Année : 2017

A Way Out : EA redonne vie au mode co-op … en prison

La coop en split screen a depuis bien (trop) longtemps disparu de nos jeux favoris. A Way out va la remettre au goût du jour, à travers une aventure reprenant les codes du film de genre en prison.

Halo, pierre angulaire de la Xbox, avait à son époque démocratisé la coopération via l’écran splitté. Malheureusement, les derniers jeux de la saga l’en avait privé, en raison d’un soit disant manque de puissance. Mais voilà que A Way Out décide de remettre le couvert, il prend, de plus, le parti d’en faire un élément de gameplay inséré dans la logique narrative. En effet, A Way Out est un jeu coop, en d’autres termes : si vous voulez y jouer vous devez avoir un pote !

Ça tombe bien, j’en ai deux qui seront ravis de me montrer la sortie (way out) manette en main. A Way Out est un jeu vidéo d’action-aventure développé par Hazelight et édité par Electronic Arts. C’est le deuxième jeu vidéo dirigé par Josef Fares après Brothers: A Tale of Two Sons. Le jeu est actuellement prévu pour une sortie sur PlayStation 4, Xbox One et Microsoft Windows début 2018.

Il a été annoncé à l’E3 2017, à travers des séquences nous dévoilant un magnifique jeu d’ambiance, où l’aspect scénaristique prend le pas sur la liberté d’action des joueurs. Un pied de nez à la mode actuelle des mondes ouverts, comme on a encore pu le voir avec le prochain Assassin’s Creed Origins ou bien encore Super Mario Odyssey

Les codes du genre.

Tout naturellement, le jeu reprend les codes du films de prison. Un genre bien connu, surtout depuis la série Prison Break, qui en a popularisé les règles. Celle-ci est d’ailleurs de retour pour une saison 5 Prison Break: Resurrection, qui fait office de dernière saison. Voici le trailer pour vous mettre dans l’ambiance carcérale. Car aujourd’hui, ce n’est pas moi qui suis enfermé avec vous mais bien vous qui l’êtes avec moi !

Se faire des amis.

La coopération sera donc au cœur du jeu. Celle-ci est un des codes du genre. Effectivement, comme on a pu le voir dans Prison Break, sans aide des codétenus qui vous entoure, aucune échappatoire ne vous sera permis. Il est donc vital de faire, dès son arrivé en prison, le tri entre les futurs alliés et les ennemis, qui ne manqueront pas d’essayer d’abuser du petit nouveau que vous êtes, comme c’est le cas dans Un Prophète de Jacques Audiard. Un exemple de cette mécanique bien huilée, est le très bon L’Évadé d’Alcatraz avec Clint Eastwood.

l-evade-d-alcatraz

Ici, Don Siegel s’attaque au film d’évasion sur le rocher/prison le plus connu des US. Eastwood va devoir choisir judicieusement ses camarades de fuite, pour tenter un exploit unique au monde : s’échapper d’Alcatraz. Même si Sean Connery s’en est déjà enfui dans Rock. Mais bon, tout le monde n’est pas James Bond.

Avoir un plan, c’est toujours mieux !

L’autre part importante du genre est le plan d’évasion. Par exemple, Michael Schofield a un tatouage qui représente les plans de la prison, dans la saison 1 de Prison Break. La plupart du temps, le plan est compliqué, mais subit des changements drastiques au fur et à mesure des péripéties qui viennent entraver la bonne marche du projet.  C’est la partie du film, ou ici du jeu, qui mettra vos nerfs à rude épreuve.

D’ailleurs, on peut facilement imaginer que le gameplay de la coopération tournera autour de cette motivation principale qu’est le plan de fuite, étape obligatoire pour s’échapper de cet espace panoptique. Josef Fares, directeur du jeu, en parle dans une interview que vous pouvez retrouver en fin d’article. Il précise que, dans le but de vous échapper, il sera obligatoire de faire équipe avec votre partenaire sinon vous ne pourrez plus progresser dans l’aventure. Un peu comme a su le faire Portal 2. On va sans doute transpirer à grosse goutte pour son coéquipier. En particulier, lors des cinématiques qui obligeront l’un des joueurs à regarder, pendant que l’autre sera toujours en mesure d’interagir avec l’univers.

Portal_2_coop

La pelle ou la cuillère…

Ce plan est souvent mis à exécution à la force des bras, comme dans Le Trou de Jacques Becker, où les prisonnier tentent de s’échapper en creusant un tunnel. De sorte que le tunnel devient un code en soit de ce genre. On le retrouve notamment dans le film La Grande Évasion de John Sturges avec Steve McQueen (qui jouera plus tard dans Papillon un autre film du genre), James Garner et Richard Attenborough.

la-grande-evasion

Sans doute le film le plus connu du Prisoner-of-war camp genre (POW). Néanmoins, nous ne pouvons pas laisser de côté Stalag 17 de Billy Wilder, qui a inspiré La Grande Évasion, Chicken Run, ou encore l’une des série emblématique du POW genre : Papa Schultz. Alors, va-t-on sortir les pelles ou les cuillères pour creuser dans A Way Out ?

papa-shultz

L’évasion.

Après la peur de voir son plan éventer, le moment de le mettre à exécution est venu. C’est ici que les choses se compliquent. Effectivement, le climax est au bout du tunnel, mais tout risque de basculer, et vos espoirs de liberté peuvent être à tout moment balayés par un mauvais calcul. Comme c’est le cas dans La Grande Évasion, avec un souterrain trop court qui n’atteint pas la forêt. Les choix, dans le jeu, semblent limités pour mettre en avant la narration. Il semble donc évident que ce moment, qui représente l’apothéose du genre, sera l’un des plus scénarisés, pour faire vivre aux joueurs une expérience à couper le souffle.

Freedom, freedom !

Une fois les embûches évitées (gardes pervers comme dans La Ligne Verte, codétenus trop entreprenant, malbouffe…), le plan mis à exécution et la liberté retrouvée, il ne vous reste plus qu’à faire profil bas. Car vous êtes libre, mais la cavale est loin d’être aisée.  Comme le prouve des films tel que Le Fugitif avec Harrison Ford, ou bien Un monde parfait de Clint Eastwood avec Kevin Costner. Soit un genre à part entière, comme le montre les exemples précédents et la saison 2 de Prison Break, centrée sur la cavale. Ainsi, cette partie du jeu pourrait représenter une part importante du gameplay, sans doute le dernier tiers du jeu. Elle mélangera course poursuite, braquage et retrouvaille familiale, avant un final qui sera sans aucun doute explosif.

le-fugitif

Le jeu tient en son sein de nombreuse promesses, en particulier son côté coopération en écran splitté. On attend donc un gameplay aux petits oignons, qui promet d’être varié à travers les différentes phases du jeu qui reprendront à n’en pas douter les codes du genre vus ci-dessus. On lui souhaite une plus grande réussite que Les Évadés, qui a été un échec commercial, malgré son statut de film culte acquis après sa sortie vidéo.

Les évadés

En somme, on espère une bouffé d’air frais dans un univers de super production enfermé dans ses recettes toutes faites. Le comble pour un jeu de prison : faire souffler un vent de liberté dans le jeu vidéo !

 

 

Dragon Ball Fighter Z: le jeu de combat 2D ultime ?

Annoncé pendant la conférence Xbox à l’E3 2017, le jeu de baston Dragon Ball Fighter Z a impressionné

C’est une grande annonce pour les fans de l’oeuvre d’Akira Toriyama, un nouveau jeu de combat 2,5D DBZ va débarquer en 2018 sous l’égide de Bandai Namco qui détient les droits. Dragon Ball Fighter Z semble être le jeu de combat ultime en 2D en cel-shading, preuve en est, avec le studio qui se cache derrière le développement : Arc System Works.
Pour les endormis du fond, ce studio japonais est à l’origine des excellentes séries de baston Guilty Gear et BlazBlue qui n’ont rien à envier aux cadors du genre, tant par la profondeur de gameplay que par leur direction artistique magnifique.

Guilty Gear Xrd

Guilty Gear Xrd

On n’oubliera pas de mentionner leur travail sur Dragon Ball Z: Extreme Butōden sur 3DS (2015) mais on passera sous silence Double Dragon IV sorti en 2017…
Quoi qu’il en soit, Arc System Works a la bonne idée de reprendre le très bon moteur de Guilty Gear Xrd avec un résultat en trailer, qui a décroché la mâchoire de plus d’un fan de DBZ. Au rayon des nouveautés, on citera la possibilité de faire des combats à 3VS3, pour une orgie visuelle et un joyeux bordel à l’écran. A nous les joies des Kikohas couplés à un Makanko sappo pour finir sur un Genkidama des familles en guise de surprise finale !

Dragon Ball Fighter Z

On sera ravi d’apprendre que Dragon Ball Fighter Z sera en 4K/HDR sur Xbox One X même si on en pense que la PS4 Pro aura le même traitement de faveur. Dragon Ball Fighter Z est pour le moment prévu courant 2018 sur PS4, Xbox One et PC et une bêta fermée est bientôt prévue sur consoles.

Comptez sur nous pour vous offrir une preview aux petits oignons dès que possible tant la saga Dragon Ball Z a bercé la jeunesse de votre serviteur (notamment ses superbes jeux Dragon Ball Z à l’ère de la SNES).

Pour ne pas vous laisser qu’avec ce trailer qui met l’eau à la bouche, voici une autre vidéo montrant plus de gameplay de Dragon Ball Fighter Z pour notre plus grand plaisir :

[E3 2017] Playstation : L’année 2017 est déjà finie pour Sony ?

Cette nuit avait lieu la conférence de Sony et de sa Playstation. Faut-il déjà oublier l’année 2017 ?

Au programme de cette (très) courte conférence, des trailers, des exclus, quelques surprises … le tout, pour 2018. Ne vous attendez pas à l’arrivée de gros titres pour 2017, la plupart des jeux présentés n’ont pas de date de sortie ou arriveront timidement pour 2018.

On prend les mêmes et on recommence

Uncharted : The Lost Legacy, Days Gone, God of War, Detroit Become Humans étaient là en 2016 et sont encore là en 2017. Mis à part Uncharted, qui sortira cet été, les autres titre débarqueront très certainement en 2018. Même chose pour le Spiderman d’Insomniac Games, qui s’est dévoilé dans une impressionnante vidéo gameplay de moins de 10 min.

Monster Hunter World et Shadow of the Colossus Remastered font la surprise

Grosses surprises de cette petite conférence, le retour de deux grosses licences sur Playstation. Nous pourrons ainsi bientôt fouler le monde peuplé d’incroyables créatures de ce nouveau Monster Hunter. Très prometteur, bien que n’étant disponible qu’en 2018 sur Playstation (mais également sur PC et Xbox One plus tard ndlr). Shadow of the Colossus nous replongera dans le chef d’œuvre du premier opus qui a fait le bonheur de la Playstation 2. Un remastered de plus.

Vous l’aurez compris, pour Playstation l’année 2017 est, à peu de choses près, déjà terminée. Et malgré la qualité des différents jeux présentés, la conférence fut expéditive et avec trop peu de surprises. Nous sommes d’ailleurs déçu de ne pas en avoir plus vu sur The Last of Us 2 ou encore de n’avoir, à ce stade des conférences, aucune nouvelle de Red Dead Redemption 2 (Rockstar Games). Sony nous préparerait-il d’autres surprises pour la fin d’année 2017, qui justifieraient cette retenue dans cet E3 2017 ?

[E3 2017] Transference : Le jeu VR d’horreur produit par Elijah Wood

Alors que la conférence Ubisoft battait son plein, sorti de nulle part, un ovni se dévoile en vidéo. Son nom, Transference.

Dès les premières secondes de la vidéo, nous découvrons le visage angélique d’Elijah Wood qui nous parle de son nouveau projet, Transference. Le jeu est issu d’un partenariat entre Ubisoft et Spectrevision, détenu par l’acteur.

Comme vous pouvez le voir, la vidéo ne dévoile pas grand chose hormis que nous serons plongés au coeur d’un thriller psychologique & horrifique, le tout en réalité virtuelle. Tentant n’est ce pas ?

Transference sera disponible au printemps 2018 sur PlayStation 4, PC et Xbox One. Il sera bien sur compatible avec le HTC Vive, l’Oculus Rift et le PlayStation VR.

[E3 2017] Xbox One X : Le retour raté du roi ? 

Microsoft faisait le show hier soir pour la conférence Xbox E3 2017, en dévoilant sa nouvelle Xbox One ultra puissante.

Tout est allé très vite et dès les premières minutes, l’équipe de Phil Spencer nous a montré les couleurs de la soirée : puissance et efficacité. Rien de tel pour frapper un grand coup que de dévoiler d’emblée une nouvelle console. Techniquement parfaite, la Xbox One X est dotée de 6 téraflops de puissance de calcul cadencés à 1,172 GHz, 12 Go de RAM GDDR5, 326 Go de bande-passante, ce qui lui garanti  de la 4K sur les écrans compatibles ainsi que de plus beaux graphismes en 1080p le supersampling. Ce n’est pas tout car la bougresse est également très petite, ce qui repousse encore plus les critiques de la Xbox One première du nom. C’est peut être la une des plus grosses motivations de Microsoft : faire oublier le désastre autour de la sortie de sa première version Next Gen. Pari réussi ? Oui … mais non.

Soyons honnête, la Xbox One X a tout pour conquérir le coeur des gamers les plus exigeants. Tout ? Pas vraiment en fait. Il lui manque, une chose essentielle, ce qui fait la différence entre une bonne console et un simple PC, de grosses exclusivités.

Après avoir dévoilé son « monstre de technologie », Microsoft a tout fait pour faire le show, sans véritablement marquer les esprits. Et ce n’est pas la présence d’un pianiste sur scène pour Ori and the Will of the Wisps, la dernière Porsche en exclu pour Forza 7 ou pour finir la pub « originale » de Crackdown 3 avec Terry Crew qui nous feront dire le contraire. Trop peu de titres exclusifs ont été présentés ce soir là.

Xbox présente en exclusivité Assassin’s Creed Origins alors qu’il lui aurait fallu un Red Dead Redemption 2.

Assassin’s Creed Origins arrive sur Xbox One… et sur toutes les autres plateformes PS4 et PC. Rien de bien folichon dans cette annonce du retour de la franchise d’Ubisoft, notamment lorsque l’on nous présente une vidéo gameplay très classique et malheureusement sans surprise.

Aucun « One More Thing », on fait le taf et on s’en va !

La conférence touche à sa fin et aucune véritable annonce surprise ne vient égayer nos cœurs de gamer. Certes la rétrocompatibilité des jeux Xbox 1 est un beau cache misère, mais nous aurions espéré plus. Nous attendions de l’inédit, un véritable tour de force avec la présentation d’une nouvelle licence forte, d’un Halo 6 ou, soyons fous, d’une vidéo gameplay de Red Dead Redemption 2 avec une exclu temporaire lors de la sortie #GTAIV (salade, tomates, oignons). Cette conférence mou du genou, laisse la grande porte ouverte à Sony et ses PS4 pour dévoiler son line-up riche en exclus.
Xbox a tenté ici de reprendre sa place de console la plus puissante du monde, comme elle l’avait été, jadis. Cela semble réussi, mais n’oublions pas que ce qui a fait le succès de la première Xbox, c’est ses jeux avec notamment Halo. Sans véritables exclusivités, la Xbox One X n’est rien d’autre qu’un bon vieux PC, disponible le 7 novembre à 499€.

[E3 2017] The Last Night se dévoile dans un éblouissant trailer

Dévoilé lors de la conférence Xbox E3 2017, Last Night se présente comme un futur chef d’oeuvre 2D.

Lancé exclusivement sur Xbox One (puis disponible sur PS4 & PC), The Last Night vous plongera dans un monde bidimensionnel cyberpunk composé de quatre districts avec chacun son architecture, ses cultures et ses industries distinctes. Mélange d’action et d’infiltration, le jeu vous transportera au coeur de chacun de ces districts à l’aide à l’aide de taxis, de ferries ou de monorail.

En attendant plus d’information sur ce titre, admirez le magnifique trailer de The Last Night.

[E3 2017] Assassin’s Creed Origins : Sam Fisher en Egypte ?

Tout juste dévoilé en grande pompe à la conférence Xbox de l’E3 2017, Assassin’s Creed fait son retour dans Origins.

Après deux épisodes plus que moyens, Assassin’s Creed revient dans un nouvel opus, en Egypte ancienne. C’est au cours de la conférence de la dernière chance pour Xbox qu’Ubisoft a dévoilé son Assassin’s Creed (de la dernière chance) : Origins.

Nous avons eu droit à une belle vidéo où nous avons pu admirer le gameplay du jeu. Ce que nous pouvons dire c’est que les bases de la licence sont bien là.

Nous découvrons ainsi une utilisation intéressante de l’aigle pour repérer ses ennemis en hauteur. Très intéressant mais peut devenir très rapidement redondant. Graphiquement, le jeu semble faire l’affaire sans véritablement impressionner. Autre détail intéressant, la maniabilité du personnage semble très familière, notamment en phase d’infiltration. Ces phases de jeu nous rappellent celles d’une autre licence, grande absente de ces dernières année, Splinter Cell. Ubisoft aurait-il enrichi le système de jeu de sa dernière licence en puissant dans ces vieux classiques ? Sans doute. L’avenir nous dira si « ces nouveautés » feront mouches et relanceront l’intérêt des joueurs pour la licence Assassin’s Creed. Réponse le 27 octobre prochain.

Nintendo Switch : Pokémon, Arms et Splatoon 2, l’été selon Nintendo

L’été sera chaud pour la Nintendo Switch avec de gros titres à venir !

Depuis la sortie de la Nintendo Switch en mars, beaucoup de joueurs rongent leur frein sur Zelda Breath of the Wild et Mario Kart 8 Deluxe, des titres majeurs qui peuvent entraîner de la lassitude. Pas de panique, Nintendo n’a pas prévu de réitérer les erreurs de calendriers de sa Wii U avec la Nintendo Switch, en prévoyant un été 2017 riche en jeux vidéo made in Big N et une rentrée en fanfare :

Pour info, cette news fait aussi office de complément à notre calendrier des jeux Nintendo Switch à venir :

Arms : 16/06/2017

Arms Nintendo SwitchSplatoon 2 : 21/07/2017

Splatoon 2 Nintendo SwitchSonic Mania 15/08/2017

Sonic Mania Nintendo SwitchPokémon Pokken Tournament DX : 22/09/2017

Pokken Tournament DX Nintendo SwitchSuper Mario Odyssey : courant novembre 2017

Super Mario Odyssey Nintendo Switch

Pour fêter ces sorties estivales, Nintendo vient de diffuser un spot TV pour promouvoir Arms, Splatoon 2 et Pokken Tournament DX sur Nintendo Switch. L’occasion de confirmer la  nouvelle cible de Nintendo, ces trentenaires qui ont grandit avec la NES, la SNES, la Nintendo 64 et la Gamecube. Cela change radicalement de la communication précédente de la Wii et la Wii U ou même la communication actuelle avec les gammes portables (Nintendo 3DS, Nintendo 2DS…) à destination d’un public plus jeune.

Pour finir, rappelons qu’Ubisoft dévoilera (normalement) le RPG Mario + Lapins Crétins Kingdom Battle en exclu sur Nintendo Switch à l’occasion de l’E3 2017, encore une grosse cartouche à venir !

Une frise chronologique qui place les films et jeux de science fiction dans le temps

Perdu entre tous les jeux et films de science fiction ? Cette frise chronologique est là pour vous aider.

De Blade Runner à Mass effect en passant par la saga Alien, cette timeline va vous permettre de situer dans le temps les films et jeux vidéo de science fiction. Réalisé par le blog spécialisé en science-fiction, Glow, cette frise chronologique nous place plus de 30 films, séries et jeux vidéo de ces trente dernières années.

The SciFi Timeline
The Sci-Fi Timeline

Legends : La console rétro de Nintendo qui vous ferait craquer à coup sûr !

Spencer Davis et Scott Schenone, deux designers passionnés et talentueux nous proposent une nouvelle vision du rétrogaming chez Nintendo, la LEGENDS.

Après l’essai transformé de la Nes Mini, Nintendo sait que le rétrogaming peut lui rapporter (très) gros. En attendant l’annonce d’une potentielle SNES Mini, deux talentueux et passionnés designers, Spencer Davis et Scott Schenone, nous proposent leur propre console rétro Nintendo (NES, SUPER NES, N64 et GAMECUBE). Son nom ? La Nintendo Legends.

Comme vous pouvez le voir, ces créateurs prennent le parti d’introduire plusieurs manettes dédiées respectivement à son système, plutôt qu’une machine différente pour chaque console.

nintendo-legends-spencer-Ces dernières sont reliées à l’unique stick – lui-même connecté à la télé – et permettent d’afficher instantanément les jeux associés. L’idée ici est de concentrer l’expérience rétrogaming sur les contrôleurs de jeux et moins sur la « console » elle-même.

Nintendo Legends, la console rétrogaming qui en ferait craquer plus d’un.

Fable Fortune : La célèbre licence revient … en jeu de cartes

Alors que l’on espérait un grand retour de la (grosse) licence Fable, Microsoft nous offre … un jeu de cartes.

Après l’annulation de Fable Legends, Microsoft ne compte pas laisser sa célèbre licence moisir dans un coin et nous propose Fable Fortune. Développé par Mediatonic et Flaming Fowl Studio, le titre prendra la forme d’un jeu de cartes tactique autour du monde emblématique de la saga. Orienté tactique, Fable Fortune vous permettra de choisir entre le bien et le mal, ce qui influencera grandement vos capacités spéciales et les possibilités de jeu d’un deck à l’autre.

fable fortune

Le monde D’Albion (ré)ouvrira ses portes, très prochainement, à travers une beta sur Xbox One et PC. Enfin, Fable Fortune sera présent à l’E3 2017 et délivrera sans doute plus d’informations et espérons, une date de sortie. Plus de détails sur le site du jeu.

fable fortune

Neill Blomkamp revient au court métrage

Le réalisateur de District 9 et Elysium Neill Blomkamp revient à ses premiers amours : le court métrage.

Neill Blomkamp a décidé de se lancer dans une nouvelle aventure, après son projet avorté d’une suite à Alien. Malgré cet échec, l’un des réalisateurs les plus hype de la science fiction n’en a pas fini avec les univers futuristes. Et, il le prouve en créant sa société de production Oats Studios dédiée à la réalisation de courts métrages expérimentaux de science-fiction.

oats studio Neill Blomkamp

Les courts métrages semblent présenter toutes les marques de fabrique propres à Blomkamp, ​​y compris des personnages et des environnements en CGI réalistes, ainsi que des sujets sociopolitiques liés à la condition humaine. Vous remarquerez sans aucun doute l’apparition de stars du grand écran, comme Dakota Fanning ou encore Sigourney Weaver, qui  a travaillé avec Blomkamp sur Chappie.

Mais parlons peu parlons bien, voici le teaser qui annonce une qualité des effets spéciaux de toute beauté !

Des débuts prometteurs

On se souvient notamment de ses courts métrages dans l’univers de Halo (Halo: Arms Race, Halo: Combat et Halo: Last One Standing, appelés collectivement Halo: Landfall). C’est ainsi qu’il est repéré et embauché pour diriger l’adaptation cinématographique Halo. Cependant, le projet est malheureusement abandonné suite à des problèmes de financement.

Neill Blomkamp

Vous pouvez d’ailleurs admirer la compilation des courts métrages Halo dans la vidéo ci-dessous :

Pour finir et pour se souvenir, rappelons que notre ami est aussi passé par la publicité. Car avant Transformers les films, il y avait The Dancer de Citroën réalisé par Blomkamp en personne. En effet, le bougre s’est d’abord fait connaître pour son travail dans les effets spéciaux. Comme le prouve ce coup de génie marketing sorti en 2005.

On vous laisse en bonne compagnie et on croise toujours les doigts pour le film Halo.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Xbox Game Pass : Microsoft veut-il devenir le nouveau Netflix du jeu vidéo ?

Microsoft lance la première plateforme de jeux vidéo en illimité sur Xbox One. Coup de pub ou futur Netflix du jeu vidéo ?

Alors que la Xbox Scorpio s’apprête à faire son entrée sur le marché, Microsoft lance le service Xbox Game Pass. Cette nouvelle offre permettra aux joueurs d’avoir un accès illimité à plus de 100 jeux Xbox One & Xbox 360. Ces derniers entrant dans le programme du Xbox One Backward Compatibility.

xbox game

La sélection de jeux, impressionnante pour un lancement, ne propose malheureusement que très peu de « gros titres ». On peut donc y retrouver les excellents Halo 5: Guardians, les BioShock, Gears of War 1-3, Borderlands, Saints Row IV: Re-Elected, Resident Evil 0, XCOM: Enemy Within, Mad Max, Payday 2. Malgré une offre composée de licences solides et de classiques, on y retrouve beaucoup de jeux datés ou encore méconnus. Espérons qu’il ne s’agisse que d’une première ébauche pour le lancement et que de nouveaux titres viendront enrichir l’offre dans les prochaines semaines/mois.

Simple coup de pub ou un Netflix du jeu vidéo en devenir ?

Après le lancement de son programme Xbox One Backward Compatibility, Microsoft continue son opération séduction auprès des joueurs. Le Xbox Game Pass ouvre, quant à lui, de nouvelles opportunités dans le monde des jeux vidéo. Cette offre illimitée apporte un vent de fraicheur et pourra se montrer extrêmement payante si elle ne s’arrête pas au coup de pub. En tant que tel, il ne s’agit que d’une simple opération séduction pour bien préparer le terrain, avant l’E3 2017. Un succès en bonne voie si l’on croit le tweet de Phil Spencer (Chef de la division Xbox) à ce sujet.

Mais si Microsoft emboite le pas et enrichit/renouvelle sa « longue liste » de jeux, le résultat pourrait s’avérer très positif (et lucratif). On pourrait ainsi imaginer la mise en place d’un « Netflix du jeu vidéo ». Le service proposerait l’accès illimité à un grand nombre de jeux, avec la proposition de nouveaux jeux AAA ou indés en fonction de nos goûts. Cela permettrait aux joueurs de découvrir aisément de nouveaux titres et aux petits studios de faire connaître leurs jeux. Les éditeurs tiers pourraient, par la même occasion, donner une seconde jeunesse à leurs « vieux » titres. Ce dernier point sonnerait malheureusement le glas du marché du jeu vidéo d’occasion et donc des magasins spécialisés qui disparaîtraient comme feu les vidéo-clubs.

micromania vidéo futurAssistons-nous aux prémisses d’une offre qui tend à révolutionner notre façon de consommer les jeux vidéo… ou d’une énième tentative de séduction avant l’ouverture des hostilités de l’E3 2017 ? Réponse dans les prochaines semaines.

Xbox Game Pass sera disponible à tous, dès le 1er juin, pour la somme de 9,99€ par mois.

[Manchester] Get Even est repoussé à cause des attentats

Suite aux terribles attentats de Manchester, Get Even sera repoussé d’un mois.

Bandai Namco vient de déclarer que Get Even ne sortira pas ce vendredi 26 mai mais un mois plus tard par solidarité avec les familles des 22 victimes touchées par ce terrible événement.

Développé par The Farm 51, le jeu présente une atmosphère très sombre et met notamment en scène une jeune fille menacée par l’explosion d’une bombe. Vous l’aurez compris, le parallèle avec l’actualité était trop évident pour que l’éditeur se risque à toute polémique en sortant le jeu à sa date initiale.

Voici la déclaration officielle de Namco Bandaï :
« Compte-tenu des récents événements et par respect pour les familles, nous avons décidé de décaler la sortie de Get Even au 23 juin prochain. Nous souhaitons exprimer nos plus sincères condoléances à toutes les personnes concernées. »

Get Even sera disponible sur PS4, Xbox One et PC le 23 juin prochain.

 

Le film Uncharted dévoile son réalisateur et une partie du casting

Le film Uncharted a son réalisateur, et l’un de ses acteurs principaux mais recherche encore son script.

On semblait connaître le scénariste du film Uncharted mais Sony aurait déjà pris la décision de réécrire le script de l’adaptation cinématographique du Indiana Jones des jeux vidéo. Cela dit, Deadline a obtenu des informations croustillantes confirmant Shawn Levy (Stranger Things, Les Stagiaires, La Nuit au Musée 1 & 1…) à la réalisation, ce qui n’était à priori pas sûr il y a quelques semaines. On connait également le premier membre important du casting car celui qui jouera le rôle de Nathan Drake, n’est autre que Tom Holland, le nouvel homme-araignée qui sera dans le reboot de Spider Man Homecoming et plus récemment dans Captain America : Civil War.

uncharted film Tom Holland nathan drakePour être tout à fait précis, Tom Holland jouera un Drake enfant, le même que vous avez pu apercevoir dans certaines séquences d’Uncharted 3, dévoilant l’enfance de Drake et sa relation avec Sullivan, son mentor.
On sait donc que le film Uncharted aura des séquences avec un jeune Nathan Drake mais à ce stade, on peut penser qu’un autre acteur faisant plus « mature » puisse être aussi au casting pour incarner un Nathan Drake version adulte.

A cet effet, on vous avait demandé via le Facebook PopCornGame, qui de Hugh Jackman / Nolan North / Nathan Fillion ferait le meilleur Nathan Drake ?

D’autant plus que Sony cherche activement un nouveau scénariste pour écrire un nouveau script alors qu’on ne sait pas les différents qu’il y a eu entre la production et Joe Carnahan qui avait terminé un script complet sur le film Uncharted.

Les paris restent ouverts quant à la suite du casting mais l’adaptation d’Uncharted en film se précise de mois en mois !

Far Cry 5 s’attaque au Montana, le plus français des territoires Américains

Ubisoft illustre Far Cry 5 à travers plusieurs vidéos aussi mystérieuses qu’originales.

A moins d’un mois de l’E3 Ubisoft vient de mettre en ligne plusieurs vidéos de Far Cry 5. Pour ce nouvel opus, la licence nous ramène dans un pays plus familier, les Etats-Unis et plus précisément dans le Montana.

Ce nouveau Far Cry plante le décor à travers ces différentes vidéos. Nous pouvons d’ores et déjà constater que la nature sauvage de cet état nord américain sera au coeur du jeu. Le Montana dispose en effet d’une superficie de 381 156 km2, avec la plus faible densité de population avec l’Alaska et le Wyoming (2,39 hab./km2 ndlr).

En attendant qu’Ubisoft nous en dévoile plus, nous pouvons imaginer certains arcs scénaristiques. Comme les précédents opus de la licence, il est probable que Far Cry 5 s’appuie sur les particularités ethniques de l’état. Le Montana dispose d’une très forte proportion d’Amérindiens.

Egalement, nous aurons sans doute droit à de nombreux clins d’oeil historiques. Rappelons que ce fameux état fut vendu en 1803 par la France aux États-Unis et explorée deux ans plus tard par Lewis et Clark. Ces derniers ont d’ailleurs pu le découvrir en suivant les cours d’eau similaires à ceux que l’on peut voir dans ces vidéos.

Quoi qu’il en soit, nous en saurons plus dans à peine quelques jours. Ubisoft dévoilera Far Cry 5 ce vendredi 26 mai.

Après Covenant, Alien va vous terroriser en VR

En marge du film Alien Covenant, une expérience VR multijoueur d’Alien est en cours de production.

On vous en parlait déjà il y a quelques semaines mais par l’intermédiaire de Fox Net, division jeux vidéo et loisir de la 20th Century Fox, cette expérience Alien VR multi va voir le jour d’ici peu. En effet, The Hollywood Reporter a notamment eu l’exclusivité d’une démo « proof of concept » (version d’essai/bêta NDLR) de cette expérience Alien, via le casque Samsung Gear VR (casque entrée de gamme de la réalité virtuelle en utilisant votre smartphone Samsung).

Il s’agira d’une expérience multi regroupant 4 joueurs dans une zone d’environ 2000m², avec une vue à la première personne vous mettant dans la peau d’un Marines se défendant face aux différentes menaces dont le Xénomorphe. Nul doute que le bruit mythique du radar des armes Marines contribuera à la peur lors de l’expérience en terme de sound design.  Cela dit, la majorité des joueurs ne pourront pas y jouer, excepté les plus chanceux d’entre vous qui disposeront d’une salle de cette superficie. D’autant plus que l’espace jouable devra être équipé d’éléments du type capteur de chaleur, diffuseur de brume/vapeur d’eau et des « éléments physiques ». Une expérience qui semble complète avec un intervenant revêtant un costume de Xénomorphe pour faire une crise cardiaque qui sait ?

alien vr

Le président de la Foxnet, Salil Mehta, a précisé à The Hollywood Reporter que « Foxnet a été créé pour accompagner nos films donc l’utilisation de ce genre de technologie (la réalité virtuelle NDLR) permet de créer une opportunité pour vraiment révolutionner notre manière de raconter des histoires dans le futur »

Mehta rajoute : « nous avons une propriété intellectuelle incroyable avec la franchise Alien et avec le timing du film Alien Covenant et cette expérience, on peut vraiment faire quelque chose de déterminant »

Si on essaye d’interpréter ce genre de propos marketing assez généraliste, on devine que les personnes qui se rendront dans les parc à thème de la Fox en Malaisie ou à Dubai, pourront prochainement s’essayer à l’expérience Alien en VR.

A défaut, nous vous incitons à aller voir Alien Covenant au cinéma pour vous en faire un avis (Pour écouter notre critique podcast, c’est par ici)

Far Cry 5 et Assassin’s Creed confirmés tranquillement par Ubisoft

A moins d’un mois de l’E3 2017, Ubisoft met les choses au clair avec ses joueurs.

C’est à travers un mail qu’Ubisoft s’est adressé aux joueurs et leur a annoncé la suite des aventures pour ses trois plus grosses licences : The Crew, Far Cry et Assassin’s Creed.

farcry 5 Assassin's Creed

Cela n’est pas une véritable surprise, notamment pour Far Cry qui reste une licence très lucrative pour la société. Assassin’s Creed n’est pas en reste mais contrairement à Far Cry, elle reste très attendue au tournant par les fans de la saga, déçus des deux derniers opus.

A travers cette déclaration, Ubisoft annonce clairement la couleur pour l’E3 2017. Cela permet de faire monter l’attente autour de leur conférence E3, en faisant saliver les joueurs d’avance. Nous verrons sans doute beaucoup d’images, de vidéos gameplay et la confirmation des dates de sortie pour fin 2017 – début 2018.
Avec les attaques incessantes de Bolloré, l’éditeur cherche également à rassurer les actionnaires et à montrer qu’il en a encore dans le ventre. Ce qui est sûr, c’est que l’année 2017 s’annonce charnière pour nos cinq petits bretons.

Xbox Scorpio et PS4 Pro n’intéressent pas la majorité des joueurs

Pari de la Xbox Scorpio et PS4 Pro : Proposer plus de puissance sans réellement changer de console. Pourquoi cette évolution ne séduit pas la majorité des joueurs ?

Face à l’enthousiasme du marché et au succès de la huitième générations de consoles, PS4 et Xbox One, les constructeurs ont décidé d’élargir leur offre. Ainsi, la PS4 Pro est arrivée sur les marchés il y a quelques mois et la Xbox Scorpio fera de même d’ici la fin d’année. Ces nouvelles consoles proposent ainsi un gain de puissance conséquent permettant une gestion native de la 4K.

Pourtant une grande partie du grand public n’a pas connaissance de ces nouvelles consoles et compte encore moins craquer pour celles-ci.

Selon une récente étude de Nielsen games, ces nouvelles consoles ne seraient pas très connues du grand public. En effet, seulement 15% des personnes sondées envisageraient de s’acheter une PS4 Pro et uniquement 27% en connaissent l’existence. Lorsque l’on parle de la Xbox Scorpio, le chiffre tombe à 13% d’intention d’achat et 14% de joueurs qui savent qu’elle existe. Notez que cette étude a été réalisée sur un panel de 2000 joueurs, 50/50 hommes et femme, le tout sur le territoire américain.

xbox scorpio ps4 Pro

Faut-il s’inquiéter du résultat d’une telle étude ?

Si les PS4 et la Xbox One restent d’énormes succès et ont réussi à s’implanter dans près de 100 millions de ménages. La PS4 Pro et la Xbox Scorpio visent essentiellement les hardcores gamers et autres early adopters, pas directement le grand public. Ces consoles sont en effet « novatrices » de par leur puissance mais n’apportent pas véritablement de nouveautés. Sans véritable rupture, la PS4 Pro et une Scorpio feront tourner les même jeux, mais offriront un meilleur confort d’utilisation et une qualité d’image supérieure. Cela n’est malheureusement pas suffisant pour intéresser la majorité des joueurs.

Cette étude met en avant le fait que ce genre d’évolution ne suffira sans doute pas à remplacer le changement de génération de consoles, tous les 5-7 ans. Elle nous rappelle que ce qui fait le succès d’une nouvelle console, auprès du grand public, c’est la RUPTURE. Cela renvoie la PS4 Pro et la Xbox Scorpio au rang de simple mise à jour, en attendant une véritable révolution. En espérant que Microsoft et Sony en soient capables.

La Planète des singes Suprématie : le trailer de l’ultime combat !

Nous y voilà enfin, l’ultime combat entre les Hommes et les singes est arrivé dans cette bande annonce de La Planète des singes Suprématie.

La Planète des singes Suprématie

La Planète des singes Suprématie, est le troisième volet du reboot de la franchise la Planète des singes. On retrouve César (Andy Serkis) et ses singes qui sont contraints à un conflit mortel avec une armée d’hommes dirigée par un colonel impitoyable (Woody Harrelson). Après que les singes aient subit des pertes incommensurables, César lutte avec ses instincts les plus sombres et commence sa propre quête de revanche. Cette aventure mènera finalement César et le Colonel à un face à face sanglant, qui lors d’une bataille épique déterminera le sort de leurs espèces et l’avenir de la planète.

Hier, nous avions eu droit à une mise en bouche au travers de la vidéo ci-dessous qui préfigure la thématique du film.

Le film est réalisé par Matt Reeves (Cloverfield, Let Me In). Côté casting, on retrouve Steve Zahn (Dallas Buyers Club, Captain Fantastic), Terry Notary (Kong: Skull Island, Dawn of the Planet of the Apes) et Karin Konoval (Rise of the Planet of the Apes, 2012).

La Planète des singes Suprématie sortira le 2 août 2017 en France.

Contra, jeu d’arcade mythique aura droit à son film

Contra, jeu classique de l’ère arcade aura lui aussi le droit à son adaptation cinématographique du côté de la Chine

En voilà une annonce qui peut étonner. Contra, un classique des jeux d’arcade sous forme de jeu run’n gun sorti en 1987, a le « privilège » de se voir adapter au cinéma. Pastiche des films d’action des années 80, Contra mettait en scène des mâles testostéronés répondant aux noms de Lance et Bill, combattant des ennemis dans une archipel tropicale.

Contra

A la vue de la jaquette d’époque, on comprend bien que les modèles de ces deux héros musclés, qui ne sont autres qu’Arnold Schwarzenegger et Sylvester Stallone. Ces deux stars hollywoodiennes sont les noms les plus connus dans le registre de films d’action des années 80 avec des succès interplanétaires tels que Rambo, Predator, Rocky, Commando ou encore Terminator.

contra

C’est à la Chine que l’on doit cette adaptation cinématographique de Contra qui conservera, en substance, son postulat de base et synopsis d’origine :

« En 1988, une énorme météorite s’écrase sur une île inhabitée dans le sud de la mer de Chine. Chen Qiang et Li Zhiyong vont enquêter sur cette météorite sans succès. 29 ans plus tard, Chen va envoyer les commandos Bill et Lance dans une mission périlleuse pour neutraliser l’Organisation Red Falcon qui sévit. Mais ils vont devoir faire face à un tout autre ennemis… »

On devrait attendre l’horizon 2019 pour voir le film Contra, une œuvre qui risque de ne pas faire dans la dentelle, et ce, à tous les niveaux…
Sachez tout de même que ce film a été approuvé par le bureau officiel des films Chinois, sous la tutelle de Beijing Starlit Movie et TV Culture.

Comme on ne veut pas vous abandonner sur cette joyeuse note, on vous propose de (re)voir Kung Fury, un court-métrage financé via crowdfunding. C’est un autre pastiche des années 80, une époque délicieusement parodiée avec des références WTF telles que des dinosaures lasers, des clins d’oeil aux jeux vidéo, des vikings, Hitler (Kung Führer) ou encore David Hasselhoff !

HHhH : Retour sur un des plus grands monstres de la Seconde Guerre Mondiale

HHhH, le film sur le criminel de guerre allemand, Reinhard Heydrich, qu’il ne faut pas louper.

HHhH « Himmlers Hirn heißt Heydrich » (« le cerveau d’Himmler s’appelle Heydrich » en français ndlr), est un film dramatique, réalisé par Cédric Jimenez, connu notamment pour La French avec Jean Dujardin. Nous retrouverons à l’écran l’acteur Jason Clarke (Zero Dark Thirty) et la magnétique Rosamund Pike (Gone Girl).

Inspiré de faits réels, ce long métrage est adapté du roman de Laurent Binet et retrace ainsi le destin d’un des plus grand monstre du IIIe Reich, Reinhard Heydrich. Souhaitant au départ relever son pays en ruine, l’homme est entrainé par sa femme vers l’idéologie nazie et gravit rapidement les échelon pour devenir le bras droit d’Himmler et chef de la Gestapo. Précis, consciencieux et méthodique, Heydrich mit au service ses talents pour une cause qu’il croyait juste. Il fut nommé par Hitler en personne comme « protecteur » de Bohême-Moravie et pour imaginer un « plan d’extermination définitif », avant d’être tué par deux parachutistes résistants tchécoslovaques.

Comme le présente cette bande annonce, le film gravitera principalement autour de l’assassinat de Reinhard Heydrich. Mais plus intéressant encore, Cédric Jimenez semble également revenir sur la genèse d’un tel destin. En mentionnant la terrible crise Allemande de l’époque et la souffrance du peuple, le film pourrait revenir sur les raisons, les événements qui ont matérialisé un tel monstre. Un point de vue qui s’avèrerait très intéressant sur un sujet qui reste malheureusement toujours aussi contemporain.

hhhh

HHhH sortira dans nos salles obscures le 7 juin prochain.

[Critique] Get Out : Un thriller efficace et brillant

Après son buzz outre atlantique, il débarque en France. Get Out est-il vraiment le thriller de l’année ? Le racisme est-il l’unique moteur du film ? Voici notre verdict.

Get Out est un film Américain écrit et réalisé par Jordan Peele, humoriste reconnu mais « novice » du septième art, notamment en tant que réalisateur. Nous suivons ainsi les aventures de Chris, jeune photographe, invité par sa copine, Rose, à passer un week-end chez ses parents, Dean et Missy Armitage. Etant afro-américain, le jeune homme s’inquiète de la réaction de ses « beaux-parents » blancs, face à leur union. C’est donc sous cet angle que le film débute. Le bon vieux rendez-vous familial placé sous le spectre du racisme, avec ses malaises, ses tensions ouvrant la porte à de nombreuses scènes cocasses et mystérieuses.

Get Out

Très bien rythmé, Get Out nous livre une première partie sous le signe du suspense. Le spectateur est placé à travers les yeux du héros, Chris, ainsi une véritable empathie se crée avec lui. Très rapidement ses beaux-parents passent d’un comportement excentrique à gênant. Plus troublant encore, les domestiques – également afro-américains – se comportent, selon Chris, comme à une « époque révolue » (Esclavage / temps des plantations). La situation empire lorsqu’il se sent traité comme une vulgaire pièce de viande, au cours de la garden party familiale. Cela sans avoir idée de ce qu’il se trame dans son dos, ni les horreurs qui l’attendent. N’allons pas plus loin côté histoire, pour éviter tout spoil sur le film.

Cette « petite production » (un budget de 5 millions ndlr) impressionne de par sa mise en scène brillante, nous faisant passer par l’angoisse, le stress, le rire, sans oublier la peur. Il est important de noter qu’il s’agit plus d’un thriller bien ficelé, que d’un simple film d’épouvante-horreur. Vous vous interrogerez plus sur le destin du héros que vous ne sursauterez aux jumpscares présents dans le film. Nous pouvons donc dire que Get Out nous sert un délicieux cocktail d’émotions enrobé par un scénario simple mais très bien amené. Cela en fait un véritable classique du genre (Note PopCornGame : 5/5).

Une double lecture brillante ! [Spoilers à suivre]

Get-Out

Le plus grand point fort du film est sa capacité à manipuler le spectateur en le plongeant littéralement dans le corps du héros. Comme le présente l’affiche, nous suivons le déroulement du film littéralement à travers les yeux de Chris. Dès le début, ce dernier justifie chaque événement bizarre par un racisme évident. Il entraine avec lui les spectateurs dans son appréhension à rencontrer ses beaux-parents blancs, sa réaction à l’encontre des autres afro-américains « bizarres », jusqu’aux événements tragiques qui suivent. En restant figé sur cette idée, Chris place le spectateur dans sa lecture du film où le racisme y tient une place centrale. Mais est-ce vraiment la seule lecture que l’on peut faire de Get Out ? Non et c’est ce qui est très fort.

Pour revenir à l’histoire, Chris découvre que ses beaux-parents hypnotisent de jeunes afro-américains pour les lobotomiser et les revendre à de riches blancs. Le plus horrible est qu’ils se servent d’eux pour transférer leur esprit et ainsi vivre une seconde jeunesse, à travers le corps de ces « beaux et bien portants » afro-américains. Cerise sur le gâteau, la bien aimée de Chris, Rose, s’avère être la sexy rabatteuse de ce sordide marché noir.

C’est là que le film se révèle très brillant. Nous sommes tout d’abord soumis au regard et préjugés du héros et donc sous le spectre du racisme. Cependant après une première lecture du film, rien n’avance clairement que les grands méchants sont « racistes ». En effet, les victimes semblent être jusqu’à présent des afro-américains mais cela n’est pas forcément le critère principal de sélection.
Pour étayer cela, plusieurs éléments entrent en compte. Tout d’abord, les parents et les amis de la famille, que Chris croise, ne semblent pas du tout gênés par sa couleur, bien au contraire. Egalement, ils l’admirent pour ses qualités, certes stéréotypées, d’afro-américain (Athlète, « bien portants », forts etc). On ressent même une empathie, certes maladroite, lorsqu’ils lui posent des questions sur sa vie d’homme de couleur aux US, son travail etc. On peut également noter quand, au début du film, Rose prend violemment (et sincèrement) la défense de Chris face à un policier faisant un « excès de zèle » limite.
Enfin, lorsque l’on voit Rose – la rabatteuse de la famille – faire la recherche de sa future proie sur internet. La jeune femme tape « Athlète Universitaire » dans la barre de recherche, pour ensuite faire sa sélection. Certes de nombreux afro-américains sortent du lot, mais la couleur n’est pas l’objet principal de sa recherche.

Ces deux points nous prouvent qu’une seconde lecture du film est possible. Le plus brillant est que les deux restent possibles et cohérentes, autant l’une que l’autre. Le racisme est un axe très fort dès le début et peut justifier l’ensemble du déroulement du film. Mais lorsque l’on arrive à la fin de cette histoire macabre, on peut se poser la question des réelles motivations de la famille Armitage.
Recherchait-elle uniquement des hommes bien portants ou juste des hommes noirs ? Get Out vous laisse ainsi le choix. Mais sachez qu’avec ou sans racisme, l’issue reste la même pour les victimes.

Note PopCornGame 5/5

 

Get-Out

Doug Liman nous parle d’Edge of Tomorrow 2

Le réalisateur de La Mémoire dans la peau (The Bourne Identity) et Mr. et Mrs. Smith, en révèle un peu plus sur la suite d’un des films qui s’inspire le plus du jeu vidéo : Edge of Tomorrow.

Doug Liman est un homme occupé, en particulier depuis la sortie d’Edge of Tomorrow en 2014. Le film de science-fiction reprenait le concept très utilisé dans les jeux vidéo du live, die and repeat (vis, meurt et recommence). Dans une interview, Liman s’est exprimé à propos d’Edge of Tomorrow 2, révélant son titre.

Edge of tomorrow 2

« Il va s’intituler  Live Die Repeat and Repeat. Tom Cruise et Emily Blunt sont excités par le projet. La grande question est de savoir quand nous allons le faire. »

Il a continué à parler du scénario en ces termes :

« J’ai eu ces idées intellectuelles sur la façon dont vous devriez faire une suite qui ne ressemble en rien à la façon dont quelqu’un d’autre le ferait. Ce script et cette idée correspondent parfaitement à ce but. Notre envie est de révolutionner la façon dont les gens font des suites. « 

Edge of Tomorrow 2

D’autres projets en vue

En dehors d’Edge of Tomorrow 2, Liman était précédemment attaché à l’adaptation du comics Gambit sur grand écran en partenariat avec 20th Century Fox. Le personnage éponyme devait être interprété par Channing Tatum. Le film était en pré-production jusqu’à ce que Liman décide d’abandonner le projet. Il a révélé les raisons qui l’ont poussé à quitter le navire.

gambit

« Je cherche une connexion personnelle aux films que je fais et cela peut ne pas être immédiatement évident. Vous savez, quelle est ma connexion avec Jason Bourne? J’ai un lien profondément personnel avec ce film car il s’agit de l’Irangate et mon père a mené les enquêtes sur l’Irangate. Dans chaque histoire, j’ai une connexion personnelle … Avec Gambit, je n’ai jamais trouvé ce lien. Parfois, cela arrive, et parfois non. »

Le nouveau film de Liman, The Wall, avec Aaron Taylor-Johnson et John Cena, produit par Amazon Studios, est prévu le 7 juin prochain. Voici la bande-annonce sous tension de ce thriller qui nous rappelle fortement Phone Game :

Facebook ferme son studio Oculus VR : est-ce l’essoufflement de la réalité virtuelle ?

La firme de réalité virtuelle Oculus (Facebook) vient d’annoncer la fermeture de son studio de films VR

La société de réalité virtuelle Oculus recule sur sa politique interne de productions cinématographiques en fermant l’Oculus Story Studio. En effet, Jason Rubin (ancien de chez Naughty Dog), vice président du contenu chez Oculus, vient d’annoncer via le blog Oculus, la fermeture de la division cinématographique de la compagnie.

réalité virtuelle oculus-story-studio

Pour rappel, Oculus a été racheté par Facebook en mars 2014, tandis que son studio Oculus VR a été lancé il y a environ un an. Facebook aurait décidé de « déplacer ses ressources internes pour mieux supporter les productions externes »selon les propos de Rubin. Cela signifie qu’Oculus se concentrera dorénavant vers les projets VR « third party » (les éditeurs tiers ndlr).

réalité virtuelle oculus contentLe studio Oculus VR représentait une enveloppe d’investissements de 250 millions de dollars, une somme qui sera imputée de 50 millions au profit des développeurs d’expériences virtuelles non-relatives au jeu vidéo.

Au final, en moins d’un an, le studio cinématographique Oculus VR a produit de nombreux courts-métrages salués par la critique :

  • Lost : remarqué au Sundance Festival
  • Henry : ayant remporté un Emmy dans la catégorie « Œuvre interactive Originale »
  • Dear Angelica : ayant permis aux artistes d’utiliser l’outil « Quill » créé pour l’occasion, afin de dessiner en réalité virtuelle

Puis, des projets prometteurs qui sont laissés sur le carreau :

  • Talking With Ghosts : des BD en réalité virtuelle présentées au Tribeca Film Festival
  • The Wolves in the Walls : adaptation du livre du même nom écrit par Neil Gaiman, fable horrifique provenant d’un cauchemar éveillé.

Maintenant que le studio ferme ses portes, Oculus encourage ses employés  à retrouver un job en interne chez Oculus. Un peu ironique lorsque l’on sait que certains d’entre eux, avaient été débauchés des studios Pixar.

Jason Rubin tient néanmoins à rassurer les fans d’expériences cinématographiques en réalité virtuelle car il promet de fournir des ressources aux créateurs de contenus (non jeux video). En accord avec ces propos, Oculus va publier des vidéos tutoriels, donnant des conseils sur la production, la distribution et les meilleures pratiques à adopter sur le développement en VR.

La réalité virtuelle piétine, elle peine à se faire une place auprès du grand publique même s’il elle en est à ses balbutiements. Elle semble s’adresser aux early adopters pour le moment et viendra sûrement agrandir sa base de consommateurs au fur à mesure que le prix de son équipement (Oculus Rift, HTC Vive, Playstation VR) viendra à baisser. De plus, il faudra de sérieux investissements en termes de communication pour démocratiser cette belle promesse d’un (autre) monde en réalité virtuelle.

Les films Gears of War et Avatar 2 auront le même scénariste

Drôle de nouvelle que nous venons d’apprendre aujourd’hui. Le film Gears of War sera ecrit par le scénariste d’Avatar 2.

Voilà une nouvelle intéressante et « encourageante ». Selon IGN, le futur film Gears of War profiterait des talents du scénariste de la future suite d‘Avatar, Shane Salerno. En plus de s’occuper des futurs Avatar de James Cameron, il est connu pour avoir travaillé sur Savages (Oliver Stone ndlr), Armageddon, Shaft mais aussi sur le très mauvais Alien VS Predator : Requiem.

AvatarQuoi qu’il en soit, cette annonce consolide encore une fois le statut sérieux qu’est le projet de films autour de la licence Gears of War. Côté producteurs pas de changement, nous retrouverons Dylan Clark (Planète des Singes (2011-2014) & Oblivion) et Scott Stuber (Les films Ted et Battleship). Dernière ombre au tableau, aucun réalisateur n’a, pour l’instant, été annoncé. Mais à la vue des producteurs & scénariste, il ne manque plus qu’un Michael Bay pour boucler la boucle du bon stéréotype « blockbuster américain ». Une équation qui serait totalement en phase avec l’âme des jeux Gears of War.

 

Star Wars First Assault : Le Call of Duty like qui n’a jamais vu le jour

Retour sur Star Wars: First Assault, un CoD like dans l’univers Star Wars réalisé par feu LucasArts.

L’univers Star Wars nous a apporté des jeux d’une grande qualité et inversement, d’une lamentable pauvreté. Mais, il est également remarquable pour la longue liste de ses jeux avortés. L’un de ces titres malheureux, est Star Wars: First Assault, un FPS orienté multijoueur dans la lignée d’un Call of Duty. Aujourd’hui, c’est au travers d’une fuite que les joueurs et fans de Star Wars peuvent découvrir le potentiel d’une telle promesse.

star-wars-first-assault

LucasArts travaillait sur Star Wars: First Assault peu avant d’être racheté par Disney, ce qui a mené à sa fermeture en 2013. Le jeu a été l’objet de ragots et de rumeurs jusqu’en 2015, lorsqu’une vidéo divulguée a mis fin à tout débat.

Comme vous pouvez le voir, le jeu semble brut de décoffrage et ne montre aucun autre joueur ou PNJ. Néanmoins, il divulgue des maps intéressantes qui ne manquent pas de rappeler l’univers Star Wars et des armes impressionnantes.

Star Wars: First Assault était axé sur un multijoueurs à 8 contre 8 sur des cartes relativement petites, avec une importante variété d’armes. Fait intéressant, il s’agissait d’un prologue à un Star Wars: Battlefront 3, développée par LucasArts.

lucasarts fermeture

Cependant, une fois que Disney s’est emparé de Star Wars, la licence des jeux vidéo a été donnée à EA, ce qui a conduit au reboot de la série des Battlefront et à l’abandon du projet First Assault.

Tout n’est pas perdu !

Les possesseurs de Xbox 360 pourront se réjouir d’apprendre qu’une version beta de Star Wars: First Assault a récemment fuité sur le net. Pour en profiter il vous faudra par contre une Xbox 360 modifiée. Nous vous mettons également en garde contre ce genre de pratique que Microsoft n’apprécie guère, ce qui annulera la garantie de votre console.

star-wars-first-assault

Avons-nous manqué ce qui aurait pu être un excellent FPS ou, comme le dernier Battlefront, une belle coquille vide ?

[FUITE] Mario Lapins Crétins : le RPG crossover se confirme sur Nintendo Switch

Mario Lapins Crétins, crossover RPG improbable, refait parler de lui sur Nintendo Switch.

C’était une rumeur en novembre dernier via ce site mais le jeu improbable réunissant Mario et Les Lapins Crétins refait surface selon des sources Kotaku. On parle d’un RPG qui sera développé pour la Nintendo Switch, intitulé « Mario + Lapins Crétins Kingdom Battle » avec une sortie prévue pour Août ou Septembre prochain.

Kotaku aurait des informations d’une source demandant à ne pas diffuser des images en leur possession mais le média américain partage quand même certaines confidences.

Ce RPG Mario Lapins Crétins serait développé avec le moteur Ubisoft maison, Snowdrop engine ayant servi à développer The Division. On aurait le droit à un RPG avec des combats au tour par tour, un mode coop en local (2 joueurs), ainsi qu’un « humour bébête » comme les Lapins Crétins ont pu nous le prouver.

Lapins Crétins

Kotaku précise que les images qu’ils ont eues sous les yeux montraient Mario et ses amis brandissant des pistolets lasers. A priori, il y aura jusqu’à 8 personnages jouables : Mario, Luigi, Yoshi, Peach et 4 Lapins Crétins déguisés en tant que Mario, Luigi, Yoshi et Peach.

On attend une confirmation de Nintendo et/ou Ubisoft avant de s’exciter même si cette rumeur n’est pas nouvelle. Nul doute que l’E3 2017 arrivant dans un mois, lèvera certainement le voile sur cette collaboration inédite et surprenante.

mario lapins crétins

Star Wars Last Jedi : les tenues de Rey et Kylo Ren révélées avec Battlefront 2

Vous vous demandez à quoi ressembleront Rey et Kylo Ren dans Star Wars Last Jedi ? Voici un début de réponse !

Rey et Kylo Ren auront un nouveau look dans le prochain film Star Wars Last Jedi prévu en décembre prochain. A l’occasion d’un bonus de précommande du prochain jeu Star Wars Battlefront 2, on peut d’ores et déjà avoir un aperçu de la nouvelle esthétique de ces deux protagonistes.

Electronic Arts a déjà annoncé que les costumes de Star Wars Last Jedi seront dans le prochain jeu Battlefront 2 mais n’avait jusqu’à présent montrer que des indices du nouveau look de Kylo Ren. Cependant, Gamestop (Irlande) vient de diffuser une image des héritiers de Luke Skywalker et Dark Vador :

star wars last jedi battlefront 2Sachez que ces tenues semblent être confirmées comme étant relatives à ce que vous retrouverez dans Star Wars Last Jedi, l’épisode VIII de cette saga mythique.
On peut dire que Rey est plus typée « Jedi » que dans Star Wars 7 (vous avez remarquer sa ressemblance avec Qui-Gon Jinn ?), quand Kylo Ren arbore une tenue plus « confortable » qu’à l’accoutumée. A noter que que le casque de Kylo Ren qui a été détruit dans Star Wars 7, n’a pas de remplaçant à travers cette image.

Au fil des semaines, on en apprend plus sur les éléments d’intrigue de ce Star Wars 8, notamment à travers son titre faisant référence aux origines de Rey. On devrait enfin savoir qui sont ses parents !

Star Wars Last Jedi arrivera dans les salles obscures le 15 décembre 2017, tandis que Battlefront 2 débarquera un mois plus tôt, soit le 17 novembre 2017.

[Critique] LIFE : En attendant le Reboot d’Alien 

Retour sur ce qui aurait pu être le digne successeur d’Alien, LIFE.

LIFE est un film Science Fiction & Thriller/Horreur, réalisé par Daniel Espinosa et mettant en scène un groupe d’astronautes luttant pour leur survie face à une entité extraterrestre. Le tout se passe dans un huis clos à bord de la Station Spatiale Internationale. Ainsi, après avoir récupérés un module contenant des échantillons de terre martienne, nos astronautes y découvrent la vie. Au départ simple cellule, cette entité se développe très rapidement jusqu’à devenir un « membre » à part entière du vaisseau. Un nouveau « passager », baptisé Calvin. Au cours d’une expérience sur l’entité, celle-ci va présenter des signes d’hostilité. S’en suivra un terrible jeu du chat et de la souris, gore et spatial, tout au long du film.


Vous l’aurez compris, LIFE ne cherche pas révolutionner les codes du genre. Tout d’abord, par son scénario qui est d’une simplicité consternante et laisse donc peu de place à la surprise. Également sa fin, qui aurait pu être grandiose, retombe très rapidement comme un soufflé.

Alien et Gravity sont passés par là !

Impossible de ne pas penser à Gravity lors des différentes sorties spatiales. Mais c’est surtout d’Alien que le film s’inspire le plus. L’ambiance dans le vaisseau, le fameux déjeuner d’équipe et surtout la traque de la bête dans cet énorme, labyrinthique (et terrifiant) vaisseau spatial. On notera également une scène dans le dernier quart du film où l’un des astronautes se retrouve nez à nez avec la bête. Une scène qui n’est pas sans rappeler celle de Ripley et de l’Alien, dans la trilogie Alien.

On s’en fou, c’est du cinéma !

On a beau regarder un film de Science Fiction, une cohérence doit subsister. Autant pour l’environnement que dans les choix des personnages, celle-ci est essentielle pour ne pas perdre le spectateur. C’est là, le plus grand défaut du film. LIFE perd en cohérence en suivant trop à la lettre son arc narratif très classique. Ainsi, on se prend régulièrement à se poser des questions sur les actions des protagonistes du film. Ces derniers agissent de façon très incohérente, tout d’abord, face à la bête et face à l’environnement. L’exemple le plus frappant étant qu’ils emprisonnent à plusieurs reprises l’entité dans des parties du vaisseau et tentent de la détruire en coupant l’oxygène et/ou en baissant la température. Et puis, ils ouvrent les écoutilles, circulent dans le vaisseau sans être inquiétés, ni par la bête, ni par les effets indésirables provoqués.


Pour la plupart anodines, ces incohérences s’accumulent pour au final couper tout suspense aux spectateurs. Cela cantonne le film à un enchainement de clins d’oeil du genre et jump scares vus et revus, le tout couplé d’un twist grossier en prime.

En conclusion, LIFE a tous les éléments d’un grand film Science Fiction. Une belle distribution (Jake Gyllenhaal, Ryan Reynolds), un vrai méchant et une ambiance spatiale très efficace. Cependant, il tombe dans les travers du genre en présentant de trop nombreuses incohérences, issues d’un scénario trop classique et prévisible. Et ce n’est malheureusement pas le twist final qui sauvera LIFE du vide spatial des copies ratées d’Alien.

 

Note PopCornGame

Scroll to top