Latest Posts

TOP 10 des jeux vidéo qui nous ont le plus déçu à leur sortie

Attention, nous allons remuer de très mauvais souvenirs pour beaucoup de joueurs dans ce TOP 10.

Ils devaient être parfaits ! Ils devaient être révolutionnaires ! On ne compte plus le nombre de jeux vidéo qui nous ont déçu à leur sortie. On pensait que tout était dans la poche, nous étions convaincus que c’était LE jeu parfait, LE jeu qu’il nous fallait. Revenons donc sur les jeux vidéo prometteurs, ceux que les joueurs attendaient, que la presse spécialisée adulait… jusqu’à leur sortie. Parlons de ces oeuvres qui ont, contre toute attente, loupé la dernière ligne droite vers le succès.

Voici le TOP 10 des jeux vidéo qui ont le plus déçu les joueurs à leur sortie :

No Man Sky

no man sky

Nous ne pouvions pas faire de top sans parler de la plus grosse déception de l’année 2016. Une déception jugée d’ailleurs illégale par plusieurs joueurs qui ont décidé de porter plainte contre l’éditeur au Royaume Unis pour « publicité mensongère ». C’est en tout cas une bien triste histoire pour les studios Hello Games propulsés malgré eux sur le devant de la scène par Sony. Le pitch du jeu met en scène un univers entier avec des planètes uniques se créant de façon procédurale. Chacune d’entre elle est unique et libre à vous d’en coloniser autant que vous le souhaitez. Teasé à de nombreuses reprises par Sony, qui était ravi de mettre en avant un tel projet provenant d’un studio « indé », le jeu devint l’un des titres les plus attendus de l’année. Malheureusement à la sortie, la réalité rattrapa tristement les folles promesses du studio/éditeur. S’en suivit un véritable bad buzz médiatique et commercial avec des centaines… enfin… des milliers de joueurs qui demandèrent à se faire rembourser.

Aujourd’hui Hello Games tente tant bien que mal de rectifier le tir en apportant un grand nombre de mises à jour, pour le peu de joueurs qui reste.

 

Mafia 3

Autre grosse déception de l’année 2016, le dernier opus très prometteur de la licence Mafia. En plus d’être sagement attendu par les fans des deux premiers opus, 2K Games nous servit un teasing digne des plus gros blockbusters hollywoodiens. Présentant des cutscenes explosives devant la presse et diffusant des trailers magnifiques et rythmés des musiques de l’époque, l’éditeur nous a littéralement vendu du rêve. Et comme d’habitude, le rêve était trop beau et le retour à la réalité fut violent pour les joueurs … et les journalistes. Vous l’aurez compris le titre ne fut pas à la hauteur des attentes, avec de nombreux bug et un arrière goût de travail bâclé.

Mafia 3 reste un véritable cas d’école, tant il est clair que l’éditeur était conscient qu’il livrait une mauvaise copie du jeu. Pour palier à cela, il a réussi à faire monter la hype avec des présentations, propres et millimétrées, du jeu. Ensuite, il s’est gardé de délivrer le jeu en test aux journalistes avant la sortie pour finalement noyer le retour de flamme de ces derniers avec une campagne de communication d’envergure (Pub TV, affichages, présence dans les salons spécialisés etc). Même si la déception est bien là, 2K Games ne s’en est pas trop mal sorti grâce à ces pirouettes.

 

 

Tomb Raider l’ange des ténèbres

L’arrivée de la belle Lara sur consoles de 6ème génération s’est plutôt mal passée. Après une brillante carrière sur la première Playstation, Tomb Raider devait casser la baraque sur la nouvelle console de Sony. Malheureusement, le résultat fut extrêmement décevant et reste aujourd’hui encore l’un des pires épisodes de la saga, voire de la PS2.

 

 

Assassin’s Creed Unity

assassin's creed unity
Voilà encore une licence qui loupa le passage entre deux générations de consoles. Assassin’s Creed Unity devait être L’EPISODE clé de la saga. Avec les nouveaux graphismes next gen, une époque clef (la révolution française ndlr), le Paris de l’époque entièrement reconstitué, Ubisoft avait toutes les cartes en main pour imposer son titre comme un incontournable. Mais le résultat fut tellement catastrophique (bugs, système vieillissant ndlr)  que le PDG d’Ubisoft (Yannis Mallat, PDG d’Ubisoft Montreal et Toronto ndlr) s’excusa publiquement et s’engagea à offrir tous les DLC aux joueurs. Malheureusement le mal était fait et la licence ne parvint pas à revenir dans le coeur des joueurs. La licence est désormais en stand-by depuis le dernier opus Londonien, ayant rencontré un succès très mitigé.

 

Battlefront

battlefront

Parler de grosse déception est un peu rapide pour Battlefront. Le jeu fut un véritable succès à sa sortie (novembre 2015 ndlr) autant critique que commercial. Tous les fans de Star Wars ont pu retrouver les références cultes de la saga concentrées dans cette excellente production. Mais alors que fait-il dans ce top ?
C’est très simple, derrière la beauté technique, EA nous a servi une belle coquille dorée mais vide. Vendu à la sortie avec (trop) peu de contenu et surtout pas de solo, le jeu reste essentiellement concentré sur le multijoueur. Sauf qu’à 69€ la pilule fut difficile à avaler pour de nombreux joueurs. Un point noir que l’éditeur s’efforcera de rattraper dans le second opus.

 

Call of Duty Infinite Warfare

Que dire sur cet opus… trop d’Infinite … trop de Warfare ! La licence annuelle Call of Duty a fait le bonheur d’Activision sur cette dernière décennie. L’éditeur avait d’ailleurs fait basculer sa licence dans la guerre moderne avec un incroyable succès (avec Modern Warfare 1&2, Black Ops, Ghost notamment ndlr). Mais à force de pousser dans l’ultra-moderne, la licence s’éloigne encore plus de son ADN de base : la « vraie guerre vue par Michael Bay ».
En nous servant son dernier opus très futuriste, la licence Call of Duty se perd dans l’espace alors que son concurrent Battlefied1 cartonne sur le bon vieux plancher des vaches.

Enfin, clin d’oeil ou plutôt aveu d’échec, Activision offre le célèbre premier Modern Warfare pour l’achat du dernier Infinite Warfare.  Tout est bon pour écouler les stocks.

 

Watch_dogs

watch Dogs

Premier véritable scandale de downgrade pour Ubisoft avec ce Watch Dogs. Alors que la dernière génération de consoles promettait de révolutionner le jeu vidéo, le célèbre éditeur Français décida de nous en mettre plein la vue lors de l’E3 2012. Impressionnant, beau, futuriste, bluffant… on ne compte plus le nombre de superlatifs utilisés pour décrire la première présentation de Watch Dogs.
Cependant, une fois sorti, le jeu fut bien en deçà des promesses de l’éditeur et largement en dessous de tout ce qui avait été présenté jusqu’à là. Avec les bugs, un scénario très classique, un héros peu charismatique, une véritable douche froide pour les joueurs. Watch Dogs reste encore à ce jour un des cas les plus flagrants de downgrade. (Le plus flagrant restant le fameux Killzone 2 sur PS3 à l’E3 2005 ndlr)

 

The Order 1886

the order 1886

Un échec de toute beauté. Attendu comme la claque de début 2015, The Order 1886 se présenta au final comme une place de cinéma à 69€. Littéralement magnifique pour l’époque, le jeu dispose malheureusement d’un gameplay daté qui ne parvient pas à convaincre les joueurs. The Order 1886 se fait une place comme une des plus grosses déceptions de cette dernière génération.

 

Tony Hawk Pro Skater 5

tony hawk

Alors que tout le monde attendait le cinquième opus du grand Tony Hawk, le drame se produit. Sortez les genouillères, ça va faire mal. Véritable usine à bugs, revenir sur ce petit désastre fait encore mal aux fans de la licence. Conscient de leur jeu médiocre, Activision ne transmettra aucune copie aux journalistes, jusqu’à la sortie. Plus effarant encore, le patch day one (mise à jour de lancement ndlr) était plus lourd que le poids du jeu original. Bâclé vous dites ? Navrant surtout.

 

Ryse : Son of Rome

Terminons ce top avec la première déception de la Xbox One. Disponible lors du lancement de la console de Microsoft, Ryse : Son of Rome devait tout exploser. Et il en avait les moyens, avec Crytek aux commandes, nos rétines n’en pouvaient plus tellement le jeu était beau pour l’époque. Mais voilà, passées les premières heures de jeu, Ryse se présente comme une simple vitrine technique. Nous garderons malheureusement en tête un jeu linéaire au gameplay horriblement répétitif et à l’intelligence artificielle des ennemis très limitée. Comme quoi la beauté ne suffit pas.

Voilà, nous espérons que ce top vous a plu et vous a rappelé de « bons et mémorables » souvenirs. N’hésitez pas à partager les jeux vidéo que vous attendiez comme un fou et qui vous ont finalement déçu, dans les commentaires.

mass-effect-shepard-head-spinning-360-13770416003

 

Related posts:

One comment

Laisser un commentaire

Please type the characters of this captcha image in the input box

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

Scroll to top