Latest News

[Crash TEST] Saint Row : The Third sur Nintendo Switch

Plus que les reboots, les portages n’arrêtent pas de fleurir ces derniers mois et la Nintendo Switch n’en est pas exempt. C’est donc au tour de la licence Saint Row de faire son entrée sur la fameuse console japonaise, avec Saint Row : The Third Full Package. Ce nouveau portage n’arrive d’ailleurs pas seul car, comme son nom l’indique, cette version contiendra l’ensemble des DLC sortis sur les plateformes d’origines. 

Saint Row c’est quoi ? 

 

Pour ceux qui ne connaissent pas cette licence, Saint Row est un GTA-like sorti à l’origine en 2006 au début de la 7ème génération de consoles. Développé par Volition (créateur notamment de Red Faction II), les premiers opus ont rencontré un certain succès, au départ grâce à l’absence de concurrence (GTA IV est sorti en 2007), puis en prenant une direction beaucoup plus fantaisiste, loufoque et … disons impertinente. Ainsi, les épisodes III et IV sortis respectivement en 2011 et 2013 ont totalement pris ce virage nanaresque pour notre plus grand plaisir.

Comme en 2006 avec la 7ème génération de consoles, Cette licence tire la première en nous proposant un premier GTA-Like sur la console hybride de Nintendo. Vous l’aurez compris, la VRAI question à laquelle ce test va répondre est : Saint Row The Third ouvre t-il la voie au GTA(-like) sur Switch ?

Saint Row the third

Saint Row : The Third vous met dans la peau du leader d’un gang de renommée internationale « Les Saints ». Vous croyant intouchable, vous vous faites capturer et voler par un gang adverse, « Le Syndicat ». Ruiné, vous êtes contraint de repartir de zéro dans la ville de Steelport. Il est intéressant de signaler que cette introduction vous est offerte à travers deux missions aussi explosives que jouissives.

Le reste du jeu nous renvoie au cycle de missions classiques des open-world du genre : Attaquer des gangs, défendre ses alliés, reprendre le contrôle de la ville et on en passe. Vous pourrez cependant améliorer votre personnage, vos armes et vos véhicules avec l’argent récolté au fur et à mesure du jeu. Un aspect convenu aujourd’hui mais qui reste toujours appréciable.

Humour gras bonjour !

Saint Row the third

N’y allons pas par quatre chemins, ce qui sauve le jeu du naufrage, même 8 ans après sa sortie, c’est bien l’humour omniprésent. Tout dans le jeu est poussé pour être un délire grossier et caricatural. Nous retrouvons cet aspect dès la personnalisation de son personnage qui est toujours aussi complète et hilarante. Pour vous donner un exemple clair : nous pouvons créer un homme musclé, au visage horrible, élégant mais au sexe à l’air, avec une voix de zombie, le tout, armé d’une matraque en forme de pénis. 

Cette version inclut d’ailleurs gratuitement l’intégralité des DLC, soit plus d’une trentaine d’objets, costumes, véhicules et d’armes bonus. Sans oublier des missions supplémentaires et surtout l’arrivée d’un mode coop online et local via deux consoles, histoire de tout casser avec ses amis.

Saint Row the third

Graphiquement, le portage de Saint Row : The Third est plutôt très correct. Attention, le jeu n’était pas une flèche en 2011 et ça reste le cas aujourd’hui avec le l’aliasing à foison, des bugs de collision, et des textures très « simples ». Cependant nous n’avons déploré que très peu de ralentissements durant nos nombreuses heures de jeu. Cela surtout en solo, car le mode horde à tendance à faire souffrir la console. Globalement, nous restons sur du 30 images par seconde à la fois en mode portable (720p) ou en mode TV en 1080p, même si ce dernier pique les yeux. Cela reste très appréciable et surtout extrêmement encourageant pour les futurs portages du genre sur la console de Nintendo. 

Saint Row the third

Saint Row : The Third est un portage plus que respectable. On y retrouve un contenu riche avec la présence de la totalité des DLC ainsi qu’un rendu graphique très correct, impressionnant en mode portable, moins en version TV.  Quoi qu’il en soit, la stabilité que nous avons pu constater ouvre une voie royale aux GTA-like sur Nintendo Switch.  Et pourquoi pas bientôt l’arrivée d’un GTA IV ou un Red dead Redemption 1 ?

Scénario
Nanar 30%
Graphismes
Corrects, notamment en version portable 80%
Multijoueur
A le mérite de défouler 60%
Bande Son
Musiques variées avec quelques classiques 80%
Durée de vie
Honorable en solo + Coop + Mode Horde 90%
Gameplay
Maniabilité joy-con et Switch Pro au poil 95%
Crash test
39.99
Prix conseillé, après le Crash Test.
Conditions de test : Jeu acheté par nos propres moyens le jour de la sortie et testé essentiellement en mode portable.
popcorn game team
Drustan
Testeur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Please type the characters of this captcha image in the input box

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

Scroll to top