse opéré, pénalisant le joueur n’ayant pas assez bien ralenti. On a des sensations de conduites très agréables, avec une bonne sensation de vitesse, fidèle à ce qu’a toujours proposé la série. Vous passerez des heures à appréhender vos trajectoires, à mieux les maîtriser pour battre vos temps et vos amis.

Gran Turismo Sport

 

Gran Turismo Sport est donc presque un épisode exclusivement Online. Les joueurs voulant retrouver la saveur du solo d’antan peuvent passer leur chemin s’ils ne veulent pas s’investir sur l’aspect compétitif du titre. C’est le jeu de simulation le plus accessible et le plus grand public du moment, ce qui ravira un grand nombre de joueurs. GT Sport possède un gameplay équilibré, au compromis idéal, ainsi qu’un aspect technique très propre. Cependant, on regrettera un manque de contenu évident, pas assez diversifié, surtout quand on compare à ce que nous avait habitué la licence par le passé.
Malgré tout, Polyphony Digital réussit le virage du online avec Gran Turismo, pour tous les amateurs de compétition. Sur la durée, on ressent l’addiction à dépasser les chronos, pousser par des défis hebdomadaires et une interface soignée. Toutefois, les équipes de Sony doivent être attentives aux attentes de la communauté Gran Turismo, afin de réussir le virage eSport qu’ils veulent prendre. En l’état, Gran Turismo Sport est comme un diamant brut qui ne demande qu’à être taillé pour mieux briller. On espère que les artisans japonais sauront polir ce diamant sans faire appel au porte-monnaie de leur communauté…

A combien estimons nous le virage online de Gran Turismo Sport ?

Crash test

La note du crash test de Gran Turismo Sport est de 30 €

Mais qu’est ce qu’un Crash Test ? Contrairement aux nombreux tests que l’on peut trouver, la note finale est donnée à travers un prix d’achat conseillé. Partant du prix de vente neuf constaté (environ 50€ dans le cas de Gran Turismo Sport), Crash Test tacle là où ça fait mal et vous donne la véritable valeur d’un jeu. Pourquoi payer trop cher ses jeux vidéo ?

[PGW 2017] FAR CRY 5 – Nos premières (et douloureuses) impressions

A l’occasion de la Paris Games Week 2017, nous avons pu mettre la main sur Far Cry 5 pour la première fois, voici nos impressions (en vidéo)

Après les montagnes enneigés du Népal (Far Cry 4) ou encore un épisode « hors série » à l’ère de la préhistoire (Far Cry Primals), Far Cry 5 propose aux joueurs de poser leurs valises aux Etats-Unis, dans l’état du Montana. Ubisoft a décidé de prendre des risques avec cet épisode, en prenant comme contexte les cultes suprémacistes blanc, ce qui a pu faire grincer des dents outre-atlantique, comme on pouvait s’en douter. Mais comme on a coutume de le dire, il n’y a pas de mauvaise communication n’est-ce pas ?

far cry 5En s’attaquant aux rednecks/white thrash (qu’on pourrait rapprocher de nos « beaufs/péquenauds« ), on attend de ce Far Cry une histoire légère et décomplexée. En effet, ce groupe de fanatiques blancs appelé « Eden’s Gate » a décidé de faire régner sa loi dans le Montana, au nom de Dieu et ce, à tout prix.

Far Cry 5 reprend les grosses bases de la série, proposant un FPS toujours en solo mais qui semble s’ouvrir au multijoueur, notamment coopératif. En solo, vous aurez la possibilité de choisir entre quatre coéquipiers pour vous aider Nick Rye, Mary May, Pasteur Jerome et… un chien !

far cry 5 - personnages

Far Cry 5 chienCôté système de jeu, Far Cry 5 suit la lignée de Watch Dogs 2 ou Assassin’s Creed Origins en privilégiant l’exploration pour découvrir vos objectifs, plutôt que par la synchronisation depuis des tours (ouf !). On retrouve donc cette nouvelle politique narrative d’Ubisoft, où les joueurs vivent une aventure open world faite d’anecdotes, plutôt qu’en suivant une trame écrite et dirigée (voir notre podcast). On peut également remarquer des similitudes entre Far Cry 5 et Ghost Recon Wildlands sur l’aspect multijoueur, notamment le fait de pouvoir relever son coéquipier mal en point en combat. A l’instar de ses prédécesseurs, cette épisode se destine à pousser encore plus loin l’aspect exploration de la série. Néanmoins, sans la surcharge de quêtes et d’éléments visuels qu’on a pu connaître sur les précédentes productions d’Ubisoft.

Sur son aspect graphique, ce cinquième épisode canonique est très soigné, ses panoramas étant très agréables à l’oeil, comme ont pu l’être les précédents Far Cry. Nous y avons joué sur PS4 Pro et malgré un aliasing et clipping un peu présent, on notera une belle profondeur de champ et un rendu de l’herbe très réaliste par exemple. Gageons que ces petits soucis techniques seront résolus d’ici la sortie du jeu, en février prochain.

Pour le reste, à travers cette première session Far Cry 5 et cette démo PGW 2017, il semblerait que la difficulté du titre soit à la hauteur. En effet, comme vous pouvez le voir dans la vidéo, mieux vaut ne pas faire des approches trop bourrines sans repérer les lieux et ses ennemis, sous peine de se faire sanctionner par une mort assez rapide. On pense que la coopération (en ligne) sera très utile pour surmonter cette difficulté apparente.

Pour conclure, on vous laisse voir notre session de jeu en vidéo, où le skill n’était pas vraiment au rendez-vous, donnant un bel aperçu de ce qu’il ne faut pas faire pour survivre au mieux dans ce Montana (très) hostile.

Far Cry 5 est attendu pour le 27 février 2019 sur PS4, Xbox One et PC.

[CRA$H TEST] South Park : L’Annale du Destin – un pet foireux ?

Après un long chemin de traverse, South Park : L’Annale du Destin est enfin arrivé sur nos consoles (PS4, Xbox One) et PC. Sans cesse repoussé pour diverses raisons, notamment l’imbroglio de la communication d’Ubisoft sur les doublages français. Ce deuxième épisode de South Park a été accouché dans la douleur. Après un premier opus apprécié de la presse et des joueurs, South Park : L’Annale du Destin arrive t-il à suivre la destinée de son prédécesseur ? La réponse dans notre crash test (garanti sans spoils).

On change d’univers mais pas de formule

Assez simplement, le scénario de South Park : L’Annale du Destin commence là où le premier épisode nous a laissé: dans le chaos de l’univers heroic fantasy (à la Seigneur des Anneaux) développé dans South Park : Le Bâton de la Vérité. Comme à son habitude, Cartman va imposer sa loi en décrétant qu’il faut maintenant se mettre à l’ère des supers-héros. C’est ainsi que commence l’aventure, entre deux guildes qui étaient autrefois réunies, le Coon et sa bande VS Les Potes de la Liberté. Le prétexte de cette opposition est le désir des deux bandes à réaliser des films sur leur franchise de super-héros respective via Netflix. Pour ce faire, ils se mettent tous en tête de retrouver un chat disparu pour une récompense de 100$.
Vous l’aurez compris, le fil conducteur de l’aventure cherche à tourner en dérision notre ère cinématographique caractérisée par des films de super héros à profusion. C’est bien entendu le combat entre Marvel VS DC Comics qui sert de modèle (on appréciera d’ailleurs Timmy en parodie du Professeur Xavier des X-Men).

South Park : L’Annale du Destin

A l’instar du premier épisode, vous êtes le « nouveau » qui sera amené à interagir avec une galerie de personnages encore plus fournie et d’autres surprises qui raviront les fans. Car du fan-service, le jeu en est bourré à craquer. En effet, South Park : L’Annale du Destin est plus un best of de certaines saisons de la série, qu’une véritable aventure originale. A l’inverse du premier épisode qui était plus inventif dans sa trame et même en adéquation avec la saison 17 qui était développée en parallèle. Par conséquent, les néophites de South Park ne comprendront pas tous les bons clins d’oeil disséminés dans ce nouvel opus. En même temps, qui d’autres que les fans, sont destinés à jouer à South Park : L’Annale du Destin ?

South Park - L’Annale du Destin servietskyEn effet, c’est un jeu d’aventure proposant des éléments RPG plus poussés que dans le premier épisode. Cela n’en fait pas pour autant un bon RPG, les fans du genre ne trouveront pas leur bonheur à ce niveau. Il y a plus de personnalisation que le premier opus avec le choix de son accoutrement ou encore les divers emplacements d’éléments de boost (artefacts, ADN…). Il y a aussi beaucoup de loot qui serviront à faire du crafting, nouvelle mode des jeux modernes pour occuper le joueur dans les menus. Rien de particulier ici, on s’occupera de ramasser mécaniquement tout ce qui se trouve autour de nous et d’aller dans les menus pour fabriquer des éléments de quêtes ou des éléments de soins. Vous l’aurez compris, l’aspect RPG du titre est un peu plus prononcé que dans le premier opus, sans être assez poussé surtout sur la durée. On regrettera également l’absence d’armes ou pièces d’armures qui auraient été une bonne idée. Le tout, couplé avec le crafting et le foot, nous aurait cette profondeur RPG supplémentaire.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Cependant, on appréciera le nouveau système de combat, dans la droite lignée de South Park : Le Bâton de la Vérité, toujours au tour par tour avec quelques QTE mais maintenant mieux approfondis. On passe de 2 personnages à 4 et, à la manière d’un tactical rpg, on devra se déplacer sur un damier qui servira de zones d’effets à vos différents pouvoirs (Coucou Mario + The Lapins Crétins: Kingdom Battle).
Chacun de vos 4 personnages disposent de 3 pouvoirs « communs » et d’un pouvoir ultime qui se charge pendant vos tours. Le joueur aura la possibilité de changer ses pouvoirs en fonction des classes choisies au nombre de 10. L’aspect tactique est vraiment plus appréciable dans cet épisode, les stratégies de combats étant plus poussées. On soulignera les excellentes cutscenes des ultimes où l’on sent que les équipes d’Ubisoft se sont fait plaisir.

Pour continuer sur le gameplay, on notera l’ajout de la fonction « radar » à la Batman Arkham (osons la comparaison) qui permet de scanner son environnement à la recherche d’interactions. A travers ces dernières, des QTE vont intervenir pour vous permettre d’accéder à des zones avec des capacités matérialisées par…des pets ! Cela va des pets « volants » avec l’aide de l’Homme Cerf-Volant, utiliser vos gazs avec la puissance de votre sphincter et l’Homme Boîte-à-Outils, ou même des pets « temporels » qui sont utilisables en combats.

South Park : L’Annale du Destin

« Tire sur mon doigt »

Vous l’aurez compris, on n’échappera pas à l’humour potache encore plus graveleux que le premier épisode. On est plus proche de l’humour « pipi caca » des 10 premières saisons de South Park que les dernières plus « raffinées », notamment par la qualité d’écriture et la finesse de leurs critiques. Au passage, nous vous conseillons grandement de regarder la série de documentaires making of « 6 days to air » consacrée au processus créatif d’un épisode de South Park (un épisode produit hebdomadairement pour être au plus proche de la réalité).

South Park - L’Annale du Destin trey parker matt stone

Trey Parker et Matt Stone pendant la présentation de South Park : L’Annale du Destin à l’E3 2017

Revenons à l’humour de South Park : L’Annale du Destin qui est décevant par rapport au premier épisode.  South Park : Le Bâton de la Vérité apportait une finesse dans les critiques qu’il développait, notamment par rapport au média jeu vidéo ou à l’univers heroic-fantasy. C’était fin et savoureux. Dans L’Annale du Destin, le trait est plus forcé, plus brut, moins percutant. Attention, ça reste dans la moyenne d’un bon épisode de South Park sur les vannes générales mais à certains moments, ça ne fonctionne pas. Dommage car il y avait de quoi faire avec l’univers des super héros qui est devenu plus qu’une mode depuis environ 5 ans, les écuries Marvel et DC s’affrontant sans relâche sur les sorties au cinéma et dans le reste du marketing (communication, jouets, événements…).

Pourtant, il y a de réelles fulgurances, notamment sur la narration des combats. En effet, presque chaque combat apporte sa touche de scénarisation, parfois pour faire avancer la trame, parfois simplement pour la vanne. On se délectera des dialogues savoureux pendant les combats, en plus des multiples personnages qui seront dans l’aventure et qui raviront les fans.
On notera également l’introduction du « Coonstagram », parodie du célèbre réseau social qui deviendra lourd sur la durée. En effet, pour faire monter votre jauge sociale, il faudra faire des selfies avec les habitants de South Park. Cela dit, les dialogues et interactions sous forme de notifications de smartphones, que l’on retrouve via Coonstagram, font aussi parties des meilleurs éléments de la narration.

South Park - L’Annale du Destin coonstagramEnfin en ce qui concerne sa durée de vie, South Park : L’Annale du Destin aurait gagné à être plus court. Il faut compter 15 à 20h de jeu environ, celui-ci pouvant être lassant sur la durée (craft inutile, lassitude des mécaniques de gameplay…). Cinq heures de moins aurait pu améliorer son rythme, surtout au début de l’histoire. Cela dit, c’est contrebalancé par la profusion de fan service, une générosité de clins d’oeil et de personnages cultes qui raviront ceux ayant enfilé les 21 saisons de South Park.

 

On ne va pas se mentir, à l’instar du premier opus, South Park : L’Annale du Destin se destine presque uniquement aux fans de la série de Trey Parker et Matt Stone. On regrettera une écriture globale moins bonne du studio Ubisoft (San Francisco ndlr) par rapport au studio Obsidian qui a développé le premier. Cependant, on ne va pas bouder notre plaisir car tous les ingrédients sont réunis pour faire plaisir aux fans de South Park. L’aspect RPG est plus poussé mais s’essouffle vite sur la durée même si on apprécie les combats plus complexes mais surtout leur mise en scène. On peut dire que L’Annale du Destin s’apparente à un grand épisode best of sympathique de South Park, sans se transcender comme pouvait le faire le premier jeu. On ne passera pas sous silence la VF qui, sans surprise, est à éviter pour les fans des « vraies » doublages français.

South Park : L’Annale du Destin est à réserver aux fans hardcore de la série qui se délecteront du titre malgré ces défauts. En revanche, amateurs de gameplay léché ou de système RPG profond, passez votre chemin. En même temps, aviez-vous fait le premier épisode ?

Est-ce que South Park : L’Annale du Destin va laisser une trace sur votre compte en banque ?

Crash test

LA NOTE DU CRASH TEST DE SOUTH PARK : L’ANNALE DU DESTIN EST DE 35€

South Park : l'Annale du Destin

Mais qu’est ce qu’un Crash Test ? Contrairement aux nombreux tests que l’on peut trouver, la note finale est donnée à travers un prix d’achat conseillé. Partant du prix de vente neuf constaté (54,90€ dans le cas de South Park : L’Annale du Destin), Crash Test tacle là où ça fait mal et vous donne la véritable valeur d’un jeu. Pourquoi payer trop cher ses jeux vidéo ?

[PGW 2017] Dragon Ball FighterZ: nos premières impressions

Cela fait quelques mois que l’on attendait Dragon Ball FighterZ, la Paris Games Week 2017 était l’occasion de s’y essayer pour la première fois

VOICI, EN BREF, NOS IMPRESSIONS SUR LA DÉMO PRÉSENTE SUR LE STAND BANDAI NAMCO DE CETTE PARIS GAMES WEEK 2017

En brefVous le savez probablement déjà mais Dragon Ball FighterZ s’apparente au jeu rêvé pour les fans de Dragon Ball Z. Plus particulièrement pour les générations s’étant frottées aux productions des années 90 sur NES/SNES, avec Dragon Ball Z : Hyper Dimension en guise de tête d’affiche.

Dragon Ball Z - Hyper Dimension Depuis son annonce lors de l’E3 2017 a la conférence Microsoft, Dragon Ball FighterZ ne cesse de faire monter la fièvre chez tous les fans de DBZ. Cette Paris Games Week 2017 nous auras (enfin) permis de s’y essayer avec une petite vidéo à l’appui, où le skill est grand mais le son est faible. Il fallait choisir.

  • Equipe 1 (Drustan): Sangoku, Cell, Vegeta
  • Equipe 2 (HeadAche): Sangohan Trunks, Piccolo

D’emblée, on peut remarquer que cette version/démo de Dragon Ball FighterZ propose 11 personnages à la sélection de son équipe constituée de 3 combattants. Par conséquent, sur les 16 combattants annoncés pour la sortie du jeu, il manquait Yamcha,Ten Shin HanC-21, Nappa et Ginyu (sans parler des versions blue de Goku et Vegeta). Ces deux derniers ayant été fraichement annoncés il y a deux semaines environ. Grosso modo, il s’agit du même roster que l’on a pu retrouver lors des sessions bêta ou dans les divers salons où le jeu été présent depuis son annonce à l’E3 2017 en juin dernier.

dragon ball fighterz - choix des personnagesPour être tout à fait exact, on sait aussi qu’il y aura un « Pass FighterZ » qui proposera de récupérer 8 nouveaux personnages après le lancement du jeu, au fur et à mesure de leur arrivée. Sans passer sous silence l’arrivée en DLC de l’ost des animés, sans que l’on sache vraiment de quelle version il s’agit (sic). Bref, c’est une autre histoire qui nous fait divaguer.

Pour revenir au gameplay, précisons que c’était notre première prise en main, ça a son importance. En effet, Dragon Ball FighterZ est un jeu développé par Arc System Works, le studio derrière les jeux et séries de combats Guilty Gear et BlazBlue. Ça vous pose un CV en termes de gameplay profond et de patte artistique à décrocher la mâchoire

Guilty Gear

Guilty Gear Xrd

Blazblue

BlazBlue

En confiant sa licence à ce studio, Bandai Namco avait l’assurance de retranscrire l’animé Dragon Ball Z comme pouvait le rêver les fans mais encore ne fallait-il pas les frustrer avec un gameplay trop exigeant. Je pense que c’est par ce principe qu’est né Dragon Ball FighterZ, allier le savoir-faire artistique d’Arc System Works avec un savant équilibre de gameplay (et de personnages). Pour citer la philosophie de jeu à la Blizzard, ce Dragon Ball FighterZ est clairement « easy to play, hard to master » (ndlr: « facile à jouer, difficile à maîtriser).

A travers cette vidéo, vous verrez deux novices prendre le jeu en main, essayant des combinaisons de touches aléatoires, un peu comme quand on joue à Tekken, Soul Calibur ou Marvel VS Capcom 3 pour citer un jeu en 2D (avec un système de combat à 3 persos). A l’instar de ces trois licences, ce DBZ permet de sortir des coups visuellement impressionnants à l’écran mais peut être déroutant aux premiers abords. En effet, lors des premiers combats, on admire la beauté des chorégraphies à l’écran, sans que l’on sache trop comment on y est arrivé. Entre les coups spéciaux, les dash, les cancels, les changements de persos etc…on se rend compte qu’il y a beaucoup de paramètres à gérer pour maîtriser ses personnages et leurs combos pour ne pas prendre des fessées en ligne ou en tournoi. C’est un challenge, autant pour les de jeux de combats que les fans de DBZ car le titre donne envie de s’y investir.

dragon ball fighterz

Nous attendrons d’avoir le jeu entre les mains pendant plusieurs heures avant de se prononcer sur sa qualité finale. Cela dit, en dehors de sa politique commerciale, Dragon Ball FighterZ semble vraiment se prédestiner à devenir un indispensable pour les fans de jeux de combat Dragon Ball, voir des amateurs de jeu de combat tout court. A voir si la scène eSport suit, mais l’engouement semble bien présent.

Beaucoup de promesses, de fantasmes qui semblent petit à petit se concrétiser, jusqu’à la sortie du jeu le 26 janvier 2018. On a hâte !

PS: désolé pour la piètre qualité sonore de la vidéo, les conditions du salon à ce moment n’étaient pas au mieux pour nous.

Enregistrer

[PGW 2017] Une petite conférence Sony au grand coeur

A l’occasion de sa conférence PWG 2017, Sony a réussi à marquer les esprits avec de nouveaux titres et de beaux trailers

C’est la deuxième fois que Sony profite de la Paris Games Week pour proposer sa conférence maison et les japonais avaient des choses intéressantes à montrer. On a bien entendu eu droit au retour de grosses licences exclusives dont on connaissait déjà l’existence (God of War, Spider Man, Detroit…) et de belles surprises (Shadow of the Colossus, The Last of Us 2, Ghost of Tsushima…). On oubliera pas de citer les 2 perles indies qui reviennent (Guacamelee 2, Spelunky 2).

Voici notre sélection illustrée par leur trailer respectif:

1) PGW 2017 Sony – Ghost of Tsushima – Onimusha x Tenchu x Nioh

Il s’agit de la grosse annonce de cette conférence. On l’attendait cette annonce du nouveau jeu du studio first party Sucker Punch, connu pour ses licences Sly et Infamous. Ghost of Tsushima fait furieusement penser à Onimusha au premier coup d’oeil même si on peut percevoir du Tenchu et du Nioh. Quoi qu’il en soit, cette nouvelle exclusivité PS4 fait méchamment saliver !

2) PGW 2017 Sony –  God of War – Kratos en congé de paternité

On pouvait en douter mais pourtant, nous avons bien eu des nouvelles de la part de God of War PS4 avec ce nouveau trailer. Malheureusement, rien de très neuf à se mettre sous la dent, on y voit toujours Kratos prendre en charge l’enseignement de son garçon…à coup de grosse hache magique et de flèches. On veut mettre la main dessus pour se forger un avis. Qui sait, peut être en coop lors de la PGW 2017 ? (Laissez nous rêver)

3) PGW 2017 Sony – Detroit Become Human – Avez-vous passé le test Turing ?

On s’y attendait un peu plus, le retour de Detroit, nouvelle production Quantic DreamDavid Cage questionne les joueurs sur les rapports entre êtres humains et androïdes (coucou Blade Runner). Dans ce nouveau trailer, on s’attarde sur les choix et conséquences des actions, leimotiv du studio depuis ses débuts. On soulignera toujours l’incroyable niveau technique des productions Quantic Dream qui veut pousser encore plus loin la transmission des émotions par le virtuel. Le contexte choisi semble parfait pour ça (des androïdes donc effet d’uncanny valley pertinent).

4) PGW 2017 Sony – Shadow of the Colossus Remastered – Onirisme quand tu nous tiens

Le retour du roi ! Ce remake/remastered de Shadow of the Colossus décroche la mâchoire, tant par la direction artistique de la Team Ico et le charme poétique qui leur est propre que par la qualité technique. En effet, Shadow of the Colossus semble enfin bénéficier des moyens nécessaires pour proposer une aventure magnifique dans de bonnes conditions. On se rappellera d’une technique en deca à l’époque sur PS2/PS3, beaucoup de baisses de framerate, d’aliasing…
Merci au moteur de The Last Guardian qui fait des merveilles et nous promet de (re)découvrir ce chef d’oeuvre sur PS4.

5) PGW 2017 Sony – The Last of Us 2 – la claque made in Naughty Dog

On finira par cette belle surprise car le très attendu The Last of Us 2 s’est illustré avec une vidéo d’environ 5 minutes ! Alors qu’on s’attendait à revoir Days Gone, on était loin de se douter que Sony allait dégainer la cartouche The Last of Us 2. Que dire à part que Naughty Dog semble maîtriser son sujet comme jamais ? Le studio confirme son expertise technique pour tirer au mieux de la PS4 (ces modélisations !) et étale sa science de la mise en scène de manière impressionnante même si on comprend qu’ils ont bien digéré la série The Walking Dead. Futur hit prévu en 2018.

 

Paris Games Week: une édition 2017 toujours plus riche en contenu

La 8ème édition de la Paris Games Week approche à grand pas, elle ouvrira ses portes du 1er au 5 novembre prochains

Depuis sa création en 2010, le salon Paris Games Week est devenu l’événement incontournable en France pour tous les aficionados de jeux vidéo. On peut même parler d’E3 français, multipliant les records d’affluence chaque année, l’édition 2016 ayant connu son pic de popularité avec environ 310 000 personnes.

La Paris Games Week 2017 s’offrant même le luxe de proposer, pour la première fois de son histoire, un événement qui aura lieu hors du parc des expos situé à Porte de Versailles. En effet, l’intérêt et le succès des événements musicaux (pour la plupart symphoniques) liés aux jeux vidéo est grandissant depuis quelques années. A cet effet, la Paris Games Week propose le concert Paris Games Week Symphonic qui se déroulera le 1er novembre au Grand Rex.

Paris Games Week Symphonic : Les plus grandes musiques de jeux vidéo dans un concert symphonique

En outre, on retrouvera également la deuxième édition d’IndieCade Europe, le festival des jeux indépendants qui aura lieu les 30 et 31 octobre prochains au Conservatoire National des Arts et Métiers de Paris. On a souvent tendance à le comparer au festival Sundance présentant des films indépendants dans le domaine du Cinéma, l’IndieCade mettant l’accent sur les créateurs indépendants. En effet, vous pourrez découvrir des jeux et créations aux concepts innovants et expérimentaux, cassant la routine des gameplay « classiques » proposés par les jeux AAA ne pouvant pas se permettre autant de risques.

indicade

Enfin, sachez pour que la seconde fois, Sony a décidé de tenir leur conférence européenne Playstation à l’occasion de la Paris Games Week. Cela prouve encore une fois, l’influence grandissante du salon français à l’échelle internationale, cette conférence Playstation étant très prestigieuse, surtout au vu de la domination de la PS4 sur le marché mondial par rapport à ses concurrents directs.

Rendez-vous sur le stand Sony le 30 Octobre à 17h ou sur votre streaming préféré pour suivre la conférence Playstation

Conférence Sony Paris Games Week

Informations pratiques
Date : 1er au 5 novembre 2017
Horaires : 8h30 – 18h30. Fermeture à 18h dimanche 5 novembre.
Lieu : Paris Expo – Porte de Versailles / halls 1, 2.1, 2.2 et 3. Game
Connection, hall 2.1.

[Critique] Le remake de « Ça » tient-il ses promesses ?

Voici notre critique de « Ça » à la suite d’une projection au Max Linder. Pour la mise en contexte, sachez que je n’ai pas vu les 2 téléfilms originaux, ni lu les livres de Stephen King. Cela dit, l’univers de Pennywise AKA Grippe-Sou en VF, ne m’était pas inconnu.

Avec cette version 2017 qui affiche ces ambitions, on a le droit à un remake des films des années 80 réalisés par Tommy Lee Wallace (alors petit protégé de John Carpenter), remis au goût du jour. En effet, « Ça » s’inscrit dans le regain de popularité des films d’horreur qui a lieu depuis quelques années, le grand public aimant s’adonner à ce frisson en salle (parfois pour le meilleur, comme pour le pire). Pour ce remake, on a droit à Andrés Muschietti derrière la caméra, soit le réalisateur de Mama, un thriller horrifique intéressant. Ce choix semble cohérent et l’Argentin semble accepter le poids de sa mission de réinventer le mythe de Stephen King qui a traumatisé une génération dans les 80’s

Ca

D’ailleurs la vague nostalgique des années 80 déferle depuis quelques années, dans la musique (retro synthwave), dans le jeu vidéo (coucou la NES et SNES mini) ou encore le cinéma (les remakes, Super 8 et surtout Stranger Things). Le remake de « Ça » s’inscrit clairement dans cette tendance, ne se gênant pas pour disséminer plein de clin d’oeil en guise de références dans le film (Gremlins, Anthrax, Supercopter, Metallica…). Si on doit faire un rapprochement étrangement voyant, on aurait tendance à dire que « Ça » a un très gros feeling « à la Stranger Things ». On poussera même le vice à préciser que l’un des jeunes acteurs du film, Finn Wolfhard, est également présent dans le casting principal de Stranger Things.

Finn Wolfhard ca stranger thingsOn reviendra plus tard sur cette similitude mais « Ça » procure beaucoup de feeling Spielbergien, surtout l’époque des années 80 et ses projets mettant en scène des enfants ( Les Goonies, E.T, Gremlins…). Seulement, ce remake propose des scènes assez gores mais cohérentes avec l’esprit malsain (mais pas trop) qui se dégage de la vision du film. En effet, le film prend le temps d’exposer ses thématiques, avec un long métrage d’environ 2h20. Ces thématiques propres à l’œuvre de base (la peur, les angoisses de l’enfance, l’amour, le passage à l’âge adulte, la pédophilie…) sont plutôt bien abordées mais sont parfois sapées par le rythme et le montage du film. En effet, certaines tensions dramatiques sont désamorcées par un humour omniprésent dans ce remake, un humour qui aère le film mais qui dessert parfois ses propos.

« Ça » est souvent drôle à ses dépens et c’est dommage. En effet, le film a de véritables idées de mise en scène ingénieuses mais alterne avec une structure prévisible et classique de films d’horreurs. Sans parler des fameuses scènes « drôles » qui sont souvent celles où une bande son rock/metal intervient (Anthrax – Antisocial par exemple), cassants trop souvent l’immersion horrifique. Au delà de ce faux pas, la réalisation d’Andrés Muschietti est très propre, mention spéciale à la photographie et les plans du film, très soignés.

Ca

Ca

En ce qui concerne les effets spéciaux, le film s’en sort bien malgré quelques scènes, notamment avec Pennywise/Grippe-Sou qui aurait mérité un poil plus de travail pour ne rien avoir à dire sur ce volet là. Au passage, on soulignera le superbe travail de maquillage Pennywise. Puisque l’on parle du clown maléfique, on soulignera l’excellente prestation de Bill Skarsgård (de la famille « cinématographique » Skarsgård dont l’un des frères joue Loki dans Vikings) qui n’a pas été choisi au hasard. Jugez plutôt ce post instagram où l’acteur suédois dévoile son sourire de Joker ! (une idée d’acteur pour le futur film consacré au Némésis de Batman ?)

Le casting des enfants s’avère également très crédible. On se prend d’affection pour cette bande de gamins qui va devoir affronter cette horreur. On évitera pas la comparaison avec Stranger Things, notamment par la structure du groupe composé d’une bande de garçons accompagnée par une fille. Petite mention au jeune acteur Jaeden Lieberher qui s’en sort très bien, l’arc narratif de son personnage étant bien équilibré, entre looser bégayant et sa progression en tant que leader parmi ses amis.

Au final, ce « Ça » 2017 est globalement une réussite, alternant entre le très bon (le casting, des scènes mémorables, ses thématiques) mais aussi le moins bon (narration, structure trop classique du genre, des scènes trop légères qui cassent l’immersion). Les puristes de l’œuvre originale (littéraire) ne semblent pas tout à fait conquis mais en tant qu’entité cinématographique, nous avons là le droit à un très bon remake dont plusieurs questions restent en suspens mais qui trouveront réponse plus tard. En effet, la suite prendra la forme d’un deuxième chapitre où les enfants seront (normalement) projetés 27 ans plus tard, donc adultes, pour continuer le combat. La boucle est bouclée car cette suite semble suivre la structure mise en place par les deux téléfilms des années 80. Osons le « Ça s’en va et Ça reviendra ! », en espérant que la suite viendra gommer les imperfections de ce remake intéressant à plus d’un titre.

ca pennywise

[South Park L’Annale du Destin] privé des voix FR officielles, un flop annoncé ?

C’est officiel, le prochain jeu South Park L’Annale du Destin n’aura pas le droit aux voix officielles françaises

Les fans de South Park bondissaient de joie en 2016 lorsqu’Ubisoft annonçait que le deuxième jeu allait avoir les voix officielles françaises contrairement au premier jeu South Park Le Bâton de la vérité. Pourtant, aujourd’hui, coup de théâtre: Ubisoft annonce sur son blog et twitter, finalement que les voix françaises officielles ne seront pas de la partie comme précédemment annoncé.

south parksouth parkEn effet, c’est par l’intermédiaire d’un communiqué officiel qu’Ubisoft annonce ne pas avoir trouvé d’accord avec les doubleurs officiels de South Park. En cause, les multiples reports de South Park L’Annale du Destin qui ont occasionné des réécritures de scènes donc des doublages par conséquence. A ce stade, on ne sait pas si ce sont les doubleurs qui demandent un cachet trop important ou Ubisoft qui ne daigne pas les payer comme il se doit.

Pour apporter un élément de réponse à cette affaire, sachez que South Park L’Annale du Destin sera bien doublé en anglais, italien, allemand, espagnol,  et portugais brésilien avec les voix historiques de la série pour les autres localisations internationales. Cela dit, Ubisoft a tout de même annoncé que des voix françaises seront bien incluses dans le jeu mais qu’il ne s’agira donc pas du casting « officiel ». Enfin, sur ce volet de localisation, on précisera toutefois que la VOSTFR sera disponible, à l’instar du premier épisode.

Au final, on retiendra le regret pour les joueurs et fans de South Park qui se faisaient un plaisir d’avoir enfin les voix de Thierry Wermuth (Stan), Christophe Lemoine (Cartman) ou encore William Coryn (Kyle). D’autant plus que la version françaises de la série est considérée, à juste titre, comme étant meilleure que la version originale, notamment pour la qualité et la diversité de ses voix. Une chose très rare à être soulignée, tout comme d’autres séries telles que Malcolm ou encore Les Simpsons.

Quoi qu’il en soit, on souhaite bien du courage à Ubisoft et surtout aux nouvelles voix françaises qui risquent de se prendre une volée de bois vert sur cette sombre affaire. D’autant plus que South Park L’Annale du Destin doit (enfin ?!?) sortir dans un mois, soit le 17 octobre prochain sur PS4, Xbox One et PC.

Ubisoft en PLS, obligé de faire appel à Servietsky pour se détendre ? Affaire à suivre !

south park servietsky

La fièvre SNES: Capcom ressort Street Fighter 2 en cartouche

Capcom compte bien surfer sur la vague SNES en ressortant des cartouches « à l’ancienne » de Street Fighter 2

La folie SNES n’en finit plus, à croire qu’on vit une boucle temporelle du début des 90’s. La SNES Mini n’est même pas encore sortie (ndlr: 29 septembre) qu’on voit déjà fleurir des produits retrogaming made in Super Nintendo, quelques peu opportunistes.

Capcom a bien flairé le filon, une habitude, ricaneront certains. En effet, la boîte japonaise est coutumière des pratiques commerciales opportunistes et franchement critiquables à bien des égards (DLC scandaleux, rééditions, Super Street Fighter  X Giga Edition Ultimate etc…).

SNES Street Fighter 2 Capcom

SNES Street Fighter 2 Collector Opaque Ryu Red

Du coup, l’éditeur japonais va (re)ressortir Street Fighter 2 comme un jeu d’époque donc au format cartouche. C’est un produit fait en collaboration avec iam8bit mais on notera que Nintendo n’est pas partenaire de cette initiative. Les plus observateurs remarqueront donc qu’il n’y a pas le fameux « Seal of quality Nintendo« , label jeux vidéo de l’époque qui contrôlait et validait un jeu tierce sur consoles Nintendo.

nintendo seal of quality

Revenons à notre Street Fighter 2 collector qui coûtera 100 $ et sera, bien entendu, en édition limitée, plusieurs couleurs etc…
Dans le détail, il y aura deux couleurs, la première, qui sera la plus commune, étant la « Opaque Ryu Red » (voir image plus haut) et la seconde, plus rare, la « Translucent Glow-in-the-Dark Blanka Green« .

SNES Street Fighter 2

SNES Street Fighter 2 Collector Translucent Glow-in-the-Dark Blanka Green

En effet, cette édition collector sera tirée à 5500 exemplaires au total, dont 1000 seulement, seront des  »  Translucent Glow-in-the-Dark Blanka Green ». La subtilité intervient ici car Capcom et iam8bit, ingénieux, ont annoncé que ces 1000 exemplaires seront distribués aléatoirement ! Et hop, voici comment on te fait une version « ultra uber collector » qui fera chavirer des fans quelques années plus tard sur Ebay. N’empêche, avec ce système de couleur et d’édition limitée, on se croirait dans un jeu Hack’n Slash à la Diablo 2 avec du loot rare, épique…

Afin d’être tout à fait précis, ce collector contiendra également des goodies (jolie boîte, manuel collector, poster…)

SNES Super Street Fighter 2

Bref, cette réédition collector de Super Street Fighter 2 SNES est d’ores et déjà précommandable et sera livrée en novembre.

Ce n’est pas tout car Iam8bit compte bien exploiter cette faille nostalgique car ils ont annoncé que cette initiative n’est que la première sortie d’une « Legacy Cartridge Collection« , soit le premier produit cartouche SNES qui en verra plein d’autres derrière. On remarquera que ce « Legacy Cartridge Collection » singe celui de Nintendo dont nous vous parlions plus haut, la boucle est bouclée. D’autant plus que Nintendo ne doit pas trop aimer ce genre d’initiative et ne collaborera sûrement pas avec Iam8bit. A contrario, Capcom sera peut être gourmand. Il faudra observer quels seront les autres éditeurs qui emboîteront le pas.

La frénésie nostalgique n’en n’est qu’à ses débuts, fuyez pauvres fous !

Game of Thrones: le jeu Bethesda refait surface

A peine la saison 7 de Game of Thrones terminée,  la rumeur d’un jeu Bethesda refait surface

Vous avez terminé la saison 7 de Game of Thrones mais vous pensez que l’attente va être interminable avant la saison finale ?

C’était sans compter la rumeur d’un jeu Game of Thrones développé par Bethesda que refait parler d’elle. En effet, c’est sur l’incontournable Neogaf que ça se passe, un forumeur ayant remarqué une page faisant mention d’un jeu Game of Thrones édité par l’éditeur américain sous la mention « Bethesda : Game of Thrones ».

Game of thrones bethesda target

On est d’accord, c’est une rumeur qui est faible et presque infondée sauf quand on sait que Bethesda travaille actuellement sur deux projets d’ampleur. On sait d’ores et déjà que ces deux projets ne concernent pas la saga Elder Scrolls mais on connait déjà l’un d’eux qui sera un RPG spatial répondant au nom de code « Starfield ».

Jusqu’ici, pas d’indices sur la teneur du deuxième gros projet mais la rumeur d’un Game of Thrones à la sauce Bethesda prend de l’ampleur dans le cœur des fans. C’est d’autant plus crédible quand on se rappelle que Todd Howards, PDG de Bethesda a été approché pour adapter Game of Thrones en 2011. Cependant, le studio a botté en touche pour privilégier le développement d’un certains Skyrim !

Skyrim

Des dragons dans Skyrim…comme dans Game of Thrones dis-donc !

L’ADN de Bethesda pourrait correspondre à une telle adaptation où on s’imagine bien l’envergure d’un Skyrim transposé dans le royaume de Westeros, voir d’un univers à la Elder Scrolls Online en tant que MMORPG Game of Thrones qui sait ?

Voir le trailer de Game of Thrones version Skyrim

On peut aussi faire le rapprochement avec des titres « RPG Medievaux » tels que Mount & Blade et Kingdom Come, des productions aux ambitions et aux concepts vertigineux. On espère que la rumeur est fondée et va accoucher d’une réponse de la part de Bethesda.

En attendant, on ne peut que conseiller aux fans de Game of Thrones qui rongent leur frein, de laisser sa chance à l’adaptation vidéoludique proposée par le studio français Cyanide en 2012, sobrement intitulée « Game of Thrones : Le Trône de fer ». Certes le jeu était très criticable sur la forme (graphisme, bugs…) mais sur le fond, il s’agissait d’une bonne adaptation, très fidèle à l’esprit des bouquins. Pour être tout à fait complet, on ne peut pas passer sous licence l’adaptation vidéoludique Game of Thrones : A Telltale Games Series par Telltale Games, un jeu pas assez original mais qui peut compenser une attente.

Vous voilà avertis avant l’hiver qui se prépare !

Star Wars 8 : les plus grosses explosions de la saga

Rian Johnson, réalisateur de Star Wars 8, a teasé la plus grosse explosion qu’on ait pu voir dans la saga

Par l’intermédiaire de son Instagram, le réalisateur de Star Wars 8, Rian Johnson vient de teaser ce qui semble être la plus grosse explosion qu’on ait pu voir dans cette Guerre des Etoiles. En effet, on se souvient de certaines scènes mythiques d’explosions, telles que l’Etoile Noire, la base Starkiller ou encore l’explosion d’un Destroyer Stellaire.

Pourtant ici, on est au delà de ces échelles à travers cette image diffusée. Rappelons que le titre de Star Wars 8 est « les Derniers Jedis », ce qui impliquerait de scènes à gros budgets pour appuyer le côté spectaculaire de cette déchéance. Rian Johnson jouerait-il avec les nerfs des fans, avec cette explosion qui serait la métaphore de l’implosion des Jedis à venir ? Nul doute que le personnage Rey qui a directement eu une grande importance dans Star Wars 7 (trop vite pourrait-on dire), sera la protagoniste principale pour contrecarrer ce sombre dessein.

Star Wars 7 Rey

On peut même supposer que cette explosion, en noir et blanc pour le moment, puisse être aussi un teasing d’un futur trailer à venir à la rentrée ? Imaginez le résultat en couleur ! Quoi qu’il en soit, on espère sincèrement que ce Star Wars 8 prendra des risques, autres que des caméos des princes Harry et William, mais fera les choses en grand, comme cette explosion.

Verdict final le 13 décembre prochain lors de sa sortie en salle, un an après Star Wars Rogue One à qui nous avions consacré un podcast.

star wars podcast

La Planète des Singes: le jeu vidéo annoncé sur PS4, Xbox One et PC

Après la trilogie au cinéma, La Planète des Singes va avoir le droit à son jeu vidéo

Par l’intermédiaire des studios Imaginati, la nouvelle division jeu vidéo du studio Londoniens baptisée « Imaginarium » vient d’annoncer le jeu video « Planet of Apes: Last Frontier ». Pour rappel, Imaginati n’est autre que le studio derrière la bluffante performance capture de la récente trilogie La Planète des Singes.

la planète des singes performance captureLa Planète des Singes: Last Frontier sera un jeu vidéo d’aventure cinématique, prenant place entre les événements de « La Planète des singes : L’Affrontement » (deuxième film de la trilogie) et « La Planète des singes : Suprématie » (le troisième actuellement en salle, lire notre critique).

Planet of the Apes: Last Frontier reprendra la même technologie de performance capture utilisée pour cette trilogie reboot orchestrée par Imaginarium Prouctions. Prenant donc place, un an après La Planète des singes : L’Affrontement, l’intrigue se concentrera sur la rupture d’une faction de singes ayant pris refuge dans les « Rock Mountains » en pleine guerre contre les humains. Cependant, ils seront contraints de descendre de la vallée où sont les humains car l’hiver approche et les vivres se font de plus en plus rares. On nous promet une histoire qui n’est pas manichéenne, où les décisions ne seront pas « noires » ou « blanches », sans réels héros ou méchants. Les pistes sont brouillées.

Les joueurs auront l’opportunité de contrôler les deux camps, singes et humains, tout en sachant qu’il s’agira de personnages originaux, qui pourront vivre ou mourir en fonction de la décision du joueur et de ses actions. Par conséquent, le jeu proposera plusieurs fins en fonction des actions survenues.

On a déjà entendu tout ça, il ne reste plus qu’à voir le résultat de ce « Planet of Apes: Last Frontier » prévu sur PS4, Xbox One et PC pour cet automne 2017.

Comme on est pas des bêtes, on vous laisse avec le trailer du jeu, ainsi qu’une vidéo de gameplay !

Gearbox : un nouveau jeu en plus de Borderlands 3

En marge de Bordelands 3, le studio Gearbox vient d’annoncer un nouveau jeu « Project 1v1 »

Depuis 2009, le studio Gearbox Software brille par sa franchise Borderlands, un mix habile de FPS et de RPG matinée d’éléments de loot, le tout en cel-shading. Seulement, le studio a aussi quelques loupés à son actif (Duke Nukem Forever et surtout Battleborn).

gearbox bordelandsAujourd’hui, les américains viennent d’annoncer un nouveau jeu alors que la plupart des joueurs attendent des nouvelles concernant Borderlands 3. A défaut, ce projet répond au doux nom de « Project 1v1 », un nom de code assez explicite car il proposera un FPS avec des joutes en 1 VS 1 et des éléments…de cartes à jouer tels que Hearthstone ou Gwent (The Witcher) !

« Project 1v1 est le nom de code d’un jeu compétitif à la première personne top secret de Gearbox, combinant l’action d’un fast FPS en 1v1 avec le metagame stratégique d’un jeu de cartes à collectionner »

On espère sincèrement que Gearbox va réussir à transformer son essai, après l’échec cuisant de Battleborn qui a essayé de survivre en tant que jeu de FPS/MOBA face à l’ogre Overwatch qui cartonne.

Si vous voulez suivre ce pari audacieux, ce Project 1v1 sera accessible cet été à travers un « Closed Technical Test » dont voici le lien d’inscription. Il s’agira pour Gearbox, de tester son infrastructure réseau et d’avoir le retour des joueurs pour améliorer les futurs développements. A noter que ce test aura lieu sur des serveurs Américains donc les joueurs internationaux outre Atlantique, pourront rencontrer quelques ralentissements.

Enfin, sachez que Project 1v1 proposera 3 modes de jeu :

  • Ranked : des matchs classés compétitifs avec un système de classement
  • Arena : des défis pour affronter un champion et prendre sa place (Coucou Nagui)
  • Challenge : des matchs amicaux sans classement mais sûrement avec un système de loot

On vous laisse avec quelques concepts arts présentant l’univers du jeu qui semble installer un univers futuriste sci-fi :

Final Fantasy Dissidia : un personnage de Final Fantasy X en approche

Final Fantasy Dissidia va enregistrer l’arrivée d’un nouveau personnage jouable en Arcade, avec Jecht de Final Fantasy X

Pour rappel, Final Fantasy Dissidia est le jeu de combat en arène de la licence Final Fantasy, développé par la Team Ninja (Dead or Alive, Ninja Gaiden, Nioh…) sorti initialement sur PSP fin 2009. Vu le faible parc installé de PSP, Square Enix (l’éditeur) a jugé bon de porter son « Super Smash Bros like » sur borne d’Arcade fin 2015.

final fantasy dissidia

C’est en juin 2017, juste avant l’E3 que Square Enix a annoncé que le jeu bénéficiera d’un portage PS4, prévu pour début 2018 et répondant au doux nom de « Dissidia Final Fantasy NT »

Dissidia Final Fantasy NT

A l’occasion de son dernier live stream « Final Fantasy Dissidia », Square Enix vient draguer les fans de la licence, annonçant l’arrivée du personnage Jecht en provenance de Final Fantasy X. Cela tombe à pic avec la récente réédition de Final Fantasy X d’ores et déjà disponible sur le PSN

Jecht devrait être disponible en arcade courant août !

Dragon Ball FighterZ : 9 personnages pour la bêta

Dragon Ball FighterZ n’en finit pas de déchaîner les passions, avec la publication partielle de son casting et des infos sur la bêta à venir

Soyons clair, Dragon Ball FighterZ est le projet DBZ le plus fidèle et le plus attendu des fans de la série, sous la houlette du studio Arc System Works (Guilty Gear, BlazBlue). Le hypomètre est à son maximum, surtout quand Bandai Namco, conscient de l’attente, fait languir les joueurs en diffusant par petites salves, les informations sur le jeu.

Aujourd’hui, on vous reparle de Dragon Ball FighterZ car nous avons la liste (partielle) des personnages, tout du moins, de ceux qui seront inclus dans la prochaine bêta en septembre :

• Goku
• Vegeta
• Gohan ado
• Trunks ado (Trunks du futur)
• Piccolo
• Krilin
• Freezer
• Cell
• Majin Boo (le gros, pote d’Hercule)

Voilà une belle première liste, Bandai Namco s’étant bien gardé de dire le nombre de personnages qui composeront le roster final. Doit-on attendre des DLC avec persos supplémentaires, skins… ? L’avenir nous le dira mais cela semble plutôt logique, tant le potentiel de DLC est énorme sur un jeu attendu comme celui-ci.

Dragon Ball FighterZ
Concernant la bêta, elle se déroulera du 16 au 18 septembre prochain mais nous ne connaissons pas encore les modalités d’inscription pour les européens et américains, seulement pour les japonais. On sait notamment que cette bêta japonaise devrait concerner environ 10 000 joueurs, ce qui est assez limité.

En attendant, sachez que Dragon Ball FighterZ est toujours prévu pour début 2018 sur PS4, Xbox One et PC avec des améliorations sur PS4 Pro et Xbox One X.

Dragon Ball FighterZ

Stargate fête ses 20 ans avec une nouvelle série !

C’est lors de la Comic-Con que Stargate annonce son retour pour fêter les 20 ans de la franchise

L’annonce a fait frémir plus d’un fan fébrile lors de la Comic-Con: Stargate revient en grande pompe avec Stargate Origins, une série préquelle qui reviendra sur les origines comme son nom l’indique. Seulement, nous n’en savons pas beaucoup plus pour le moment même si la MGM à coupler cette annonce avec le lancement d’un service de streaming:

Il faudra donc souscrire à ce service de streaming appelé Stargate Command qui se lancera cet automne en tant que « destination officielle pour l’univers Stargate« . Sans trop de surprises, on imagine que cette plateforme servira à diffuser la nouvelle série préquelle, sans oublier les quelques 380 épisodes des séries précédentes.
Une idée intéressante pour la MGM, en espérant que les fans ne seront pas considérés comme des vaches à lait avec un prix d’accès exorbitant… Cela nous fait penser à CBS qui s’est servie de la franchise Star Trek pour pousser son service CBS All Access, même si la MGM semble tenter le pari d’une plateforme dédiée à Stargate.

On a hâte de reprendre la porte des étoiles en compagnie de Teal’c et sa bonne humeur légendaire !

Stargate

Doom: 666 raisons d’y jouer gratuitement ce week-end

Doom version reboot 2016 prévoit d’ouvrir sa porte des enfers ce week-end pour tous les nouveaux joueurs

Doom repointe le bout de sa queue fourchue à l’occasion de sa nouvelle mise à jour 6.66, chiffre démoniaque pour une petite révolution dans le jeu. En effet, cette MAJ fait disparaître le Season Pass et veut proposer une nouvelle expérience multijoueur. En détails, ce Doom 6.66 améliore les notifications de frag et le remplacement des Modules de Hack par des Runes pouvant être équipées de manière permanente.

Tous les joueurs de Doom auront donc accès aux DLC déjà parus composés de 9 cartes, 3 armes, 3 démons jouables, de nouveaux équipements et de nouvelles armure. Sur le multi, la progression est remise à zéro mais pas d’inquiétude pour les joueurs de longue date, ils auront un badge Vétéran pour prouver leur loyauté, ainsi que la possibilité de garder certains éléments débloqués. L’honneur est sauf.

doomDans un élan de bonté et pour célébrer cette MAJ 6.66 de Doom, l’éditeur Bethesda offre une version d’essai ce week-end pour les nouveaux joueurs: les deux premiers niveaux de la campagne solo, tous les contenu du multijoueur et le mode SnapMap (éditeur de niveaux).

A titre personnel, cela me donnera l’occasion de retester le multi qui était catastrophique lors de la bêta du jeu. Une déception compte-tenu de la popularité du jeu original sur le multi alors que ce reboot 2016 propose l’un des meilleurs mode solo pour un FPS de cette génération. Osons espérer que cette refonte du multi donne à Doom, son aura d’antan !

doom

Ce week-end gratuit de Doom débute aujourd’hui à 20h pour se terminer dimanche à 20h. Voici la note complète du patch 6.66 pour les plus  curieux:

Multiplayer

  • Fixed an issue where textures appeared to glow on the player’s character.
  • Fixed an issue in Multiplayer where players would respawn frozen at the beginning of a Freeze Tag round.
  • Fixed an issue in Multiplayer where parts of the player model appeared transparent in some circumstances.
  • Fixed an issue where players would disconnect from a match under certain conditions.
  • Fixed an issue in Infernal Run where picking up the ball when out of ammo would cause problems with passing or receiving the ball.
  • Fixed an issue with the Multiplayer Challenge “Aimbot Hax” where Reaper Longshots would not count towards challenge completion.
  • Fixed an issue in Multiplayer with inconsistent power item spawns on Outbreak.

SnapMap

  • Added rotate on XYZ axis to the Grab Object manipulate controls
  • Added setting to remove network limitation on single player only maps.
  • Resolved various freeze and crash bugs.
  • Fixed various matchmaking and lobby issues.
  • Fixed visual bugs that result from combining specific HUD elements
  • Fixed various freezes and crashes with using Campaign Model.
  • Fixed coop crash with Bob and Rotate settings.
  • Fixed bug that caused AI to run into blocking volumes set to Block Demons and AI Sight.
  • Improved collision issues causing AI to partially fall into blocking volumes set to Block Demons.

Le retour de Medievil et Spyro après Ratchet & Clank, Wipeout, Crash Bandicoot…?

Depuis l’année dernière, c’est un raz-de-marée de licences ère PS1 qui déferlent, pourquoi pas le retour de Medievil ou Spyro ?

On ne pense pas être les seuls à avoir été marqués par Medievil ou Spyro à l’époque de la première Playstation. On assiste à un retour d’anciennes licences de Sony depuis quelques temps avec Ratchet & Clank (2016), Wipeout (2017), Crash Bandicoot (2017) ou encore d’autres jeux disponibles sur le PSN (PaRappa The Rapper…).

On remarque surtout, une sorte de nostalgie pour le genre plate-forme qui revient à la mode:

  • Le retour de la licence Rayman depuis  2011 (Rayman Origins, Rayman Legends, Rayman Fiesta Run, Rayman Adventures…)
  • Yooka-Layle (par des anciens du studio mythique Rare, les créateurs de Banjo-Kazooie)
  • Conker’s Bad Fur Day sur la compilation Rare Replay
  • Le remake de Ratchet & Clank en 2016, très jolie et solide
  • le remake prévu de Sly Cooper dont on attend des nouvelles
  • Crash Bandicoot N.Sane Trilogy (les remakes des trois premiers Crash Bandicoot) qui fait actuellement un carton
  • La licence Sonic qui essaye de produire des épisodes depuis quelques années (disons depuis Sonic Adventures) mais dont on attend un retour de la qualité…peut être avec Sonic Mania et Sonic Forces ?

Bref, on en vient à se demander si d’autres licences des années 90 peuvent pointer le bout de leur nez. On écartera d’emblée certaines, tombées dans l’oubli (Croc, Gex, Rascal lol…), mais on repère un potentiel certain vers des licences Playstation telles que Jak & Daxter ou nos deux chouchous, Spyro et Medievil.

spyro medievil

Rappelons tout de même que Spyro est presque revenu d’outre-tombe en 2011 avec la licence Skylanders et son premier épisode  en 2011: « Skylanders: Spyro’s Adventure« . C’était une fausse joie car vous connaissez la suite, Skylanders devient un véritable carton avec son concept de jouets-jeux-vidéo qui se vend par palettes entières…. oubliant cependant notre petit dragon violet dans son monde 32 bits.

spyro
Notons au passage, que la licence Skylanders s’essouffle depuis quelques années mais pas de panique, Nintendo a pris le relai avec ses Amiibos. Opportuniste.

amiibo

Quoi qu’il en soit, si on observe le nombre de jeux estampillés Spyro depuis le premier épisode en 1998, il serait de bon ton de dire que la licence a été maintes fois souillée. On se met quand même à croire qu’un remake du premier épisode est possible. C’est Activision Blizzard qui détient les droits de la licence, sûrement en train de réfléchir à l’avenir proche de Skylanders.
Espérons que l’idée leur passe par la tête de penser au retour du jeu de plateforme, pour regoûter aux aventures de Spyro The Dragon qui fêtera ses 20 ans en 2018…Coïncidence ?
D’autant plus que le studio derrière le premier Spyro, n’est autre qu’Insomniac Games, également géniteurs de la licence Ratchet & Clank, du remake de 2016 et du retour prévu de Spider-Man sur PS4. On veut y croire !

Puis bon, y a qu’à faire un partenariat avec Games of Thrones en faisant un jeu coopératif entre Spyro et Khaalesi pour susciter de l’intérêt.

Quant au cas de Medievil, il est encore plus compliqué. Sir Daniel Fortesque n’ayant connu que 2 épisodes sur Playstation 1 et des rééditions sur PSP et PS3. Avec son ambiance Halloween piochant allègrement dans l’univers de Tim Burton et de son film « L’Etrange Noël de M. Jack » sorti en 1993, Medievil a marqué plus d’un joueur. Tout comme Spyro, Medievil est sorti en 1998, un âge d’or pour les jeux de plate-forme 3D de Sony et sa PS1 ayant enchainé les hits. Seulement, Medievil peine à atteindre le million de ventes, obligeant la licence à errer comme un damné, dans le cimetière des licences oubliées de Sony.

On se rappellera d’ailleurs, qu’il y a deux ans, nos petits coeurs meurtris de fans de Medievil se sont serrés quant ils ont vu le travail de Guillermo Moreno, s’étant « amusé » à voir ce que donnerait Medievil sous le moteur Unreal Engine 4: le résultat est formidable.
Sony, nous ne savons pas ce qu’il faut faire pour espérer faire sortir ce squelette de son placard mais nous sommes fébriles à l’idée de revoir Sir Daniels sur nos écrans HD.

Au final, le retour de la licence Spyro est plus envisageable que la licence Medievil pour les raisons exposées plus hauts. Cependant, si vous aviez le choix, qui choisiriez-vous entre Spyro et Medievil ?

Nintendo Switch : Pokémon, Arms et Splatoon 2, l’été selon Nintendo

L’été sera chaud pour la Nintendo Switch avec de gros titres à venir !

Depuis la sortie de la Nintendo Switch en mars, beaucoup de joueurs rongent leur frein sur Zelda Breath of the Wild et Mario Kart 8 Deluxe, des titres majeurs qui peuvent entraîner de la lassitude. Pas de panique, Nintendo n’a pas prévu de réitérer les erreurs de calendriers de sa Wii U avec la Nintendo Switch, en prévoyant un été 2017 riche en jeux vidéo made in Big N et une rentrée en fanfare :

Pour info, cette news fait aussi office de complément à notre calendrier des jeux Nintendo Switch à venir :

Arms : 16/06/2017

Arms Nintendo SwitchSplatoon 2 : 21/07/2017

Splatoon 2 Nintendo SwitchSonic Mania 15/08/2017

Sonic Mania Nintendo SwitchPokémon Pokken Tournament DX : 22/09/2017

Pokken Tournament DX Nintendo SwitchSuper Mario Odyssey : courant novembre 2017

Super Mario Odyssey Nintendo Switch

Pour fêter ces sorties estivales, Nintendo vient de diffuser un spot TV pour promouvoir Arms, Splatoon 2 et Pokken Tournament DX sur Nintendo Switch. L’occasion de confirmer la  nouvelle cible de Nintendo, ces trentenaires qui ont grandit avec la NES, la SNES, la Nintendo 64 et la Gamecube. Cela change radicalement de la communication précédente de la Wii et la Wii U ou même la communication actuelle avec les gammes portables (Nintendo 3DS, Nintendo 2DS…) à destination d’un public plus jeune.

Pour finir, rappelons qu’Ubisoft dévoilera (normalement) le RPG Mario + Lapins Crétins Kingdom Battle en exclu sur Nintendo Switch à l’occasion de l’E3 2017, encore une grosse cartouche à venir !

Le film Uncharted dévoile son réalisateur et une partie du casting

Le film Uncharted a son réalisateur, et l’un de ses acteurs principaux mais recherche encore son script.

On semblait connaître le scénariste du film Uncharted mais Sony aurait déjà pris la décision de réécrire le script de l’adaptation cinématographique du Indiana Jones des jeux vidéo. Cela dit, Deadline a obtenu des informations croustillantes confirmant Shawn Levy (Stranger Things, Les Stagiaires, La Nuit au Musée 1 & 1…) à la réalisation, ce qui n’était à priori pas sûr il y a quelques semaines. On connait également le premier membre important du casting car celui qui jouera le rôle de Nathan Drake, n’est autre que Tom Holland, le nouvel homme-araignée qui sera dans le reboot de Spider Man Homecoming et plus récemment dans Captain America : Civil War.

uncharted film Tom Holland nathan drakePour être tout à fait précis, Tom Holland jouera un Drake enfant, le même que vous avez pu apercevoir dans certaines séquences d’Uncharted 3, dévoilant l’enfance de Drake et sa relation avec Sullivan, son mentor.
On sait donc que le film Uncharted aura des séquences avec un jeune Nathan Drake mais à ce stade, on peut penser qu’un autre acteur faisant plus « mature » puisse être aussi au casting pour incarner un Nathan Drake version adulte.

A cet effet, on vous avait demandé via le Facebook PopCornGame, qui de Hugh Jackman / Nolan North / Nathan Fillion ferait le meilleur Nathan Drake ?

D’autant plus que Sony cherche activement un nouveau scénariste pour écrire un nouveau script alors qu’on ne sait pas les différents qu’il y a eu entre la production et Joe Carnahan qui avait terminé un script complet sur le film Uncharted.

Les paris restent ouverts quant à la suite du casting mais l’adaptation d’Uncharted en film se précise de mois en mois !

Après Covenant, Alien va vous terroriser en VR

En marge du film Alien Covenant, une expérience VR multijoueur d’Alien est en cours de production.

On vous en parlait déjà il y a quelques semaines mais par l’intermédiaire de Fox Net, division jeux vidéo et loisir de la 20th Century Fox, cette expérience Alien VR multi va voir le jour d’ici peu. En effet, The Hollywood Reporter a notamment eu l’exclusivité d’une démo « proof of concept » (version d’essai/bêta NDLR) de cette expérience Alien, via le casque Samsung Gear VR (casque entrée de gamme de la réalité virtuelle en utilisant votre smartphone Samsung).

Il s’agira d’une expérience multi regroupant 4 joueurs dans une zone d’environ 2000m², avec une vue à la première personne vous mettant dans la peau d’un Marines se défendant face aux différentes menaces dont le Xénomorphe. Nul doute que le bruit mythique du radar des armes Marines contribuera à la peur lors de l’expérience en terme de sound design.  Cela dit, la majorité des joueurs ne pourront pas y jouer, excepté les plus chanceux d’entre vous qui disposeront d’une salle de cette superficie. D’autant plus que l’espace jouable devra être équipé d’éléments du type capteur de chaleur, diffuseur de brume/vapeur d’eau et des « éléments physiques ». Une expérience qui semble complète avec un intervenant revêtant un costume de Xénomorphe pour faire une crise cardiaque qui sait ?

alien vr

Le président de la Foxnet, Salil Mehta, a précisé à The Hollywood Reporter que « Foxnet a été créé pour accompagner nos films donc l’utilisation de ce genre de technologie (la réalité virtuelle NDLR) permet de créer une opportunité pour vraiment révolutionner notre manière de raconter des histoires dans le futur »

Mehta rajoute : « nous avons une propriété intellectuelle incroyable avec la franchise Alien et avec le timing du film Alien Covenant et cette expérience, on peut vraiment faire quelque chose de déterminant »

Si on essaye d’interpréter ce genre de propos marketing assez généraliste, on devine que les personnes qui se rendront dans les parc à thème de la Fox en Malaisie ou à Dubai, pourront prochainement s’essayer à l’expérience Alien en VR.

A défaut, nous vous incitons à aller voir Alien Covenant au cinéma pour vous en faire un avis (Pour écouter notre critique podcast, c’est par ici)

Contra, jeu d’arcade mythique aura droit à son film

Contra, jeu classique de l’ère arcade aura lui aussi le droit à son adaptation cinématographique du côté de la Chine

En voilà une annonce qui peut étonner. Contra, un classique des jeux d’arcade sous forme de jeu run’n gun sorti en 1987, a le « privilège » de se voir adapter au cinéma. Pastiche des films d’action des années 80, Contra mettait en scène des mâles testostéronés répondant aux noms de Lance et Bill, combattant des ennemis dans une archipel tropicale.

Contra

A la vue de la jaquette d’époque, on comprend bien que les modèles de ces deux héros musclés, qui ne sont autres qu’Arnold Schwarzenegger et Sylvester Stallone. Ces deux stars hollywoodiennes sont les noms les plus connus dans le registre de films d’action des années 80 avec des succès interplanétaires tels que Rambo, Predator, Rocky, Commando ou encore Terminator.

contra

C’est à la Chine que l’on doit cette adaptation cinématographique de Contra qui conservera, en substance, son postulat de base et synopsis d’origine :

« En 1988, une énorme météorite s’écrase sur une île inhabitée dans le sud de la mer de Chine. Chen Qiang et Li Zhiyong vont enquêter sur cette météorite sans succès. 29 ans plus tard, Chen va envoyer les commandos Bill et Lance dans une mission périlleuse pour neutraliser l’Organisation Red Falcon qui sévit. Mais ils vont devoir faire face à un tout autre ennemis… »

On devrait attendre l’horizon 2019 pour voir le film Contra, une œuvre qui risque de ne pas faire dans la dentelle, et ce, à tous les niveaux…
Sachez tout de même que ce film a été approuvé par le bureau officiel des films Chinois, sous la tutelle de Beijing Starlit Movie et TV Culture.

Comme on ne veut pas vous abandonner sur cette joyeuse note, on vous propose de (re)voir Kung Fury, un court-métrage financé via crowdfunding. C’est un autre pastiche des années 80, une époque délicieusement parodiée avec des références WTF telles que des dinosaures lasers, des clins d’oeil aux jeux vidéo, des vikings, Hitler (Kung Führer) ou encore David Hasselhoff !

Facebook ferme son studio Oculus VR : est-ce l’essoufflement de la réalité virtuelle ?

La firme de réalité virtuelle Oculus (Facebook) vient d’annoncer la fermeture de son studio de films VR

La société de réalité virtuelle Oculus recule sur sa politique interne de productions cinématographiques en fermant l’Oculus Story Studio. En effet, Jason Rubin (ancien de chez Naughty Dog), vice président du contenu chez Oculus, vient d’annoncer via le blog Oculus, la fermeture de la division cinématographique de la compagnie.

réalité virtuelle oculus-story-studio

Pour rappel, Oculus a été racheté par Facebook en mars 2014, tandis que son studio Oculus VR a été lancé il y a environ un an. Facebook aurait décidé de « déplacer ses ressources internes pour mieux supporter les productions externes »selon les propos de Rubin. Cela signifie qu’Oculus se concentrera dorénavant vers les projets VR « third party » (les éditeurs tiers ndlr).

réalité virtuelle oculus contentLe studio Oculus VR représentait une enveloppe d’investissements de 250 millions de dollars, une somme qui sera imputée de 50 millions au profit des développeurs d’expériences virtuelles non-relatives au jeu vidéo.

Au final, en moins d’un an, le studio cinématographique Oculus VR a produit de nombreux courts-métrages salués par la critique :

  • Lost : remarqué au Sundance Festival
  • Henry : ayant remporté un Emmy dans la catégorie « Œuvre interactive Originale »
  • Dear Angelica : ayant permis aux artistes d’utiliser l’outil « Quill » créé pour l’occasion, afin de dessiner en réalité virtuelle

Puis, des projets prometteurs qui sont laissés sur le carreau :

  • Talking With Ghosts : des BD en réalité virtuelle présentées au Tribeca Film Festival
  • The Wolves in the Walls : adaptation du livre du même nom écrit par Neil Gaiman, fable horrifique provenant d’un cauchemar éveillé.

Maintenant que le studio ferme ses portes, Oculus encourage ses employés  à retrouver un job en interne chez Oculus. Un peu ironique lorsque l’on sait que certains d’entre eux, avaient été débauchés des studios Pixar.

Jason Rubin tient néanmoins à rassurer les fans d’expériences cinématographiques en réalité virtuelle car il promet de fournir des ressources aux créateurs de contenus (non jeux video). En accord avec ces propos, Oculus va publier des vidéos tutoriels, donnant des conseils sur la production, la distribution et les meilleures pratiques à adopter sur le développement en VR.

La réalité virtuelle piétine, elle peine à se faire une place auprès du grand publique même s’il elle en est à ses balbutiements. Elle semble s’adresser aux early adopters pour le moment et viendra sûrement agrandir sa base de consommateurs au fur à mesure que le prix de son équipement (Oculus Rift, HTC Vive, Playstation VR) viendra à baisser. De plus, il faudra de sérieux investissements en termes de communication pour démocratiser cette belle promesse d’un (autre) monde en réalité virtuelle.

[FUITE] Mario Lapins Crétins : le RPG crossover se confirme sur Nintendo Switch

Mario Lapins Crétins, crossover RPG improbable, refait parler de lui sur Nintendo Switch.

C’était une rumeur en novembre dernier via ce site mais le jeu improbable réunissant Mario et Les Lapins Crétins refait surface selon des sources Kotaku. On parle d’un RPG qui sera développé pour la Nintendo Switch, intitulé « Mario + Lapins Crétins Kingdom Battle » avec une sortie prévue pour Août ou Septembre prochain.

Kotaku aurait des informations d’une source demandant à ne pas diffuser des images en leur possession mais le média américain partage quand même certaines confidences.

Ce RPG Mario Lapins Crétins serait développé avec le moteur Ubisoft maison, Snowdrop engine ayant servi à développer The Division. On aurait le droit à un RPG avec des combats au tour par tour, un mode coop en local (2 joueurs), ainsi qu’un « humour bébête » comme les Lapins Crétins ont pu nous le prouver.

Lapins Crétins

Kotaku précise que les images qu’ils ont eues sous les yeux montraient Mario et ses amis brandissant des pistolets lasers. A priori, il y aura jusqu’à 8 personnages jouables : Mario, Luigi, Yoshi, Peach et 4 Lapins Crétins déguisés en tant que Mario, Luigi, Yoshi et Peach.

On attend une confirmation de Nintendo et/ou Ubisoft avant de s’exciter même si cette rumeur n’est pas nouvelle. Nul doute que l’E3 2017 arrivant dans un mois, lèvera certainement le voile sur cette collaboration inédite et surprenante.

mario lapins crétins

Star Wars Last Jedi : les tenues de Rey et Kylo Ren révélées avec Battlefront 2

Vous vous demandez à quoi ressembleront Rey et Kylo Ren dans Star Wars Last Jedi ? Voici un début de réponse !

Rey et Kylo Ren auront un nouveau look dans le prochain film Star Wars Last Jedi prévu en décembre prochain. A l’occasion d’un bonus de précommande du prochain jeu Star Wars Battlefront 2, on peut d’ores et déjà avoir un aperçu de la nouvelle esthétique de ces deux protagonistes.

Electronic Arts a déjà annoncé que les costumes de Star Wars Last Jedi seront dans le prochain jeu Battlefront 2 mais n’avait jusqu’à présent montrer que des indices du nouveau look de Kylo Ren. Cependant, Gamestop (Irlande) vient de diffuser une image des héritiers de Luke Skywalker et Dark Vador :

star wars last jedi battlefront 2Sachez que ces tenues semblent être confirmées comme étant relatives à ce que vous retrouverez dans Star Wars Last Jedi, l’épisode VIII de cette saga mythique.
On peut dire que Rey est plus typée « Jedi » que dans Star Wars 7 (vous avez remarquer sa ressemblance avec Qui-Gon Jinn ?), quand Kylo Ren arbore une tenue plus « confortable » qu’à l’accoutumée. A noter que que le casque de Kylo Ren qui a été détruit dans Star Wars 7, n’a pas de remplaçant à travers cette image.

Au fil des semaines, on en apprend plus sur les éléments d’intrigue de ce Star Wars 8, notamment à travers son titre faisant référence aux origines de Rey. On devrait enfin savoir qui sont ses parents !

Star Wars Last Jedi arrivera dans les salles obscures le 15 décembre 2017, tandis que Battlefront 2 débarquera un mois plus tôt, soit le 17 novembre 2017.

Star Wars 9 et Indiana Jones 5 ont leur date de sortie

Walt Disney et Lucasfilm ont annoncé les dates de sortie pour Star Wars 9 et le prochain Indiana Jones 5

Ne tournons pas autour du pot, Star Wars 9 sortira le 24 mai 2019 et le cinquième film de la série Indiana Jones arrivera le 10 juin 2020. A titre informatif, Indiana Jones 5 était initialement prévu pour sortir le 19 juin 2019, ce qui représente un délai d’un an.

star wars 9 indiana jones 5« Steven Spielberg, réalisateur des films Indiana Jones et Harrison Ford font tout les deux leur retour » pour le prochain Indiana Jones, annoncent Lucasfilm et Disney

Si on met en parallèle la sortie de Star Wars The Last Jedi prévu pour le 15 décembre 2017 et Star Wars 9 (qui n’a pas de titre annoncé, sûrement pour ne pas spoiler), cela veut dire que les fans ne devront pas attendre trop longtemps pour avoir la conclusion de la dernière trilogie Star Wars.

Le prochain film Indiana Jones a été confirmé en mai 2015, sachant que Disney a acquis les droits de la franchise en 2012 quand ils ont racheté Lucasfilm pour plus de 4 milliards de dollars. Enfin, sachez que l’acteur Chris Pratt (Les Gardiens de la Galaxie, Jurassic World) a été mentionné pour jouer dans le reboot de la franchise Indiana Jones.

chris pratt

Est-ce que cela veut dire qu’il cohabitera au côté d’Harrison Ford dans Indiana Jones 5 ? Nul doute qu’on en saura plus dans les prochains mois.

[LEAK] Call of Duty WW2 : les premières images ont fuité

Après l’officialisation de Call of Duty WW2, découvrez les premières images qui ont fuité

Activision a récemment officialisé le retour de la Seconde Guerre Mondiale au sein des Call of Duty avec Call of Duty WW2. C’est un retour aux sources après Call of Duty World at War il y a presque dix ans (2008), qui se concentrait sur le front Est durant les derniers jours du Reich, ainsi que sur le conflit du pacifique entre Américains et Japonais.

call of duty world at warDans Call of Duty WW2, la campagne devrait se concentrer sur le débarquement en Normandie et les batailles iconiques en Europe de la Seconde Guerre Mondiale. Au programme, les liens de camaraderies entre les soldats et le combat contre la tyrannie, rien que ça.

Jusqu’à présent, nous n’avions pas d’images du jeu jusqu’à ce que les incontournables fuites fassent surfaces aujourd’hui. C’est le média Charlie Intel qui lâche la bombe, remarquant que le site officiel Call of Duty, notamment la page profil, contenait de nouvelles images de Call of Duty WW2 après son annonce officielle.

call of duty ww2call of duty ww2call of duty ww2call of duty ww2Comme vous pouvez le voir, ces images ne sont pas en résolutions 4K mais elles permettent néanmoins, d’admirer la fameuse mitraillette Thompson et le soin apporté à la modélisation. En sus, ces fuites ont aussi permis de découvrir la date supposée de sortie : 03 novembre 2017.

En bref, sachez que Call of Duty WW2 bénéficiera d’un livestream officiel prévu pour le mercredi 26 prochain à 19h, l’occasion de vérifier l’exactitude de ces fuites !

.call of duty ww2

Code Vein : Le nouveau RPG vampirique de Bandai Namco

[vc_row][vc_column][vc_column_text]

Bandai Namco vient d’annoncer le jeu Code Vein après un teasing faisant penser à un Dark Souls sauf que…

Après un teasing basé sur le hashtag #PrepareToDine, la communauté gamers s’attendait à voir le Dark Souls de Bandai Namco comme il est de bon ton depuis le succès de cette franchise exigeante. Et pourtant, il s’agira de Code Vein, un Action-RPG  sous le thème du vampire, avec une dimension lugubre et sinistre. Notez qu’il s’agit des mêmes développeurs de God Eater dont Code Vein pourrait avoir un lien de parenté. Pour être tout à fait précis, on retrouve l’équipe du studio Shift avec Yusuke Tomizawa en directeur de production, Keita Iizuka en tant que producteur et Hiroshi Yoshimura en tant que réalisateur.

code vein

Première image du teasing de Code Vein

Dans les faits, il s’agira d’incarner les « Revenants » (rien à voir avec la série Canal +), sorte de vampires vivants cachés dans une société secrète répondant au nom de Vein. Ces Revenants sont dotés de capacités surnaturelles pour survivre dans un monde post-apocalyptique n’étant pas en leur faveur.
A l’instar des vampires, les Revenants de Code Vein devront collecter du sang auprès des « Lost », leurs cibles et ennemis qu’ils devront pourchasser et vider de leur sang pour ne pas devenir comme eux.

D’après les premières images publiées par Bandai Namco, Code Vein proposera une direction artistique léchée à l’ambiance steam punk/gothique du plus bel effet. Pêle mêle, découvrez quelques environnements, quelques armes (des gros modèles à la Monster Hunter) et le beau character design typé manga mais très sombre à la manière de Dark Souls ou Bloodborne.

Code Vein semble prometteur, tant par son concept que par sa proposition artistique, une promesse que l’on sera en mesure de vérifier à l’horizon 2018 ![/vc_column_text][vc_gallery type= »flexslider_slide » interval= »3″ images= »3557,3556,3555,3554,3553,3552,3551,3550,3549,3548,3547,3546,3545,3544,3543,3542,3541,3540,3539,3538,3536,3535,3534,3533,3532,3531,3530,3529,3528,3527″ img_size= »large »][/vc_column][/vc_row]

Scroll to top