fbpx

News

Ben Affleck abandonne la réalisation de Batman

Ben Affleck était en bonne voie pour diriger le prochain film de la franchise Batman dans l’univers DC. Malheureusement, celui-ci vient d’annoncer son retrait du projet en tant que réalisateur.

On se souvient du bras de fer qui opposait Ben Affleck à la Warner, il y a quelques jours. Nous en parlions ici. Eh bien, il semblerait que l’affaire ait trouvé un triste dénouement. En effet, Ben Affleck démissionne de son poste de réalisateur mais reste dans le rôle titre du Batman.  De plus, il est producteur sur les films de Batman en solo.

Dans un billet, il s’explique sur les raisons de son choix :

« Il y a certains personnages qui occupent une place spéciale dans le cœur de millions de personnes », a déclaré Affleck dans un communiqué. «Jouer ce rôle exige de la concentration, de la passion et la meilleure performance que je peux donner. Il est devenu clair que je ne peux pas entrer dans mon personnage et diriger le film. Ensemble avec le studio, j’ai décidé de trouver un partenaire dans le réalisateur qui collaborera avec moi sur ce gigantesque film. Je suis toujours là, et nous le faisons, mais nous cherchons actuellement un directeur. Je reste très engagé dans ce projet, et je me réjouis à l’idée de donner vie à ce projet pour les fans à travers le monde. « 

En outre, Warner Bros Pictures ajoute :

« Warner Bros. soutient pleinement la décision de Ben Affleck et reste engagé à travailler avec lui pour apporter les films Batman à l’écran ! »

Le studio et Affleck vont maintenant commencer la recherche d’un nouveau réalisateur. Variety annonce qu’une shortlist existe et le réalisateur Matt Reeve qui a dirigé War for the Planet of the Apes en fait partie.

Ben Affleck affrontera Joe Manganiello, qui interprétera Slade Wilson alias Deathstroke, dans le film.  Jeremy Irons dans le rôle d’Alfred devrait également faire son retour. On note l’apparition de J.K. Simmons en tant que commissaire Gordon.

Une date de sortie officielle pour The Batman, écrit par Affleck et Geoff Johns, n’a pas encore été fixée. Mais nous retrouverons Ben Affleck dans le costume de Batman dans Justice League, en salles le 17 novembre prochain.

 

La série X-Men débarque avec Brian Singer derrière la caméra

Si vous aimez X-Men, vous allez être servis. La célèbre licence de Marvel va bientôt faire son arrivée en série TV avec Bryan Singer derrière la caméra.

En février 2017, la chaîne FOX, qui possède les droits des films via ses studios 20th Century Fox, adaptera l’univers de X-Men sur nos petits écrans. Autre bonne nouvelle, le célèbre réalisateur, Brian Singer vient de rejoindre le projet. Ce dernier n’est pas à son premier coup d’essai, notamment avec la franchise X-Men. Il a réalisé quatre des six films sur les mutants (X-Men, X-Men 2, X-Men : Days of Future Past et X-Men : Apocalypse ndlr) et a écrit le scénario de X-Men : Le commencement. On apprend également que Brian Singer réalisera le premier épisode de cette nouvelle série (dont on ne connait pas encore le nom), avec Matt Nix (Burn Notice) au scénario et  Jeph Loeb (Smallville) à la production.

Une histoire déjà vue ?

Côté histoire, on reste sur du (très) classique chez les X-Men : Des parents découvrent que leur fils dispose de capacités surhumaines. Persécutés par le gouvernement, ils vont fuir pour sauver leur enfant et rejoindre un groupe de mutants clandestins. D’ailleurs, Brian Singer a confirmé (sur iGN ndlr) que la série se passera dans le même univers que les films X-Men. Cela signifie que l’on pourrait s’attendre à voir débarquer Wolverine, Mystique, Tornade ou encore (soyons fous) Deadpool dans la série. Malheureusement Matt Nix et Bryan Singer n’ont, pour l’instant, officialisés aucun de ces derniers points.

Kevin Smith éventre des Zombies dans Call of Duty Infinity Warfare

Le geek le plus connu de la terre se retrouve dans le FPS le plus célèbre du monde. Effectivement, vous pourrez voir Kevin Smith dans le prochain chapitre de Call of Duty.

Activision et Infinity War nous révèlent l’arrivée d’un personnage spécial dans la dernière vidéo du mode zombie de Call of Duty: Infinite Warfare. En effet, le prochain DLCRave in the Redwoods” propose une apparence surprise de Kevin Smith. On le retrouve la casquette à l’envers, tel qu’on l’a connu dans son film Clerks.

Ce nouveau DLC Rave in the Redwoods (Délire dans la forêt de Sequoia) nous transporte dans les années 1990. En outre, Willard Wyler, le personnage de réalisateur de film d’horreur maniaque, fait son retour. On se souvient de lui comme étant le principal antagoniste dans le mode zombie et plus particulièrement dans Zombies in Spaceland. Ainsi, dans l’univers COD, ce personnage a réalisé deux films Disco Devil et Nightmare Summer tous deux sortis un « vendredi 13 ». De plus, Willard Wyler est inspiré de plusieurs réalisateurs et plus particulièrement de William Wyler. Un grand réalisateur du milieu du siècle dernier, notamment connu pour des films comme Ben-Hur, Vacances romaines ou encore Mrs. Miniver. 

Une histoire classique !

Assurément, nous sommes en terrain connu. D’ailleurs, ne dit-on pas que c’est dans les vieux pots qu’on fait les meilleures confitures ?! Car c’est bien ce qu’Infinity War nous présente ici. En effet, le retour de Willard Wyler nous embarque littéralement dans le grand écran en piégeant les protagonistes de ce nouvel épisode dans un de ses films pervertis. Voici d’ailleurs le pitch : un groupe de jeunes (les quatre personnages jouables) est embarqué dans une machination du réalisateur fou. Après avoir été piégés dans le film, ils se retrouvent au milieu d’une forêt dans un camp de vacances au bord d’un lac. C’est alors que les zombies font leur apparition.
On retrouve ici tous les ingrédients qui ont fait le succès de films d’horreurs tel qu’Evil Dead, La Cabane dans les bois et bien d’autres. En somme, ils nous présentent des canons du genre vus et revus mais qui ont fait leurs preuves.

Voici la vidéo d’introduction de ce mode :

Parlons peu, parlons bien : quel est le prix de cette apparition ?

Le pack de carte Call of Duty: Infinite Warfare Sabotage DLC inclut quatre nouvelles cartes. Il est disponible avec le Season Pass ou dans l’édition Legacy Pro ou Digital Deluxe. Le Season Pass donne accès à une remise sur les quatre DLC de Call of Duty: Infinite Warfare de l’année 2017. Chaque DLC coûtent environ 15 euros. Les possesseurs du Season Pass recevrons aussi 10 largages d’approvisionnement rare, plus 1 000 bonus de crédits de récupération pour fabriquer de nouvelles armes prototypes.

 

 

Le studio de Disney Infinity ressuscite avec Cars 3

Fermé en 2016 par Disney, le studio Avalanche Software qui était derrière la licence de jeux-jouets vidéo Disney Infinity renait de ses cendres grâce à Cars 3.

Malheureusement, la fermeture de studios est devenue monnaie courante dans l’industrie du jeu vidéo notamment à cause des conjonctures économiques très fluctuantes dans ce secteur. Heureusement, les employés les plus talentueux sont souvent recrutés dans d’autres structures, ils montent de nouvelles boîtes ou parfois, le studio arrive finalement à refaire surface. C’est le cas d’Avalanche Software qui avait fait les frais d’une nouvelle stratégie vidéoludique de la part de Disney en 2016, fermant tous ses studios de développement en interne. Aujourd’hui, on apprend qu’Avalanche Software est racheté par Warner Bros avec John Blackburn en tant que directeur exécutif, comme c’était le cas sous le girond de Disney avant sa fermeture.

Bien entendu, Warner Bros a une idée derrière de la tête : développer un jeu vidéo autour de Cars 3 !

Ce n’est pas un rachat anodin car Warner profitera de l’expérience des équipes de production d’Avalanche Software sur Disney Infinity mais aussi, l’acquisition du moteur du jeu appelé « Octane » qui sera utilisé pour le jeu vidéo Cars 3.

disney infinity

C’est assez ironique quand au final, on sait que Cars 3 est une commande de Disney Interactive. Pourquoi alors, avoir fermé Avalanche Software dans un premier temps ? On n’en sait pas beaucoup plus sur les dessous de cette affaire mais à priori, vous pouvez aussi oublier le retour de la franchise Disney Infinity.

Espérons juste que Disney/Warner Bros n’ont pas confondu le studio Avalanche Software avec Avalanche Studios qui est derrière la licence Just Cause !

just cause

 

[He’ll be back] Un nouveau Terminator par le réalisateur de Deadpool et James Cameron

Alors que l’on croyait en avoir assez vu, la saga Terminator (re-re-re)pointe le bout de son nez.

Lors d’une interview donnée à Deadline, James Cameron a déclaré qu’il plancherait sur un reboot de la franchise. Il a également ajouté qu’il aurait approché Tim Miller, le réalisateur de Deadpool, pour la mise en scène. Ainsi, si ce dernier accepte la proposition, James Cameron devrait participer activement à la production et à l’écriture du scénario pour le plus grand bonheur des fans de la première heure.

Une bonne chose lorsque l’on connait les retours critiques négatifs des derniers opus. Notamment Genesys qui, malgré un succès commercial retentissant (440 millions empochés pour un budget de 115 millions), n’a vraiment pas fait l’unanimité chez les spectateurs.

Attristé par le résultat, le réalisateur d’Avatar & Titanic serait déterminé à offrir à ses fans un nouveau film Terminator digne de ce nom. Une tâche loin d’être aisée, surtout que James Cameron travaille également sur une multitude de projets d’envergures tels que les suites d’Avatar (dont le 2 qui est attendu pour 2018 ndlr) et surtout la création d’un parc d’attraction « Pandora » inspiré du monde d’Avatar.

Vous l’aurez compris, l’idée et l’envie sont bien présentes mais nous allons devoir nous armer de patience avant de voir débarquer ce nouveau Terminator. Jusqu’en 2019 pour être plus précis, année à partir de laquelle James Cameron récupérera les droits d’exploitation de sa création. Patience donc …

 

 

terminator gif

Enregistrer

Comment Rogue One a été sauvé par les « reshoots »

Revenons ensemble sur les fameux reshoots de Rogue One qui ont fait tant de bruit l’année dernière, à la fin de l’été.

Souvenez-vous l’été dernier, il y avait eu des remous dans l’univers Star Wars. Ce qui avait causé un émoi parmi les fans de la saga. En effet, Disney avait appelé Tony Gilroy en juin pour retourner, soi-disant, des scènes de dialogues. D’ailleurs, il avait empoché la coquette somme de 5 millions de dollars. Malgré tout un joli pactole pour une si courte période (à peu près deux mois de travail) ! Alors, qu’ont réellement apporté ces séquences additionnelles ? Tony Gilroy est il l’homme de l’ombre qui a porté à l’écran le Rogue One que nous avons vu ?

Une technique d’édition particulière.

Dans une interview avec Yahoo! Movies, l’un des trois monteurs Colin Goudie, révèle son travail préparatoire. Ainsi, on apprend qu’ils ont utilisé une version basique de l’histoire pour monter et plus particulièrement structurer le film. Mais le plus intéressant, d’après le monteur, est le fait qu’ils aient cannibalisé des centaines d’œuvres tels qu’Aliens, War Games ou encore Star Wars pour la création de cette première mouture. De plus, quelques mois après cette « première version », les prévisualisations pour les plus grosses séquences ont commencé. Ce qui a été un énorme travail sur un film tel que celui ci où les effets spéciaux ont une place centrale.

Leia CGI

Quand Disney s’en mêle…

Puis, après un premier montage, Disney a mis les pieds dans le plat. Effectivement, selon Page Six cette première version ne plaisait pas aux exécutifs. Ils ont donc décidé de retourner certaines scènes.

C’est à ce moment qu’ils ont fait appel à Tony Gilroy. Son frère John Gilroy (Suicide Squad) qui est monteur, a lui aussi apporté sa contribution à la restructuration de l’histoire. De là, découle des scènes comme l’introduction de Cassian Andor (Diego Luna) ou bien l’évasion de Jyn du transporteur Impérial sur Wobani. De plus, les personnages de Cassian et Bodhi Rook (Riz Ahmed) ont été étoffés pour donner plus d’amplitude aux personnages tout au long de l’histoire.

Pour Gilroy c’est ce genre de détails qui font toute la différence et ont des répercutions au cours du film. Par exemple, certaines scènes du trailer comme celle où l’on voit Dark Vador sur le pont de l’étoile noir ont été remplacées par celle où Vador est sur Mustafar.

De surcroit, on peut voir ici Alan Tudyk (K-2SO) en train de mourir près du bunker. Une mort bien différente de ce à quoi nous avons pu assister dans la version finale. De même, certaines scènes où Cassian et Jyn accompagnés de rebelles courent avec les plans à la main ont disparu. C’est pourquoi on peut imaginer que Gareth Edwards avait créé une fin différente de celle à laquelle nous avons assisté.

alan tudyk

En d’autres termes, le film a subi une cure de jouvence.  Dans une interview donnée à Collider l’acteur Ben Medelsohn, qui joue Orson Krennic, nous dit qu’il y a eu entre 20 et 30 scènes modifiées. Il y a donc potentiellement différentes versions du même film.

Le côté sombre de la force.

D’après Edwards, les personnages principaux ne devaient pas tous mourir. Car il pensait que Disney n’autoriserait pas une fin trop sombre. Mais à l’encontre de toute attente Disney en a décidé autrement et a choisi le côté sombre de la force. Tout ceci a été décidé en amont, bien avant le premier jour de tournage.

dark vador scène rogue one

En revanche, la séquence mythique de fin avec Dark Vador, a été rajoutée bien après dans le processus de création. A tel point qu’ils ont dû amener un nouvel acteur, Daniel Naprous, pour jouer ce méchant iconique à la place de Spencer Wilding, selon Tony Gilroy. Alors que la scène impliquant la princesse Leia était depuis longtemps écrite. Par conséquent, ces scènes ont amené un ton plus sombre.

Mais où est passé Charlie ?!

jyn cours sur la plage

Malgré les séquences qui ont été ajoutées, on se demande où sont passées certaines autres. En effet, dans le trailer on a pu apercevoir de magnifiques scènes qui n’ont pas atterri dans le produit final. Ainsi, dans le podcast The Director’s Cut Gareth Edward se laisse aller à quelques confidences :

« Ne me demandez pas, je ne peux pas l’expliquer. C’était juste des choses où je me disais ‘c’est une excellente idée’ et beaucoup de séquences ont fini dans le trailer à travers ce processus. « 

Une leçon pour Disney ?

Disney a donc mené ses expérimentations au travers de ce spin-off. Gareth Edward et la maison mère de Mickey ont construit ce film à l’image du docteur Frankenstein créant son monstre mythique. In fine, l’accouchement a été difficile mais est sans aucun doute porteur de nombreuses leçons pour Disney.

En somme, il faut s’attendre à des spin-off qui seront pour Disney des terrains de jeux pour expérimenter, même si rien de novateur n’est réellement sorti de ce premier produit dérivé. Quoi qu’il arrive, on peut se laisser aller à rêver qu’un jour Disney casse les codes routiniers de ses blockbusters au travers d’expérimentations plus poussées. Nous verrons l’année prochaine dans le futur spin-off. En revanche, il est à douter que dans le prochain Star Wars les choses soient bouleversées. Mais qui sait… dans une galaxie lointaine tout peut arriver !

Injustice 2 : un trailer à la Justice League

A travers un trailer très cinématographique, Injustice 2 dévoile son casting avec Bane, Poison Ivy, Robin, Brainiac ou encore Darkseid.

Après un premier épisode intéressant, les équipes de NetherRealm et WB Games récidivent avec Injustice 2 et un trailer qui peut faire penser à une bande annonce d’un film tels que Justice League par exemple…coïncidence vous avez dit ?

A l’instar de Batman VS Superman, l’homme chauve-souris et l’homme kryptonien se sont battus dans le premier épisode, Batman a triomphé et le « méchant » Superman a succombé. D’un point de vu narratif, Injustice 2 se situe juste après ces événements, tout en ajoutant le grand méchant Brainiac, ennemi bien connu des fans de Superman.

Superman Brainiac
Ce n’est pas tout puisqu’une nouvelle faction fait aussi son entrée, une pirouette scénaristique prétexte à l’introduction de nouveaux personnages tels que Bane, Poison Ivy, Robin ou encore Darkseid. Pour le moment, cela porte le nombre de personnages révélés à 11, tout en sachant qu’il reste encore 20 personnages à dévoiler.

Voici les 11 premiers personnages visibles sur le site officiel : Batman, Blue Beetle, Flash, Harley Quinn, Superman, Supergirl, Wonder Woman, Deadshot, Gorilla Grodd, Aquaman et Atrocitus.

Injustice 2 Personnages

Injustice 2 est prévu pour le 18 mai 2017 sur PlayStation 4 et Xbox One en trois versions :

  • Standard
  • Deluxe : 3 combattants en DLC, costume exclusif pour Supergirl et autres bonus cosmétiques
  • Ultimate : 9 combattants en DLC, trois costumes en exclusivités (Supergirl, Flash et Green Lantern) et autres bonus cosmétiques

injustice 2 versions jeu

Watch Dogs 2 jouable gratuitement sur PS4 et Xbox One

Ubisoft a la bonté d’offrir Watch Dogs 2 sur consoles, du moins pendant une période d’essai de 3 heures.

Watch Dogs 2 a clairement meilleure presse que son prédécesseur mais il n’a pas eu des ventes suffisantes pour Ubisoft. En même temps, si on se replace dans le contexte de sa sortie le 15 novembre 2016, il devait faire face à des mastodontes : Call of Duty Infinite Warfare, Battlefield 1, Titanfall 2 ou encore Dishonored 2. On a connu mieux comme fenêtre de lancement pour se faire une place auprès des jeux dépassant le million de ventes.

Ubisoft joue la stratégie de l’ouverture pour faire connaître Watch Dogs 2 auprès des joueurs qui seraient passés à côté. Honnêtement, ça serait dommage de ne pas lui accorder sa chance, car le jeu est vraiment très bon dans son gameplay et son ambiance.

En bref, cet essai de 3 heures est d’ores et déjà disponible sur PlayStation 4, tandis que les joueurs Xbox One devront patienter jusqu’au 24 janvier prochain pour s’y essayer. Notez que vous aurez accès au jeu complet, incluant la coop et le multijoueur  (PS+ et Xbox Live Gold requis). Bien entendu, si vous voulez acheter Watch Dogs 2 à la suite de vos 3 heures d’essai, votre progression sera conservée.

Cependant, il semblerait que cette offre ne concerne que les joueurs consoles car pour la version PC, Ubisoft semble botter en touche. A priori, pas d’essai pour les joueurs PC, dommage.

Retrouvez notre podcast sur Watch Dogs 2 ou tout simplement notre test en cliquant sur l’image ci-dessous :

watch dogs 2 crash test

Friday the 13th dévoile une vidéo de gameplay de Jason

Préparez-vous à voir débarquer la plus grande saga de slasher movie des années 80, Friday the 13th, sur vos consoles de salon.

Alors que la première beta fermée vient de se terminer, Friday the 13th : The Game se dévoile dans une nouvelle vidéo de gameplay. On y retrouve le terrible tueur psychopathe, Jason Voorhees, qui poursuit son implacable course à la mort. Le jeu fera s’opposer d’un côté le tueur en série et de l’autre des survivants qui devront s’allier pour ne pas se faire trucider par ce cher Jason. Pression et travail d’équipe seront donc au programme de cette adaptation du film de Sean S. Cunningham.

Autre bonne nouvelle, la bande-originale du jeu inclura la musique du film le titre Friday the 13th des Misfits qui nous plongera encore plus dans l’ambiance nostalgique 80’s.

Friday the 13th est prévu pour début 2017 sur PlayStation 4, Xbox One et PC

Star Wars : le jeu Dark Maul refait surface

Le jeu Dark Maul refait parler de lui, suite à la publication de sombres artworks qui donnent envie 

Plusieurs jeux Star Wars sont en gestation sans que l’on ne sache vraiment s’ils sortiront. Un jeu autour du personnage de Dark Maul en fait partie, sans que ce projet ne soit vraiment connu d’un large public.

En effet, Dark Maul était un personnage apprécié de l’univers Star Wars, peut être l’un des seuls bons points de Star Wars Episode I : La Menace Fantôme ironiseront certains. A ce titre, les équipes de LucasArts de l’époque avaient commencé à développer un projet vidéoludique en 2010, autour du seigneur Sith appartenant à l’espèce des Zabraks. C’était le studio Red Fly qui s’en occupait, après leur travail sur Star Wars : The Force Unleashed 2 à la qualité discutable.


Entre temps, vous connaissez la suite, LucasArts ne communiquait plus trop sur le développement des jeux Star Wars tels que Battlefront 3 et 1313, avant que Disney ne rachète le studio. Résultat des courses, la licence Star Wars possède une nouvelle stratégie de contrôle de sa licence, mettant en suspend la production de jeux vidéo, tout en faisant un deal exclusif avec l’éditeur Electronic Arts développant Star Wars Battlefront 1 et 2.

Aujourd’hui, on veut cependant vous parler de Star Wars : Maul car Game Informer a réussi à obtenir des infos et artworks, montrant la direction artistique assez sombre du projet orchestré par Thomas Szakolczay. Pèle mêle, vous retrouverez l’essence des personnages Sith, tels que l’Empereur, Darth Vaghal ou encore « Nexus-Wan » :

Dark Maul

Dark Maul, le bien nommé

Dark Maul jeu - Nexus-Wan

Nexus-Wan

 

Dark Maul jeu - Darth Vaghal

Darth Vaghal

Dark Maul jeu - Empereur

L’Empereur

En marge de ces artworks, voici une vidéo de Game Informer ayant eu l’exclusivité des infos Star Wars Maul, pour avoir un aperçu de ce projet beat’em all à la Star Wars : Force Unleashed qui avait quand même la classe (vive le double sabre laser !) :

 

Il y a peut être un espoir de voir Star Wars : Maul (si cela était bien son titre) ressurgir des profondeurs car on sait que Marvel vient de lancer une nouvelle mini-série Comics consacrée à l’univers Star Wars et plus particulièrement au personnage de Dark Maul. Pour rappel, le mystérieux Sith était déjà visible dans The Clone Wars et dans l’animé Star Wars Rebels.

Dark Maul Comics
Il y a aussi le flou autour du projet 1313, annoncé à l’E3 2012 qui n’est à priori pas totalement abandonné mais pas totalement en développement pour autant…
On sait qu’Electronic Arts possède l’exclusivité de développement jeux vidéo autour de Star Wars et qu’Amy Hennig, ex directrice créative et scénariste pour Naughty Dog (Uncharted), travaille depuis 2014, sur un jeu Star Wars développé par Visceral Games (Dead Space).

Star Wars Visceral Games

Premières images du Star Wars de Visceral Games

Qui sait, peut être que les projets Star Wars Maul et 1313 sont bel et bien annulés mais que ce Star Wars de Visceral Games disséminera un peu de l’ADN de ces deux projets. On attend d’en savoir plus en 2017, en marge de la sortie d’un Star Wars Battlefront 2 très attendu des fans !

Michael Fassbender veut une trilogie Assassin’s Creed au cinéma

Malgré un accueil plutôt glacial de son dernier film, Assassin’s Creed, Michael Fassbender pense déjà aux suites.

L’acteur de Shame et Xmen est-il déconnecté de la réalité ? C’est la question que l’on peut se poser lorsque l’on entend Michael Fassbender évoquer les possibles suites d’Assassin’s Creed. Sorti le 21 décembre dernier au cinéma, le film n’a pourtant pas fait l’unanimité côté box office et critiques. Pour ceux qui ne l’auraient pas encore vu, Assassin’s Creed est l’adaptation cinématographique des jeux vidéo du même nom. Il met en scène deux grands acteurs que sont Michael Fassbender dans le rôle principal, (Callum Lynch/Aguilar ndlr) et Marion Cotillard (Sophia Rikkin ndlr) dans le second rôle. La fin ouverte du film laisse, bien sûr, imaginer une, voire plusieurs suites.
Dans une interview de CinemaBlend, Michael Fassbender évoque sa sérieuse réflexion sur les suites de ce premier opus :

« C’est (le premier film) une sorte d’histoire des origines. Nous savons où nous allons pour les deux prochains films. Nous travaillons sur un arc de trois films.{…} Nous allons attendre de voir comment le public va réagir {…} « 

Vous l’aurez compris l’éventualité d’une ou plusieurs suites dépend grandement du succès de ce premier opus, mais pas que. Certes les résultats extrêmement mitigés du film, notamment sur le sol américain, ne sont pas de bon augure avec seulement 42 millions de dollars engrangés.

Rien d’encourageant me direz-vous. Mais n’oublions pas qu’Ubisoft ne souhaite pas en rester là et compte bien faire son trou dans le Septième Art. L’éditeur planche d’ailleurs sur l’adaptation de deux autres grosses licences que sont Splinter Cell et The Division. Une suite d’Assassin’s Creed pourrait être donc envisagée, même dans le cas d’un échec du premier opus. Celui-ci pourrait ainsi rattraper les lacunes de son prédécesseur et donner la reconnaissance que la célèbre licence mérite.

 

Uncharted : le film aurait-il (enfin) trouvé son script ?

Aux dernières nouvelles, l’adaptation d’Uncharted au cinéma dispose enfin de son script, orchestré par le scénariste Joe Carnahan.

On savait déjà que Shawn Levy a été choisi par Sony Pictures pour réalisé le film Uncharted, avec Joe Carnahan pour l’épauler à l’écriture. Aujourd’hui on en reparle car la production du film s’accélère via la publication d’un post Instagram du scénariste :

 

On peut voir que Carnahan, célèbre pour The Grey avec Liam Neesons, est fier d’annoncer que la réalisation d’Uncharted peut enfin débuter, le script étant envoyé aux studios à Hollywood.
On rappelle que Seth Gordon (Comment tuer son Boss, The King of Kong) était le premier réalisateur choisi pour cette adaptation, avant qu’il ne soit remplacé par Shawn Levy (Real Steel) il y a quelques années. Au final, c’est Joe Carnahan qui reprend le bébé avec Shawn Levy, ayant finalisé l’écriture du script final en environ 6 mois, le tout ayant bien été validé par Sony Pictures pour enfin passer à la sélection du casting.

Selon les dires de Carnahan, le script final d’Uncharted est une « bête » qui sera probablement « monstrueusement cool » comparé aux autres films d’action. Bon, il vend son projet, rien de plus normal, on attend de voir le résultat final, surtout que l’on est beaucoup à attendre un Indiana Jones like. Attention à la potentielle déception…

Script d’Uncharted finalisé mais que peut-on attendre ?

Si l’on s’en réfère à des déclarations antérieures, les premières ébauches de script articulait l’histoire d’Uncharted dans l’univers des jeux vidéo mais pas dans la continuité de leurs scénarios. On parlait d’une histoire de famille partant à l’aventure pour protéger des reliques faisant figures d’antiquités. Selon ces mêmes bruits de couloir, Joe Pesci et Robert de Niro étaient voulu par les producteurs, pour jouer les rôles de l’oncle et le père de Nathan Drake. Rien que ça !

On attend d’en savoir plus pour s’emballer même si pour l’instant, ces deux noms relèvent plus du fantasme qu’autre chose.

En parlant des attentes, les fans d’Uncharted militent pour que ce soit Nolan North qui incarne Nathan Drake à l’écran, l’acteur étant déjà le doubleur officiel du personnage (doublage + motion capture) dans les jeux vidéo de Naughty Dog. Cependant, ce dernier ne semble pas intéressé par le projet, on parlerait plutôt de Hugh Jackman.

Nolan North Uncharted

Comparaison entre Nathan Drake et Nolan North

On attend d’en savoir maintenant plus sur ce fameux casting mais si vous voulez notre avis de fan, on rêverait que ce soit Nathan Fillion qui incarne Nathan Drake. Et pour cause, on vous invite à regarder l’excellente série Firefly réalisée par Joss Whedon où Fillion joue un personnage proche de l’humour Uncharted, en plus de ressembler fortement à Nathan Drake d’un point de vu physique.

Uncharted Nathan Drake Nathan Fillion

Difficile d’imaginer le film Uncharted en 2017 dans nos salles obscures à ce stade même si cette adaptation était annoncée pour cette année. Au vu des retards de production, Uncharted pourrait plutôt voir le jour en 2018 mais qui sait, peut être que le dernier trimestre 2017 est envisageable ?

Tomb Raider : Walton Goggins et Alicia Vikander s’affrontent !

Cette affiche vous plaît ? Eh bien, soyez heureux car ce combat va éclater sur grand écran. En effet, Walton Goggins rejoint Alicia Vikander au casting du reboot de la franchise Tomb Raider au cinéma.

L’acteur au visage de psychopathe Walton Goggins va incarner la Némésis de notre Indiana Jones au féminin préféré dans cette nouvelle adaptation. Alors que l’on aurait pas imaginé ces deux stars pour un tel projet, Goggins a exprimé dans une interview avec Collider son impatience d’y participer.

 

Goggins est connu pour ses rôles d’antagonistes et d’anti-héros à la télévision dans The Shield et Justified. Mais c’est surtout dans le film de Quentin Tarantino The Hateful Eight qu’on a pu le découvrir en cowboy à la personnalité ambiguë. Malgré qu’il y ait eu des ratés dernièrement dans l’adaptation de jeux vidéo, on pense notamment au mitigé Assassin’s Creed, il éprouve un fort désir de participer au reboot de cette franchise.

En effet, il estime que c’est une chance de travailler avec Vikander et Roar Uthaug réalisateur de The Wave, film catastrophe norvégien sorti en 2015. En ce qui concerne son personnage, Goggins le décrit comme à la fois : confus, en colère et désespéré. Tout cela lui a vraiment donné envie de rentrer dans la peau de ce vilain torturé.

 

L’histoire se répète !

Effectivement, Vikander, à l’image d’Angelina Jolie, a eu le rôle juste après l’Oscar du meilleur second rôle féminin pour The Danish Girl. De plus, on notera que le réalisateur et l’actrice sont voisins puisqu’Alicia Vikander est suédoise. Elle est notamment connue pour ses rôles dans les films Royal Affair, Anna Karénine et pour avoir joué dans le dernier Jason Bourne.

Finalement, tout ce que l’on souhaite c’est une adaptation de qualité qui sache s’affranchir de la franchise vidéoludique pour développer son propre univers. Le résultat final est prévu pour Mars 2018.

Alien Covenant s’offre son expérience réalité virtuelle

Le retour aux sources de Ridley Scott avec Alien Covenant, conjugue nostalgie d’une des plus grandes sagas d’horreur au cinéma, avec modernité grâce à une expérience VR en supplément.

A en juger par le trailer qu’on a pu voir en décembre 2016, Alien Covenant qui sera réalisé par Ridley Scott, semble être une grande madeleine de Proust pour les fans de la première heure, au contraire du controversé Prometheus.

Alien Covenant

En parallèle de ce trailer que l’on vous remet en haut de cet article, la 20th Century Fox vient d’annoncer qu’elle développait une expérience de réalité virtuelle basée sur le film, suivant le même schéma que la précédente expérience VR proposé par Seul sur Mars de Ridley Scott.

Ce projet VR sera réalisé par David Karlak, spécialiste des effets spéciaux (The Collection, The Collector, Feast), sans oublier son long métrage The Candidate en 2010. En outre, il sera réalisé en collaboration avec la boîte de production de Ridley Scott, RSA Films, la maison de production spécialisée en réalité virtuelle, MPC VR et la Fox Innovation Lab – division maison de la Century Fox concernant les expériences immersives en VR.

alienalien

On devrait pouvoir tester cette plongée dans l’horreur courant 2017, sans détails concernant les plateformes ou la stratégie de distribution de l’expérience. Cela dit, on nous promet qu’elle sera :

« un effrayant plongeon dans les profondeurs de l’univers Alien où les spectateurs vont découvrir le sens véritable de la terreur alors qu’ils navigueront à travers des environnements aliens terrifiants et une histoire où chaque décision peut faire la différence entre la vie et la mort. »

On rappellera que les fans d’Alien les plus avertis ont déjà pu transpirer sur le jeu vidéo Alien Isolation qui peut se faire en réalité virtuelle par le biais de l’Oculus Rift. Cela dit, en tant qu’excellent survival horror faisant penser au premier Alien, le huitième passager, Alien Isolation se suffit à lui même sans réalité virtuelle. On n’ose pas imaginer la dose de stress avec un casque VR !


En bref, on attend très impatiemment Alien Covenant prévu pour le 19 mai 2017 dans nos salles obscures, en plus de cette expérience VR au cours de l’année !

Enregistrer

Batman : Ben Affleck en plein bras de fer avec Warner

Ben Affleck remet en doute sa participation au prochain Batman de DC.

Ben Affleck, qui incarne Batman dans Batman vs Superman : L’Aube de la justice, nous parle de sa possible implication dans les films Batman de l’univers cinématographique DC. En effet, notre homme chauve-souris est censé co-scénariser (avec Geoff Johns) et réaliser les prochaines aventures en solo du chevalier de Gotham. Mais tout ceci est peut être sur le point de changer radicalement, comme le fait remarquer un Ben Affleck plus que dubitatif sur ce projet DC :

« Si le film ne se fait pas de telle façon que je sois emballé par l’idée alors je ne participerais pas au projet »

Mais une déclaration faite 15 jours avant indiquait que le film était en bonne voie, Affleck rayonnait alors d’optimisme :

« Nous sommes sur la bonne voie et tout est en train de prendre forme. Nous sommes toujours en train de finir le script. Je suis très excité. »

De plus, l’acteur Joe Manganiello, qui interprétera le vilain Deathstroke dans le film, était même allé jusqu’à évoquer le 5 décembre dernier, un début de tournage pour fin 2016.

Mais que s’est il passé nom de zeus ?!

Tout cela pourrait s’expliquer par un planning de sortie industrialisé des studios Warner et DC. Effectivement, tel son grand frère Marvel (qui a pour le moment plus de réussite à son actif dans l’adaptation de comics) DC tente de mettre en place une sortie de deux films tirés de son univers par an. Ce qui a pu échauder Ben Affleck, qui pour rappel, a déjà subi un échec critique dans le costume de Daredevil. Depuis, il a regagné une certaine notoriété en tant que réalisateur avec des films comme Gone Baby Gone (2007), The Town (2010) puis Argo, couronné de trois oscars (dont celui du meilleur film) en 2013.  Mais son expérience ratée dans la peau d’un superhéros lui a servi de leçon. Il veut donc prendre son temps pour un possible film dans ce genre :

« Nous devons toujours finaliser un scénario et le faire tenir debout. Je suis un ferme partisan de l’idée de ne pas hâter un projet parce qu’il faut le sortir à une date précise, mais plutôt d’attendre d’avoir la bonne histoire, la bonne idée, pour faire le film. C’est ce que nous faisons et je passe beaucoup de temps à travailler sur cette idée, tout comme sur d’autres projets. »

Quoiqu’il en soit, on espère que le prochain film signé Affleck saura dépasser nos attentes et lui offrira un succès critique et public moins mitigé que son dernier bébé Live By Night.

[Le Saviez-vous ?] Carrie Fisher a prêté sa voix dans Dishonored

La regrettée Carrie Fisher, surtout connue pour son rôle iconique de Princesse Leia dans la saga Star Wars, a fait une petite apparition dans Dishonored.

Contrairement à Mark Hamill (Doublage dans ne nombreux jeux Batman, Spyro, Darksiders ndlr), nous ne pouvons pas dire que Carrie Fisher était vraiment reconnue dans l’univers des jeux vidéo. En effet, l’actrice américaine n’a presque pas été impliquée sur les jeux Star Wars, à l’exception de Lego Star Wars : The Force Awakens, où elle prêta sa voix à son personnage de Princesse Leia.

LEGO-Star-Wars-the-force-awakens-review-1024x576

Cela dit, ce n’était pas sa première participation dans un jeu vidéo car l’on vient d’apprendre que Carrie Fisher a secrètement été impliquée dans le premier Dishonored. 

L’actrice donnait quelques répliques plutôt compliquées à trouver dans le jeu. En effet, selon un article de Glixel, il faut respecter certaines étapes pour avoir l’occasion d’entendre sa voix dans le jeu : Vous devrez tuer l’officier de propagande dans la Tour Dunwell pendant la mission « Retournez à la Tour ». Plus tard dans le jeu, vous pourrez entendre sa voix à travers les haut-parleurs de la cité, à propos de l’élimination appropriée des individus décédés. A noter que les joueurs ayant terminé Dishonored de manière non létale, n’ont donc pas pu obtenir cette « sucrerie ». Encore faut-il avoir joué au jeu en VO et reconnaître la voix de Carrie Fisher qui n’a donné que quelques répliques.

C’est grâce à Harvey Smith, directeur créatif de la série Dishonored ayant aussi travaillé sur System Shock et Deus Ex, que nous avons pu apprendre cette anecdote en guise d’hommage via Twitter :

 

Nul doute que Carrie Fisher laissera des souvenirs impérissables dans le coeur de millions de fans de Star Wars et un peu dans celui des joueurs…

RIP Carrie Fisher et Debbie Reynolds, sa maman qui s’est éteinte quelques heures après sa fille. Que la force soit avec elles !

Assassin’s Creed fait un faux départ au Box Office US

Sorti il y a plus d’une semaine, Assassin’s Creed peine à convaincre les spectateurs américains.

Selon Forbes, Assassin’s Creed n’aurait généré que 28 millions de dollars au box-office américain depuis sa sortie le 21 décembre dernier. Plus inquiétant encore, il aurait rapporté seulement 13 millions de dollars durant le (très rentable) week-end des fêtes de Noël, du 23 au 26 décembre.

Il est bien trop tôt pour faire un quelconque bilan de ces résultats, même si cet accueil plutôt froid n’est guère encourageant pour la suite. Notamment lorsqu’on rappelle que les coûts de production et de marketing du film d’Ubisoft s’élèvent à plus de 200 millions de dollars.

Si vous hésitez encore à faire votre « saut de la foi » dans une des salles obscures autour de chez vous, vous pouvez retrouver notre critique du film ici.

Découvrez le passage du storyboard à la scène finale du film

Un film en trois étapes : de l’écriture en passant par le storyboard au résultat final.

Glass Distortion nous propose une descente dans le processus créatif d’un film : avec dans les vidéos qui suivent une comparaison entre le script, le storyboard et la version finale. Vous pouvez donc suivre le script tout en ayant le storyboard et la version finale qui défile côte à côte. On peut alors voir quelle importance représente le dessin d’une scène dans la préparation d’une production cinématographique et à quel point le réalisateur lui reste fidèle.

Mais tout le monde ne respecte pas ce processus créatif.

En effet, malgré l’avantage indéniable que représente un storyboard lors de la fabrication d’un film, certains réalisateurs trouvent qu’il amoindrit une partie du processus créatif. Car le jour du tournage plus rien n’est écrit dans le marbre. Effectivement  les aléas du monde réel (conditions météo, lieu de tournage…) donne une direction bien différente de ce qui était prévu dans le script.

En effet, des grands noms du cinéma font fi de cette règle.

On retrouve notamment Clint Eastwood qui est connu pour son peu de prise et sa rapidité d’exécution sur un tournage. Il a notamment l’habitude de filmer les répétitions et même de les garder dans le résultat final. On apprend donc qu’il n’utilise le storyboard que pour les scènes nécessitant des effets spéciaux. Le Directeur de la photographie Tom Stern nous parle du travail de Clint :

« Eastwood utilise les storyboards seulement quand des effets spéciaux entre en jeu, dans des films tels que Firefox, l’arme absolue ou encore Space Cowboys. De plus, il ne prépare pas une liste de plans. Au lieu d’avoir le film sur papier, il le garde dans sa tête. »

A contrario, des réalisateurs comme les frères Cohen sont des partisans extrêmes de cette technique de visualisation et ne se privent pas d’en abuser.

L’empire Contre Attaque (storyboard : Ivor Beddoes)

 

The Dark Knight (storyboard : Gabriel Hardman)

 

No Country for Old Men (storyboard : J. Todd Anderson)

 

Et voici une publicité pour Chanel (storyboard : Maxime Rebière)

[Critique] Assassin’s Creed : Le film qui voulait être aimé…

Apres plus d’un an d’attente, Assassin’s creed débarque dans nos salles obscures. Nous assistons à un nouveau pari pour les adaptions de jeu vidéo et à un baptême du feu pour Ubisoft Studio. Verdict ?

Revenons tout d’abord rapidement sur cette licence à succès qui marqua toute une génération de joueurs. Assassin’s Creed vit le jour en 2007 et malgré de nombreux petits défauts, reçut un accueil très chaleureux du public.

assassins-creedLe pitch du jeu est simple, on incarne un Assassin devant accomplir des missions pour son ordre et ainsi empêcher le clan ennemi, les Templiers, de récupérer une arme ultime, la Pomme d’Eden. Nous sommes alors plongés dans plusieurs époques et lieux historiques pour y accomplir nos funestes (mais foutrement stylées) missions. Il n’en fallait pas moins pour qu’Ubisoft en fasse sa vache à lait annuelle pour la décennie à venir. Connu pour son système de jeu novateur et stylé pour l’époque, Assassin’s Creed proposait surtout un scénario (simpliste et régulièrement brouillon) au cœur des grandes époques de notre histoire. Malheureusement, au fil des années, le système de jeu Ubisoft ne se renouvelant pas, le style et la technique ne suffirent plus à faire adhérer les joueurs.

C’est alors, que l’éditeur décida de lancer un de ses plus grands blockbusters au cinéma. Un pari fou, sur lequel les plus grandes licences se sont littéralement cassées les dents. Nous ne nommerons jamais assez ces dernières : Super Mario, Street Fighter, Max Payne ou encore le controversé Silent Hill. Que ce soit par les joueurs ou par les simples spectateurs (ne connaissant pas le jeu ndlr), l’accueil fut inégal mais particulièrement négatif. La tâche est réellement difficile, entre le risque de faire trop de fan service pour les joueurs et ainsi perdre le spectateur lambda, ou faire une œuvre à part entière et s’attirer les foudres des joueurs et fans de la licence.

max payne

Pourquoi parlons-nous de cela avant notre critique ? Car nous pensons que c’est cette crainte, de ne pas satisfaire spectateurs et joueurs, qui plane sur tout le film.

Tout d’abord, le scénario. Nous suivons l’histoire de Callum Lynch alias Aguilar, descendant d’une lignée d’assassins et épris de vengeance après avoir vu son père tuer sa mère dans sa jeunesse. Rapidement nous entrons dans le cheminement classique propre à la licence des jeux Assassin’s Creed. Nous suivons ainsi la quête de notre héros, qui recherche la pomme d’Eden, le tout, en voyant arriver le twist final gros comme une maison. Le reste du film est un enchaînement de (très) belles scènes d’action où l’expérience du réalisateur de Macbeth, Justin Kurzel, ont dû être d’un grand secours. Côté acteur, Michael Fassbender reste convaincant dans un personnage tiraillé entre un présent sombre et une quête dans le passé. On regrette cependant que le personnage reste antipathique tout au long du film. Marion Cotillard, quant à elle, peine à trouver sa place. Entre allure mystérieuse et discours utopistes, l’actrice française se perd très rapidement pour devenir transparente, insipide voire énervante.

11950-assassin-s-creed-

Le film Assassin’s Creed n’est pas raté même s’il flirte avec le gouffre du fan service lourdingue par moment.

Pour les joueurs, cela reste une adaptation correcte mais beaucoup trop sage. On y retrouve tous les éléments qui composent un bon opus d’Assassin’s Creed, nous donnant limite envie de prendre la manette pour jouer. Frustrant vous avez dit ?

Pour les spectateurs (profane de la licence ndlr), c’est une autre paire de manches. Assassin’s Creed se compose comme un film (trop ?) complexe de science fiction. Certes, l’introduction permet tant bien que mal de présenter  » le credo » des Assassins, mais très rapidement le rythme s’accélère pour en venir au cœur de l’histoire et la fameuse quête principale du film. Entre des scènes d’actions alternant entre présent et passé et de vagues explications (les fameux commentaires énervants du personnage interprété par Marion Cotillard), les spectateurs risquent d’être rapidement perdus. Heureusement l’arc narratif très simpliste du film, qui se résume en quelques lignes, permet de suivre et parfois même d’accrocher à l’intrigue du film.

Bilan de cette adaptation d’Assassin’s Creed : A vouloir plaire à tout le monde on ne satisfait véritablement personne.

Ubisoft nous sert ici une copie très (trop) sage de sa licence et en voulant faire un sans faute. Il nous propose ainsi une œuvre sans audace qui fera sans doute un beau score au Box Office avant d’être très rapidement oubliée.

 

Warner Bros annule un jeu vidéo Suicide Squad pour nous préparer un nouveau Batman ?

On vient d’apprendre qu’un jeu Suicide Squad était en développement mais a finalement été annulé par Warner Bros.

En effet, selon nos confrères de Kotaku, un jeu Suicide Squad aurait pu voir le jour sous la tutelle du studio interne de Warner Bros Montréal. Ce dernier nous avait d’ailleurs servit le décevant Batman Arkham Origins, bien loin des excellentes productions de Rocksteady Studios (Batman Arkham Asylum, Arkham City et Arkham Knight) et donc boudé par la majorité des joueurs. Au final, ce Suicide Squad aurait été annulé début décembre par la Warner.

Si l’on en croit les dires de trois sources fiables autour du studio, le jeu Suicide Squad devait proposer de la coopération mais n’a pas réussi à convaincre les décisionnaires de l’éditeur Warner Bros Montréal qui ont décidé d’annuler le jeu après environ deux ans de développement. Un lien de cause à effet avec la sortie du film ayant essuyé de vives critiques malgré un succès au box office ?

Pour rappel, le film Suicide Squad a généré environ 750 millions de dollars de recettes, pour s’insérer dans le top 10 des films DC Comics au cinéma :

Quand on se penche un peu plus sur cette affaire, on découvre que le studio Warner Bros Montréal connaît une crise depuis quelques mois, ayant perdu certaines têtes pensantes tels que Martin Carrier (Vice Président/Chef de studio) et Raid Schneider (Producteur exécutif) en juillet 2016.

Toutefois, Warner Bros Montréal n’est pas mort pour autant puisque, depuis fin novembre, c’est Stéphane Roy qui s’installe à la tête du studio pour un nouveau projet qui pourrait être un nouveau jeu Batman. On y incarnerait Damian, le fils de Bruce Wayne et Talia al Ghul, que l’on pouvait déjà incarner dans Batman Arkham City.

Affaire à suivre donc, surtout lorsque l’on sait que Stéphane Roy était producteur exécutif chez Eidos Montréal et Square Enix Montréal, notamment sur la licence Deux Ex. En outre, il a aussi travaillé chez Behaviour Interactif (Dirt Rally, Dishonored Definitive Edition, remastered Shadow of Mordor…) et Ubisoft Montréal (jeux Assassin’s Creed, Far Cry 3, Far Cry 4….).

En bref, un jeu coopératif Suicide Squad aurait pu être une bonne surprise, surtout si on le compare à l’énorme gâchis que représente le film. Il aurait pu rendre justice aux comics du même nom dont le traitement mature de ses personnages est infiniment plus plaisant que l’une des plus grosses déceptions de l’année 2016.

On espère plus d’informations sur ce potentiel nouveau Batman que l’on espère meilleur que le très moyen Batman Arkham Origins qui ne faisait que reproduire les productions Rocksteady, qui restent à ce jour les meilleures adaptations des aventures du Chevalier Noir en jeux vidéo.

suicide squad Harley

Late Shift : Le cinéma interactif qui veut faire de l’ombre aux jeux vidéo

Vous n’avez jamais rêvé de pouvoir modifier l’histoire du film que vous regardez et ainsi modeler votre scénario original avec votre fin ? C’est ce que propose CtrlMovie avec son film,  Late Shift.

Actuellement, lorsque vous souhaitez découvrir des scènes ou des fins alternatives, vous devez aller les chercher dans les parties bonus de vos DVD ou Blu Ray. Imaginez maintenant pouvoir choisir, pendant le visionnage du film, la suite de l’histoire. C’est le défi qu’à décider de soulever la start-up Suisse CtrlMovie avec « Late Shift ». Le film prend la forme d’un thriller « classique » où l’on suit l’histoire d’un héro qui doit prouver son innocence après avoir été forcé de participer à un hold-up d’une célèbre maison de vente aux enchères Londonienne.

late shift

Comment cela se passe t-il au juste durant la projection ? C’est très simple, les spectateurs prennent les décisions via l’application mobile « CtrlMovie » (Mobile ou Tablette) et influent en temps réel sur l’histoire sans la moindre interruption du film. Cette mise en scène dynamique offre un panel de plus de 180 choix possibles donnant lieu à 7 fins différentes, soit un total de 4 heures de film (en prenant le total des scènes ndlr).

Inédit dans le cinéma grand public, ce système est déjà bien répandu dans le jeu vidéo. De nombreuses productions l’utilisent d’ailleurs à outrance. On pense notamment à tous les jeux Telltale Games (The Walking Dead, Batman, Games of Thrones etc) ainsi que les jeux de Quantic Dream tels qu’Heavy Rain et Beyond Two Souls.

Late Shift est scénarisé par Tobias Wever et Michael R. Johnson, auteur de l’excellent « Sherlock Holmes » de Guy Ritchie, sorti en 2009. Nous y retrouvons également des acteurs prometteurs tels que Joe Sowerbutts dans le rôle principal, Haruka Abe et Lily Travers. Sans oublier Joel Basman que nous avons pu voir dans « The Monuments Men » et Richard Durden vu dans « From Paris with Love » et « Oliver Twist ».

Projeté jusqu’à présent exclusivement à Londres et dans certains cinémas suisses, nous n’avons aucune information indiquant une potentielle arrivée du film dans l’hexagone. Espérons juste que ce genre d’expérience audacieuse sera renouvelée et étendue, cette fois, dans plus de salles obscures.

 

 

Enregistrer

Lost in London : Woody Harrelson prépare un film qui sera diffusé en direct au cinéma

Woody Harrelson tente le pari fou de réaliser un film en une seule prise et en diffusion directe au cinéma, Lost in London.

Les plans-séquences sont des longues scènes intenses où la caméra suit l’action sans aucune coupure. Ils restent très complexes à réaliser, tant le moindre détail peut gâcher plusieurs dizaines d’heures de travail. Pourtant c’est que ce va entreprendre l’acteur de « Tueur Née »et « Larry Flint », Woody Harrelson, le 19 janvier prochain. Plus incroyable encore, le film sera diffusé en direct dans plus de 550 cinémas outre-Atlantique. A cela l’acteur rajoute lors de son interview à Entertainment Weekly qu’il y aura près de trente personnes au casting ainsi que quatorze lieux de tournage. Lost in London se présentera comme une comédie inspirée d’une histoire vraie vécue par l’acteur principal, Woody Harrelson, en 2002. Sans donner plus de détails, cette mésaventure lui avait coûté une nuit au poste de police après avoir notamment cassé un cendrier dans un taxi.

Ce projet fou devrait sans doute faire son entrée dans le Guiness Book des records, même s’il ne s’agit pas de la première production de ce type. Nous pouvons notamment citer le thriller Berlinois, Victoria, sorti en 2015 et qui représentait plus de 134 minutes de film sans aucune coupe. Un véritable exploit, que l’on espère voir se reproduire à travers cette comédie d’un nouveau genre, Lost in London.

[Annapurna Pictures] Quand le studio derrière Her et Zero Dark Thirty se met aux jeux vidéo

Hollywood ne cache plus son engouement pour l’industrie du jeu vidéo et de plus en plus de studios franchissent le pas vers ce nouvel art.

Récemment la société, Annapurna Pictures, à qui l’on doit l’excellent film « Her » ou encore « Zero Dark Thirty », vient de publier un communiqué de presse annonçant la création d’une nouvelle filiale : « Annapurna Interactive ». Celle-ci s’occupera de l’édition de jeux vidéo « indés ».

A la surprise générale et loin des stéréotypes qui riment avec « Hollywood », ce nouvel éditeur déclare souhaiter développer des jeux « personnels et originaux ». Comme le précise sa porte parole, Megan Ellison, le studio encouragera les productions dans ce sens afin d’explorer le maximum de possibilité dans l’univers du jeu vidéo à travers des histoires toujours plus interactives et passionnantes.
De belles déclarations, qui prennent tout leur sens, notamment lorsque l’on remarque que le Game Designer, Jenova Chen, n’est autre que l’un des fondateurs de cette nouvelle entité. Pour ceux à qui ce nom ne dit rien, il s’agit de l’auteur du magnifique et poétique Journey & Flowers, sortis sur PS3 et considérés comme de véritables petits chefs-d’œuvre.

En résumé, nous avons de belles paroles et de belles personnes aux commandes de cette nouvelle filiale vidéo-ludique. Espérons qu’elle arrivera à trouver sa place et ne sera pas qu’une simple entité cherchant uniquement à recevoir une part du beau gâteau que représente le marché du jeu vidéo aujourd’hui.

Ce nouvel éditeur n’arrive pas les mains vides puisque Annapurna Pictures nous présente déjà un jeu intrigant, prévu pour 2017 et développé par le studio indépendant Giant Sparrow : What Remains of Edith Finch.

Death Stranding : Kojima où l’art du teasing du blockbuster ultime ?

Après un premier teaser à l’E3 2016, Kojima a (encore) surpris son monde avec un « Teaser » diffusé à l’occasion des Game Awards 2016.

Un casting XXL

Née des cendres de P.T., la collaboration entre Hideo Kojima, Guillermo Del Toro et Norman Reedus, ne date pas d’hier. Ces 3 noms parlent aux fans de jeux vidéo et de Cinéma, faisant (quasiment) l’unanimité dans leur domaine respectif.
Après une énorme déception lors de l’annulation du projet P.T. / Silent Hills, Sony a flairé le bon coup en proposant à Kojima de développer sa prochaine œuvre, avec son studio indépendant Kojima Productions, en exclusivité sur PS4. Death Stranding est né, le papa de la saga Metal Gear aux manettes avec Norman Reedus en guise de (première) star sur ce projet d’envergure.

Déjà excitant il y a 6 mois, Death Stranding prend une nouvelle ampleur aujourd’hui en confirmant la présence de Guillermo Del Toro (réalisateur du Labyrinthe de Pan, Pacific Rim, Crimson Peak…) et Mads Mikkelsen (Casino Royal, Hannibal, Valhalla Rising…) fortement pressenti depuis quelques semaines si on suit leurs actualités sur les réseaux sociaux.

kojima mikkelsen reedus

Mads Mikkelsen, Norman Reedus, Hideo Kojima…

Death Stranding : un univers glauque aux multiples références

Que voit-on dans cette deuxième bande-annonce ? Le prolongement d’un univers glauque et malsain présenté dans le premier teaser. : sombre, terrain boueux avec des corps de créatures aquatiques, puis ce(s) fameux bébé(s).

On ne vous partagera pas toutes les théories plus ou moins crédibles qui tournent actuellement sur le net. Toutefois, on peut remarquer une atmosphère lugubre, apocalyptique dans un contexte de guerre. C’est aussi l’occasion de voir la modélisation (parfaite) de Guillermo Del Toro et Mads Mikkelsen qui semblera être l’opposant (grand méchant ?) principal au personnage (héros ?) de Norman Reedus. Toutefois, on sait que le personnage incarné par Guillermo Del Tero sera le personnage principal de l’aventure Death Stranding, le réalisateur mexicain prêtant son image pour le jeu mais la voix et les mouvements seront réalisés par un acteur.
death stranding mikkelsen guillermo del toro

Si on s’en tient à l’univers présenté, on peut donner des références plus ou moins notables:

  • Silent Hill(s) / Stranger Things et leurs univers parallèles glauques
  • Akira avec la puissance et le côté organique de Tetsuo
  • Univers «  David Cronenberg » (ExistenZ, La Mouche) mi technologique, mi organique
  • L’univers manga de Junji Ito

 

akira

Univers d’Akira par Katsuhiro Ōtomo

Death Stranding Junji Ito

Parallèle entre l’univers de Death Stranding (à gauche) et l’univers du mangaka Junji Ito (à droite)

En bref, Death Stranding intrigue par son univers atypique et différent de la moyenne des autres jeux vidéo. La hype est totale avec tous ces gros noms avec Kojima en  grand manitou, pouvant réaliser ses fantasmes sous l’égide de Sony qui tient là son nouvel ambassadeur créatif pour sa street cred.

Comme à l’accoutumé, Kojima incite les joueurs à retrouver tous les indices disséminés dans sa communication (tweet, artworks, trailer…) pour mieux comprendre l’intrigue et l’univers de Death Stranding.

 

Pour la partie technique et artistique, on peut d’ores et déjà vous dire que le moteur du jeu est un moteur First Party de chez Sony, le moteur « Decima » de Guerrilla Games (Killzone, Horizon Zero Dawn). C’est donc une mise en collaboration des talents de Kojima Production et Guerilla Games qui sera à l’origine de Death Stranding et des autres productions de ces 2 studios qui mettent leurs ressources en commun.

Sachez qu’on retrouve Yoji Shinkawa à la direction artistique, collaborateur de longue date d’Hideo Kojima car le monsieur pèse dans le milieu, notamment son travail sur les séries de jeux vidéo Metal Gear et Zone of the Enders. Rien que ça !

metal gear solid Yoji Shinkawa

Enfin, pour la partie sonore, on retrouve également une valeur sûre avec Ludvig Forssell, compositeur de Metal Gear Solid V et Metal Gear Solid : Ground Zero.

Un projet d’ampleur en guise de revanche

Quelle ironie quand on connaît le contexte. Vous n’êtes sûrement pas sans savoir que Kojima ne s’est pas quitté en bons termes avec son ex, Konami. C’est de manière très symbolique que Kojima a reçu le trophée « Industry Icon » lors de ces Games Awards 2016. En effet, Konami avait bloqué Kojima pour recevoir le trophée de meilleur jeu avec MGS 5 lors du précédent Game Awards 2015 . Pour couronner le tout, on a aussi appris que le japonais aurait été isolé du reste de son équipe lors des 6 derniers mois de production de Metal Gear Solid V.

Son ami Guillermo Del Toro n’y est pas allé non plus par quatre chemins pour soutenir Kojima et exprimer sa frustration :

Dans un autre tweet, le cinéaste continue d’étaler son sarcasme : « Konami qui annule Silent Hills après P.T. est l’une des choses les plus stupides dont j’ai pu être témoin »

En bref, la vengeance est un plat qui se mange froid, nul doute qu’Hideo Kojima a beaucoup de monde à sa table pour savourer sa vengeance.

Selon les dires, Death Stranding aura pour ambition ultime de brouiller les repères qui existent entre jeux vidéo et cinéma. Quant on connait l’appétence de Kojima dans ce registre, on ne peut être que très confiant et enthousiaste face à ce qui pourrait être son oeuvre ultime.

kojima-konami-tears

« Would you like a cup of tears ? »

Enregistrer

Enregistrer

Rogue One: A Star Wars Story dévoile un extrait plein de Stormtroopers

La sortie du premier spin-off de la saga Star Wars : Rogue One : A Star Wars Story, approche à grand pas. Pour faire patienter les fans une vidéo vient d’être dévoilée sur la toile.

A environ deux semaines de l’arrivée dans notre galaxie de Rogue One : A Star Wars Story, la campagne marketing se fait plus pressante. Après les différents teasers, bandes annonces et spots TV, voici aujourd’hui un extrait du film.

http://www.dailymotion.com/embed/video/x544e97?api=postMessage&autoplay=0&background=E4E2E5&highlight=F68D2D&id=dmplayer_container_x544e97&info=0&origin=http%3A%2F%2Fwww.gameblog.fr&start=0&syndication=190534

On y découvre une scène de bataille dans les rues d’une ville qui ressemble fortement à Mos Eisley. En effet, Jyn Erso, qui est interprétée par l’actrice Anglaise Felicity Jones, a maille à partir avec une bande de Stormtroopers. Vous remarquerez d’ailleurs que malgré l’action omniprésente, une petite dose d’humour vient contrebalancer le ton très sérieux de la séquence.

Pour finir, on vous rappelle que Rogue One: A Star Wars Story occupera nos salles obscures dès le 14 décembre prochain.

Star Wars Battlefront 2 verra beaucoup plus grand que le premier

Lors d’une communication auprès des investisseurs, Electronic Arts aborda le prochain opus d’une de ses plus grosses licences : Star Wars Battlefront 2.

Cette annonce s’accompagne de promesses sur le prochain opus de Battlefront qui sera, selon Blake Jorgensen le directeur financier d’EA, beaucoup grand et épique. A cela, il ajoute que les critiques des fans ont été entendues et seront prises en compte pour la suite. Nous pouvons nous attendre donc à un Star Wars Battlefront 2 plus imposant, avec des contenus provenant des Star Wars Episode VI et VIII.

Malheureusement, aucune de ces déclarations ne laissent explicitement espérer l’arrivée d’un véritable solo. Nous pouvons cependant nous attendre à ce qu’Electronic Arts offre un titre moins morcelé en petits DLC payants et globalement plus complet. De plus, nous aurons très certainement droit à un gameplay plus complexe ainsi qu’un équilibrage revu lors des grands combats en ligne.

Le solo serait, quant à lui, la cerise sur le gâteau. Mais restons réalistes, la licence « Battlefront » n’a jamais réellement brillé par ses « modes histoires ». Mais nous ne sommes pas à l’abris de quelques clins d’œil scénarisés aux derniers films de la saga.

Game of Thrones : Un trailer version Skyrim !

Le trailer de la saison 1 de Game of Thrones a été adapté dans l’univers de Skyrim.

UpIsNotJump a décidé de recréer le trailer de la saison 1 de Game of Thrones à partir du jeu Skyrim.

Créer cette vidéo dans Skyrim a demandé environ 300 mods !

                                            Le Mur de Game of Thrones

Ce ne fut pas facile. En effet, la création de la vidéo a demandé à peu près 300 mods différents dans le jeu Skyrim, qui vont des costumes à la création des personnages. De plus, le Mur a été recréé par un utilisateur du mod Nexus.

Peut-il vraiment être comparé à l’original ?

Cela fait maintenant cinq ans que nous parcourons les terres de Westeros, les yeux parfois ensanglantés et emplis de reflets lubriques. Si votre mémoire flanche, voici de quoi la rafraîchir à l’aide du trailer originel :

Quoi qu’il en soit notre ami UpIsNotJump, malgré le travail nécessaire pour accomplir ce travail, est prêt à se lancer dans la création des bandes annonces pour les saisons suivantes. Voilà ce qu’il en dit :

« Je vais surement faire tous les trailers de Game of Thrones, au fil du temps« 

Vous l’aurez sans doute remarqué, cette bande annonce a été réalisée dans la version originale de Skyrim alors que la version remastérisée est sortie il y a peu. Peut-on espérer obtenir les prochains trailers dans une version plus sexy ? En tout cas on espère fort que UpIsNotJump passera sur la dernière édition des studios Bethesda !

En outre, ce fan trailer nous laisse mélancolique, dans l’attente d’une adaptation en jeu vidéo dans un monde ouvert pour rendre honneur à cette extraordinaire épopée qu’est Game of Thrones . On pourra citer Game of Thrones: A Telltale Games Series qui est un jeu vidéo épisodique d’aventure graphique en point and click. Le jeu est développé par Telltale Games et suit le format épisodique utilisé dans d’autres titres du studio, tels que The Walking Dead, The Wolf Among Us et Retour vers le futur.

Pour être tout à fait complet, on citera aussi le jeu développé par les français de CyanideGame of Thrones : Le Trône de Fer, qui avait de bonnes idées mais n’a malheureusement pas réussi à transformer l’essai de l’adaptation avec un résultat brouillon.

 

Enregistrer

Enregistrer

C’est officiel : Ratchet & Clank est un (gros) échec commercial au cinéma

Malgré un excellent retour sur PS4, la licence Ratchet & Clank n’a pas réussi son adaptation sur grand écran.

Cette adaptation est basée sur la célèbre licence de Sony, Ratchet & Clank, apparue pour la première fois sur PS2 en 2002 et écoulée à plus de 13 millions d’exemplaires à travers le monde.

ratchet et clank
Nous retrouvons dans ce film d’animation nos deux protagonistes Ratchet et Clank qui vont ensemble s’unir pour lutter contre le maléfique Drek, qui veut détruire la galaxie. Contrairement à ce que l’on pouvait attendre de cette adaptation, l’accueil du public ainsi que les critiques furent mitigées.

Forbes l’a même placé à la 6ème place du classement des pires flops de l’année 2016, rien que ça. Le film a engrangé 11,8 millions de dollars de recette pour un budget de 20 millions soit un déficit de quasi 50%.

Voici le triste top des plus gros flops de l’année 2016, selon Forbes :

10. Masterminds (Box-Office: $22m | Budget: $25m)
9. Snowden (Box-Office: $34.3m | Budget: $40m)
8. Grimsby (Box-Office: $28.7m | Budget: $35m)
7. Whiskey Tango Foxtrot (Box-Office: $24.9m | Budget: $35m
6. Keeping Up with the Joneses (Box-Office: $26.9m | Budget: $40m)
5. Ratchet & Clank (Box-Office: $11.8m | Budget: $20m)
4. Pride and Prejudice and Zombies (Box-Office: $16.4m | Budget: $28m)
3. Popstar: Never Stop Stopping (Box-Office: $9.5m | Budget: $20m)
2. Free State of Jones (Box-Office: $23.2m | Budget: $50m)
1. Max Steel (Box-Office: $4.4m | Budget: $10m)

Le plus étonnant dans l’histoire, c’est que le très discutable Angry Birds – Le film réalisa 349 millions de dollars au box-office. Il se place d’ailleurs juste derrière une autre adaptation inspiré d’un jeu vidéo,  Warcraft : Le commencement avec 433 millions de dollars.

L’année n’est pas finie et dans quelques semaines nous saurons si le film d’Ubisoft, Assassin’s Creed, rejoindra ou non ce fameux top.

 

Watch Dogs 2 : les fonctionnalités Online enfin disponibles

Après une semaine de galères, les joueurs de Watch Dogs 2 sont heureux d’apprendre que le multijoueur est enfin complet !

A travers un communiqué de Presse, Ubisoft annonce que le multijoueur de Watch Dogs 2 est enfin remis en route. En effet, sorti la semaine dernière, Watch Dogs 2 rencontrait à priori trop de problème avec son netcode pour que ses fonctionnalités online soient complètement opérationnelles. De ce fait, Ubisoft a préféré bloquer le multijoueur dit « seamless », c’est à dire, un matchmaking transparent pour les joueurs, sans temps de chargement et de dérangement.

A l’occasion du patch 1.05 de Watch Dogs 2, l’éditeur français est donc heureux de complètement rétablir l’expérience online du jeu. Nous pouvons vous confirmer que le multijoueur rajoute cette surcouche supplémentaire de multi dans votre partie solo, proposant toujours plus de diversités et de spectacle. Cela dit, il faut avouer que l’arrivée d’autres joueurs dans votre partie, à tendance à faire chuter le framerate ce qui peut devenir handicapant.

Watch Dogs 2 n’en reste pas moins un très bon jeu qui doit faire sa place au milieu des mastodontes du moment (Battlefield 1, COD Infinite Warfare, Dishonored 2) ou à venir (Final Fantasy XV).

Si vous voulez connaître notre avis complet, nous vous invitons à écouter notre dernier épisode PopCorn Game, afin de découvrir le cash test de Watch Dogs 2, ainsi que de multiples références pour briller en dîner mondain.

Podcast Watch Dogs 2
Voici le communiqué officiel d’Ubisoft concernant l’actualité du multijoueur « seamless » de Watch Dogs 2 :

« Bonjour à tous,

L’équipe de développement de Watch_Dogs 2 a déployé la 2ème vague de réactivation du mode multijoueur seamless du jeu sur PlayStation 4 et sur Xbox One.

Les joueurs peuvent désormais avoir accès à l’expérience multijoueur seamless dans son intégralité.

– Les joueurs pourront rejoindre la partie d’un autre joueur situé aux alentours pour le chasser (mode Chasseur de primes) ou le hacker (modes Intrusions) sans avoir besoin de passer par l’Appli Multijoueur du smartphone de Marcus.

– Les joueurs pourront également rencontrer d’autres membres de DedSec amicaux, qui pourront les aider à compléter les événements DedSec qui se déclenchent à travers San Francisco. Ils peuvent également choisir de les inviter afin d’explorer la ville en coop et participer à des missions dédiées. »

Enfin, pour être tout à fait complet, il y a trois jours, Ubisoft annonçait le déploiement du Online de manière graduelle sur PS4 et Xbox One, à travers le patch 1.05 de Watch Dogs 2 :

« Nous avons le plaisir de vous informer que l’équipe de développement de Watch_Dogs 2 a réactivé le mode multijoueur seamless du jeu aujourd’hui à 17h sur PlayStation 4 et le réactivera cette nuit sur Xbox One.

Cela coïncide avec la sortie de la mise à jour 1.05 du jeu, qui contient également d’importantes corrections de crashs qui améliore la stabilité. Bien que le nombre total de joueur affectés par ces crashs ne soit pas élevé, ils étaient confronté à ce problème de manière récurrente.

Avec le mode multijoueur seamless réactivé, les joueurs pourront utiliser les fonctionnalités multijoueur suivantes via l’Appli Multijoueur: 

  • Inviter des amis en mode coop ou rechercher de nouveaux partenaires pour ce mode
  • Hacker la partie d’un autre joueur
  • Trouver des cibles ou en devenir une dans le mode Chasseur de Prime

Nous allons continuer à surveiller la stabilité en ligne des fonctionnalités multijoueur seamless et tout devrait continuer à fonctionner normalement, nous activerons alors la dernière étape du multijoueur seamless, débloquant ainsi les fonctionnalités multijoueur supplémentaires: mode chasseur sans utiliser l’appli, et rencontrer d’autres joueurs dans le monde avec qui vous pourrez compléter des missions coop et des événements DedSec.

Nous vous remercions pour votre patience et votre support pendant que nous avons travaillé afin d’implémenter les fonctionnalités multijoueur seamless du jeu. Nous continuerons à vous tenir informés de l’évolution de la situation. Nous avons hâte de voir vos créations sur ces modes multijoueur, alors n’oubliez pas de partager ! »

Monster Hunter : Le film est en développement avec le réalisateur de Resident Evil !

Le jeu Monster Hunter se voit adapté au cinéma par le réalisateur de Resident Evil.

C’est en 2012 que Paul W.S. Anderson avait révélé son intérêt d’amener la série de jeux vidéo Monster Hunter, de l’éditeur Capcom, sur grand écran. Malheureusement, nous n’avions plus de nouvelle sur sa possible implication dans un tel projet (bien qu’un producteur ait confirmé qu’un film soit en développement pendant le Tokyo Game Show). Mais dans une interview menée par Deadline, le réalisateur de Resident Evil et Mortal Kombat s’est exprimé sur le projet et espère qu’il sera son prochain film. La franchise étant aujourd’hui plus importante que celle des Resident Evil pour Capcom.

Pour rappel, la série des jeux de rôle Monster Hunter est extrêmement populaire au Japon, elle est développée et éditée par Capcom. Le fer de lance de cette série est Monster Hunter sorti sur PlayStation 2, où  le joueur incarne un chasseur de monstre dans un univers tourné vers la fantasy. Des quêtes lui sont proposées, dans lesquelles il doit chasser ou capturer des monstres. Il est aussi possible de collecter des minéraux, poissons et petits monstres. La série s’est prolongée sur PlayStation Portable, Wii, Xbox 360, PlayStation 3, Nintendo 3DS, Wii U et a même connu une adaptation pour PC dans un jeu en ligne massivement multijoueur. Le jeu est composé d’une série principale divisée en plusieurs générations ainsi que d’une série dérivée.

Une histoire de monstre !

Anderson nous révèle l’histoire en filigrane :

Pour tous les monstres, il y a un héros. Un homme ordinaire sans avenir, découvre qu’il est en fait le descendant d’un ancien héros. Il doit voyager dans un monde mystique pour s’entraîner et devenir un Monster Hunter (chasseur de monstre), avant qu’une créature mythique de ce monde ne détruise le notre.

De plus, il ajoute :

Il n’y a pas de vrai personnage principal, donc c’est comme lorsqu’on s’est attaqué à Resident Evil et que nous avons imposé notre personnage et l’histoire sur ce monde. Je pense que c’est parfait pour nous pour faire exactement la même chose. Le monde de Monster Hunter inclut ces immenses déserts qui font passer le désert de Gobi pour un bac à sable, et ils ont des navires qui naviguent à travers le sable. Ce sont des galions, mais plutôt que de naviguer sur les vagues de l’océan, ils naviguent sur des vagues de sable… Vous vous battez contre ces créatures gigantesques, aussi grosse que des pâtés de maisons. Ils vivent sous la terre en sortent dans une éruption de sable, c’est comme le meilleur de Dune. Vous avez aussi ces dragons volants, ces araignées géantes, en somme les plus merveilleuses des créatures.

Cette histoire se déroulera dans deux mondes.

Enfin, il nous révèle un gros changement qu’ils vont faire pour le film. En effet, le film prendra place dans le monde réel et celui de Monster Hunter.

L’acte final se déroulera dans notre monde et ce sera une bataille épique autour de LAX (Aéroport international de Los Angeles). Ensuite, vers la fin nous sommes soudainement confronté avec le fait que les créatures mythiques de notre monde sont revenus  se venger. Donc nous avons le second film où ce sera organisé.

 

Anderson a écrit le scénario du film, qu’il va aussi réaliser. De plus, il va produire le film avec son partenaire Impact Pictures et Jeremy Bolt. Son prochain film est Resident Evil: The Final Chapter, son quatrième dans la franchise qui en compte six. Il sortira le 27 janvier 2017.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Scroll to top