Mois : janvier 2017

Apocalypse Now : un jeu vidéo prévu par la famille Coppola

Quand on nous annonce le projet d’adapter Apocalypse Now en jeu vidéo par la famille Coppola, on est forcément enthousiaste !

Dans la famille Coppola, on demande le père qui, en 1979, réalise le chef d’œuvre Apocalypse Now. Adaptation libre de la nouvelle de Joseph Conrad, Au cœur des ténèbres (Heart of Darkness), parue en 1899, Apocalypse Now dépeint l’horreur de la Guerre du Vietnam.

Aujourd’hui, presque 40 ans après le film, Francis Coppola va collaborer avec la société de production American Zoetrope, fondée par George Lucas et Francis Coppola, dont les actuels dirigeants ne sont autres que ses enfants Coppola (Roman et Sofia ndlr). Voilà la boucle est bouclée.

American-Zoetrope coppola

La famille Coppola appelle ses fans à financer le projet via Kickstarter pour réaliser un jeu vidéo développé par des vétérans de l’industrie (Sony, Bethesda Softworks, InXile Entertainment) :

  • Montgomery Markland = Réalisateur (Wasteland 2, Torment : Tides of Numenera)
  • Lawrence Liberty = Producteur (The Witcher, Fallout New Vegas)
  • Rob Auten = Scénariste (The Vanishing of Ethan Carter, Gears of War : Judgement)
  • Josh Sawyer = Conseiller sur le projet Apocalypse Now, actuel Directeur Design chez Obisdian Entertainment (Pillars of Eternity, Star Wars KOTOR, Tyranny, Fallout ; New Vegas…)

Le jeu vidéo Apocalypse Now prendra la forme d’un FPS avec des éléments de RPG, à la sauce horreur et survie ! A l’instar du film, on nous promet un jeu mettant en scène le capitaine Benjamin Williard (Martin Sheen) qui aura pour objectif d’éliminer le colonel Walter Kurtz (Marlon Brando). Ce qui semble intéressant avec cette adaptation ambitieuse, c’est la palette de choix qui sera proposée aux joueurs. Ces choix ne devraient d’ailleurs pas se prendre uniquement au cours des dialogues mais également à travers vos actions, votre attitude et vos compétences.

Oubliez Call of Duty, on se rapprochera plus d’une philosophie à la System Shock et Deus Ex selon le Kickstarter, et c’est tant mieux !

Les promesses sont enthousiasmantes mais nous n’avons encore rien de concret à se mettre sous la dent, la famille Coppola réclamant près d’un million de dollars via Kickstarter pour financer le projet Apocalypse Now en jeu vidéo.

En attendant plus d’infos et que le projet soit financé, on vous conjure de vous plonger dans l’excellent Spec Ops : The Line qui a déjà bien abordé l’aspect psychologique d’une guerre à travers le médium jeu vidéo.

spec ops the line

Ben Affleck abandonne la réalisation de Batman

Ben Affleck était en bonne voie pour diriger le prochain film de la franchise Batman dans l’univers DC. Malheureusement, celui-ci vient d’annoncer son retrait du projet en tant que réalisateur.

On se souvient du bras de fer qui opposait Ben Affleck à la Warner, il y a quelques jours. Nous en parlions ici. Eh bien, il semblerait que l’affaire ait trouvé un triste dénouement. En effet, Ben Affleck démissionne de son poste de réalisateur mais reste dans le rôle titre du Batman.  De plus, il est producteur sur les films de Batman en solo.

Dans un billet, il s’explique sur les raisons de son choix :

« Il y a certains personnages qui occupent une place spéciale dans le cœur de millions de personnes », a déclaré Affleck dans un communiqué. «Jouer ce rôle exige de la concentration, de la passion et la meilleure performance que je peux donner. Il est devenu clair que je ne peux pas entrer dans mon personnage et diriger le film. Ensemble avec le studio, j’ai décidé de trouver un partenaire dans le réalisateur qui collaborera avec moi sur ce gigantesque film. Je suis toujours là, et nous le faisons, mais nous cherchons actuellement un directeur. Je reste très engagé dans ce projet, et je me réjouis à l’idée de donner vie à ce projet pour les fans à travers le monde. « 

En outre, Warner Bros Pictures ajoute :

« Warner Bros. soutient pleinement la décision de Ben Affleck et reste engagé à travailler avec lui pour apporter les films Batman à l’écran ! »

Le studio et Affleck vont maintenant commencer la recherche d’un nouveau réalisateur. Variety annonce qu’une shortlist existe et le réalisateur Matt Reeve qui a dirigé War for the Planet of the Apes en fait partie.

Ben Affleck affrontera Joe Manganiello, qui interprétera Slade Wilson alias Deathstroke, dans le film.  Jeremy Irons dans le rôle d’Alfred devrait également faire son retour. On note l’apparition de J.K. Simmons en tant que commissaire Gordon.

Une date de sortie officielle pour The Batman, écrit par Affleck et Geoff Johns, n’a pas encore été fixée. Mais nous retrouverons Ben Affleck dans le costume de Batman dans Justice League, en salles le 17 novembre prochain.

 

La série X-Men débarque avec Brian Singer derrière la caméra

Si vous aimez X-Men, vous allez être servis. La célèbre licence de Marvel va bientôt faire son arrivée en série TV avec Bryan Singer derrière la caméra.

En février 2017, la chaîne FOX, qui possède les droits des films via ses studios 20th Century Fox, adaptera l’univers de X-Men sur nos petits écrans. Autre bonne nouvelle, le célèbre réalisateur, Brian Singer vient de rejoindre le projet. Ce dernier n’est pas à son premier coup d’essai, notamment avec la franchise X-Men. Il a réalisé quatre des six films sur les mutants (X-Men, X-Men 2, X-Men : Days of Future Past et X-Men : Apocalypse ndlr) et a écrit le scénario de X-Men : Le commencement. On apprend également que Brian Singer réalisera le premier épisode de cette nouvelle série (dont on ne connait pas encore le nom), avec Matt Nix (Burn Notice) au scénario et  Jeph Loeb (Smallville) à la production.

Une histoire déjà vue ?

Côté histoire, on reste sur du (très) classique chez les X-Men : Des parents découvrent que leur fils dispose de capacités surhumaines. Persécutés par le gouvernement, ils vont fuir pour sauver leur enfant et rejoindre un groupe de mutants clandestins. D’ailleurs, Brian Singer a confirmé (sur iGN ndlr) que la série se passera dans le même univers que les films X-Men. Cela signifie que l’on pourrait s’attendre à voir débarquer Wolverine, Mystique, Tornade ou encore (soyons fous) Deadpool dans la série. Malheureusement Matt Nix et Bryan Singer n’ont, pour l’instant, officialisés aucun de ces derniers points.

Kevin Smith éventre des Zombies dans Call of Duty Infinity Warfare

Le geek le plus connu de la terre se retrouve dans le FPS le plus célèbre du monde. Effectivement, vous pourrez voir Kevin Smith dans le prochain chapitre de Call of Duty.

Activision et Infinity War nous révèlent l’arrivée d’un personnage spécial dans la dernière vidéo du mode zombie de Call of Duty: Infinite Warfare. En effet, le prochain DLCRave in the Redwoods” propose une apparence surprise de Kevin Smith. On le retrouve la casquette à l’envers, tel qu’on l’a connu dans son film Clerks.

Ce nouveau DLC Rave in the Redwoods (Délire dans la forêt de Sequoia) nous transporte dans les années 1990. En outre, Willard Wyler, le personnage de réalisateur de film d’horreur maniaque, fait son retour. On se souvient de lui comme étant le principal antagoniste dans le mode zombie et plus particulièrement dans Zombies in Spaceland. Ainsi, dans l’univers COD, ce personnage a réalisé deux films Disco Devil et Nightmare Summer tous deux sortis un « vendredi 13 ». De plus, Willard Wyler est inspiré de plusieurs réalisateurs et plus particulièrement de William Wyler. Un grand réalisateur du milieu du siècle dernier, notamment connu pour des films comme Ben-Hur, Vacances romaines ou encore Mrs. Miniver. 

Une histoire classique !

Assurément, nous sommes en terrain connu. D’ailleurs, ne dit-on pas que c’est dans les vieux pots qu’on fait les meilleures confitures ?! Car c’est bien ce qu’Infinity War nous présente ici. En effet, le retour de Willard Wyler nous embarque littéralement dans le grand écran en piégeant les protagonistes de ce nouvel épisode dans un de ses films pervertis. Voici d’ailleurs le pitch : un groupe de jeunes (les quatre personnages jouables) est embarqué dans une machination du réalisateur fou. Après avoir été piégés dans le film, ils se retrouvent au milieu d’une forêt dans un camp de vacances au bord d’un lac. C’est alors que les zombies font leur apparition.
On retrouve ici tous les ingrédients qui ont fait le succès de films d’horreurs tel qu’Evil Dead, La Cabane dans les bois et bien d’autres. En somme, ils nous présentent des canons du genre vus et revus mais qui ont fait leurs preuves.

Voici la vidéo d’introduction de ce mode :

Parlons peu, parlons bien : quel est le prix de cette apparition ?

Le pack de carte Call of Duty: Infinite Warfare Sabotage DLC inclut quatre nouvelles cartes. Il est disponible avec le Season Pass ou dans l’édition Legacy Pro ou Digital Deluxe. Le Season Pass donne accès à une remise sur les quatre DLC de Call of Duty: Infinite Warfare de l’année 2017. Chaque DLC coûtent environ 15 euros. Les possesseurs du Season Pass recevrons aussi 10 largages d’approvisionnement rare, plus 1 000 bonus de crédits de récupération pour fabriquer de nouvelles armes prototypes.

 

 

Le studio de Disney Infinity ressuscite avec Cars 3

Fermé en 2016 par Disney, le studio Avalanche Software qui était derrière la licence de jeux-jouets vidéo Disney Infinity renait de ses cendres grâce à Cars 3.

Malheureusement, la fermeture de studios est devenue monnaie courante dans l’industrie du jeu vidéo notamment à cause des conjonctures économiques très fluctuantes dans ce secteur. Heureusement, les employés les plus talentueux sont souvent recrutés dans d’autres structures, ils montent de nouvelles boîtes ou parfois, le studio arrive finalement à refaire surface. C’est le cas d’Avalanche Software qui avait fait les frais d’une nouvelle stratégie vidéoludique de la part de Disney en 2016, fermant tous ses studios de développement en interne. Aujourd’hui, on apprend qu’Avalanche Software est racheté par Warner Bros avec John Blackburn en tant que directeur exécutif, comme c’était le cas sous le girond de Disney avant sa fermeture.

Bien entendu, Warner Bros a une idée derrière de la tête : développer un jeu vidéo autour de Cars 3 !

Ce n’est pas un rachat anodin car Warner profitera de l’expérience des équipes de production d’Avalanche Software sur Disney Infinity mais aussi, l’acquisition du moteur du jeu appelé « Octane » qui sera utilisé pour le jeu vidéo Cars 3.

disney infinity

C’est assez ironique quand au final, on sait que Cars 3 est une commande de Disney Interactive. Pourquoi alors, avoir fermé Avalanche Software dans un premier temps ? On n’en sait pas beaucoup plus sur les dessous de cette affaire mais à priori, vous pouvez aussi oublier le retour de la franchise Disney Infinity.

Espérons juste que Disney/Warner Bros n’ont pas confondu le studio Avalanche Software avec Avalanche Studios qui est derrière la licence Just Cause !

just cause

 

[He’ll be back] Un nouveau Terminator par le réalisateur de Deadpool et James Cameron

Alors que l’on croyait en avoir assez vu, la saga Terminator (re-re-re)pointe le bout de son nez.

Lors d’une interview donnée à Deadline, James Cameron a déclaré qu’il plancherait sur un reboot de la franchise. Il a également ajouté qu’il aurait approché Tim Miller, le réalisateur de Deadpool, pour la mise en scène. Ainsi, si ce dernier accepte la proposition, James Cameron devrait participer activement à la production et à l’écriture du scénario pour le plus grand bonheur des fans de la première heure.

Une bonne chose lorsque l’on connait les retours critiques négatifs des derniers opus. Notamment Genesys qui, malgré un succès commercial retentissant (440 millions empochés pour un budget de 115 millions), n’a vraiment pas fait l’unanimité chez les spectateurs.

Attristé par le résultat, le réalisateur d’Avatar & Titanic serait déterminé à offrir à ses fans un nouveau film Terminator digne de ce nom. Une tâche loin d’être aisée, surtout que James Cameron travaille également sur une multitude de projets d’envergures tels que les suites d’Avatar (dont le 2 qui est attendu pour 2018 ndlr) et surtout la création d’un parc d’attraction « Pandora » inspiré du monde d’Avatar.

Vous l’aurez compris, l’idée et l’envie sont bien présentes mais nous allons devoir nous armer de patience avant de voir débarquer ce nouveau Terminator. Jusqu’en 2019 pour être plus précis, année à partir de laquelle James Cameron récupérera les droits d’exploitation de sa création. Patience donc …

 

 

terminator gif

Enregistrer

Comment Rogue One a été sauvé par les « reshoots »

Revenons ensemble sur les fameux reshoots de Rogue One qui ont fait tant de bruit l’année dernière, à la fin de l’été.

Souvenez-vous l’été dernier, il y avait eu des remous dans l’univers Star Wars. Ce qui avait causé un émoi parmi les fans de la saga. En effet, Disney avait appelé Tony Gilroy en juin pour retourner, soi-disant, des scènes de dialogues. D’ailleurs, il avait empoché la coquette somme de 5 millions de dollars. Malgré tout un joli pactole pour une si courte période (à peu près deux mois de travail) ! Alors, qu’ont réellement apporté ces séquences additionnelles ? Tony Gilroy est il l’homme de l’ombre qui a porté à l’écran le Rogue One que nous avons vu ?

Une technique d’édition particulière.

Dans une interview avec Yahoo! Movies, l’un des trois monteurs Colin Goudie, révèle son travail préparatoire. Ainsi, on apprend qu’ils ont utilisé une version basique de l’histoire pour monter et plus particulièrement structurer le film. Mais le plus intéressant, d’après le monteur, est le fait qu’ils aient cannibalisé des centaines d’œuvres tels qu’Aliens, War Games ou encore Star Wars pour la création de cette première mouture. De plus, quelques mois après cette « première version », les prévisualisations pour les plus grosses séquences ont commencé. Ce qui a été un énorme travail sur un film tel que celui ci où les effets spéciaux ont une place centrale.

Leia CGI

Quand Disney s’en mêle…

Puis, après un premier montage, Disney a mis les pieds dans le plat. Effectivement, selon Page Six cette première version ne plaisait pas aux exécutifs. Ils ont donc décidé de retourner certaines scènes.

C’est à ce moment qu’ils ont fait appel à Tony Gilroy. Son frère John Gilroy (Suicide Squad) qui est monteur, a lui aussi apporté sa contribution à la restructuration de l’histoire. De là, découle des scènes comme l’introduction de Cassian Andor (Diego Luna) ou bien l’évasion de Jyn du transporteur Impérial sur Wobani. De plus, les personnages de Cassian et Bodhi Rook (Riz Ahmed) ont été étoffés pour donner plus d’amplitude aux personnages tout au long de l’histoire.

Pour Gilroy c’est ce genre de détails qui font toute la différence et ont des répercutions au cours du film. Par exemple, certaines scènes du trailer comme celle où l’on voit Dark Vador sur le pont de l’étoile noir ont été remplacées par celle où Vador est sur Mustafar.

De surcroit, on peut voir ici Alan Tudyk (K-2SO) en train de mourir près du bunker. Une mort bien différente de ce à quoi nous avons pu assister dans la version finale. De même, certaines scènes où Cassian et Jyn accompagnés de rebelles courent avec les plans à la main ont disparu. C’est pourquoi on peut imaginer que Gareth Edwards avait créé une fin différente de celle à laquelle nous avons assisté.

alan tudyk

En d’autres termes, le film a subi une cure de jouvence.  Dans une interview donnée à Collider l’acteur Ben Medelsohn, qui joue Orson Krennic, nous dit qu’il y a eu entre 20 et 30 scènes modifiées. Il y a donc potentiellement différentes versions du même film.

Le côté sombre de la force.

D’après Edwards, les personnages principaux ne devaient pas tous mourir. Car il pensait que Disney n’autoriserait pas une fin trop sombre. Mais à l’encontre de toute attente Disney en a décidé autrement et a choisi le côté sombre de la force. Tout ceci a été décidé en amont, bien avant le premier jour de tournage.

dark vador scène rogue one

En revanche, la séquence mythique de fin avec Dark Vador, a été rajoutée bien après dans le processus de création. A tel point qu’ils ont dû amener un nouvel acteur, Daniel Naprous, pour jouer ce méchant iconique à la place de Spencer Wilding, selon Tony Gilroy. Alors que la scène impliquant la princesse Leia était depuis longtemps écrite. Par conséquent, ces scènes ont amené un ton plus sombre.

Mais où est passé Charlie ?!

jyn cours sur la plage

Malgré les séquences qui ont été ajoutées, on se demande où sont passées certaines autres. En effet, dans le trailer on a pu apercevoir de magnifiques scènes qui n’ont pas atterri dans le produit final. Ainsi, dans le podcast The Director’s Cut Gareth Edward se laisse aller à quelques confidences :

« Ne me demandez pas, je ne peux pas l’expliquer. C’était juste des choses où je me disais ‘c’est une excellente idée’ et beaucoup de séquences ont fini dans le trailer à travers ce processus. « 

Une leçon pour Disney ?

Disney a donc mené ses expérimentations au travers de ce spin-off. Gareth Edward et la maison mère de Mickey ont construit ce film à l’image du docteur Frankenstein créant son monstre mythique. In fine, l’accouchement a été difficile mais est sans aucun doute porteur de nombreuses leçons pour Disney.

En somme, il faut s’attendre à des spin-off qui seront pour Disney des terrains de jeux pour expérimenter, même si rien de novateur n’est réellement sorti de ce premier produit dérivé. Quoi qu’il arrive, on peut se laisser aller à rêver qu’un jour Disney casse les codes routiniers de ses blockbusters au travers d’expérimentations plus poussées. Nous verrons l’année prochaine dans le futur spin-off. En revanche, il est à douter que dans le prochain Star Wars les choses soient bouleversées. Mais qui sait… dans une galaxie lointaine tout peut arriver !

Injustice 2 : un trailer à la Justice League

A travers un trailer très cinématographique, Injustice 2 dévoile son casting avec Bane, Poison Ivy, Robin, Brainiac ou encore Darkseid.

Après un premier épisode intéressant, les équipes de NetherRealm et WB Games récidivent avec Injustice 2 et un trailer qui peut faire penser à une bande annonce d’un film tels que Justice League par exemple…coïncidence vous avez dit ?

A l’instar de Batman VS Superman, l’homme chauve-souris et l’homme kryptonien se sont battus dans le premier épisode, Batman a triomphé et le « méchant » Superman a succombé. D’un point de vu narratif, Injustice 2 se situe juste après ces événements, tout en ajoutant le grand méchant Brainiac, ennemi bien connu des fans de Superman.

Superman Brainiac
Ce n’est pas tout puisqu’une nouvelle faction fait aussi son entrée, une pirouette scénaristique prétexte à l’introduction de nouveaux personnages tels que Bane, Poison Ivy, Robin ou encore Darkseid. Pour le moment, cela porte le nombre de personnages révélés à 11, tout en sachant qu’il reste encore 20 personnages à dévoiler.

Voici les 11 premiers personnages visibles sur le site officiel : Batman, Blue Beetle, Flash, Harley Quinn, Superman, Supergirl, Wonder Woman, Deadshot, Gorilla Grodd, Aquaman et Atrocitus.

Injustice 2 Personnages

Injustice 2 est prévu pour le 18 mai 2017 sur PlayStation 4 et Xbox One en trois versions :

  • Standard
  • Deluxe : 3 combattants en DLC, costume exclusif pour Supergirl et autres bonus cosmétiques
  • Ultimate : 9 combattants en DLC, trois costumes en exclusivités (Supergirl, Flash et Green Lantern) et autres bonus cosmétiques

injustice 2 versions jeu

Watch Dogs 2 jouable gratuitement sur PS4 et Xbox One

Ubisoft a la bonté d’offrir Watch Dogs 2 sur consoles, du moins pendant une période d’essai de 3 heures.

Watch Dogs 2 a clairement meilleure presse que son prédécesseur mais il n’a pas eu des ventes suffisantes pour Ubisoft. En même temps, si on se replace dans le contexte de sa sortie le 15 novembre 2016, il devait faire face à des mastodontes : Call of Duty Infinite Warfare, Battlefield 1, Titanfall 2 ou encore Dishonored 2. On a connu mieux comme fenêtre de lancement pour se faire une place auprès des jeux dépassant le million de ventes.

Ubisoft joue la stratégie de l’ouverture pour faire connaître Watch Dogs 2 auprès des joueurs qui seraient passés à côté. Honnêtement, ça serait dommage de ne pas lui accorder sa chance, car le jeu est vraiment très bon dans son gameplay et son ambiance.

En bref, cet essai de 3 heures est d’ores et déjà disponible sur PlayStation 4, tandis que les joueurs Xbox One devront patienter jusqu’au 24 janvier prochain pour s’y essayer. Notez que vous aurez accès au jeu complet, incluant la coop et le multijoueur  (PS+ et Xbox Live Gold requis). Bien entendu, si vous voulez acheter Watch Dogs 2 à la suite de vos 3 heures d’essai, votre progression sera conservée.

Cependant, il semblerait que cette offre ne concerne que les joueurs consoles car pour la version PC, Ubisoft semble botter en touche. A priori, pas d’essai pour les joueurs PC, dommage.

Retrouvez notre podcast sur Watch Dogs 2 ou tout simplement notre test en cliquant sur l’image ci-dessous :

watch dogs 2 crash test

Friday the 13th dévoile une vidéo de gameplay de Jason

Préparez-vous à voir débarquer la plus grande saga de slasher movie des années 80, Friday the 13th, sur vos consoles de salon.

Alors que la première beta fermée vient de se terminer, Friday the 13th : The Game se dévoile dans une nouvelle vidéo de gameplay. On y retrouve le terrible tueur psychopathe, Jason Voorhees, qui poursuit son implacable course à la mort. Le jeu fera s’opposer d’un côté le tueur en série et de l’autre des survivants qui devront s’allier pour ne pas se faire trucider par ce cher Jason. Pression et travail d’équipe seront donc au programme de cette adaptation du film de Sean S. Cunningham.

Autre bonne nouvelle, la bande-originale du jeu inclura la musique du film le titre Friday the 13th des Misfits qui nous plongera encore plus dans l’ambiance nostalgique 80’s.

Friday the 13th est prévu pour début 2017 sur PlayStation 4, Xbox One et PC

Star Wars : le jeu Dark Maul refait surface

Le jeu Dark Maul refait parler de lui, suite à la publication de sombres artworks qui donnent envie 

Plusieurs jeux Star Wars sont en gestation sans que l’on ne sache vraiment s’ils sortiront. Un jeu autour du personnage de Dark Maul en fait partie, sans que ce projet ne soit vraiment connu d’un large public.

En effet, Dark Maul était un personnage apprécié de l’univers Star Wars, peut être l’un des seuls bons points de Star Wars Episode I : La Menace Fantôme ironiseront certains. A ce titre, les équipes de LucasArts de l’époque avaient commencé à développer un projet vidéoludique en 2010, autour du seigneur Sith appartenant à l’espèce des Zabraks. C’était le studio Red Fly qui s’en occupait, après leur travail sur Star Wars : The Force Unleashed 2 à la qualité discutable.


Entre temps, vous connaissez la suite, LucasArts ne communiquait plus trop sur le développement des jeux Star Wars tels que Battlefront 3 et 1313, avant que Disney ne rachète le studio. Résultat des courses, la licence Star Wars possède une nouvelle stratégie de contrôle de sa licence, mettant en suspend la production de jeux vidéo, tout en faisant un deal exclusif avec l’éditeur Electronic Arts développant Star Wars Battlefront 1 et 2.

Aujourd’hui, on veut cependant vous parler de Star Wars : Maul car Game Informer a réussi à obtenir des infos et artworks, montrant la direction artistique assez sombre du projet orchestré par Thomas Szakolczay. Pèle mêle, vous retrouverez l’essence des personnages Sith, tels que l’Empereur, Darth Vaghal ou encore « Nexus-Wan » :

Dark Maul

Dark Maul, le bien nommé

Dark Maul jeu - Nexus-Wan

Nexus-Wan

 

Dark Maul jeu - Darth Vaghal

Darth Vaghal

Dark Maul jeu - Empereur

L’Empereur

En marge de ces artworks, voici une vidéo de Game Informer ayant eu l’exclusivité des infos Star Wars Maul, pour avoir un aperçu de ce projet beat’em all à la Star Wars : Force Unleashed qui avait quand même la classe (vive le double sabre laser !) :

 

Il y a peut être un espoir de voir Star Wars : Maul (si cela était bien son titre) ressurgir des profondeurs car on sait que Marvel vient de lancer une nouvelle mini-série Comics consacrée à l’univers Star Wars et plus particulièrement au personnage de Dark Maul. Pour rappel, le mystérieux Sith était déjà visible dans The Clone Wars et dans l’animé Star Wars Rebels.

Dark Maul Comics
Il y a aussi le flou autour du projet 1313, annoncé à l’E3 2012 qui n’est à priori pas totalement abandonné mais pas totalement en développement pour autant…
On sait qu’Electronic Arts possède l’exclusivité de développement jeux vidéo autour de Star Wars et qu’Amy Hennig, ex directrice créative et scénariste pour Naughty Dog (Uncharted), travaille depuis 2014, sur un jeu Star Wars développé par Visceral Games (Dead Space).

Star Wars Visceral Games

Premières images du Star Wars de Visceral Games

Qui sait, peut être que les projets Star Wars Maul et 1313 sont bel et bien annulés mais que ce Star Wars de Visceral Games disséminera un peu de l’ADN de ces deux projets. On attend d’en savoir plus en 2017, en marge de la sortie d’un Star Wars Battlefront 2 très attendu des fans !

TOP 10 des jeux vidéo qui nous ont le plus déçu à leur sortie

Attention, nous allons remuer de très mauvais souvenirs pour beaucoup de joueurs dans ce TOP 10.

Ils devaient être parfaits ! Ils devaient être révolutionnaires ! On ne compte plus le nombre de jeux vidéo qui nous ont déçu à leur sortie. On pensait que tout était dans la poche, nous étions convaincus que c’était LE jeu parfait, LE jeu qu’il nous fallait. Revenons donc sur les jeux vidéo prometteurs, ceux que les joueurs attendaient, que la presse spécialisée adulait… jusqu’à leur sortie. Parlons de ces oeuvres qui ont, contre toute attente, loupé la dernière ligne droite vers le succès.

Voici le TOP 10 des jeux vidéo qui ont le plus déçu les joueurs à leur sortie :

No Man Sky

no man sky

Nous ne pouvions pas faire de top sans parler de la plus grosse déception de l’année 2016. Une déception jugée d’ailleurs illégale par plusieurs joueurs qui ont décidé de porter plainte contre l’éditeur au Royaume Unis pour « publicité mensongère ». C’est en tout cas une bien triste histoire pour les studios Hello Games propulsés malgré eux sur le devant de la scène par Sony. Le pitch du jeu met en scène un univers entier avec des planètes uniques se créant de façon procédurale. Chacune d’entre elle est unique et libre à vous d’en coloniser autant que vous le souhaitez. Teasé à de nombreuses reprises par Sony, qui était ravi de mettre en avant un tel projet provenant d’un studio « indé », le jeu devint l’un des titres les plus attendus de l’année. Malheureusement à la sortie, la réalité rattrapa tristement les folles promesses du studio/éditeur. S’en suivit un véritable bad buzz médiatique et commercial avec des centaines… enfin… des milliers de joueurs qui demandèrent à se faire rembourser.

Aujourd’hui Hello Games tente tant bien que mal de rectifier le tir en apportant un grand nombre de mises à jour, pour le peu de joueurs qui reste.

 

Mafia 3

Autre grosse déception de l’année 2016, le dernier opus très prometteur de la licence Mafia. En plus d’être sagement attendu par les fans des deux premiers opus, 2K Games nous servit un teasing digne des plus gros blockbusters hollywoodiens. Présentant des cutscenes explosives devant la presse et diffusant des trailers magnifiques et rythmés des musiques de l’époque, l’éditeur nous a littéralement vendu du rêve. Et comme d’habitude, le rêve était trop beau et le retour à la réalité fut violent pour les joueurs … et les journalistes. Vous l’aurez compris le titre ne fut pas à la hauteur des attentes, avec de nombreux bug et un arrière goût de travail bâclé.

Mafia 3 reste un véritable cas d’école, tant il est clair que l’éditeur était conscient qu’il livrait une mauvaise copie du jeu. Pour palier à cela, il a réussi à faire monter la hype avec des présentations, propres et millimétrées, du jeu. Ensuite, il s’est gardé de délivrer le jeu en test aux journalistes avant la sortie pour finalement noyer le retour de flamme de ces derniers avec une campagne de communication d’envergure (Pub TV, affichages, présence dans les salons spécialisés etc). Même si la déception est bien là, 2K Games ne s’en est pas trop mal sorti grâce à ces pirouettes.

 

 

Tomb Raider l’ange des ténèbres

L’arrivée de la belle Lara sur consoles de 6ème génération s’est plutôt mal passée. Après une brillante carrière sur la première Playstation, Tomb Raider devait casser la baraque sur la nouvelle console de Sony. Malheureusement, le résultat fut extrêmement décevant et reste aujourd’hui encore l’un des pires épisodes de la saga, voire de la PS2.

 

 

Assassin’s Creed Unity

assassin's creed unity
Voilà encore une licence qui loupa le passage entre deux générations de consoles. Assassin’s Creed Unity devait être L’EPISODE clé de la saga. Avec les nouveaux graphismes next gen, une époque clef (la révolution française ndlr), le Paris de l’époque entièrement reconstitué, Ubisoft avait toutes les cartes en main pour imposer son titre comme un incontournable. Mais le résultat fut tellement catastrophique (bugs, système vieillissant ndlr)  que le PDG d’Ubisoft (Yannis Mallat, PDG d’Ubisoft Montreal et Toronto ndlr) s’excusa publiquement et s’engagea à offrir tous les DLC aux joueurs. Malheureusement le mal était fait et la licence ne parvint pas à revenir dans le coeur des joueurs. La licence est désormais en stand-by depuis le dernier opus Londonien, ayant rencontré un succès très mitigé.

 

Battlefront

battlefront

Parler de grosse déception est un peu rapide pour Battlefront. Le jeu fut un véritable succès à sa sortie (novembre 2015 ndlr) autant critique que commercial. Tous les fans de Star Wars ont pu retrouver les références cultes de la saga concentrées dans cette excellente production. Mais alors que fait-il dans ce top ?
C’est très simple, derrière la beauté technique, EA nous a servi une belle coquille dorée mais vide. Vendu à la sortie avec (trop) peu de contenu et surtout pas de solo, le jeu reste essentiellement concentré sur le multijoueur. Sauf qu’à 69€ la pilule fut difficile à avaler pour de nombreux joueurs. Un point noir que l’éditeur s’efforcera de rattraper dans le second opus.

 

Call of Duty Infinite Warfare

Que dire sur cet opus… trop d’Infinite … trop de Warfare ! La licence annuelle Call of Duty a fait le bonheur d’Activision sur cette dernière décennie. L’éditeur avait d’ailleurs fait basculer sa licence dans la guerre moderne avec un incroyable succès (avec Modern Warfare 1&2, Black Ops, Ghost notamment ndlr). Mais à force de pousser dans l’ultra-moderne, la licence s’éloigne encore plus de son ADN de base : la « vraie guerre vue par Michael Bay ».
En nous servant son dernier opus très futuriste, la licence Call of Duty se perd dans l’espace alors que son concurrent Battlefied1 cartonne sur le bon vieux plancher des vaches.

Enfin, clin d’oeil ou plutôt aveu d’échec, Activision offre le célèbre premier Modern Warfare pour l’achat du dernier Infinite Warfare.  Tout est bon pour écouler les stocks.

 

Watch_dogs

watch Dogs

Premier véritable scandale de downgrade pour Ubisoft avec ce Watch Dogs. Alors que la dernière génération de consoles promettait de révolutionner le jeu vidéo, le célèbre éditeur Français décida de nous en mettre plein la vue lors de l’E3 2012. Impressionnant, beau, futuriste, bluffant… on ne compte plus le nombre de superlatifs utilisés pour décrire la première présentation de Watch Dogs.
Cependant, une fois sorti, le jeu fut bien en deçà des promesses de l’éditeur et largement en dessous de tout ce qui avait été présenté jusqu’à là. Avec les bugs, un scénario très classique, un héros peu charismatique, une véritable douche froide pour les joueurs. Watch Dogs reste encore à ce jour un des cas les plus flagrants de downgrade. (Le plus flagrant restant le fameux Killzone 2 sur PS3 à l’E3 2005 ndlr)

 

The Order 1886

the order 1886

Un échec de toute beauté. Attendu comme la claque de début 2015, The Order 1886 se présenta au final comme une place de cinéma à 69€. Littéralement magnifique pour l’époque, le jeu dispose malheureusement d’un gameplay daté qui ne parvient pas à convaincre les joueurs. The Order 1886 se fait une place comme une des plus grosses déceptions de cette dernière génération.

 

Tony Hawk Pro Skater 5

tony hawk

Alors que tout le monde attendait le cinquième opus du grand Tony Hawk, le drame se produit. Sortez les genouillères, ça va faire mal. Véritable usine à bugs, revenir sur ce petit désastre fait encore mal aux fans de la licence. Conscient de leur jeu médiocre, Activision ne transmettra aucune copie aux journalistes, jusqu’à la sortie. Plus effarant encore, le patch day one (mise à jour de lancement ndlr) était plus lourd que le poids du jeu original. Bâclé vous dites ? Navrant surtout.

 

Ryse : Son of Rome

Terminons ce top avec la première déception de la Xbox One. Disponible lors du lancement de la console de Microsoft, Ryse : Son of Rome devait tout exploser. Et il en avait les moyens, avec Crytek aux commandes, nos rétines n’en pouvaient plus tellement le jeu était beau pour l’époque. Mais voilà, passées les premières heures de jeu, Ryse se présente comme une simple vitrine technique. Nous garderons malheureusement en tête un jeu linéaire au gameplay horriblement répétitif et à l’intelligence artificielle des ennemis très limitée. Comme quoi la beauté ne suffit pas.

Voilà, nous espérons que ce top vous a plu et vous a rappelé de « bons et mémorables » souvenirs. N’hésitez pas à partager les jeux vidéo que vous attendiez comme un fou et qui vous ont finalement déçu, dans les commentaires.

mass-effect-shepard-head-spinning-360-13770416003

 

Michael Fassbender veut une trilogie Assassin’s Creed au cinéma

Malgré un accueil plutôt glacial de son dernier film, Assassin’s Creed, Michael Fassbender pense déjà aux suites.

L’acteur de Shame et Xmen est-il déconnecté de la réalité ? C’est la question que l’on peut se poser lorsque l’on entend Michael Fassbender évoquer les possibles suites d’Assassin’s Creed. Sorti le 21 décembre dernier au cinéma, le film n’a pourtant pas fait l’unanimité côté box office et critiques. Pour ceux qui ne l’auraient pas encore vu, Assassin’s Creed est l’adaptation cinématographique des jeux vidéo du même nom. Il met en scène deux grands acteurs que sont Michael Fassbender dans le rôle principal, (Callum Lynch/Aguilar ndlr) et Marion Cotillard (Sophia Rikkin ndlr) dans le second rôle. La fin ouverte du film laisse, bien sûr, imaginer une, voire plusieurs suites.
Dans une interview de CinemaBlend, Michael Fassbender évoque sa sérieuse réflexion sur les suites de ce premier opus :

« C’est (le premier film) une sorte d’histoire des origines. Nous savons où nous allons pour les deux prochains films. Nous travaillons sur un arc de trois films.{…} Nous allons attendre de voir comment le public va réagir {…} « 

Vous l’aurez compris l’éventualité d’une ou plusieurs suites dépend grandement du succès de ce premier opus, mais pas que. Certes les résultats extrêmement mitigés du film, notamment sur le sol américain, ne sont pas de bon augure avec seulement 42 millions de dollars engrangés.

Rien d’encourageant me direz-vous. Mais n’oublions pas qu’Ubisoft ne souhaite pas en rester là et compte bien faire son trou dans le Septième Art. L’éditeur planche d’ailleurs sur l’adaptation de deux autres grosses licences que sont Splinter Cell et The Division. Une suite d’Assassin’s Creed pourrait être donc envisagée, même dans le cas d’un échec du premier opus. Celui-ci pourrait ainsi rattraper les lacunes de son prédécesseur et donner la reconnaissance que la célèbre licence mérite.

 

Uncharted : le film aurait-il (enfin) trouvé son script ?

Aux dernières nouvelles, l’adaptation d’Uncharted au cinéma dispose enfin de son script, orchestré par le scénariste Joe Carnahan.

On savait déjà que Shawn Levy a été choisi par Sony Pictures pour réalisé le film Uncharted, avec Joe Carnahan pour l’épauler à l’écriture. Aujourd’hui on en reparle car la production du film s’accélère via la publication d’un post Instagram du scénariste :

 

On peut voir que Carnahan, célèbre pour The Grey avec Liam Neesons, est fier d’annoncer que la réalisation d’Uncharted peut enfin débuter, le script étant envoyé aux studios à Hollywood.
On rappelle que Seth Gordon (Comment tuer son Boss, The King of Kong) était le premier réalisateur choisi pour cette adaptation, avant qu’il ne soit remplacé par Shawn Levy (Real Steel) il y a quelques années. Au final, c’est Joe Carnahan qui reprend le bébé avec Shawn Levy, ayant finalisé l’écriture du script final en environ 6 mois, le tout ayant bien été validé par Sony Pictures pour enfin passer à la sélection du casting.

Selon les dires de Carnahan, le script final d’Uncharted est une « bête » qui sera probablement « monstrueusement cool » comparé aux autres films d’action. Bon, il vend son projet, rien de plus normal, on attend de voir le résultat final, surtout que l’on est beaucoup à attendre un Indiana Jones like. Attention à la potentielle déception…

Script d’Uncharted finalisé mais que peut-on attendre ?

Si l’on s’en réfère à des déclarations antérieures, les premières ébauches de script articulait l’histoire d’Uncharted dans l’univers des jeux vidéo mais pas dans la continuité de leurs scénarios. On parlait d’une histoire de famille partant à l’aventure pour protéger des reliques faisant figures d’antiquités. Selon ces mêmes bruits de couloir, Joe Pesci et Robert de Niro étaient voulu par les producteurs, pour jouer les rôles de l’oncle et le père de Nathan Drake. Rien que ça !

On attend d’en savoir plus pour s’emballer même si pour l’instant, ces deux noms relèvent plus du fantasme qu’autre chose.

En parlant des attentes, les fans d’Uncharted militent pour que ce soit Nolan North qui incarne Nathan Drake à l’écran, l’acteur étant déjà le doubleur officiel du personnage (doublage + motion capture) dans les jeux vidéo de Naughty Dog. Cependant, ce dernier ne semble pas intéressé par le projet, on parlerait plutôt de Hugh Jackman.

Nolan North Uncharted

Comparaison entre Nathan Drake et Nolan North

On attend d’en savoir maintenant plus sur ce fameux casting mais si vous voulez notre avis de fan, on rêverait que ce soit Nathan Fillion qui incarne Nathan Drake. Et pour cause, on vous invite à regarder l’excellente série Firefly réalisée par Joss Whedon où Fillion joue un personnage proche de l’humour Uncharted, en plus de ressembler fortement à Nathan Drake d’un point de vu physique.

Uncharted Nathan Drake Nathan Fillion

Difficile d’imaginer le film Uncharted en 2017 dans nos salles obscures à ce stade même si cette adaptation était annoncée pour cette année. Au vu des retards de production, Uncharted pourrait plutôt voir le jour en 2018 mais qui sait, peut être que le dernier trimestre 2017 est envisageable ?

Tomb Raider : Walton Goggins et Alicia Vikander s’affrontent !

Cette affiche vous plaît ? Eh bien, soyez heureux car ce combat va éclater sur grand écran. En effet, Walton Goggins rejoint Alicia Vikander au casting du reboot de la franchise Tomb Raider au cinéma.

L’acteur au visage de psychopathe Walton Goggins va incarner la Némésis de notre Indiana Jones au féminin préféré dans cette nouvelle adaptation. Alors que l’on aurait pas imaginé ces deux stars pour un tel projet, Goggins a exprimé dans une interview avec Collider son impatience d’y participer.

 

Goggins est connu pour ses rôles d’antagonistes et d’anti-héros à la télévision dans The Shield et Justified. Mais c’est surtout dans le film de Quentin Tarantino The Hateful Eight qu’on a pu le découvrir en cowboy à la personnalité ambiguë. Malgré qu’il y ait eu des ratés dernièrement dans l’adaptation de jeux vidéo, on pense notamment au mitigé Assassin’s Creed, il éprouve un fort désir de participer au reboot de cette franchise.

En effet, il estime que c’est une chance de travailler avec Vikander et Roar Uthaug réalisateur de The Wave, film catastrophe norvégien sorti en 2015. En ce qui concerne son personnage, Goggins le décrit comme à la fois : confus, en colère et désespéré. Tout cela lui a vraiment donné envie de rentrer dans la peau de ce vilain torturé.

 

L’histoire se répète !

Effectivement, Vikander, à l’image d’Angelina Jolie, a eu le rôle juste après l’Oscar du meilleur second rôle féminin pour The Danish Girl. De plus, on notera que le réalisateur et l’actrice sont voisins puisqu’Alicia Vikander est suédoise. Elle est notamment connue pour ses rôles dans les films Royal Affair, Anna Karénine et pour avoir joué dans le dernier Jason Bourne.

Finalement, tout ce que l’on souhaite c’est une adaptation de qualité qui sache s’affranchir de la franchise vidéoludique pour développer son propre univers. Le résultat final est prévu pour Mars 2018.

Alien Covenant s’offre son expérience réalité virtuelle

Le retour aux sources de Ridley Scott avec Alien Covenant, conjugue nostalgie d’une des plus grandes sagas d’horreur au cinéma, avec modernité grâce à une expérience VR en supplément.

A en juger par le trailer qu’on a pu voir en décembre 2016, Alien Covenant qui sera réalisé par Ridley Scott, semble être une grande madeleine de Proust pour les fans de la première heure, au contraire du controversé Prometheus.

Alien Covenant

En parallèle de ce trailer que l’on vous remet en haut de cet article, la 20th Century Fox vient d’annoncer qu’elle développait une expérience de réalité virtuelle basée sur le film, suivant le même schéma que la précédente expérience VR proposé par Seul sur Mars de Ridley Scott.

Ce projet VR sera réalisé par David Karlak, spécialiste des effets spéciaux (The Collection, The Collector, Feast), sans oublier son long métrage The Candidate en 2010. En outre, il sera réalisé en collaboration avec la boîte de production de Ridley Scott, RSA Films, la maison de production spécialisée en réalité virtuelle, MPC VR et la Fox Innovation Lab – division maison de la Century Fox concernant les expériences immersives en VR.

alienalien

On devrait pouvoir tester cette plongée dans l’horreur courant 2017, sans détails concernant les plateformes ou la stratégie de distribution de l’expérience. Cela dit, on nous promet qu’elle sera :

« un effrayant plongeon dans les profondeurs de l’univers Alien où les spectateurs vont découvrir le sens véritable de la terreur alors qu’ils navigueront à travers des environnements aliens terrifiants et une histoire où chaque décision peut faire la différence entre la vie et la mort. »

On rappellera que les fans d’Alien les plus avertis ont déjà pu transpirer sur le jeu vidéo Alien Isolation qui peut se faire en réalité virtuelle par le biais de l’Oculus Rift. Cela dit, en tant qu’excellent survival horror faisant penser au premier Alien, le huitième passager, Alien Isolation se suffit à lui même sans réalité virtuelle. On n’ose pas imaginer la dose de stress avec un casque VR !


En bref, on attend très impatiemment Alien Covenant prévu pour le 19 mai 2017 dans nos salles obscures, en plus de cette expérience VR au cours de l’année !

Enregistrer

Batman : Ben Affleck en plein bras de fer avec Warner

Ben Affleck remet en doute sa participation au prochain Batman de DC.

Ben Affleck, qui incarne Batman dans Batman vs Superman : L’Aube de la justice, nous parle de sa possible implication dans les films Batman de l’univers cinématographique DC. En effet, notre homme chauve-souris est censé co-scénariser (avec Geoff Johns) et réaliser les prochaines aventures en solo du chevalier de Gotham. Mais tout ceci est peut être sur le point de changer radicalement, comme le fait remarquer un Ben Affleck plus que dubitatif sur ce projet DC :

« Si le film ne se fait pas de telle façon que je sois emballé par l’idée alors je ne participerais pas au projet »

Mais une déclaration faite 15 jours avant indiquait que le film était en bonne voie, Affleck rayonnait alors d’optimisme :

« Nous sommes sur la bonne voie et tout est en train de prendre forme. Nous sommes toujours en train de finir le script. Je suis très excité. »

De plus, l’acteur Joe Manganiello, qui interprétera le vilain Deathstroke dans le film, était même allé jusqu’à évoquer le 5 décembre dernier, un début de tournage pour fin 2016.

Mais que s’est il passé nom de zeus ?!

Tout cela pourrait s’expliquer par un planning de sortie industrialisé des studios Warner et DC. Effectivement, tel son grand frère Marvel (qui a pour le moment plus de réussite à son actif dans l’adaptation de comics) DC tente de mettre en place une sortie de deux films tirés de son univers par an. Ce qui a pu échauder Ben Affleck, qui pour rappel, a déjà subi un échec critique dans le costume de Daredevil. Depuis, il a regagné une certaine notoriété en tant que réalisateur avec des films comme Gone Baby Gone (2007), The Town (2010) puis Argo, couronné de trois oscars (dont celui du meilleur film) en 2013.  Mais son expérience ratée dans la peau d’un superhéros lui a servi de leçon. Il veut donc prendre son temps pour un possible film dans ce genre :

« Nous devons toujours finaliser un scénario et le faire tenir debout. Je suis un ferme partisan de l’idée de ne pas hâter un projet parce qu’il faut le sortir à une date précise, mais plutôt d’attendre d’avoir la bonne histoire, la bonne idée, pour faire le film. C’est ce que nous faisons et je passe beaucoup de temps à travailler sur cette idée, tout comme sur d’autres projets. »

Quoiqu’il en soit, on espère que le prochain film signé Affleck saura dépasser nos attentes et lui offrira un succès critique et public moins mitigé que son dernier bébé Live By Night.

Scroll to top