Mois : avril 2019

Beyond Good and Evil 2 : vers une sortie exclusive sur Google Stadia ?

Beyond Good and Evil 2 se concrétise de plus en plus à travers Yves Guillemot et Michel Ancel ! Par le biais de Google Stadia ? Voici notre avis

Une gestation compliquée

Beyond Good and Evil 2 c’est avant tout l’histoire d’une arlésienne commencée en 2010, sachant que le premier opus est sorti en 2003. C’est donc environ 10 ans plus tard qu’une vidéo a vu le jour sur le net, présentée comme un “leak” de Beyond Good and Evil 2 alors qu’au final, elle ne semblait qu’être une sorte de “proof of concept” qui a fait salivé les fans à l’époque :

Depuis, le projet a été officialisé via un teaser aux UbiDays 2008 sous la houlette du grand manitou Michel Ancel. S’en suit une période assez longue de doute et de remise en question avant que le projet ne soit réellement concret lors de l’E3 2017. En effet, la conférence Ubisoft a permis à Beyond Good and Evil 2 d’afficher ses ambitions via à un magnifique trailer présentant son univers :

Sur les deux années qui ont suivi, le projet s’est montré en pre alpha, hands on avec Michel Ancel mais pas beaucoup plus. Toutefois, il y a eu les sollicitations communautaires qui ont germées en parallèle :

Beyond Good and evil 2 space monkey program
Space Monkey Program de BGE 2
  • Le Space Monkey Program : plateforme communautaire qui recense les actualités du jeu et instaure le dialogue entre les équipes de développement et les joueurs.
Beyond Good and evil 2 hit records
  • Hit Record : plateforme de collaboration communautaire, rétribuant la communauté qui soumet de contenu validé par les équipes d’Ubisoft pour l’élaboration du jeu (musiques, artworks…)

Pas de nouvelles bonne nouvelles ?

Cependant, depuis quelques mois, il n’y a pas eu de communications officielles autour de Beyond Good and Evil 2 jusqu’à cette récente déclaration :

« J’en ai parlé à Michel la semaine dernière pour voir où il en était, et de quelle manière nous devrions évoluer dans une direction ou une autre. Nous voyons que le potentiel de cet univers est fantastique, et Michel en est vraiment passionné. Je pense qu’il sera fantastique. »

Yves Guillemot, PDG d’Ubisoft lors d’une interview pour IGN
michel ancel et yves guillemot
Michel Ancel (gauche) et Yves Guilelmot (droite)

On y apprend donc qu’Ubisoft et son PDG supporte totalement Beyond Good and Evil 2 et son créateur fétiche Michel Ancel, malgré la complexité et l’ambition du projet. En effet, le grand manitou de la saga Rayman aime tout contrôler, animer par le perfectionnisme. Ce projet doit être son plus ambitieux donc celui qui le tient le plus à coeur, avec la bienveillance des têtes pensantes historiques tels que Serge Hascoët, directeur créatif en chef de la firme française.

Beyond Good And Evil 2

En bref, Michel Ancel semble avoir carte blanche pour Beyond Good & Evil 2 et possède de fortes ambitions à son égards, tant en termes de fond (profondeur de l’univers, de gameplay, multijoueur, open world…) que de forme (grosse composante multijoueurs, monde ouvert, bijou technologique…).

Beyond Good and Evil 2 : sous quelle forme ?


A ce stade « d’analyse », il semblerait que ce projet titanesque ne trouve pas l’écrin pour l’accueillir. Les consoles de cette génération sont limitées, par le hardware évidemment et menacer par l’avenir plus ou moins proche.

En effet, 2019 marque l’arrivée officielle d’un bousculement industriel annoncé depuis quelques années : le streaming de jeu vidéo !


Les firmes historiques que sont Microsoft ou Sony y travaillent depuis quelques années (Xcloud, rachat de Gakai pour le PS Now…) sans jamais en faire une force de frappe majeure.
Toutefois, Google a récemment tapé du poing sur la table afin de s’insérer dans l’industrie du jeu vidéo via la niche du streaming qui ne cesse de grandir sous nos yeux.

google stadia
Google Stadia

Il y a aussi Apple qui fait la drague au milieu mais leur offre semble peut être plus « grand public/casual » quant Google vise la communauté « core gamer« .

Apple Arcade
Apple Arcade Games


Google Stadia possède des partenaires de renoms pour draguer cette frange de joueurs exigeantes (Tequila Works, ID Software, Unreal Engine, Havok, CryEngine, Unity…)

Google Stadia Partenaires

Il y a bien entendu Phil Harrison en chef d’orchestre pour apporter son expérience et du crédit à ce projet gigantesque mais c’est surtout le nom de Jade Raymond qui a attiré notre attention. Son arrivée sur scène marquait l’officialisation de son rôle majeur en tant que directrice de Stadia Games and Entertainment, studio de développement et d’édition du géant Google.

Jade Raymond Google Stadia

Jade Raymond + Michel Ancel = duo gagnant pour Ubisoft et Google Stadia ?

Pourquoi souligner cette nomination me diriez-vous ? Tout simplement pour faire le rapprochement avec son passé chez Ubisoft en tant que productrice émérite d’Assassins’s Creed ou en tant que dirigeante du studio Ubisoft Toronto, excusez du peu.
Quant on sait qu’Ubisoft est un partenaire privilégié par Google pour le projet Stadia, preuve en est avec Assassin’s Creed comme « proof of concept » depuis la genèse du projet, on se dit qu’il n’y a pas de fumée sans feu. Michel Ancel et ses équipes, soutenus par Yves Guillemot, n’ont jamais caché leurs ambitions et ont toujours déclaré la technologie suffisante pour réaliser Beyond Good and Evil 2.

Beyond Good and Evil 2 trailer


Et si Stadia n’était par la plateforme idéale pour concrétiser ce rêve ? Tant Ubisoft que Google aurait à gagner mais si le prix à payer était de rendre Beyond Good and Evil 2 exclusive à la plateforme Google Stadia avec une mise en avant et une force de frappe marketing qu’on s’imagine énorme ?

C’est un risque que l’on voudrait voir si cela permet à Beyond Good and Evil 2 d’arriver à atteindre ses objectifs sans décevoir les joueurs mais surtout ses équipes qui doivent grandement s’investir sous la houlette de Michel Ancel.

Ça serait une belle histoire que de voir Ubisoft dévoiler cette collaboration exclusive avec Google et Jade Raymond montant sur scène avec Michel Ancel lors de l’E3 2019 non ?

Beyond Good and Evil 2 Ubisoft E3 2019

✔ Ajouté à l’agenda : #UbiE3 pic.twitter.com/Z1YH4N6TLp— Ubisoft FR (@UbisoftFR) 27 mars 2019

Quoi qu’il en soit, on espère qu’Ubisoft montrera à minima plus de gameplay de Beyond Good and Evil 2 à sa conférence E3 2019 même si on voudrait secrètement que ce fantasme décrit au fil de cet article, se concrétisera pour le bien de tous…

Modern Combat Blackout : Portage réussi sur Nintendo Switch ?

Alors que le store Nintendo attire de plus en plus d’éditeurs indépendants, Gameloft décide d’y sortir une de ses plus grosses licences mobiles, Modern Combat Blackout. Sorti à l’origine en 2014 sur smartphones et tablettes iOS et Android, le jeu prend la forme d’un FPS disposant d’un solo et d’un multijoueur bourré de testostérones.

Modern Combat Blackout

Pour ceux qui ne la connaissent pas, la franchise Modern Combat fut, durant les années 2010, les FPS (first person shooter ou jeu de tir en vue à la première personne ndlr) de référence sur mobile. Il s’agissait également d’un clone totalement assumé de la licence d’Activision Call of Duty Modern Warfare. Techniquement très propre à l’époque, Blackout passa en moins de deux ans du modèle économique premium au free to play. Entendez par là, un jeu gratuit disposant d’une monnaie virtuelle nécessaire pour équiper/faire évoluer son personnage. Et bien sûr vous pouvez y utiliser votre CB pour avoir plus d’argent virtuel et ainsi évoluer plus facilement dans le jeu.

Pour ce portage sur Nintendo Switch, l’éditeur a abandonné le free to play pour revenir à un modèle économique beaucoup plus classique. Ainsi vous devrez débourser la belle somme de 19,99€ pour vous procurer Modern Combat Blackout. Alors le jeu en vaut-il le « coût » ? Réponse à la fin de ce Crash Test !

Aussi explosif que scripté

Plus

Action et explosions seront au rendez-vous tout au long des missions du jeu et cela dès les premières minutes. Au delà des scènes scriptées et des QTE, Modern Combat est assez intense. Les différentes missions qui composent le jeu se retrouvent scindées en plusieurs sessions variées auxquelles se rajoutent les Opérations spéciales.

Modern Combat Blackout

Côté contenu, Gameloft est resté fidèle à la version mobile. Nous retrouvons donc un multi plutôt mature ainsi qu’un solo composé de nombreuses petites missions. Cela a pour avantage de conserver un rythme très soutenu dans la campagne solo tout en offrant des objectifs variés. Le scénario est quant à lui très (trop ?) classique et n’aura pour but que de vous entraîner dans des scènes toujours plus épiques. Vous incarnez Caydan Phoenix, un soldat qui découvre lors d’une mission qu’il est manipulé par une organisation terroriste visant à renverser la paix dans le monde. Vous allez donc devoir vous battre dans les quatre coins du monde, de Venise à Tokyo, face à des terroristes armés jusqu’aux dents.

Modern Combat Blackout

Détail intéressant, vous pouvez choisir la classe de votre personnage (Commando, Grenadier, Sniper, Éclaireur, Soutien, Chasseur de primes, Sapeur, Morph X1 ou Commandant) et la customiser tout au long de l’aventure. Ainsi vous débloquerez de nouvelles armes et expériences que vous conserverez en mode … multijoueur.

Un solo très riche

Plus

Comme nous l’avons abordé plus haut, le mode solo de Modern Combat 5 Blackout se compose de plusieurs petites missions. De nombreuses zones dans les missions seront accessibles en fonction de la classe choisie. Un sniper n’aura pas la même approche qu’un grenadier. De nombreux modes viendront enrichir votre expérience solo. On pense notamment au Bullet Control qui vous permet de diriger une balle tirée au sniper dans la tête de l’ennemi. En plus du mode histoire classique, un mode Opération Spéciale vous permettra d’effectuer des missions courtes dans différentes zones. Ces dernières s’articulent comme des petits challenges variés, (missions de couvertures, sauvetages etc..) ce qui accroît la rejouabilité du jeu.

Modern Combat Blackout

Bête à en mourir

Les ennemis ne sont pas franchement débrouillards, on en vient à douter qu’il y ait un véritable « cerveau » des opérations derrière tout cela. Parfois aveugles, parfois sourds et souvent à côté de la plaque, nous nous attendions à beaucoup mieux de ce côté là.

Un multijoueur musclé… mais encore vide de joueurs

Dans Modern Combat 5 Blackout, vous conservez le même personnage entre le solo et le multi, ainsi que toutes les compétences, customisations d’armes acquises au cours de l’aventure. Côté matchmaking, nous n’avons pas eu beaucoup de mal à trouver une partie même si celle-ci est souvent pauvre en nombre de joueurs. Certes le jeu vient à peine de sortir mais nous n’avons pas pu constater une véritable augmentation en deux semaines de test. Cela viendra surement avec le temps.

Que ce soit en multijoueur ou en solo, le moteur graphique du jeu, qui impressionnait en 2014 sur mobile, a pris un sérieux coup de vieux. Que ce soit les textures, les effets de lumière ou encore l’animation, nous sommes malheureusement bien sur un simple portage d’un jeu mobile. Notons cependant que nous n’avons rencontré que très peu de ralentissement, ce qui reste appréciable.

Plus

Côté gameplay, nous retrouvons rapidement nos repères, même avec des Joy-Con pas vraiment taillés pour le FPS. Rien d’extraordinaire de ce côté, même si le titre tente de surprendre en nous invitant à toucher l’écran pour exécuter les QTE(s). Notez enfin que de nombreuses options sont disponibles pour personnaliser les commandes.

Modern Combat Blackout
Modèle économique premium totalement assumé par Gameloft, va falloir jouer pour gagner.

Modern Combat 5 Blackout est un portage mobile sur Nintendo Switch simple mais efficace. Nous tenions d’ailleurs à saluer le passage assumé au modèle économique premium avec une évolution et des récompenses basées sur l’expérience de jeu et non la taille du portefeuille.
Le scénario assez banal est largement rattrapé par un mode solo très dynamique composé de petites missions variées et un multijoueur très complet. Les seules ombres au tableau seront l’I.A. des ennemis très moyenne, les graphismes & l’animation qui ont sérieusement pris un coup de vieux. Pour finir, nous sommes certes sur un jeu de qualité mais le peu d’évolution par rapport à sa copie de base ne peuvent justifier un prix aussi premium en 2019. Et ce malgré ce retour à un modèle économique classique. Nous nous demandons d’ailleurs si rester sur un modèle Free to Play, comme un Fortnite, n’aurait pas été une meilleure option. Cela aurait été sans doute plus cohérent avec la direction qu’a pris le jeu sur mobile depuis quelques années.

Crash test

La note du Crash Test de Modern Combat BlackOut est de 5,99€.

Mais qu’est ce qu’un Crash Test ? Contrairement aux nombreux tests que l’on peut trouver, la note finale est donnée à travers un prix d’achat conseillé. Partant du prix de vente neuf constaté (19,99€ pour Modern Combat Blackout), Crash Test tacle là où ça fait mal et vous donne la véritable valeur d’un jeu. Pourquoi payer trop cher ses jeux vidéo ?

Scroll to top