Auteur : Drustan

Super Bowl 2017 : les bandes annonces qu’il ne fallait pas louper

Découvrez les bandes annonces de films diffusées durant le Super Bowl 2017.

Cette nuit se jouait la grande finale du Super Bowl. Les amateurs de ce sport ont pu assister à un match d’exception avec un renversement inattendu (et inespéré) qui a permis à New England (Patriots) d’entrer encore plus dans l’histoire en remportant son cinquième Super Bowl.

Maintenant que vous savez tout côté sport, revenons sur les bandes annonces de films diffusées cette nuit devant plus de 100 millions de spectateurs.

 

Logan

Gardiens de la Galaxie Vol 2

Stranger Things 2

 

Pirates des Caraïbes : La vengeance de Salazar

 

Ghost in the Shell

 

Baywatch

 

LIFE

A Cure for Wellness

 

Transformers

 

Super Bowl 2017: La pub qui va vous donner envie d’acheter la Nintendo Switch

Nintendo dévoile sa dernière pub durant le Super Bowl.

Comme chaque année la finale du Super Bowl a fait vibrer le coeur des Américains et de l’audimat. En plus d’être LE rendez-vous sportif Americain de l’année, cette finale est également une vitrine publicitaire majeure, avec plus de 100 millions de spectateurs devant leur poste de télé.

Beaucoup de marques profitent de cette surexposition médiatique pour présenter leur produit phare. C’est le cas que Nintendo qui compte bien rappeler que sa nouvelle console débarque le 3 mars prochain. On y retrouve un enchaînement de plans présentant les différentes façons de jouer à la Switch. On vous laisse seul juge de la qualité de celle-ci. Mais ce qui est sûr, c’est que Nintendo est plus douée pour ses pubs que pour ses conférences…


Classement 2016 des jeux vidéo les plus vendus en France

Vous vous demandez quels sont les jeux qui ont le plus cartonné en 2016. La réponse (sans surprise) dans ce classement.

top20 des jeux vidéo en france

Rien de bien surprenant dans ce classement, on constate que Fifa 17 reste en tête, ainsi que la licence Call Of Duty (à la 4ème place). Battlefield1 se fait une belle place également dans le Top 3, juste derrière le carton de la fin d’année, Pokémon Soleil et Lune.

Nous tirons notre chapeau à GTA V qui reste dans le Top 5, plus de 3 ans après sa sortie. Un véritable exploit dans l’industrie et qui prouve une nouvelle fois le véritable tour de force réalisé par Rockstar Games. Même chose pour Minecraft, sorti à l’origine en 2011 et qui attire toujours autant les joueurs.

Nous regrettons cependant de ne pas avoir Quantum Break sur ce Top, mais cette exclusivité Xbox One et PC n’a malheureusement pas rencontré le succès espéré à sa sortie.

N’hésitez pas à nous dire les jeux que vous auriez aimé voir dans ce Top 20 des ventes 2016.

Source : SELL

[Infographie] Bilan 2016 du jeu vidéo en France, le meilleur est à venir

Les chiffres du SELL sont tombés et le moins que l’on puisse dire, c’est que le jeu vidéo se porte très bien.

Dévoilé par le Syndicat des Editeurs de Logiciels de Loisirs (SELL) ce matin, le chiffre d’affaires du jeu vidéo en France termine sa 4ème année consécutive de hausse avec 3,46 milliards d’euros.

L’industrie atteint alors un pic historique comme le déclare, Julie Chalmette, Présidente du SELL :

« Portée par les trois écosystèmes (Console, Gaming PC et Mobile), l’industrie est en croissance pour la quatrième année consécutive.
Le marché a franchi en 2016 son plus haut niveau jamais atteint.
Le dernier record historique remontant à 2008, lors du pic de la génération 7 de consoles. »

Retrouvez, dans cette infographie, le bilan 2016 jeu vidéo en France :
Infographie_Bilan_marche_2016_SELL_FEV17.

Globalement très positifs, nous pouvons cependant remarquer quelques tendances intéressantes à travers ces chiffres. En effet, la répartition des ventes de jeux matérialisés (40%) s’est inversée avec les ventes de jeux dématérialisés (46%), entre 2015 et 2016. Si cette nouvelle donne peut se montrer inquiétante pour nos chers jeux en boite, elle peut également contribuer à leur succès. C’est ce qu’a pu constater Nintendo dont le phénomène Pokémon GO a fait venir 25% de joueurs supplémentaires sur leur jeu 2/3DS Pokémon Soleil et Lune. Cela en a fait d’ailleurs le meilleur lancement d’une licence Pokémon en France.

Objectif 2017, devenir la première industrie culturelle en France.

2017 ne sera pas une année en reste, comme le déclarait ce matin la Présidente du SELL. En effet, cette nouvelle année marquera l’arrivée de nouvelles consoles (Nintendo Switch, Projet Scorpio), la baisse de prix des consoles existantes, l’évolution de l’offre VR (sur consoles de salon notamment) et surtout le retour de grandes licences du jeux vidéo.

En conclusion, nous ne sommes plus en Janvier, mais nous pouvons encore souhaiter une très bonne année 2017 à l’industrie du jeu vidéo.

 

[DLC] Resident Evil 7 dévoile ses nouvelles vidéos interdites

De nouveaux contenus additionnels Resident Evil 7 – Biohazard sont disponibles dès aujourd’hui pour les joueurs Playstation 4.

Ces deux nouveaux packs de Resident Evil 7 – Biohazard, nommés sobrement “Vidéos Interdites Vol.1” et “Vidéos Interdites Vol.2”, seront disponibles en avant-première sur la console de Sony.

“Vidéos Interdites Vol.1” est disponible sur le PlayStation Store depuis le 31 janvier 2017 pour pour 9,99 €.

Ce premier DLC contiendra les nouvelles aventures de Clancy, le cameraman des reporters visibles dans une des K7 du jeu. Ce dernier doit tenter de survivre jusqu’à l’aube et ainsi affronter des hordes d’ennemis. Dans l’épisode « La Chambre », Clancy devra sortir d’une pièce fermée à clef en prenant garde à la dangereuse Marguerite qui rôde dans les environs. Enfin, vous pourrez découvrir un nouveau mode de jeu très difficile mais avec une forte rejouabilité, “Ethan Doit Mourir ».

“Vidéos Interdites Vol.2” sera disponible le 14 février 2017 pour 14,99 € sur PlayStation 4.
Dans ce second pack, vous serez confrontés au fils de la famille Baker, Lucas, dans une partie mortelle de “Vingt-et-un”. Ensuite, dans l’épisode “Soeurs”, vous découvrirez le passé de la famille Baker avant les tragiques événements de Resident Evil 7. Le mode de jeu supplémentaire nommé “55ème anniversaire de Jack” vous entrainera dans une course contre la montre où vous devrez apporter des tonnes de friandises à Jack Backer.

Notez pour finir que les joueurs sur Xbox One et PC devront patienter jusqu’au 21 février prochain pour mettre la main sur ces deux DLC “Vidéos Interdites Vol.1” et “Vidéos Interdites Vol.2”. Les joueurs possédant la Deluxe Edition ou le Season Pass obtiendront ces DLC dès leurs sorties respectives.

Un contenu gratuit “Not a Hero” fera également son arrivé au printemps 2017 pour tous les joueurs possédant Resident Evil 7. Il vous proposera de participer à un tout nouveau scénario en marge de l’histoire d’Ethan, le personnage principal du jeu.

La série X-Men débarque avec Brian Singer derrière la caméra

Si vous aimez X-Men, vous allez être servis. La célèbre licence de Marvel va bientôt faire son arrivée en série TV avec Bryan Singer derrière la caméra.

En février 2017, la chaîne FOX, qui possède les droits des films via ses studios 20th Century Fox, adaptera l’univers de X-Men sur nos petits écrans. Autre bonne nouvelle, le célèbre réalisateur, Brian Singer vient de rejoindre le projet. Ce dernier n’est pas à son premier coup d’essai, notamment avec la franchise X-Men. Il a réalisé quatre des six films sur les mutants (X-Men, X-Men 2, X-Men : Days of Future Past et X-Men : Apocalypse ndlr) et a écrit le scénario de X-Men : Le commencement. On apprend également que Brian Singer réalisera le premier épisode de cette nouvelle série (dont on ne connait pas encore le nom), avec Matt Nix (Burn Notice) au scénario et  Jeph Loeb (Smallville) à la production.

Une histoire déjà vue ?

Côté histoire, on reste sur du (très) classique chez les X-Men : Des parents découvrent que leur fils dispose de capacités surhumaines. Persécutés par le gouvernement, ils vont fuir pour sauver leur enfant et rejoindre un groupe de mutants clandestins. D’ailleurs, Brian Singer a confirmé (sur iGN ndlr) que la série se passera dans le même univers que les films X-Men. Cela signifie que l’on pourrait s’attendre à voir débarquer Wolverine, Mystique, Tornade ou encore (soyons fous) Deadpool dans la série. Malheureusement Matt Nix et Bryan Singer n’ont, pour l’instant, officialisés aucun de ces derniers points.

[He’ll be back] Un nouveau Terminator par le réalisateur de Deadpool et James Cameron

Alors que l’on croyait en avoir assez vu, la saga Terminator (re-re-re)pointe le bout de son nez.

Lors d’une interview donnée à Deadline, James Cameron a déclaré qu’il plancherait sur un reboot de la franchise. Il a également ajouté qu’il aurait approché Tim Miller, le réalisateur de Deadpool, pour la mise en scène. Ainsi, si ce dernier accepte la proposition, James Cameron devrait participer activement à la production et à l’écriture du scénario pour le plus grand bonheur des fans de la première heure.

Une bonne chose lorsque l’on connait les retours critiques négatifs des derniers opus. Notamment Genesys qui, malgré un succès commercial retentissant (440 millions empochés pour un budget de 115 millions), n’a vraiment pas fait l’unanimité chez les spectateurs.

Attristé par le résultat, le réalisateur d’Avatar & Titanic serait déterminé à offrir à ses fans un nouveau film Terminator digne de ce nom. Une tâche loin d’être aisée, surtout que James Cameron travaille également sur une multitude de projets d’envergures tels que les suites d’Avatar (dont le 2 qui est attendu pour 2018 ndlr) et surtout la création d’un parc d’attraction « Pandora » inspiré du monde d’Avatar.

Vous l’aurez compris, l’idée et l’envie sont bien présentes mais nous allons devoir nous armer de patience avant de voir débarquer ce nouveau Terminator. Jusqu’en 2019 pour être plus précis, année à partir de laquelle James Cameron récupérera les droits d’exploitation de sa création. Patience donc …

 

 

terminator gif

Enregistrer

Friday the 13th dévoile une vidéo de gameplay de Jason

Préparez-vous à voir débarquer la plus grande saga de slasher movie des années 80, Friday the 13th, sur vos consoles de salon.

Alors que la première beta fermée vient de se terminer, Friday the 13th : The Game se dévoile dans une nouvelle vidéo de gameplay. On y retrouve le terrible tueur psychopathe, Jason Voorhees, qui poursuit son implacable course à la mort. Le jeu fera s’opposer d’un côté le tueur en série et de l’autre des survivants qui devront s’allier pour ne pas se faire trucider par ce cher Jason. Pression et travail d’équipe seront donc au programme de cette adaptation du film de Sean S. Cunningham.

Autre bonne nouvelle, la bande-originale du jeu inclura la musique du film le titre Friday the 13th des Misfits qui nous plongera encore plus dans l’ambiance nostalgique 80’s.

Friday the 13th est prévu pour début 2017 sur PlayStation 4, Xbox One et PC

TOP 10 des jeux vidéo qui nous ont le plus déçu à leur sortie

Attention, nous allons remuer de très mauvais souvenirs pour beaucoup de joueurs dans ce TOP 10.

Ils devaient être parfaits ! Ils devaient être révolutionnaires ! On ne compte plus le nombre de jeux vidéo qui nous ont déçu à leur sortie. On pensait que tout était dans la poche, nous étions convaincus que c’était LE jeu parfait, LE jeu qu’il nous fallait. Revenons donc sur les jeux vidéo prometteurs, ceux que les joueurs attendaient, que la presse spécialisée adulait… jusqu’à leur sortie. Parlons de ces oeuvres qui ont, contre toute attente, loupé la dernière ligne droite vers le succès.

Voici le TOP 10 des jeux vidéo qui ont le plus déçu les joueurs à leur sortie :

No Man Sky

no man sky

Nous ne pouvions pas faire de top sans parler de la plus grosse déception de l’année 2016. Une déception jugée d’ailleurs illégale par plusieurs joueurs qui ont décidé de porter plainte contre l’éditeur au Royaume Unis pour « publicité mensongère ». C’est en tout cas une bien triste histoire pour les studios Hello Games propulsés malgré eux sur le devant de la scène par Sony. Le pitch du jeu met en scène un univers entier avec des planètes uniques se créant de façon procédurale. Chacune d’entre elle est unique et libre à vous d’en coloniser autant que vous le souhaitez. Teasé à de nombreuses reprises par Sony, qui était ravi de mettre en avant un tel projet provenant d’un studio « indé », le jeu devint l’un des titres les plus attendus de l’année. Malheureusement à la sortie, la réalité rattrapa tristement les folles promesses du studio/éditeur. S’en suivit un véritable bad buzz médiatique et commercial avec des centaines… enfin… des milliers de joueurs qui demandèrent à se faire rembourser.

Aujourd’hui Hello Games tente tant bien que mal de rectifier le tir en apportant un grand nombre de mises à jour, pour le peu de joueurs qui reste.

 

Mafia 3

Autre grosse déception de l’année 2016, le dernier opus très prometteur de la licence Mafia. En plus d’être sagement attendu par les fans des deux premiers opus, 2K Games nous servit un teasing digne des plus gros blockbusters hollywoodiens. Présentant des cutscenes explosives devant la presse et diffusant des trailers magnifiques et rythmés des musiques de l’époque, l’éditeur nous a littéralement vendu du rêve. Et comme d’habitude, le rêve était trop beau et le retour à la réalité fut violent pour les joueurs … et les journalistes. Vous l’aurez compris le titre ne fut pas à la hauteur des attentes, avec de nombreux bug et un arrière goût de travail bâclé.

Mafia 3 reste un véritable cas d’école, tant il est clair que l’éditeur était conscient qu’il livrait une mauvaise copie du jeu. Pour palier à cela, il a réussi à faire monter la hype avec des présentations, propres et millimétrées, du jeu. Ensuite, il s’est gardé de délivrer le jeu en test aux journalistes avant la sortie pour finalement noyer le retour de flamme de ces derniers avec une campagne de communication d’envergure (Pub TV, affichages, présence dans les salons spécialisés etc). Même si la déception est bien là, 2K Games ne s’en est pas trop mal sorti grâce à ces pirouettes.

 

 

Tomb Raider l’ange des ténèbres

L’arrivée de la belle Lara sur consoles de 6ème génération s’est plutôt mal passée. Après une brillante carrière sur la première Playstation, Tomb Raider devait casser la baraque sur la nouvelle console de Sony. Malheureusement, le résultat fut extrêmement décevant et reste aujourd’hui encore l’un des pires épisodes de la saga, voire de la PS2.

 

 

Assassin’s Creed Unity

assassin's creed unity
Voilà encore une licence qui loupa le passage entre deux générations de consoles. Assassin’s Creed Unity devait être L’EPISODE clé de la saga. Avec les nouveaux graphismes next gen, une époque clef (la révolution française ndlr), le Paris de l’époque entièrement reconstitué, Ubisoft avait toutes les cartes en main pour imposer son titre comme un incontournable. Mais le résultat fut tellement catastrophique (bugs, système vieillissant ndlr)  que le PDG d’Ubisoft (Yannis Mallat, PDG d’Ubisoft Montreal et Toronto ndlr) s’excusa publiquement et s’engagea à offrir tous les DLC aux joueurs. Malheureusement le mal était fait et la licence ne parvint pas à revenir dans le coeur des joueurs. La licence est désormais en stand-by depuis le dernier opus Londonien, ayant rencontré un succès très mitigé.

 

Battlefront

battlefront

Parler de grosse déception est un peu rapide pour Battlefront. Le jeu fut un véritable succès à sa sortie (novembre 2015 ndlr) autant critique que commercial. Tous les fans de Star Wars ont pu retrouver les références cultes de la saga concentrées dans cette excellente production. Mais alors que fait-il dans ce top ?
C’est très simple, derrière la beauté technique, EA nous a servi une belle coquille dorée mais vide. Vendu à la sortie avec (trop) peu de contenu et surtout pas de solo, le jeu reste essentiellement concentré sur le multijoueur. Sauf qu’à 69€ la pilule fut difficile à avaler pour de nombreux joueurs. Un point noir que l’éditeur s’efforcera de rattraper dans le second opus.

 

Call of Duty Infinite Warfare

Que dire sur cet opus… trop d’Infinite … trop de Warfare ! La licence annuelle Call of Duty a fait le bonheur d’Activision sur cette dernière décennie. L’éditeur avait d’ailleurs fait basculer sa licence dans la guerre moderne avec un incroyable succès (avec Modern Warfare 1&2, Black Ops, Ghost notamment ndlr). Mais à force de pousser dans l’ultra-moderne, la licence s’éloigne encore plus de son ADN de base : la « vraie guerre vue par Michael Bay ».
En nous servant son dernier opus très futuriste, la licence Call of Duty se perd dans l’espace alors que son concurrent Battlefied1 cartonne sur le bon vieux plancher des vaches.

Enfin, clin d’oeil ou plutôt aveu d’échec, Activision offre le célèbre premier Modern Warfare pour l’achat du dernier Infinite Warfare.  Tout est bon pour écouler les stocks.

 

Watch_dogs

watch Dogs

Premier véritable scandale de downgrade pour Ubisoft avec ce Watch Dogs. Alors que la dernière génération de consoles promettait de révolutionner le jeu vidéo, le célèbre éditeur Français décida de nous en mettre plein la vue lors de l’E3 2012. Impressionnant, beau, futuriste, bluffant… on ne compte plus le nombre de superlatifs utilisés pour décrire la première présentation de Watch Dogs.
Cependant, une fois sorti, le jeu fut bien en deçà des promesses de l’éditeur et largement en dessous de tout ce qui avait été présenté jusqu’à là. Avec les bugs, un scénario très classique, un héros peu charismatique, une véritable douche froide pour les joueurs. Watch Dogs reste encore à ce jour un des cas les plus flagrants de downgrade. (Le plus flagrant restant le fameux Killzone 2 sur PS3 à l’E3 2005 ndlr)

 

The Order 1886

the order 1886

Un échec de toute beauté. Attendu comme la claque de début 2015, The Order 1886 se présenta au final comme une place de cinéma à 69€. Littéralement magnifique pour l’époque, le jeu dispose malheureusement d’un gameplay daté qui ne parvient pas à convaincre les joueurs. The Order 1886 se fait une place comme une des plus grosses déceptions de cette dernière génération.

 

Tony Hawk Pro Skater 5

tony hawk

Alors que tout le monde attendait le cinquième opus du grand Tony Hawk, le drame se produit. Sortez les genouillères, ça va faire mal. Véritable usine à bugs, revenir sur ce petit désastre fait encore mal aux fans de la licence. Conscient de leur jeu médiocre, Activision ne transmettra aucune copie aux journalistes, jusqu’à la sortie. Plus effarant encore, le patch day one (mise à jour de lancement ndlr) était plus lourd que le poids du jeu original. Bâclé vous dites ? Navrant surtout.

 

Ryse : Son of Rome

Terminons ce top avec la première déception de la Xbox One. Disponible lors du lancement de la console de Microsoft, Ryse : Son of Rome devait tout exploser. Et il en avait les moyens, avec Crytek aux commandes, nos rétines n’en pouvaient plus tellement le jeu était beau pour l’époque. Mais voilà, passées les premières heures de jeu, Ryse se présente comme une simple vitrine technique. Nous garderons malheureusement en tête un jeu linéaire au gameplay horriblement répétitif et à l’intelligence artificielle des ennemis très limitée. Comme quoi la beauté ne suffit pas.

Voilà, nous espérons que ce top vous a plu et vous a rappelé de « bons et mémorables » souvenirs. N’hésitez pas à partager les jeux vidéo que vous attendiez comme un fou et qui vous ont finalement déçu, dans les commentaires.

mass-effect-shepard-head-spinning-360-13770416003

 

Michael Fassbender veut une trilogie Assassin’s Creed au cinéma

Malgré un accueil plutôt glacial de son dernier film, Assassin’s Creed, Michael Fassbender pense déjà aux suites.

L’acteur de Shame et Xmen est-il déconnecté de la réalité ? C’est la question que l’on peut se poser lorsque l’on entend Michael Fassbender évoquer les possibles suites d’Assassin’s Creed. Sorti le 21 décembre dernier au cinéma, le film n’a pourtant pas fait l’unanimité côté box office et critiques. Pour ceux qui ne l’auraient pas encore vu, Assassin’s Creed est l’adaptation cinématographique des jeux vidéo du même nom. Il met en scène deux grands acteurs que sont Michael Fassbender dans le rôle principal, (Callum Lynch/Aguilar ndlr) et Marion Cotillard (Sophia Rikkin ndlr) dans le second rôle. La fin ouverte du film laisse, bien sûr, imaginer une, voire plusieurs suites.
Dans une interview de CinemaBlend, Michael Fassbender évoque sa sérieuse réflexion sur les suites de ce premier opus :

« C’est (le premier film) une sorte d’histoire des origines. Nous savons où nous allons pour les deux prochains films. Nous travaillons sur un arc de trois films.{…} Nous allons attendre de voir comment le public va réagir {…} « 

Vous l’aurez compris l’éventualité d’une ou plusieurs suites dépend grandement du succès de ce premier opus, mais pas que. Certes les résultats extrêmement mitigés du film, notamment sur le sol américain, ne sont pas de bon augure avec seulement 42 millions de dollars engrangés.

Rien d’encourageant me direz-vous. Mais n’oublions pas qu’Ubisoft ne souhaite pas en rester là et compte bien faire son trou dans le Septième Art. L’éditeur planche d’ailleurs sur l’adaptation de deux autres grosses licences que sont Splinter Cell et The Division. Une suite d’Assassin’s Creed pourrait être donc envisagée, même dans le cas d’un échec du premier opus. Celui-ci pourrait ainsi rattraper les lacunes de son prédécesseur et donner la reconnaissance que la célèbre licence mérite.

 

Top 10 des films adaptés de jeux vidéo qui ont cartonné au Box Office

Quelles sont les adaptations de jeux vidéo qui ont le plus cartonné ces dernières années au Box Office ?

On ne compte plus les célèbres licences de jeux vidéo qui tentent leur chance dans nos salles obscures. De réputation, la tâche est rarement aisée et bon nombre de ces adaptations se fracassent contre des critiques assassines, la déception des fans ou encore des résultats moyens au Box Office.

Nous allons nous intéresser aujourd’hui au classement des films adaptés de jeux vidéo ayant rencontré un véritable succès commercial. En effet, le site BoxOfficeMojo a réalisé un classement de ces derniers selon la recette qu’ils ont pu générer lors de leur sortie cinéma :

box office

Notez que ce classement prend en compte uniquement la recette totale effectuée sur le sol américain. Il est d’ailleurs intéressant de remarquer que la plupart de ces adaptations ont réalisé le plus gros de leur recette à l’étranger. C’est le cas de Warcraft, qui fausse complètement ce classement en se hissant à la première place place avec plus de 433 millions de dollars engrangés dont 386 dans le monde, soit 90% de ses recettes. Il est d’ailleurs suivi de près par Angry Birds avec 349 millions de dollars de recette totale soit 70% de ces recettes faites à l’étranger.

Pour ceux qui se demandent où est passé Ratchet & Clank, le film se place en 30ème position de ce classement. Cela signifie, qu’il se trouve derrière Doom, House of the dead (de ce cher Uwe Boll ndlr) et … Super Mario Bros. Enfin, malgré des résultats en deçà des prévisions, la dernière production des Studios Ubisoft, Assassin’s Creed, se hisse d’ores et déjà en 21ème position, avec 28 millions de dollars (US). Nul doute de voir, nos chers assassins, se faire une meilleure place dans ce classement au cour des prochains mois.

Retrouvez la liste complète des 40 adaptations sur BoxOfficeMojo.

Assassin’s Creed fait un faux départ au Box Office US

Sorti il y a plus d’une semaine, Assassin’s Creed peine à convaincre les spectateurs américains.

Selon Forbes, Assassin’s Creed n’aurait généré que 28 millions de dollars au box-office américain depuis sa sortie le 21 décembre dernier. Plus inquiétant encore, il aurait rapporté seulement 13 millions de dollars durant le (très rentable) week-end des fêtes de Noël, du 23 au 26 décembre.

Il est bien trop tôt pour faire un quelconque bilan de ces résultats, même si cet accueil plutôt froid n’est guère encourageant pour la suite. Notamment lorsqu’on rappelle que les coûts de production et de marketing du film d’Ubisoft s’élèvent à plus de 200 millions de dollars.

Si vous hésitez encore à faire votre « saut de la foi » dans une des salles obscures autour de chez vous, vous pouvez retrouver notre critique du film ici.

[Critique] Assassin’s Creed : Le film qui voulait être aimé…

Apres plus d’un an d’attente, Assassin’s creed débarque dans nos salles obscures. Nous assistons à un nouveau pari pour les adaptions de jeu vidéo et à un baptême du feu pour Ubisoft Studio. Verdict ?

Revenons tout d’abord rapidement sur cette licence à succès qui marqua toute une génération de joueurs. Assassin’s Creed vit le jour en 2007 et malgré de nombreux petits défauts, reçut un accueil très chaleureux du public.

assassins-creedLe pitch du jeu est simple, on incarne un Assassin devant accomplir des missions pour son ordre et ainsi empêcher le clan ennemi, les Templiers, de récupérer une arme ultime, la Pomme d’Eden. Nous sommes alors plongés dans plusieurs époques et lieux historiques pour y accomplir nos funestes (mais foutrement stylées) missions. Il n’en fallait pas moins pour qu’Ubisoft en fasse sa vache à lait annuelle pour la décennie à venir. Connu pour son système de jeu novateur et stylé pour l’époque, Assassin’s Creed proposait surtout un scénario (simpliste et régulièrement brouillon) au cœur des grandes époques de notre histoire. Malheureusement, au fil des années, le système de jeu Ubisoft ne se renouvelant pas, le style et la technique ne suffirent plus à faire adhérer les joueurs.

C’est alors, que l’éditeur décida de lancer un de ses plus grands blockbusters au cinéma. Un pari fou, sur lequel les plus grandes licences se sont littéralement cassées les dents. Nous ne nommerons jamais assez ces dernières : Super Mario, Street Fighter, Max Payne ou encore le controversé Silent Hill. Que ce soit par les joueurs ou par les simples spectateurs (ne connaissant pas le jeu ndlr), l’accueil fut inégal mais particulièrement négatif. La tâche est réellement difficile, entre le risque de faire trop de fan service pour les joueurs et ainsi perdre le spectateur lambda, ou faire une œuvre à part entière et s’attirer les foudres des joueurs et fans de la licence.

max payne

Pourquoi parlons-nous de cela avant notre critique ? Car nous pensons que c’est cette crainte, de ne pas satisfaire spectateurs et joueurs, qui plane sur tout le film.

Tout d’abord, le scénario. Nous suivons l’histoire de Callum Lynch alias Aguilar, descendant d’une lignée d’assassins et épris de vengeance après avoir vu son père tuer sa mère dans sa jeunesse. Rapidement nous entrons dans le cheminement classique propre à la licence des jeux Assassin’s Creed. Nous suivons ainsi la quête de notre héros, qui recherche la pomme d’Eden, le tout, en voyant arriver le twist final gros comme une maison. Le reste du film est un enchaînement de (très) belles scènes d’action où l’expérience du réalisateur de Macbeth, Justin Kurzel, ont dû être d’un grand secours. Côté acteur, Michael Fassbender reste convaincant dans un personnage tiraillé entre un présent sombre et une quête dans le passé. On regrette cependant que le personnage reste antipathique tout au long du film. Marion Cotillard, quant à elle, peine à trouver sa place. Entre allure mystérieuse et discours utopistes, l’actrice française se perd très rapidement pour devenir transparente, insipide voire énervante.

11950-assassin-s-creed-

Le film Assassin’s Creed n’est pas raté même s’il flirte avec le gouffre du fan service lourdingue par moment.

Pour les joueurs, cela reste une adaptation correcte mais beaucoup trop sage. On y retrouve tous les éléments qui composent un bon opus d’Assassin’s Creed, nous donnant limite envie de prendre la manette pour jouer. Frustrant vous avez dit ?

Pour les spectateurs (profane de la licence ndlr), c’est une autre paire de manches. Assassin’s Creed se compose comme un film (trop ?) complexe de science fiction. Certes, l’introduction permet tant bien que mal de présenter  » le credo » des Assassins, mais très rapidement le rythme s’accélère pour en venir au cœur de l’histoire et la fameuse quête principale du film. Entre des scènes d’actions alternant entre présent et passé et de vagues explications (les fameux commentaires énervants du personnage interprété par Marion Cotillard), les spectateurs risquent d’être rapidement perdus. Heureusement l’arc narratif très simpliste du film, qui se résume en quelques lignes, permet de suivre et parfois même d’accrocher à l’intrigue du film.

Bilan de cette adaptation d’Assassin’s Creed : A vouloir plaire à tout le monde on ne satisfait véritablement personne.

Ubisoft nous sert ici une copie très (trop) sage de sa licence et en voulant faire un sans faute. Il nous propose ainsi une œuvre sans audace qui fera sans doute un beau score au Box Office avant d’être très rapidement oubliée.

 

Late Shift : Le cinéma interactif qui veut faire de l’ombre aux jeux vidéo

Vous n’avez jamais rêvé de pouvoir modifier l’histoire du film que vous regardez et ainsi modeler votre scénario original avec votre fin ? C’est ce que propose CtrlMovie avec son film,  Late Shift.

Actuellement, lorsque vous souhaitez découvrir des scènes ou des fins alternatives, vous devez aller les chercher dans les parties bonus de vos DVD ou Blu Ray. Imaginez maintenant pouvoir choisir, pendant le visionnage du film, la suite de l’histoire. C’est le défi qu’à décider de soulever la start-up Suisse CtrlMovie avec « Late Shift ». Le film prend la forme d’un thriller « classique » où l’on suit l’histoire d’un héro qui doit prouver son innocence après avoir été forcé de participer à un hold-up d’une célèbre maison de vente aux enchères Londonienne.

late shift

Comment cela se passe t-il au juste durant la projection ? C’est très simple, les spectateurs prennent les décisions via l’application mobile « CtrlMovie » (Mobile ou Tablette) et influent en temps réel sur l’histoire sans la moindre interruption du film. Cette mise en scène dynamique offre un panel de plus de 180 choix possibles donnant lieu à 7 fins différentes, soit un total de 4 heures de film (en prenant le total des scènes ndlr).

Inédit dans le cinéma grand public, ce système est déjà bien répandu dans le jeu vidéo. De nombreuses productions l’utilisent d’ailleurs à outrance. On pense notamment à tous les jeux Telltale Games (The Walking Dead, Batman, Games of Thrones etc) ainsi que les jeux de Quantic Dream tels qu’Heavy Rain et Beyond Two Souls.

Late Shift est scénarisé par Tobias Wever et Michael R. Johnson, auteur de l’excellent « Sherlock Holmes » de Guy Ritchie, sorti en 2009. Nous y retrouvons également des acteurs prometteurs tels que Joe Sowerbutts dans le rôle principal, Haruka Abe et Lily Travers. Sans oublier Joel Basman que nous avons pu voir dans « The Monuments Men » et Richard Durden vu dans « From Paris with Love » et « Oliver Twist ».

Projeté jusqu’à présent exclusivement à Londres et dans certains cinémas suisses, nous n’avons aucune information indiquant une potentielle arrivée du film dans l’hexagone. Espérons juste que ce genre d’expérience audacieuse sera renouvelée et étendue, cette fois, dans plus de salles obscures.

 

 

Enregistrer

Lost in London : Woody Harrelson prépare un film qui sera diffusé en direct au cinéma

Woody Harrelson tente le pari fou de réaliser un film en une seule prise et en diffusion directe au cinéma, Lost in London.

Les plans-séquences sont des longues scènes intenses où la caméra suit l’action sans aucune coupure. Ils restent très complexes à réaliser, tant le moindre détail peut gâcher plusieurs dizaines d’heures de travail. Pourtant c’est que ce va entreprendre l’acteur de « Tueur Née »et « Larry Flint », Woody Harrelson, le 19 janvier prochain. Plus incroyable encore, le film sera diffusé en direct dans plus de 550 cinémas outre-Atlantique. A cela l’acteur rajoute lors de son interview à Entertainment Weekly qu’il y aura près de trente personnes au casting ainsi que quatorze lieux de tournage. Lost in London se présentera comme une comédie inspirée d’une histoire vraie vécue par l’acteur principal, Woody Harrelson, en 2002. Sans donner plus de détails, cette mésaventure lui avait coûté une nuit au poste de police après avoir notamment cassé un cendrier dans un taxi.

Ce projet fou devrait sans doute faire son entrée dans le Guiness Book des records, même s’il ne s’agit pas de la première production de ce type. Nous pouvons notamment citer le thriller Berlinois, Victoria, sorti en 2015 et qui représentait plus de 134 minutes de film sans aucune coupe. Un véritable exploit, que l’on espère voir se reproduire à travers cette comédie d’un nouveau genre, Lost in London.

[Annapurna Pictures] Quand le studio derrière Her et Zero Dark Thirty se met aux jeux vidéo

Hollywood ne cache plus son engouement pour l’industrie du jeu vidéo et de plus en plus de studios franchissent le pas vers ce nouvel art.

Récemment la société, Annapurna Pictures, à qui l’on doit l’excellent film « Her » ou encore « Zero Dark Thirty », vient de publier un communiqué de presse annonçant la création d’une nouvelle filiale : « Annapurna Interactive ». Celle-ci s’occupera de l’édition de jeux vidéo « indés ».

A la surprise générale et loin des stéréotypes qui riment avec « Hollywood », ce nouvel éditeur déclare souhaiter développer des jeux « personnels et originaux ». Comme le précise sa porte parole, Megan Ellison, le studio encouragera les productions dans ce sens afin d’explorer le maximum de possibilité dans l’univers du jeu vidéo à travers des histoires toujours plus interactives et passionnantes.
De belles déclarations, qui prennent tout leur sens, notamment lorsque l’on remarque que le Game Designer, Jenova Chen, n’est autre que l’un des fondateurs de cette nouvelle entité. Pour ceux à qui ce nom ne dit rien, il s’agit de l’auteur du magnifique et poétique Journey & Flowers, sortis sur PS3 et considérés comme de véritables petits chefs-d’œuvre.

En résumé, nous avons de belles paroles et de belles personnes aux commandes de cette nouvelle filiale vidéo-ludique. Espérons qu’elle arrivera à trouver sa place et ne sera pas qu’une simple entité cherchant uniquement à recevoir une part du beau gâteau que représente le marché du jeu vidéo aujourd’hui.

Ce nouvel éditeur n’arrive pas les mains vides puisque Annapurna Pictures nous présente déjà un jeu intrigant, prévu pour 2017 et développé par le studio indépendant Giant Sparrow : What Remains of Edith Finch.

Star Wars Battlefront 2 verra beaucoup plus grand que le premier

Lors d’une communication auprès des investisseurs, Electronic Arts aborda le prochain opus d’une de ses plus grosses licences : Star Wars Battlefront 2.

Cette annonce s’accompagne de promesses sur le prochain opus de Battlefront qui sera, selon Blake Jorgensen le directeur financier d’EA, beaucoup grand et épique. A cela, il ajoute que les critiques des fans ont été entendues et seront prises en compte pour la suite. Nous pouvons nous attendre donc à un Star Wars Battlefront 2 plus imposant, avec des contenus provenant des Star Wars Episode VI et VIII.

Malheureusement, aucune de ces déclarations ne laissent explicitement espérer l’arrivée d’un véritable solo. Nous pouvons cependant nous attendre à ce qu’Electronic Arts offre un titre moins morcelé en petits DLC payants et globalement plus complet. De plus, nous aurons très certainement droit à un gameplay plus complexe ainsi qu’un équilibrage revu lors des grands combats en ligne.

Le solo serait, quant à lui, la cerise sur le gâteau. Mais restons réalistes, la licence « Battlefront » n’a jamais réellement brillé par ses « modes histoires ». Mais nous ne sommes pas à l’abris de quelques clins d’œil scénarisés aux derniers films de la saga.

C’est officiel : Ratchet & Clank est un (gros) échec commercial au cinéma

Malgré un excellent retour sur PS4, la licence Ratchet & Clank n’a pas réussi son adaptation sur grand écran.

Cette adaptation est basée sur la célèbre licence de Sony, Ratchet & Clank, apparue pour la première fois sur PS2 en 2002 et écoulée à plus de 13 millions d’exemplaires à travers le monde.

ratchet et clank
Nous retrouvons dans ce film d’animation nos deux protagonistes Ratchet et Clank qui vont ensemble s’unir pour lutter contre le maléfique Drek, qui veut détruire la galaxie. Contrairement à ce que l’on pouvait attendre de cette adaptation, l’accueil du public ainsi que les critiques furent mitigées.

Forbes l’a même placé à la 6ème place du classement des pires flops de l’année 2016, rien que ça. Le film a engrangé 11,8 millions de dollars de recette pour un budget de 20 millions soit un déficit de quasi 50%.

Voici le triste top des plus gros flops de l’année 2016, selon Forbes :

10. Masterminds (Box-Office: $22m | Budget: $25m)
9. Snowden (Box-Office: $34.3m | Budget: $40m)
8. Grimsby (Box-Office: $28.7m | Budget: $35m)
7. Whiskey Tango Foxtrot (Box-Office: $24.9m | Budget: $35m
6. Keeping Up with the Joneses (Box-Office: $26.9m | Budget: $40m)
5. Ratchet & Clank (Box-Office: $11.8m | Budget: $20m)
4. Pride and Prejudice and Zombies (Box-Office: $16.4m | Budget: $28m)
3. Popstar: Never Stop Stopping (Box-Office: $9.5m | Budget: $20m)
2. Free State of Jones (Box-Office: $23.2m | Budget: $50m)
1. Max Steel (Box-Office: $4.4m | Budget: $10m)

Le plus étonnant dans l’histoire, c’est que le très discutable Angry Birds – Le film réalisa 349 millions de dollars au box-office. Il se place d’ailleurs juste derrière une autre adaptation inspiré d’un jeu vidéo,  Warcraft : Le commencement avec 433 millions de dollars.

L’année n’est pas finie et dans quelques semaines nous saurons si le film d’Ubisoft, Assassin’s Creed, rejoindra ou non ce fameux top.

 

Telltale Games s’attaque aux Gardiens de la Galaxie

Après Batman, The Walking Dead, Game of Thrones, les studios Telltale Games s’attaque à la licence Marvel avec les Gardiens de la Galaxie.

Selon le site Eurogamer, Telltale Games travaillerait actuellement sur leur premier jeu tiré de la licence Marvel : Les Gardiens de la Galaxie. En effet, la fuite proviendrait d’une information donnée suite à la grève des comédiens s’occupant du doublage des voix dans les jeux. Celle-ci indiquait que la production du titre en question n’en serait pas impactée.

Simple fuite ou gaffe due au climat actuel tendu ? Quoi qu’il en soit, le studio ne devrait plus tarder à dévoiler le jeu officiellement. Nous pouvons d’ailleurs nous attendre à ce que Telltale fasse son annonce lors des Game Awards, le 1er décembre prochain. Rappelez-vous, c’est à cette date précise que le studio avait dévoilé son adaptation de Batman l’année dernière et celle de Game of Thrones en 2013.
Notez pour finir que, si ces rumeurs se confirment, Les Gardiens de la Galaxie sortirait la même année que le second film, prévu également pour 2017 et réalisé par James Gunn. Dans ce cas, cette « coïncidence » soulèverait d’autres questions, notamment au niveau du scénario du jeu. Sera t-il original ? Fera t-il simplement référence aux comics ? Ou, sera t-il une composante même de son adaptation au cinéma ?

Réponse, début décembre !

 

Yakuza sera [encore] adapté en série TV

La célèbre licence Yakuza sera une nouvelle fois adaptée en série live, appelée aussi « DRAMA ».

Cette nouvelle fut annoncée par SEGA lui-même durant un stream de Yakuza 6. Sans donner plus de détail, la firme japonaise a annoncé qu’un drama est en cours de production. Nous ne savons donc pas à l’heure actuelle s’il s’agira d’un spinoff ou d’une simple adaptation de l’histoire des jeux de la franchise.
On ne peut pas dire que ce soit la première fois que nous Yakuza a droit à son adaptation live. Lors de la sortie du premier opus, une mini-série ainsi qu’un d’un film, réalisé par Takashi Miike, ont vu le jour. N’oublions pas également l’adaptation de l’opus PSP, Yakuza: Black Panther, en drama.
Il faudra rester patient avant d’avoir plus d’information à ce sujet. SEGA a tout de même annoncé qu’il en dévoilerait plus sur ce projet, lors du SEGA Fes 2016 qui aura lieu le 19 et 20 novembre prochain.

Source

JoeyStarr grogne dans TITANFALL 2

En plus de l’arrivée d’un solo, Titanfall 2 s’est offert la voix de JoeyStarr pour sa version française.

C’est dans une des plus grosses productions de cette fin d’année que JoeyStarr a décidé d’offrir son timbre de voix. Le rappeur et acteur donnera sa voix à un personnage de TitanFall 2 : Kuben Blisk. Celui-ci tient le rôle du Commandant du groupe de mercenaires Interstellar Manufacturing Corporation (IMC).

Au delà d’offrir sa voix et ses talents d’acteur, JoeyStarr a vraiment été séduit par le personnage qu’il interprète, comme il le déclare lui-même :

« Le personnage de Blisk est vraiment intéressant : il est déterminé et sa personnalité transpire bien à travers ses répliques, il participe vraiment à l’ambiance du jeu. C’est pour cette raison que j’ai accepté ce projet, nouveau pour moi. J’ai vraiment adoré contribuer au rythme du jeu en doublant ce personnage. »

Côté scénario, Titanfall 2 se concentrera sur le fameux lien unique entre un pilote et son Titan, tout au long de l’aventure et surtout à travers un grand nombre de situations explosives. Espérons cependant qu’il ne se résumera pas, comme son trailer, en deux minutes.

Titanfall 2 sera disponible le 28 octobre sur PS4, Xbox One et PC.
Notez qu’une série télé serait également en développement chez LionGate. Malheureusement, étant donné l’absence de nouvelle information, nous pouvons imaginer que le projet a été abandonné, notamment face aux coûts très élevés d’une telle production.

Westworld : Et si Red Dead Redemption était un parc d’attraction ?

Westworld est sans conteste la série à ne pas louper de cette fin d’année. Véritable projet pharaonique de plus de 100 millions de dollars, que vaut exactement la série qui veut détrôner Game of Thrones ?

Westworld est une série américaine de science fiction/western créée par Jonathan Nolan et Lisa Joy et produite par J. J. Abrams et Bryan Burk. Diffusée depuis le 2 octobre dernier sur HBO, elle s’inspire du film Mondwest (Westworld), sortie en 1973, écrit et réalisé par Michael Crichton.

westworld
Côté histoire, on retrouve une intrigue du genre assez classique sur le papier, mais diablement efficace une fois à l’écran. Westworld est un parc d’attraction dans un futur « proche » permettant aux visiteurs (appelés « nouveaux venus ») de passer une journée dans un Ouest Américain du XIX siècle plus vrai que nature. Ce monde ouvert, ou plutôt cet immense parc, est peuplé d’humanoïdes (appelés « hôtes ») disposant de taches quotidiennes définies par un scénario bien précis. Le shérif vous proposera d’aller chasser les bandits, vous pourrez aller faire un duel avec un cowboy après une partie de Poker endiablée ou encore passer du bon temps avec les femmes de joie. Ainsi, les visiteurs sont lâchés dans ce monde et peuvent faire ce qu’ils veulent, suivre des scénarios classiques ou laisser libre cours à leurs envies les plus extrêmes. Le tout sans aucune conséquence. Mais suite à une mise à jour, les humanoïdes vont subir de nombreux bugs et autres glitches ….
N’en disons pas plus pour ne pas vous gâcher ou plutôt altérer chaque minute que vous allez passer devant cette série. Car, en plus d’être un excellent divertissement, Westworld offre une véritable réflexion métaphysique à la fois cynique et mélancolique.

 « Etes-vous vraie ? – Quelle importance, si vous ne pouvez pas voir la différence ? »

Et si un parc d’attraction Red Dead Redemption existait vraiment, que ferions-nous ?

Et si nous transposions Westworld à travers une expérience de réalité virtuelle/ augmentée dans un open-world tels qu’un GTA ou plus particulièrement un Red Dead Redemption ? Imaginez-vous entrer dans un parc de ce type, avec toute la liberté que cela induit. A cela, rappelez-vous les misères que vous pouviez faire aux PNJ (personnages non joueurs) que vous croisiez. Tuer un passant par là, poignarder un innocent par ici est anodin, car vous êtes convaincus que vous ne faites réellement de mal à personnes. En résumé, tout ce qui n’est pas « limité » dans le jeu est potentiellement perçu comme un divertissement. Et à ce compte là, de nombreuses choses peuvent être faites par chacun de nous. Certains iront s’amuser au poker ou partiront à la chasse pour revendre du gibier pendant que d’autres iront tuer de pauvres passants ou leur feront d’autres atrocités. Pourquoi ? Car ils ne représentent rien de réel, ils ne sont pas humains à nos yeux. Mais si on pousse le réalisme jusqu’au bout, qu’est ce qui nous prouve qu’ils n’existent pas, qu’ils n’éprouvent rien. En clair, si nous transposons notre comportement dans un potentiel Westworld, la plupart d’entre nous seraient de véritables monstres sans état d’âme.

westworld

Hasard ou clin d’œil ? L’acteur prêtant ses traits à Trevor dans GTA V, interprète un « hôte » dans Westworld

Tout cela pour en venir au fait qu’au delà de son scénario classique sur le papier, Westworld vous inspirera une véritable réflexion personnelle sur notre société et ses potentielles dérives. Ce résultat est d’ailleurs possible grâce à sa mise en scène soignée, son excellente bande originale (mention spéciale pour Paint it Black du London Symphony Orchestra) et ses décors grandioses. Sans oublier la cerise sur le gâteau, la distribution 5 étoiles à laquelle nous avons droit : Anthony Hopkins, Ed Harris, James Marsden (XMen), Jeffrey Wright (Casino Royale) et bien d’autres. 

westworld
Si vous voulez vous lancer dans une nouvelle série qui va vous scotcher, ne cherchez plus Westworld est faite pour vous. Vous pouvez d’ailleurs la retrouver sur OCS en H+24 tous les lundis soir. Le rendez-vous est pris de notre côté.

Warner sur le point de s’offrir Machinima ?

Selon The information, les studios Warner seraient en passe d’acheter le réseau de chaines spécialisés dans les jeux vidéo, Machinima.

Créé en 2000, le site regroupe de nombreuses vidéos « Machinima », autrement dit, un genre cinématographique usant de séquences tirées de jeux vidéo. Ainsi de nombreux films ont pu être réalisés à travers les moteurs de jeux de renom tels que Les Sims 2, Halo, Doom, WOW, Minecraft et bien d’autres.

Déjà présent dans leur capital depuis quelques années, Warner aurait été séduit par les dernières orientations de Machinima qui, en 2014, a signé de nombreux partenariats eSport. Si la transaction se concrétise, elle pourrait s’évaluer entre 100 et 150 millions de dollars soit le double de son CA annuel de 2016 (75 millions de dollars ndlr).

Notez qu’à l’heure où nous écrivons ces lignes, rien ne confirme cette transaction et aucune des deux parties n’a confirmé ou commenté ces rumeurs.

Le compositeur de Game of Thrones illumine Gears of War 4

Vous voulez de l’épique ? Le dernier opus de Gears War s’offre les services du compositeur de la série Game of Thrones.

Gears of War 4 s’offre les services Ramin Djawadi qui n’est autre que le compositeur de la célèbre série Game of Thrones, mais pas que. Vous avez pu tomber sur ses oeuvres si vous avez suivi des séries TV telles que The Strain, Person of Interest, ou encore Prison Break pour laquelle il a été nominé aux Emmy Awards. Djawadi ne s’est d’ailleurs pas arrêté à la télévision puisqu’il a également travaillé sur les films Pacific Rim et Warcraft.

Plus que quelques jours avant de découvrir la nouvelle aventure et surtout la bande son 4 étoiles de ce Gears of War 4. Rendez-vous le 11 octobre prochain sur PC / Xbox One.

Scroll to top